>
>
King Kong 2 : le Last Guardian d'Ubisoft pour Michel Ancel

King Kong 2 : le Last Guardian d'Ubisoft pour Michel Ancel

Beyond Good & Evil 2, King Kong et autres phrases bien senties...
Par Corentin Pieters - publié le - mis à jour le
Image
Michel Ancel, un grand nom du jeu vidéo.

La cité des Sciences et de l'Industrie accueillait le 6 décembre dernier l'un des grands acteurs du jeu vidéo : Michel Ancel. Si l'on connaît essentiellement le créateur montpelliérain pour des oeuvres telles que Rayman, Beyond Good & Evil, ou encore les Lapins Crétins, on en retiendra pas moins sa verve légendaire, principale source de ce qui nous intéresse ici. 

 

Beyond Good & Evil 1 & 2 

Beyond Good & Evil est mon jeu le plus personnel. 

Déclarait Michel Ancel. Cependant, celui-ci ne demeure pas entièrement satisfait, notamment au sujet de la jaquette. En effet, à la vue de cette dernière, selon lui, tout est loin d'être limpide : on y aperçoit un personnage féminin de dos, dans l'eau jusqu'aux hanches et avec ce qui semble être un appareil photo en main, devant elle une ville est assiégée par divers véhicules volants.

Aussi Ancel insiste sur le fait que cette jaquette aurait pu être nettement plus compréhensible, à l'image de celle dont dispose Prince of Persia : Les Sables du Temps : un personnage aux atours orientaux, suspendu aux murs d'une cité Perse, brandit une épée de laquelle s'échappe une nuée de sable, et dans le reflet de laquelle on aperçoit ce qui semble être un ennemi. Tout y est, tout est dit, le joueur a vraisemblablement compris de quoi le jeu sera fait.

Aussi, pourrait-on imputer les faibles ventes dont fut victime, dans un premier temps, Beyond Good & Evil à sa seule jaquette ? En effet relativement bien accueilli par la critique, celui-ci n'a malheureusement pas connu le même succès auprès des joueurs. Cependant les qualités indéniables du jeu, la rapide baisse de prix et le bouche-à-oreille font qu'aujourd'hui Ubisoft oeuvre sur un second épisode. 

Officialisé par Michel Ancel en juillet dernier et à destination des consoles next-gen, celui-ci proposera un monde ouvert, celui dont le créateur rêvait déjà d'incorporer au premier épisode, dans lequel il sera toujours question de suivre Jade et Pey'J. Mais cela on le savait déjà. 

Beyond Good & Evil 2, on bosse dessus depuis longtemps, mais on attend les nouvelles technologies pour faire ça bien. 

En effet, à ses propos Ancel ajoute que les développeurs d'Ubisoft Montpellier se sont avant tout intéressés à la création d'un nouveau moteur graphique pour ensuite s'orienter vers le développement du second volet de Beyond Good & Evil. Rappelons qu'il fut créé à l'aune du premier opus un moteur pour le jeu baptisé Jade Engine, moteur dont bénéficièrent, par la suite, nombre de jeux Ubisoft, dont King Kong sur lequel Ancel a jugé bon de s'attarder.

 

King Kong 2 : le Last Guardian d'Ubisoft

 

Entre un passage obligé vers Rayman, ponctué de Lapins Crétins et un virage vers Beyond Good & Evil et sa suite, l'itinéraire de cette masterclass conduite par JeuxVideoMagazine fut aussi l'occasion pour Michel Ancel d'effectuer un léger détour vers King Kong et sa suite potentielle qui aurait pu voir le jour en 2006. En effet, bien que victime, dans un premier temps, de ventes timides, celui-ci parvint finalement à s'imposer... malheureusement, les négociations n'ont pas abouti et le projet a dû être abandonné. 

Pour autant, Michel Ancel revient sur le jeu et le plaisir éprouvé lors du développement de ce dernier, avant de parler d'un prototype réalisé pour le second épisode à mi-chemin avec le jeu maudit de Fumito Ueda

Notre prototype de King Kong 2 était fantastique, il ressemblait à The Last Guardian... Ça ressortira peut-être plus tard...

Michel Ancel et le jeu vidéo

  

Enfin, Michel Ancel aura ponctué cette masterclass de sentences serties de sagesse, formules qu'on aimerait voir arriver aux oreilles des pourfendeurs du jeu vidéo. Ainsi on retiendra : 

Le jeu vidéo, c'est la magie de faire quelque chose à partir de presque rien. Il faut toujours revenir aux fondamentaux. 

Ou encore, et celle-ci fera une conclusion adéquate :

Dire que le jeu vidéo est violent est aussi crétin que de dire qu'une feuille de papier est violente, ça dépend de ce que l'on met dedans. 

La rédaction vous recommande

Top ventes

17 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (17)