>
>
Nintendo accusé d'enfreindre la loi européenne par la Norvège, il répond [MAJ]

Nintendo accusé d'enfreindre la loi européenne par la Norvège, il répond [MAJ]

Par Romain Mahut - publié le - mis à jour le
Image

Les autorités norvégiennes reprochent à Nintendo de ne pas respecter la loi européenne en matière de droit des consommateurs et n'hésite pas à le faire savoir. En cause, les pratiques du constructeur japonais sur l'eShop de la Switch. 


À lire aussi : Crash Bandicoot N.Sane Trilogy listé sur Nintendo Switch par un revendeur


[Mise à jour 16h08] : Nintendo a envoyé au site britannique Eurogamer sa réponse officielle aux accusations norvégiennes :

Les opérations du Nintendo eShop en Europe sont totalement conformes aux lois européennes en matière de droits statutaires des consommateurs. 

La balle est désormais à nouveau dans le camp de la Norvège. 

Lorsqu'un joueur précommande un titre sur l'eShop de la Nintendo Switch, Nintendo ne donne pas la possibilité au consommateur de revenir sur sa décision, d'annuler sa réservation et d'obtenir un remboursement. Le géant japonais indique simplement que tout achat est définitif et qu'en précommandant le jeu, l'utilisateur abandonne toute possibilité de se rétracter.

D'après le Conseil des Consommateurs Norvégien (CCN), cette situation fait que Nintendo enfreint la loi européenne. Thomas Iversen du NCC explique que Nintendo ne peut pas mettre en place ses propres règles, aussi explicites soient-elles, en faisant fi du droit européen (propos relayés par le site Nintendo Life) :

Ils doivent changer leur manière procéder. Ils doivent suivre les règles et indiquer clairement la marche que doit suivre le consommateur s'il souhaite annuler une précommande. Leur politique en matière de précommandes et de remboursement n'a aucune importance. Le droit de rétractation est toujours applicable avant la sortie d'un jeu. 

Le CCN explique que le processus d'annulation d'une précommande sur l'eShop devrait être aussi simple que d'avoir à cliquer sur un bouton. Même si le CCN fait des reproches à tous les gérants de plates-formes de ventes de jeux numériques sauf Valve (Steam) et EA (Origin), il pointe particulièrement du doigt Nintendo car ce dernier est le seul à refuser de permettre aux joueurs d'annuler une précommande. Reste maintenant à découvrir la réponse que donnera Nintendo à ces réprimandes publiques. 

La rédaction vous recommande

4 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (4)