>
>
Blizzard : Un ex-employé dénonce un environnement "raciste et discriminant", le studio répond

Blizzard : Un ex-employé dénonce un environnement "raciste et discriminant", le studio répond

Par Gianni Molinaro - publié le
Image

Un ancien employé de Blizzard a expliqué via les réseaux sociaux avoir été victime de racisme et d'autres types d'abus au sein de l'entreprise américaine. Celle-ci n'a pas tardé à réagir à ces allégations.


À voir aussi : Overwatch : Blizzard vient de bannir 18 000 tricheurs en Corée du Sud


Ce mardi 8 janvier Julian Murillo-Cueller, entré chez Blizzard en 2013, a tenu à donner les raisons de son départ de la société en avril 2018.

Via TwitLonger, il début ainsi :

Lorsque je travaillais pour Blizzard Entertainment dans la team eSport HearthStone et sur le HearthStone Championship Tour, j'ai été victime d'injures racistes et discriminantes entre avril et décembre 2016, jusqu'à ce que je sois transféré dans l'équipe des opérations Business de Blizzard Esports.

Il décrit avoir subi des blagues fréquentes de la part d'une collègue concernant son sexisme, son penchant naturel pour le sexisme, parce que né et élevé au Mexique et que, par la suite, à cause de l'insistance de cette même collègue, il s'est retrouvé écarté de toutes les réunions et décisions importantes.

Mal évalué par son manager, voyant la personne s'en prenant à lui prendre du galon, la situation est devenue intenable, son état de santé s'est détérioré. Après avoir tenté de trouver une solution auprès de l'agence fédérale chargée de l'égalité des employés, l'EEOC (Equal Employment Opportunity Commission), il a tenté de mettre fin à ses jours en décembre 2017.

J'écris ceci aujourd'hui à cause de l'annonce concernant Soldier 76 et les tweets qui ont suivi. La raison pour laquelle je réagis n'est pas le message mais de sa provenance : Blizzard Entertainment. L'idée d'inclusion, de représentation, que "toutes les voix sont importantes" et qu'il faut "penser globalement" n'ont jamais eu ce sens pour moi et les autres personnes de couleur avec lesquelles j'ai discuté.

Une réponse policée

Cette affaire de supposé harcèlement ayant été rendue publique et ayant commencé à circuler et faire un peu de bruit, Blizzard a évidemment été invité à réagir de la part de nombreux médias. Variety a obtenu une réponse.

Bien que la compagnie ne commente pas les problèmes personnels, nous pouvons dire qu'avoir un environnement de travail inclusif et respectueux est extrêmement important pour nous. Nous avons une politique contre le harcèlement et la discrimination et prenons très au sérieux les demandes de nos employés concernant des comportements inappropriés. Il existe de nombreux moyens pour les employés d'être entendus lorsqu'ils en constatent où en sont victimes.

Toutes les réclamations ayant trait au harcèlement et la discrimination qui sont portées à notre attention sont étudiées et nous agissons lorsque cela est nécessaire. Nous aspirons à créer un environnement professionnel qui reflète les valeurs de Blizzard.

Les employés et la santé sur le lieu de travail sont aussi très importants, et nous proposons des programmes et opportunités de soutenir les employés, comme des programmes de bien-être au bureau (souvent gratuits) comme en dehors.

Une réponse policée qui, comme souvent dans ce genre de situation, préfère parler d'une généralité que s'intéresser à un cas particulier. Peut-être qu'une enquête reviendra-t-elle dessus ?

D'autres voix s'élèveront-elles pour dénoncer le même type de traitements ? Des employés seront-ils amenés à témoigner d'une bonne ambiance au sein de la firme d'Irvine? Wait and see. N'oubliez pas, quoi qu'il en soit, que le racisme et la discrimination, c'est mal.

La rédaction vous recommande

2 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (2)