>
>
Nintendo Labo : On y a joué en avant-première, nos impressions après quelques constructions !

Nintendo Labo : On y a joué en avant-première, nos impressions après quelques constructions !

Par Julien Hubert - publié le

Nintendo vient tout juste d'annoncer Nintendo Labo, un jeu Switch novateur qui mêle astucieusement constructions en carton et jeu vidéo traditionnel, tout en utilisant les spécificités de la console hybride. Nous avons eu le privilège de le tester en avant-première hier, et c'est donc l'occasion idéale de vous raconter cette expérience de quelques heures tout en vous dévoilant nos premières impressions... C'est parti !

"Surprenant", "astucieux", "brillant", "novateur"... Voilà les quelques qualificatifs qui me viennent à l'esprit au sujet de cette présentation à laquelle Nintendo nous a conviés ce mardi 16 janvier 2018. Tout s'est déroulé dans le plus grand des secrets, puisque BigN se refusait à nous dire à l'avance ce que nous allions découvrir. Une fois sur place, pour bien commencer cette présentation, Nintendo nous a donc dévoilé la vidéo d'annonce, celle que vous avez pu découvrir ce soir. Intéressant... mais encore un brin énigmatique !

Alors, pour mieux comprendre ce nouveau concept, cette "nouvelle façon de jouer", on nous a mis entre les mains une Switch bien sûr, mais aussi une grande boîte dans laquelle se trouvaient une série de plaquettes en carton aux éléments pré-découpés et une pochette plastique, contenant quant à elle du fil, des oeillets en plastique, des élastiques et des autocollants réfléchissants... Tout était prêt pour passer en mode atelier de travaux manuels !

Jeu de construction 2.0

Un peu comme avec nos bons vieux LEGO ou autres Meccano, l'intérêt de Nintendo Labo se trouve aussi bien dans la construction de ces drôles d'accessoires en carton que dans l'utilisation ludique qu'on en fait ensuite. De notre propre expérience lors de cette première prise en main, selon l'objet choisi, le temps de construction peut d'ailleurs varier du petit quart d'heure avec la voiture télécommandée, à bien plus d'une bonne heure pour la canne à pêche, voire plus encore pour le piano (que nous avons pu essayer mais sans avoir eu le loisir de le monter). Tout cela bien sûr avec une complexité plus ou moins élevée.

Pour poursuivre l'analogie avec les LEGO / Meccano, il apparaît d'ailleurs évident que si Nintendo Labo est effectivement destiné prioritairement aux enfants de 8-12 ans, les parents pourront largement être mis à contribution et tirer eux-même du plaisir à aider leur progéniture dans un atelier du mercredi après-midi.

L'idée de base, c'est de profiter des packs Nintendo Labo selon 3 approches : Construire / Jouer / Découvrir. Trois menus entre lesquels on peut jongler en permanence dans l'interface du jeu (une fois la première construction effectuée) permettent ainsi de varier les plaisirs et de découvrir petit à petit le contenu proposé. Si la vraie "magie" du concept opère surtout lorsque le montage est terminé, une fois qu'on fait enfin mumuse avec la Switch et le "Toy-Con" (c'est le petit nom officiel de ces accessoires en carton), revenons tout de même sur les explications et nos impressions sur la première étape.

Montage des "Toy-Con" façon IKEA

Même lors de cette première phase de montage, l'écran de la Switch est mis à contribution : il représente ni plus ni moins que la notice de construction interactive de l'objet. Que ce soit via les boutons ou directement du bout du doigt sur l'écran tactile, vous passerez d'une étape à l'autre du montage de manière plus ou moins rapide (en étirant les inscriptions "suivant" ou "précédent"), et avec à tout moment la possibilité de faire pivoter le schéma 3D dans tous les sens pour ne pas vous tromper.

Concrètement, on vous demande d'abord de sortir par exemple la planche cartonnée "A" de couleur bleue, d'en extraire les éléments prédécoupés, puis de plier correctement les éléments dans le sens indiqué... on finit vite par obtenir des bouts d'objet, qu'on emboîte les uns dans les autres assez facilement avant d'arriver au produit final.

À aucun moment il ne vous est demandé d'utiliser de la colle : les bouts de carton proposent des rainures prêtes à plier et tout est fait pour s'emboîter via un classique système de fentes et de languettes. C'est très facile, dès lors qu'on suit bien les étapes pas à pas. Cela dit, si la voiture - Toy-Con le plus simple à monter dans le pack "Multi Kit" (on y revient plus bas) - est assez rudimentaire et se compose uniquement de carton, les autres utilisent plus ou moins d'autres éléments contenus dans le petit sachet plastique. La canne à pêche, par exemple, vous demandera également d'incruster des petits oeillets en plastique, mais aussi le fil et des élastiques, tandis que le piano utilisera pleinement les autocollants réfléchissants. Dernière étape du montage : insérer un (ou deux) Joy-Con à l'emplacement (aux emplacements) prévu(s) à cet effet.

