>
>
eSport : Notre interview de William 'Glutonny' Belaid (Super Smash Bros.)

eSport : Notre interview de William 'Glutonny' Belaid (Super Smash Bros.)

Par Eva Martinello - publié le
Image

La scène compétitive de Super Smash Bros. 4 est un phénomène aux Etats-Unis, mais elle se fait plus discrète en France. A l'occasion du tournoi Wanted, à l'Epitanime, la rédaction est allée découvrir cette communauté compétitive qui existe depuis plus de dix ans. Nous avons pu discuter avec un joueur d'expérience, William Belaid aka Glutonny, qui jongle entre Master 2 de Bio-Informatique et tournois de Smash 4. Dans le tournoi en question, il joue sous les couleurs d'OrKs Grand-Poitiers ; il a 200€ de mis sur sa tête et 200€ de cashprize à remporter en cas de victoire.

Ça fait maintenant dix ans que je suis dans la communauté.

Gameblog : Merci de répondre à nos questions. Smash est-il ton premier jeu compétitif ?

Glutonny : C'est bien mon premier jeu compétitif : ça fait maintenant 10 ans que je suis dans la communauté. J'ai commencé dans un tout petit tournoi, à l'époque. J'ai terminé deuxième et j'ai affronté Léon en finale, un joueur bien établi dans la communauté. Il m'a dit qu'il me trouvait assez fort, il m'a introduit à la communauté en me montrant les sites et les forums où m'inscrire pour voir les tournois à organiser... j'ai ensuite participé au Bushido Impact et j'ai battu Léon en poules. J'ai été connu à partir de ce moment-là car il était la figure emblématique de la communauté française.

Sur quelle plateforme joues-tu ?

Je joue à Smash 4 sur Wii U. Mais je pense que le jeu le plus joué de la licence, c'est Melee sur Gamecube.

On s'y perd, avec les différents opus qui sont sortis au fil du temps. Est-ce que c'est simple de passer d'un Smash à un autre ?

Ça dépend. C'est facile si tu veux un niveau moyen, car si tu as les bases sur un Smash, tu les as sur tous les autres, mais à top niveau, non. Ça demande trop de travail. Le gameplay entre Smash 4 et Melee est complètement différent ; seules les bases sont les mêmes. La défense, recovery etc. c'est pareil, mais la technique et l'apprentissage des héros sont complètement différents.

Glutonny a remporté le tournoi à l'Epitanime

Pour un tournoi français ou européen, je ne m'entraîne plus car je n'en ai plus besoin.

Comment t'entraîne-tu pour une compétition ?

Ça dépend ; pour un tournoi français ou européen, je ne m'entraîne plus car je n'en ai plus besoin. Mais à l'époque, j'avais différentes façons de m'entraîner. La plupart des joueurs font des sessions : ils vont chez un ami pour s'entraîner. Mais moi, je n'avais pas le temps et je n'étais pas à Paris alors je jouais chez moi et je trouvais des adversaires sur une plateforme. Le problème, c'est que je n'arrivais pas à trouver des joueurs vraiment bons... donc c'était compliqué de s'entraîner correctement. Parfois, je contactais des personnes spécifiques pour jouer en ligne. La manière la plus efficace de s'entraîner, ça reste les sessions !

Toutes les compétitions se font sur un mode solo ?

Non, il y a aussi du 2v2, qui est moins populaire pour plusieurs raisons ; sur Smash 4, Cloud est beaucoup trop fort, ce qui fait qu'il est pris dans 100 % des cas. Alors certains joueurs américains importants n'essaient même plus d'y participer, car ils trouvent qu'il n'y a plus d'intérêt, malheureusement. Pour moi, le mode double est le plus fun, c'est dommage.

Certains top players aux Etats-Unis ont un coach pour s'entraîner.

As-tu un coach et un manager, comme pour une équipe ?

Non, aucun des deux. À l'époque, c'était il y a un an, on avait encore le droit d'avoir des coaches et d'être coaché entre les matches, mais ça a été interdit car ça pouvait trop profiter à un joueur s'il en avait un, face à celui qui n'en avait pas. Donc il n'y a plus de coaches entre les matches, mais certains top players aux Etats-Unis ont un coach pour s'entraîner et pour réfléchir à un match-up avant de le disputer.

Tu penses que c'est un vrai avantage d'avoir un coach ?

Je pense que ça peut aider, oui, si tu trouves le coach qui a les bons mots pour t'aider dans certains match-ups que tu ne connais pas forcément, mais si je connais déjà un match-up, je n'ai pas besoin d'aide.

Est-ce que les joueurs font de la contre-stratégie en fonction de vos adversaires ?

Certains le font, soit en regardant en direct, soit sur YouTube... moi, je n'y arrive pas. C'est en jouant que j'apprends à connaître l'adversaire et ses habitudes. C'est vrai qu'analyser des sets, c'est pas mon truc. Déjà ça ne m'amuse pas, et je n'arrive pas à en tirer des informations. Mais il y en a qui y arrivent très bien.

Tu as déjà été à l'étranger pour disputer des tournois ?

Ah oui, là je reviens du Canada, d'ailleurs ! J'y suis allé pour le plus gros tournoi de Smash 4 en 2018, le GOML (Get On My Level) à Toronto. Il y avait 500 participants environ... et j'étais le seul à venir de France. J'y suis allé avec Meru, un joueur néerlandais qui est avec nous aujourd'hui. J'ai payé de ma poche pour celui-là. Mais il y a trois mois, j'ai été invité à un tournoi aux Etats-Unis, le Midwest Mayhem, et ils ont tout payé : hôtel, déplacement... et c'était très cool. Je voyage aussi un peu partout en Europe pour faire des matches : Pays-Bas, Allemagne etc.

