Super Castlevania IV sur Super NES, le test de Duke Testem

Publiez votre test
Signaler
Duke Testem
10
Duke Testem SNES

Super Simon ?

L'épopée Castlevania débarque sur Super Nintendo après des épisodes remarqués sur NES et Gameboy. Présenté, uniquement au Japon, comme un remake de Castlevania premier du nom, Super Castlevania IV est un des piliers de la série et un classique de la SNES. Voyons s'il est à la hauteur de sa réputation.

"Digne successeur de ses ancêtres."

Tout d'abord, le premier élément qui marque le fan de Castlevania est la relative souplesse du gameplay. Si Simon est toujours aussi lent et les sauts toujours aussi rigides, le Vampire Killer, lui, est devenu une merveille à manier. On peut désormais donner des coups de fouet dans huit directions (contre deux dans les volets NES), le faire tournoyer tout autour du héros pour asséner une multitude d'attaques faibles ou pour se protéger de projectiles parfois difficiles à éviter et se suspendre à certaines parties du décors pour jouer à Tarzan. Bien entendu, les armes secondaires, les coeurs, les bonus ou encore les objets de soins sont présents. Après tout, pourquoi changer une formule qui marche ? Deuxième élément marquant est la musique. En effet, la bande son est, une fois de plus, de grande qualité. Elle vous offrira des compositions très variées, collant à chaque fois à l'atmosphère des différents niveaux. A noter que ce Super Castlevania IVpossède un des meilleurs titres de toute la saga : Simon's Theme (que vous êtes normalement entrain d'écouter).

"Le château le plus varié au monde."

Chaque stage possède donc sa propre ambiance allant des jardins aux cavernes tout en passant par la forêt et sans oublier le château de Dracula (et plus encore). A l'instar des musiques et malgré le fait qu'elles soient toutes colorées et de style gothique, la diversité des atmosphères et du level design est énorme. Les niveaux ne se ressemblent pas et n'expriment donc pas un sentiment de lassitude. Ajout très important : un système de password permettant de refaire nos stages préférés sans devoir recommencer l'aventure. Très pratique d'autant plus que cela baisse la difficulté globale du jeu : continus infinis et mots de passe pour reprendre la partie. La difficulté est donc bien inférieure à celle des précédents épisodes. Super Castlevania IV est accessible à tous les joueurs tandis que les opus NES étaient diaboliquement durs voir infaisables. Les seuls passages demandant une extrême concentration sont les phases de plates-formes à cause de la rigidité des sauts et les affrontements contre les boss (sauf les premiers). La durée de vie, quant à elle, est très grande. Les 11 niveaux sont tellement longs que les derniers paraissent interminables. Point important pour ceux qui regrettent la difficulté des anciens Castlevania: une fois la quête de Simon terminée, l'aventure recommence mais avec une difficulté accrue par le biais d'un plus grand nombre d'ennemis.

"La Super Nintendo, c'est super !"

Ce premier Castlevania 16 bits se devait de démonter toute la puissance de son support (lien) et l'a fait avec les plus grands honneurs : distorsion, zoom, mode 7, rotation du décor, très bons graphismes... Seul ombre au tableau : l'animation très simpliste.

Super Castlevania IV est donc meilleur que ses prédécesseurs  notamment grâce à son gameplay plus souple, son level design plus varié et sa durée de vie plus longue. Un classique de la Super Nintendo et un must have pour tout fan de la saga.

Encore plus de tests sur le site TimeToTest.net

Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Vos tests de Super Castlevania IV

tous les tests