SBK 2011 sur PC, le test de Tiforp

Publiez votre test
Signaler
Tiforp
8
Tiforp PC

SBK 2011 : une réussite mitigée.

Les simulations automobiles pleuvent comme vache qui pisse mais ce n’est malheureusement pas le cas pour les motocycles. Résultat? On compte dans nos rangs de nombreux motards frustrés par cette injustice vidéo-ludique.

L’année dernière nous avons pu tester SBK X mais sa difficulté et ses graphismes dépassés ont annihilé l’enthousiasme de certains. Quand au dernier moto GP 10/11, il fut particulièrement décevant par son manque de réalisme. Heureusement SBK 2011 a tout le potentiel pour reconquérir le coeur des puristes.

The best moto videogame!

Les ptis gars de Milestone font preuve d'une grande humilité quand ils déclarent sur leur site : «Après le révolutionnaire et acclamé SBK X, Milestone est prêt à apporter un nouveau chef-d'œuvre dans le genre de la course pour la PlayStation 3, Xbox 360 et PC, avec la sortie prochaine de SBK 2011, le jeu de course moto ultime». Alain Delon n'aurait pas fait mieux.

Détaillons donc ce "Saint Graal". Ce titre nous permet de piloter les machines du championnat Superbike. Cette compétition a pour particularité de n'être ouvert qu'aux motos que vous pouvez trouver dans votre concession préférée (au rayon sportives bien entendu). A l'inverse le Moto Gp est destiné aux prototypes. Trois catégories s'offrent à nous, le superbike (1000cc), le supersport (600cc), le superstock(1000), La différence entre les catégories concerne le budget de l'écurie et des améliorations autorisées (frein, contrôle de traction etc..). Le même modèle de motocycle a d'ailleurs un comportement différent suivant l'écurie choisie dans le jeu. C'est dans le Superstock que vous retrouverez les motos les plus proches du marché.

Les modes de jeux proposés vont de la classique course simple, au time attack en passant par un championnat, un week-end course, un mode carrière et un Sbk Tour.

Le Sbk tour consiste en une succession de défis à relever. L'objectif de ces cinquante défis? débloquer des bonus allant du simple casque à de nouveau circuit (au nombre de deux) ou des motos du passé. Le mode carrière est toujours aussi classique, on se fabrique un pilote (nom, taille, un visage à choisir dans une liste imposée, style de pilotage) on incorpore une écurie et c'est parti pour 8 années de courses et de choix de carrière pour devenir le pilote le plus titré.

Avant chaque course vous devrez passer par les phases d'essai libre, qualification puis enfin course. Dans les stand vous pourrez ajuster les réglages, accéder à la télémétrie etc. Les possibilités sont nombreuses mais pour les moins connaisseur, les pré-réglages sont efficaces. La météo est évolutive et les conditions peuvent varier entre chaque phase. La piste aussi évolue. Par temps sec les traces de freinages apparaissent au fil des tours et par temps humide, ce seront les trajectoires laissé par les pneumatiques qui assèchent la bitume.

De nouveaux graphismes.

Ce qui frappe en premier par ce nouvel opus, c'est l'évolution de l'aspect visuel. La modélisation des pilotes et motos s’est affinée pour proposer des modèle haute définition. Les améliorations sont nombreuses : nouvelles lumières dynamique en temps réel, meilleure gestion des ombres, motion blur retravaillé pour un rendu de vitesse crédible. A cela vous ajoutez une animation pour le pilote retravaillé (100 mouvements possibles) et vous obtenez un rendu réaliste. Les circuits ont aussi été revus et le tracé prends en compte les dernières modifications en date,

Si tu freines, t'es un lâche!

Coté pilotage, l’accélération est plus dosable et il est aisé de rester sur un filet de gaz en pleine courbe sans partir en glisse. Il est aussi plus facile de positionner la moto en courbe. La posture du pilote a ici toute son importance. Par exemple, il est possible de se relever pour perdre de la vitesse, très pratique pour se laisser doubler par un concurrent trop ambitieux sans pour autant ruiner sa trajectoire ou son régime moteur. Alors SBK simulation ultime? A l'instar d'un grid 2, Milestone a fait le choix du populisme. Derrière sa manette, nous avons d'excellentes sensations et le moteur physique de la moto est convaincant mais... Il est anormalement difficile de se vautrer. Sur sbk X j'ai passé autant de temps dans les graviers que sur la piste. Ici, en simulation maximum, vous pouvez quasiment freiner comme un goret en pleine courbe sans pour autant chuter. Le frein arrière n’est utile que pour assoir et stabiliser l'engin. L’esprit est là mais le fait de freiner que de l’arrière ne réduit pas la vitesse. C'est triste de ne pas pouvoir bloquer la roue arrière style supermotard, le fun y perd un peu. L'autre anomalie est l'absence de frein moteur. La difficulté a été diminuée mais en contre-partie nous gagnons en finesse et plaisir de pilotage. J'espère qu'un patch prochain corrigera tout ces défauts.

Conclusion

Ce SBK est une réussite qui laissera un goût doux amer aux fans de simulation. On a beaucoup de plaisir à piloter mais la quasi impossibilité de chuter est perturbante. On regrettera aussi le peu d’évolution par rapport à SBK X dans les modes de jeu ou l’interface générale. D'autant que sur PC un mod non officiel améliore grandement les physiques du précédent opus. Ses réels concurrents sont soit trop anciens (GP500 date de 1999, ca pique les yeux) ou connaissent un développement difficile (GP bikes, un moteur physique impressionnant mais en pause par manque d'argent). Malgré ses défauts, ce cru 2011 est digne d’essai. La plupart d’entre nous y trouveront à n’en pas douter leur compte.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de SBK 2011

tous les tests