>
>
League of Legends : Les temps forts de l'événement All-Star

League of Legends : Les temps forts de l'événement All-Star

Par Eva Martinello - publié le
Image

Du 6 au 8 décembre s'est déroulé l'événement All-Star pour conclure cette année de compétitions sur League of Legends. Retour sur le tout dernier événement de 2018. 


À voir aussi : League of Legends : Rogue dévoile la composition de son équipe en LEC 


L'événement annuel All-Star, qui clôture officiellement l'année de compétitions sur League of Legends, s'est déroulé du 6 au 8 décembre à Las Vegas. Il a pris fin la nuit du samedi, avec les derniers tournois et les dernières animations, après avoir réuni des joueurs et créateurs de contenu du monde entier.

Cérémonie de fin d'année

Ce qui a marqué les esprits en début d'événement est certainement le cosplay promis par Sneaky et Bang. Sneaky, joueur au poste d'AD Carry pour Cloud 9 Academy, est connu pour ses cosplays fabuleux (saurez-vous le reconnaître ici ?). Mais Bang, moins connu pour cet aspect-là, a aussi tenu sa promesse et les deux se sont rendus à l'événement en cosplay de Xayah.

Les victoires inattendues

L'objectif de l'événement All-Star était de mêler le fun à la compétition. Plusieurs formats originaux de tournois se sont déroulés au cours des trois jours d'événement, avec une nouveauté pour cette édition : en plus des joueurs professionnels, des créateurs de contenu connus de la communauté ont été invités à l'événement, comme Nono et GoB, du côté français ou encore Voyboy et Tyler1 du côté nord-américain (avec Tyler1 reconverti en interviewer).

L'année dernière, le tournoi 1v1 avait été remporté par Uzi, le joueur chinois de légende. Mais cette année, c'est l'Europe qui a triomphé, contre toute attente, avec Caps, l'ancien midlaner de Fnatic qui a désormais rejoint G2. 

Idem du côté du tournoi 2v2, organisé dans un objectif caritatif. Le duo représentant la Corée du Sud, avec Faker et Captain Jack ("Captain Faker") s'est retrouvé en finale contre l'Amérique du Nord, représentée par Doublelift et Voyboy ("Doubleboy"). Ces deux derniers l'ont emporté, avec 100 000$ pour une association caritative (déclaration de Voyboy ici, en anglais).

Pour s'assurer que la compétition resterait bon enfant et ne prenne pas le devant de l'événement, Riot Games n'a pas mis de salle d'entraînement à disposition pour les joueurs. Tous les changements qui visaient à rendre l'événement plus fun et original que les précédents ont semblé porté leurs fruits, puisque les retours de la communauté ont été très positifs. 

La ligue européenne, de son nouveau nom European Championship (LEC), se lancera le 18 janvier 2019 à Berlin.

La rédaction vous recommande