Rocksmith sur PC, le test de Chichi

Publiez votre test
Signaler
Chichi
8
Chichi PC

La promesse de devenir une rockstar...

Tester et noter un jeu comme Rocksmith n’est pas chose aisée tout simplement parce qu’il réunit deux mondes dont les codes et exigences sont différents: celui du jeu vidéo et celui de la musique. Pourtant, je n’ai pas pu résister à l’envie de me le procurer et de le tester pour la simple raison qu’il réunit mes deux loisirs principaux. Je suis en effet guitariste depuis maintenant 12 ans et passionnée de jeux vidéos depuis un bon moment aussi ! Nous commencerons donc par le point de vue jeu vidéo, puis aborderons le point de vue guitare pour enfin nous pencher sur l’alliance des deux !

 

Un jeu vidéo musical

Si Rocksmith est un jeu vidéo musical alors il est avant tout un jeu vidéo. En effet, il en respecte tous les codes. Il nous propose une interface classique mais qui reste agréable. Seul petit problème à noter ici, quand on branche une manette, la légende des touches sur lesquelles appuyer (par exemple pour ouvrir l’ampli) reste en version combo clavier souris ce qui est un peu irritant puisqu’on doit la première fois tester un peu tous les boutons !

On retrouve également un système de progression classique : chaque exécution de morceaux ou mini jeu vous rapporte des points qui vous font monter de niveaux et débloquer de nouvelles choses. On remporte donc des pédales, des nouveaux sons ou encore des mini jeux puisqu’une nouvelle armure ou un peu de force ne nous servirait à rien (même si un peu de dextérité serait bienvenue pour les débutants je suppose !). Le tout est agréable et motive à jouer plus pour pouvoir s’amuser dans le mode Ampli (mode qui vous permet de jouer ce que bon vous semble en utilisant votre PC/console comme ampli et même avec des sons prédéfinis !). Le système de scoring motivera également les gamers que nous sommes puisqu’à la fin de chaque chanson vous serez informés du nombre de notes que vous avez réussies et le jeu vous attribuera un score en fonction de cela et de la difficulté à laquelle vous jouiez.

On en arrive ainsi au système de difficulté, grande fierté d’Ubisoft qui nous invente un système qui s’adapte automatiquement et en temps réel à votre niveau. Mieux vous jouez plus il vous ajoute de notes, jusqu’à arriver à la partition complète. D’un point de vue purement jeu vidéo, le système est bien rodé et ne gêne pas pendant qu’on joue.

Le système de jeu est divisé en plusieurs parties : les mini-jeux, les concerts, l’ampli, les défis techniques et les chansons seules qu’on peut répéter dans un mode prévu pour. Le tout s’agence bien et on comprend rapidement où aller selon ce qu’on veut faire. Les mini-jeux sont vaguement amusants même si assez répétitifs, on saluera l’idée de rendre ludiques des exercices techniques.

Malheureusement, Rocksmith est loin de faire un sans faute à cause de graphismes complètement consternants. C’est à se demander comment on peut oser sortir un truc pareil en 2012 ! Les salles de concert sont taillées au couteau, les textures sont tout simplement moches et le public parvient sans difficulté à vous arracher un rire nerveux. Il ressemble à un collage d’un enfant de 4 ans qui aurait découpé des personnages dans le catalogue Ikea. Ou plutôt dans 100 catalogues Ikea identiques puisqu’il doit y avoir 10 personnes différentes... Le tout est animé avec un soin inexistant. Chaque petit bonhomme saute de bas en haut (pas en rythme bien sûr) de façon absolument ridicule. Un bon moyen de rigoler un bon coup mais pour au moins 50 euros, le fou rire passe vite...

 

Un cours de guitare ludique?


Il est aussi possible de voir Rocksmith sous son côté musical en priorité. En effet, la promesse n’est-elle pas de faire de nous des rockstars?

Alors allons-y ! Le jeu nous propose effectivement comme promis de jouer des morceaux connus (plus ou moins selon les cas) en ayant l’impression d’y être vraiment puisqu’on joue par dessus la véritable chanson. Et c’est un réel plaisir pour les morceaux qu’on aime ! Pour un guitariste confirmé, passé l’ennui de devoir jouer les premiers morceaux à raison de une note toutes les 40 secondes, on s’amuse assez vite et le jeu propose également son lot de morceaux plus difficiles, plus musicaux, plus techniques. Pour un débutant, je suppose qu’il y aura un peu de travail avant de pouvoir vraiment s’amuser car il est certainement frustrant d’entendre Mick Jagger continuer à son rythme quand on arrive à peine à placer une note. Et c’est là qu’on découvre un premier problème au niveau musical. Si le système de difficulté parait adapté à un jeu vidéo, il ne l’est pas à l’apprentissage de la musique. Pour réussir un morceau, il est plutôt conseillé de s’entrainer à le jouer plus lentement pour bien en découvrir toutes les techniques au lieu d’en supprimer la moitié des notes. Tout simplement parce que cela peut nous mener par exemple à changer de position à un moment où on ne pourra plus le faire quand on aura toutes les notes et donc à un mauvais moment. Or se débarasser de mauvaises habitudes n’est pas très facile ! Heureusement, le mode Répétition nous propose justement de répéter au rythme que l’on souhaite des sections bien déterminées des morceaux en accélérant progressivement jusqu’à la vitesse normale.