Depuis un an, il y a eu une grosse baisse de motivation dans la communauté.

Tu dirais que la scène évolue comment ?

À l'époque de Super Smash Bros. Brawl, on était peu. Ça augmentait petit à petit, mais ça restait une petite communauté. À partir de Smash 4, on a commencé à bien grandir, on avait beaucoup de tournois, comme les Weeklies... trois ans après la sortie environ, il y avait une communauté importante, des joueurs motivés et une grosse ambiance pendant les tournois ! Mais là, depuis un an, il y a eu une grosse baisse de motivation, pour plusieurs raisons.

Déjà, beaucoup de joueurs ont migré sur Dragon Ball FighterZ. Ensuite, Smash 5 sur Switch a été annoncé et les joueurs ne veulent pas continuer à jouer à Smash 4 si un nouveau va sortir. Pour le reste, d'autres ont perdu foi au jeu car il y a des nouveaux personnages qu'ils n'aiment pas ou qui sont trop puissants... maintenant, on a presque plus de Weeklies, à Paris en tous cas. Et dans les tournois importants, là on est une cinquantaine alors qu'avant, on était environ 150 joueurs.

Chaque jeu a son pays « berceau de talents ». Sur Smash 4, quel pays domine la scène ?

C'est les Etats-Unis. Les tournois les plus importants sont organisés là-bas. Il y a beaucoup plus de joueurs dans le pays, et des joueurs professionnels qui ne font que ça de leur vie !

Est-ce ton ambition de passer professionnel sur Smash ?

Non. Je ne pourrais pas faire que ça de ma vie. Je pourrais pendant 1 ou 2 ans, mais j'en aurais vite marre. Il faudrait que je fasse autre chose. Quand je suis allé aux Etats-Unis, j'ai rencontré un pro qui jouait 8 heures par jour... je ne pourrais pas faire ça tous les jours, sans interruption !

Quelle est l'attitude de Nintendo face à l'eSport ? Est-ce qu'il y a une ligue officielle ?

Étonnamment, sur Smash 4, ils n'en ont jamais fait. Ils ont fait un tournoi au tout début, mais c'était le tournoi le plus nul de l'histoire des tournois Smash. C'était difficile d'imaginer pire : ce n'était pas compétitif, car pour gagner, il fallait faire des alliances. C'était du 1 contre 1 contre 1... si tu faisais une alliance, tu étais sûr de gagner dans ton équipe et si tu n'en faisais pas, tu étais sûr de perdre. Donc tout le monde faisait des alliances. En plus, les gagnants étaient randoms, car il fallait trahir ses coéquipiers à un moment pour espérer gagner...

Est-ce que la meta change régulièrement ?

Au début un peu, car il y a eu beaucoup de modifications sur le jeu puisque sur WiiU, il y a la possibilité de faire des patches. Donc Nintendo sortait des patches de rééquilibrage. Ça s'est stabilité après les DLC, mais personnellement, ça ne m'a jamais forcé à changer mon main même si parfois, c'était compliqué. Ce qui est important, c'est de travailler ses seconds picks.

Avec les DLC, il y avait un patch tous les quatre mois environ mais là, ils ont arrêté depuis deux ans. La meta est bien diversifiée, surtout en Europe car on suit moins la meta que les américains qui jouent les top tiers. Là-bas, il y a plus d'argent en jeu donc c'est beaucoup plus axé compétition, alors qu'on Europe, on a l'optique de s'amuser ; en France, personne n'en vit et en Europe, même pas une dizaine de joueurs.

Super Smash Bros. Ultimate : un nouveau souffle pour la communauté.

Selon toi, quel impact sur la communauté compétitive aura la sortie de Smash 5 sur Switch ?

Normalement, ça devrait donner un nouveau souffle à la communauté ! Il devrait y avoir beaucoup plus de joueurs, car la Switch a été très vendue : il y a eu autant de ventes de Wii U dans toute sa vie que de Switch en une semaine, ou quelque chose comme ça... les joueurs attendent aussi un jeu beaucoup plus compétitif, ce qui devrait être le cas au vu de l'E3 !

Penses-tu que Smash 5 pourrait réunir les communautés Melee et Smash 4 ?

Je pense que c'est ce que veut faire Nintendo, mais je ne pense pas que ça arrivera. Les joueurs Melee voudront absolument rester sur leur jeu car ça fait trop longtemps qu'ils sont dessus. Mais les joueurs de Smash 4 iront tous sur Smash 5 ; en tous cas, ils vont tous tester, et moi aussi !

Durant l'E3, Super Smash Bros Ultimate a été annoncé dans le Nintendo Direct. Qu'en as-tu pensé ?

C'est du jamais vu dans la communauté Smash ! Je suis très hypé par cette annonce. Les nouveaux joueurs pourront s'y retrouver et d'un autre côté, pour les joueurs compétitifs, on aura beaucoup à travailler car il y aura dans les soixante personnages, mais ça s'ajoutera progressivement, donc ça ne devrait pas nous causer de soucis.

Il y a aussi beaucoup de nouvelles mécaniques intéressantes pour la communauté compétitive, ça fait plaisir ! Par exemple, on pourra faire plus de choses au niveau aérien, mais d'un autre côté, ce sera plus facilement punissable par l'adversaire car le temps d'invincibilité sera réduit. Mine de rien, pour nous, ça change beaucoup de choses. Ridley est un personnage qui a l'air intéressant à jouer, avec des coups rapides et puissants. J'ai hâte que ça sorte !

Merci à Glutonny ! Vous pouvez le suivre sur son Twitter.

La rédaction vous recommande