Enfin dernière étape... c'est au goût de chacun finalement, car la dimension "customisation" n'est pas non plus à ignorer. On a beaucoup pensé au studio Media Molecule (LittleBigPlanet) au moment ou Nintendo nous a proposé des feutres POSCA, des bandes de couleur, des yeux à coller et tout un tas d'autres éléments qu'on a l'habitude de voir dans les ateliers créatifs. On a alors passé un petit quart d'heure à faire du Toy-Con NOTRE Toy-Con ! Tout est possible ou presque et ça devient vite un jeu dans le jeu, une façon agréable de profiter un peu plus de cette phase de construction, qui devrait beaucoup amuser les enfants, petits et grands.

Il est temps de jouer !

Lorsque le montage est enfin terminé - avec ou sans option de customisation - Nintendo Labo vous dirige naturellement vers la partie "Jouer" relative au Toy-Con concerné. Nous avons pu essayer trois d'entre eux : la voiture télécommandée, la canne à pêche et enfin le piano.

Premier contact : la voiture ! Au moment où nous avons terminé le montage et inséré un Joy-Con de chaque côté, on se demandait bien comment il était possible de faire avancer l'ensemble... Sur la tablette, on remarque alors un gros bouton en forme de Joy-Con à droite, et un autre à gauche. En appuyant sur les deux en même temps, on fait vibrer les deux Joy-Con et la voiture avance. En appuyant sur un seul à la fois, on fait tourner le petit véhicule dans un sens ou l'autre... facile. Ce qui était très surprenant en revanche, c'est de constater à quel point ça fonctionne bien ! Certes on ne peut pas reculer, mais concrètement la direction répond très bien. Nous avons posé sur la table trois gobelets pour nous lancer dans un slalom parfaitement maîtrisé !

Ensuite, nous avons créé sur le sol les délimitations d'un ring grâce à du scotch coloré, pour ensuite y placer deux Toy-Con voiture avec lesquels nous avons fait des affrontements, à qui renverserait l'autre le premier ou le pousserait hors des limites du ring. Avec ce petit jeu tout bête, la customisation prenait tout son sens puisqu'on pouvait ajouter sur l'avant du véhicule une tête d'éléphant ou un pelle, toutes deux fournies dans le kit de carton de base, ou même créer une toute autre pièce sortie de notre imagination et découpée dans un carton "maison".

Autre point intéressant : on a enfin pu savoir ce que la petite caméra infrarouge du Joy-Con droit peut vraiment voir, et c'est plus précis que ce qu'on imaginait ! En effet, on a sur l'écran de la tablette, entre les deux boutons de contrôle,  un cadre vidéo dévoilant ce que cette caméra filme en temps réel (en noir & vert donc). La résolution et le frame-rate sont aux fraises, mais on y voit quand même quelque chose, si bien qu'on s'est essayé à un autre jeu : enfermer le Toy-Con sous un carton, dans l'obscurité la plus totale, et le déplacer en regardant la tablette pour trouver avant l'adversaire l'amiibo qui était caché en dessous.

Plus complexe maintenant : la canne à pêche, que ce soit en termes de construction, mais aussi de jeu et d'interactions. Elle intègre un Joy-Con dans le manche et un autre dans le moulinet, tandis qu'un fil, qu'on peut allonger ou rembobiner avec le moulinet, vient s'attacher dans l'autre partie du Toy-Con, dans "la mer", c'est à dire dans le support pour l'écran (en mode portrait). Du coup, la continuité de notre fil de canne à pêche bien réel se matérialise dans l'écran de jeu, et grâce à la magie du gyroscope il épouse totalement tous nos mouvements ! C'est vraiment bluffant. Côté application en jeu, une fois de plus on n'a certainement pas tout vu, mais en gros il s'agit d'un jeu de pêche assez simple et classique : une fois qu'un poisson mord, on donne un coup sec vers le haut pour l'accrocher puis on mouline pour le remonter et prendre une belle photo de la prise. Bien sûr le fil peut se briser (dans le jeu rassurez-vous) et le but est évidemment de faire les plus belles prises.