Ce problème de mauvaises habitudes se retrouve néanmoins souvent et devrait à mon avis effrayer bon nombre de profs de guitare ! En effet, le jeu vous explique la plupart des techniques (même s’il lui arrive de le faire après qu’on ait du s’en servir dans un morceau...) mais c’est ensuite à vous de vous débrouiller pour reproduire le plus fidèlement possible ce qu’on vous a montré. Ces techniques et positions à prendre ne vous seront pas rappelées par la suite et surtout, vous ne bénéficierez pas du gentil prof qui vous reprend chaque fois que vous refaites une erreur. Les débutants auront donc tout le loisir de prendre de (très) mauvaises habitudes et peu de moyens de les détecter. Il n’y a qu’à voir comment on nous explique la tenue du médiator en 5 secondes. Bien sûr on se situe ici dans les limites de l’apprentissage par un jeu vidéo.

Les mini-jeux font, eux, faire des exercices plus techniques de façon ludique mais la plupart d’entre eux ne sont malheureusement absolument pas musicaux à part peut être celui des gammes qui correspond le plus à la façon dont on les travaillerait dans la “vraie” vie. Le jeu en général est trop peu précis d’un point de vue rythmique. Tant qu’on joue vaguement au bon moment, la note est comptée bonne mais il est très difficile de voir exactement à quel moment on est censé la jouer et il faudra donc connaître un minimum le morceau et avoir l’oreille musicale pour ne pas se retrouver à être complètement à côté de la plaque rythmiquement mais avec un très bon score !

Enfin, un choix en particulier qu’a fait Ubisoft me semble incompréhensible. Le jeu se base sur le système de tablature mais Ubi a fait le choix de les mettre... à l’envers ! Ainsi la plus grosse corde se trouve en haut (comme sur votre guitare d’où le choix je suppose) alors que la convention veut qu’elle soit en bas. Heureusement, les options permettent de rectifier cela mais c’est un choix qui n’aidera pas les débutants à continuer la guitare par leurs propres moyens puisqu’ils devront s’habituer à la convention inverse. Je conseille donc à tout le monde de changer l’option dès le début.

La playlist est assez conventionnelle mais elle reste agréable et même si le métal est complètement oublié, on en trouve un peu pour tous les goûts et les partitions restent proches des originaux à quelques exceptions près. Il convient donc de se procurer certaines tablatures independemment pour profiter de doigtés plus intelligents et agréables mais il reste plus qu’agréable de trouver un son prédéfini pour un morceau sans devoir faire de réglages soi même.

 

Et quand on réunit les deux, il se passe quoi?


La réunion du jeu vidéo et de la musique se passe finalement plutôt bien puisqu’on s’amuse en y jouant et qu’on apprend des morceaux en ayant même l’impression de les jouer avec un groupe. Néanmoins, le jeu présente un défaut majeur : le lag ! En effet dès qu’on branche un système audio ou un casque, notre son sort quelques millisecondes après qu’on l’ait joué ce qui est très déstabilisant voire même totalement énervant parce que le son d’un PC portable seul en particulier n’est évidemment pas top pour espérer avoir des basses mais c’est le seul moyen de ne pas avoir de lag. Hors ce problème aurait du être réglé puisque des logiciels comme Amplitube utilisent l’ordinateur comme ampli sans introduire aucun lag : le problème est donc possible à résoudre. L’accordeur est également très rageant. Il est dans un premier temps très peu précis et il peut changer d’avis sur la même note en moins de deux secondes même si on n’y a pas touché. Il est donc conseillé de s’accorder indépendemment avant de jouer même si on ne peut pas échapper à l’accordage avant chaque morceau, il sera plus rapide ! On se trouve également confronté à quelques problèmes de reconnaissance de notes, surtout dans les mini-jeux ce qui est très gênant puisqu’ils deviennent injouables... Certains effets comme les bends sont aussi parfois mal reconnus.

 

Conclusion


Pour conclure ce test un peu long mais aussi précis que possible, Rocksmith permet vraiment de s’amuser avec sa guitare et de voir ses progrès sur un morceau mais en tant que guitariste (et prof pour débutant à mes heures perdues), je le conseillerais surtout à des personnes qui ont déjà une petite expérience de la guitare parce qu’il risque d’être dans un premier temps frustrant mais surtout d’amener les novices à prendre de très mauvaises habitudes dont ils auront beaucoup de mal à se défaire.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Vos tests de Rocksmith

tous les tests