>
>
Thronebreaker The Witcher Tales : On a joué au RPG apparenté à Gwent, et c'est plein de promesses

Thronebreaker The Witcher Tales : On a joué au RPG apparenté à Gwent, et c'est plein de promesses

Par Eva Martinello - publié le - mis à jour le

Nous avons joué deux heures à Thronebreaker : The Witcher Tales, un savant mélange entre RPG solo dans l'univers de The Witcher et le jeu de cartes Gwent, qui sortira le 23 octobre prochain sur PC et le 4 décembre sur Xbox One et PS4. Voici nos impressions... grandement enthousiastes.

Cette année, CD Projekt RED remet le couvert avec Thronebreaker : The Witcher Tales, pour la plus grande joie des fans de l'univers de The Witcher. Alors que le jeu a été initialement créé pour être la première campagne de Gwent : The Witcher Card Game, les développeurs ont décidé de prendre un an de plus pour le terminer en ont fait un jeu à part entière, qui pourra parler autant aux férus de Gwent que de l'univers de The Witcher. Le jeu a donc pris une importance croissante, avec une durée de vie de 30 heures environ. Et si le gameplay de Gwent se retrouve dans les batailles et casse-têtes qui ponctuent l'histoire, le côté RPG a une importance non-négligeable. On retrouve également des choix de scénarios propres à The Witcher et une narration menée avec brio par un conteur, dans un univers aux graphismes soignés.

Immersion totale dans les Royaumes du Nord

Dans Thronebreaker, le joueur contrôle Meve, la Reine de l'un des Royaumes du Nord (celui de Lyvie et Rivie). Accompagnée de ses sujets, elle doit régler les nombreux problèmes que son fils aîné incompétent, le prince Villem, a causés. Le tutoriel embarque le joueur dans le règlement de ces situations diverses ; il dure à peu près une heure et fait découvrir les éléments de gameplay inédits à Thronebreaker, mais rappelle aussi les règles du jeu de cartes Gwent.  Alors que le menu principal rappelle fortement Gwent, l'interface de jeu où Meve se déplace est très old-school et rappelle la navigation dans les anciens RPG. Subtilement, le tutoriel se termine dès que les choses sérieuses commencent, à l'invasion Nilfgaardienne.

Du côté de l'immersion, le jeu ne déçoit pas. Le sound design est travaillé jusqu'aux moindres détails, tout comme la musique. Le conteur nous pousse à lever les mains de notre souris pour nous immerger dans chacune des situations mises en scène, racontées à la façon d'un roman fantasy. Et pour ce qui est de la narration, elle n'est pas en reste dans Thronebreaker, ce qui devrait ravir les fans de The Witcher 3. Au cours du premier chapitre, les choix sont nombreux et, pour certains, ont des conséquences directes. Pour d'autres, l'impact sur le scénario n'a pas été négligé et la fin du premier chapitre sera différente en fonction d'un choix qui sera fait dans l'histoire...

La stratégie de Gwent n'est pas mise de côté

Un système de crafting pousse le joueur à explorer les moindres recoins de la carte, pour récolter de diverses ressources. Ces dernières sont utilisables dans le Camp, où il est possible d'utiliser les ressources pour obtenir plus d'informations sur l'intrigue, plus d'avantages de gameplay mais aussi pour améliorer son deck, qui représente l'armée de la Reine. La création de deck est astucieuse et se fait en récoltant toutes sortes de ressources au fil de l'exploration, comme des recrues. Il est également possible d'en perdre au cours de l'intrigue... enfin, d'autres cartes spéciales peuvent être obtenues par fragments au cours de quêtes.

Il y a deux façons de jouer au Gwent dans le jeu : les batailles et les casse-têtes. Les batailles sont les défis classiques que l'on retrouve dans Gwent : The Witcher Card Game, dans sa version post-Homecoming (la refonte du jeu qui sortira aux mêmes dates que Thronebreaker). D'ailleurs, Thronebreaker contiendra un mode histoire, mais aussi un mode multijoueur, où des amis pourront se défier au jeu de cartes. Ensuite, les casses-têtes sont la seconde façon de les utiliser. Il s'agit de parties en une manche unique, avec des conditions à remplir pour gagner. Dans ces parties, chaque tour compte et le joueur doit trouver la faille des cartes adverses pour les détruire. Ces défis sont d'un niveau de difficulté assez élevé, mais il est possible de passer le combat pour avancer sans être pénalisé. Pas de doute, dans les deux cas, les férus de Gwent pourront s'y retrouver.

PS : Une vidéo archi-complète avec toutes les features du jeu arrive. Elle est en cours de montage. Merci de votre compréhension !

ON L'ATTEND... AVEC GRANDE IMPATIENCE !
Les attentes sont hautes pour Thronebreaker, et pour l'instant, le résultat offert semble être à la hauteur. CD Projekt RED n'a pas hésité à prendre plus de temps pour nous offrir un jeu terminé et complet, avec la forme tout aussi soignée que le fond.
MAJ : Il est désormais disponible en précommande sur GOG à 25,89€.

Galerie photo Thronebreaker : The Witcher Tales - 7 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande

11 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (11)