>
>
On a tout fait péter dans Just Cause 4 : Nos impressions explosives en monde ouvert

On a tout fait péter dans Just Cause 4 : Nos impressions explosives en monde ouvert

Par Thomas Pillon - publié le

C'est bien simple : Just Cause 4, c'est cette vieille connaissance que l'on croise souvent en soirée, à qui l'on promet de rapidement se voir, avant que le temps ne s'écoule à la vitesse de la lumière, et que le schéma ne recommence de plus belle. Alors, quand nous avons eu l'occasion de passer une journée en sa compagnie, nous ne nous sommes pas fait prier.


À voir aussi : TEST de Red Dead Redemption 2 : La chevauchée fantastique


Bon, si vous décomptez l'aller-retour, il nous restait tout de même trois heures à passer aux côtés de l'ami Rico Rodriguez, durant lesquelles nous avons pu tout faire péter comme à l'accoutumée, mais pas que. 

Épousant les thèses défendues par Donald Trump, Just Cause 4 nous explique que les catastrophes climatiques ne sont en effet pas l'oeuvre des excès du système économique dans lequel s'épanouissent actuellement les humains, mais bel et bien l'oeuvre d'une très vilaine organisation, ayant jeté son dévolu sur la petite île fictive de Solìs. Face aux tornades et autres tempêtes de sable contrôlées par l'homme, Rico pourra compter sur une toute nouvelle fonctionnalité de son fidèle grappin, toujours aussi craqué et pratique. 

Puisque nous savons que le jeu est très officiellement Gold, Just Cause 4 ne manquera donc pas son rendez-vous, prévu le 4 décembre prochain sur PC, PlayStation 4 et Xbox One. 

La rédaction vous recommande

2 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (2)