>
>
GAME : le tribunal joue les prolongations

GAME : le tribunal joue les prolongations

Micromania et Free bien positionnés
Par Julien Chièze - publié le
Image

En redressement judiciaire depuis septembre 2012, l'affaire GAME n'est pas encore arrivée à son épilogue. Attendu vendredi dernier, le jugement définitif du tribunal de commerce de Bobigny a ainsi été reporté au 1er février.

Les 3 offres de reprises ont néanmoins été observées avec des avis différents. Ainsi dans l'attente de la validation de l'Autorité de la Concurrence, le tribunal a émis un jugement favorable pour les plans de Micromania (44 boutiques et 88 salariés repris) et Free (3 boutiques et 3 salariés repris).

En revanche, l'offre de Game Cash proposant la reprise de 24 magasins et 65 salariés a pour le moment été jugée d'un avis défavorable. En l'état ce candidat n'aurait pas apporté de garanties financières suffisantes pour convaincre le tribunal et il a été jugé qu'il n'était pas possible de laisser le choix aux 68 salariés concernés de préférer le PSE s'ils n'ont pas confiance dans cette offre. 

Game Cash a donc jusqu'à demain mardi pour prouver sa garantie financière. Une situation qui apparait donc mal engagée, le principe de franchises ne semblant pas convenir au tribunal.

A noter enfin que GAME possède une trésorerie d'environ 16 millions d'euros, ce qui permettra donc de financer le PSE mais pas de rembourser les créanciers.

Enfin, l'administrateur a donné une réponse favorable aux revendications des salariés, à savoir : 1 mois de salaire en prime de départ, une prime de fermeture (environ 2500€ brut), et le reste en minimum légal (1 an de salaire, aide à la reconversion, 2eme année à 65% du salaire).

Le PSE final sera donc défini le 4 février et la décision du tribunal le 1er février. Plus de 400 salariés seront alors licenciés et la page GAME définitivement tournée en France.

La rédaction vous recommande

12 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (12)