Everybody's Gone to the Rapture sur PS4, le test de Max Vincenzi

Publiez votre test
Signaler
Max Vincenzi
7
Max Vincenzi PS4

Un titre reflétant bien "TheChineseRoom"

J'ai hésité quelques temps à le prendre pour être honnête. Par rapport à tout ce qu'on en disait à sa sortie, j'ai mis un moment à me dire "fais-toi ta propre critique". Hé bien, je ne regrette rien à avoir traversé cette douce aventure pleine de mélancolie et de mystère. 

Tout est très enchanteur, les dialogues sont très beaux, on s'imagine bien les personnages entre eux avant qu'ils ne disparaissent. Toutes ces petites histoires entre les gens nous transportent dans leurs derniers instants avant ce fameux drame qui a touché ce petit village en plein milieu de la campagne anglaise. 

Ce qui renforce en plus toute cette histoire qui m'a personnellement transcendé, c'est bien évidemment la BO composé par la talentueuse Jessica Curry. En effet, la musique ici tient un rôle vraiment important durant l'aventure, mes oreilles ont été bercées du début à la fin, avec limite une petite larme à l'oeil. Déjà son travail sur Dear Esther ainsi que Amnesia : A machine for pigs était sublime, il n'y a pas un seul mot négatif à écrire en ce bas monde pour qualifier cette BO. Il en est un peu autrement du gameplay...

Il est vrai qu'à côté d'une histoire très bien raconté, de l'aspect visuel tout de même somptueux, de la musique ennivrante se trouve un gameplay capable d'en repousser plus d'un. Il est important de dire que de nos jours, peu de joueurs sont assez patients pour se lancer dans des jeux qui ont cet aspect "livre intéractif" (pour ma part, ce jeu m'a donné l'impression de jouer une petite nouvelle). Le fait de ne devoir que marcher lentement et de "trottiner" dirons-nous, peut irriter beaucoup de personnes. On peut rajouter à cela une intéraction quasiment nul pour ne pas dire complète (se contenter d'appuyer sur X pour ouvrir une porte, allumer une radio, une télé, un téléphone... et c'est tout), on aimerait certes pouvoir faire plus de choses mais bon, après tout c'est ce que voulaient les développeurs. Créer un jeu se basant uniquement sur un scénario et la musique le transportant.

Voilà, deux points négatifs qui entâche pas mal le plaisir de jouer, surtout dans une période du jeu vidéo qui nous permet de voyager dans des mondes ouverts gigantesques avec des quêtes à foison et une intéraction avec beaucoup d'éléments. Cependant, il ne mérite vraiment pas une mauvaise note car au final, Everybody's gone to the rapture se démarque de tous les jeux nerveux qu'on peut trouver de nos jours... et je trouve que de temps en temps, ça ne fait pas de mal de se laisser porter par de si belles créations.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Everybody's Gone to the Rapture

tous les tests