Notre dernier contact avec un Toy-Con fut avec le piano, encore plus complexe dans sa construction mais surtout encore plus bluffant d'ingéniosité et d'efficacité. Nous ne l'avons pas monté nous-mêmes et avons directement fait joujou avec, ce qui fut une expérience fort intéressante... Impossible en effet de comprendre, de prime abord, comment la console pouvait réagir au doigt et à l'oeil et sortir les bonnes notes alors qu'on appuyait sur de simples touches en carton ! Et ce n'est pas tout : on pouvait aussi introduire des modules en carton sur le dessus du piano, qui font instantanément changer le son des touches, ou encore appuyer sur des boutons "rec" et "play", pour enregistrer puis rejouer automatiquement des mélodies !

Tout cela est en fait rendu possible grâce à la fameuse caméra du Joy-Con droit, qui scanne l'intérieur du piano et repère les autocollants réfléchissants collés au dos des touche du piano. Au moment où le Joy-Con les repère, il transmet simplement le bon son à la console et le tour est joué. Idem pour les boutons et autres variateurs, repérés depuis l'intérieur de la même manière. Tout simplement génial.

Malheureusement, une fois de plus, côté applications en jeu, nous n'avons rien vu de spécial à part un mode "free play" sans objectif particulier. C'est léger. Nous avons immédiatement pensé (à voix haute) à la possibilité toute simple d'un jeu de rythme, ainsi qu'à bien d'autres choses, tandis que les représentants de Nintendo nous signifiaient qu'il y aurait bien d'autres choses à découvrir dans la version finale... À suivre donc.

Et la découverte ?

Après la construction et le jeu, place donc à la "découverte" dans le troisième mode de jeu. Peu de choses nous ont été dévoilées à son sujet, mais tout de même de quoi saisir le principe. Il a vocation à vous faire aller plus loin avec vos Toy-Con, que ce soit en vous donnant des idées pour les customiser, pour trouver de nouvelles façons de jouer avec, et enfin pour vous expliquer comment ils fonctionnent techniquement. C'est ici que vous ferez la connaissance de trois personnages : le Professeur Fab Riquet, Jou Sanzaret et Ansée Boukou. En lisant ces sobriquets, vous aurez aisément saisi que chacun de ces personnages vous donnera des tips (par le biais de discussions) dans son domaine d'expertise : la fabrication, le jeu et la découverte. L'idée du ring pour les voitures vous sera par exemple soufflée ici par Jou Sanzaret, tandis qu'Ansée Boukou vous expliquera comment fonctionne le piano en vous montrant ce que voit le Joy-Con.

C'est donc depuis ce mode qu'on débloquera différentes choses, qu'il s'agisse de modes de jeux ou de simples idées... mais il faudra s'y plonger plus longuement pour se faire une idée du contenu qui nous sera proposé, et ainsi juger de l'intérêt de Nintendo Labo sur le long terme.

En attendant, sachez que ce n'est pas simplement 1 jeu Nintendo Labo qui sortira le 27 avril prochain sur Switch, mais bien 2 ! Si nous avons eu le loisir de découvrir Nintendo Labo - ToyCon 01 : Multi-Kit (qui contient la cartouche de jeu + le kit avec 2 voitures, une canne à pêche, un piano, une moto et une maison), un certain Nintendo Labo - ToyCon 02 : Kit Robot (contenant une autre cartouche de jeu + un mystérieux kit robot) sera disponible le même jour. En revanche, malgré tous nos efforts, nous n'avons pas pu obtenir d'info sur le prix  de vente (en euros) de ces deux jeux...

Toutefois, ils seront disponibles dès le 20 avril aux USA avec deux packs : le "Variety Kit" (équivalent de notre Multi Kit) à $69,99 et le "Robot Kit" (Kit Robot) à $79,99... On imagine aisément une "conversion magique" en Europe, à savoir respectivement 69,99€ et 79,99€.

ON L'ATTEND... AVEC BEAUCOUP DE CURIOSITÉ !
Nous ressortons de ce premier contact avec Nintendo Labo convaincus de l'ingéniosité et de l'efficacité de cette savante idée made in Nintendo, qui emmène enfin le "jouet vidéo" dans une nouvelle direction, aussi inattendue que brillante. Jeu vidéo et jeu de construction s'y mélangent en tout cas de manière très séduisante, en tirant partie des fonctionnalités uniques de la Switch et de ses Joy-Con. Reste maintenant à juger la densité et l'intérêt de la partie "jeu", une fois le fun de la partie "montage" terminée, même si cette expérience s'adresse évidemment plus aux enfants de 8-12 ans (et à leurs parents) qu'aux grands gamers. On en a vu encore bien trop peu à ce stade, mais on en saura bien plus d'ici le 27 avril prochain !

Galerie photo - 19 images (cliquez pour zoomer)

La rédaction vous recommande

224 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (224)