>
>
Death Stranding : Kojima raconte comment il a persuadé Lindsay Wagner en parlant de violence

Death Stranding : Kojima raconte comment il a persuadé Lindsay Wagner en parlant de violence

Par Thomas Pillon - publié le
Image

Nous avons beau vous parler avec enthousiasme de Death Stranding depuis son annonce à l'E3 2016, nous sommes comme vous tous toujours quelque peu circonspects quant au contenu réel du prochain jeu d'Hideo Kojima.


À voir aussi : E3 2018 : On a joué à Zone of the Enders 2 sur PS VR, nos impressions


Et si nous n'en saurons peut-être pas plus après la lecture de la très longue interview accordée au site Variety (encore lui) par le célèbre game designer, la philosophie qui anime Kojima dans la création de Death Stranding se dévoile encore un peu plus au travers de ses réponses.

Nous apprenons tout d'abord comment Kojima est parvenu à convaincre l'actrice Lindsay "Super Jaimie" Wagner de participer au projet :

Pendant un entretien de plus de trois heures, je lui ai expliqué le concept de Death Stranding : au départ, les hommes ont commencé par construire des outils, et le premier d'entre eux était le bâton. Le bâton était utilisé pour créer de la distance [...] aujourd'hui, le bâton est devenu une arme à feu. Le jeu vidéo a aujourd'hui 30 ans, mais tout tourne encore autour des bâtons et des armes à feu.

Wagner est réputée pour ne pas participer à des projets mettant en scène la violence, mais s'est rendue compte que l'anti-nucléarisme était un des éléments structurant l'oeuvre de Kojima, ce qui l'a amenée à rencontrer le père des Metal Gear :

J'ai expliqué [à Lindsay Wagner] que même si le jeu proposera des bâtons, ce n'est pas le coeur de ce qu'il propose. Le but du jeu est de voir les joueurs utiliser des cordes [...] et je suis revenu en détails sur la manière que je comptais employer pour cela.

Si Kojima avait eu le temps de construire le pitch de départ lorsqu'il est allé s'entretenir avec Wagner, ce n'était clairement pas le cas lorsqu'il a voulu convaincre Mads Mikkelsen et Norman Reedus :

Je suis allé voir Norman en janvier 2016, je n'avais même pas de script, juste une idée en tête. Je lui ai demandé s'il voulait participer, et il m'a juste répondu : "Ouais, bien sûr".

Le mystère reste donc au moins entier, sinon demi-écrémé quant à ce qu'Hideo Kojima essaie de retranscrire à travers Death Stranding. Cela tombe plutôt bien, puisque c'est a priori l'effet recherché :

Nous vivons à l'ère des réseaux sociaux. Les gens veulent simplement des réponses immédiates, mais pas seulement : ils veulent également savoir ce qu'ils doivent penser. Qu'est-ce qui est bon ? Qu'est-ce qui ne l'est pas ? Ils veulent qu'on leur dise ce qu'ils doivent penser.

Nous voici donc tous prévenus : il y a fort à parier que les nombreuses questions que nous nous posons sur Death Stranding demeurent jusqu'à la sortie du jeu, elle aussi bien mystérieuse...

Que pensez-vous de la philosophie exprimée par Kojima ? Préféreriez-vous avoir plus d'informations sur Death Stranding ? Faites-nous part de votre avis dans les commentaires ci-dessous.

 

La rédaction vous recommande

16 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (16)