Lollipop Chainsaw sur PlayStation 3, le test de Poisseman

Publiez votre test
Signaler
Poisseman
7
Poisseman PS3

Massacre (de zombies) à la tronçonneuse

Le génial Suda 51 nous est revenu l'an passé avec un nouveau titre complètement barré - comme à son habitude - fortement inspiré de l'un de ses précédents jeux No More Heroes. De l'action à foison nous attend en compagnie d'une pom-pom girl chasseuse de zombies, armée d'une tronçonneuse et décidée à sauver sa ville de ces méchants monstres qui ont envahi son lycée: bienvenue donc au déjanté Lollipop Chainsaw.

Une histoire? Ouais, bon, seulement pour faire genre hein, car notre amie Juliet qui fête ses 18 ans au début du jeu n'a pour vocation que d'éliminer les zombies en les découpant en morceaux, fidèle à sa tradition familiale. Et ça tombe bien car ses affreux morts-vivants apparaissent aux environs de son école et s'en prennent aux pauvres ados présents, d'où son arrivée avec sa super arme et son intention de régler le problème fissa. Et c'est en compagnie de son petit ami - ou plutôt sa seule tête - qu'elle prend les choses en mains et se met à découper des ennemis qui lui arrivent en hordes.

Au niveau du système de jeu, on retrouve exactement la même orientation que lors des aventures de Travis Touchdown, avec des niveaux linéaires, des ennemis simples, des plus costauds et des boss de fins de niveaux, une action survoltée au corps à corps (avec la tronçonneuse à la place de l'épée), des décors destructibles, quelques QTE, des statistiques à améliorer par l'achat d'équipements et coups supplémentaires. L'ambiance est également très proche, même si on affronte ici des zombies, mais nous n'avons cependant pas de ville ouverte à parcourir; pas de jouabilité au Move non plus, mais la manette classique y tient parfaitement son rôle. L'humour est bien évidemment ravageur et le sang coule à flots. Bref, on se défoule complètement à dégommer nos ennemis préférés grâce à une jouabilité simple mais bigrement efficace (attaques basse et haute, pompons pour étourdir, sauts, jauge d'attaque spéciale).

Un an après l'excellent Shadows of the Damned, le studio Grasshopper remet le couvert de la folie sanguinolente avec ce Lollipop Chainsaw aux atouts aguicheurs et qui en a franchement sous la jupe. Action non-stop, challenge évolutif, mini-jeux réussis, héroïne plaisante à diriger, gameplay simple, humour parfaitement distillé: ce voyage au lycée de San Romero est là pour nous défouler, et concrétise cette envie haut la main. Un bien bon jeu que je ne saurais que vous conseiller, malgré une durée de vie un peu faible (5-6h).

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Lollipop Chainsaw

tous les tests