Dragon Age : Origins - Witch Hunt sur PC, le test de Belzedar

Publiez votre test
Signaler
Belzedar
2
Belzedar PC

Une triste conclusion

(no spoil inside)

Pour conclure de façon définitive Dragon Age Origins, Bioware propose depuis le 7 septembre le dernier (et final) DLC à son excellent RPG, le dénommé Witch Hunt. Contrairement à ses prédécesseurs (si l’on fait exception d’Awakening qui s’apparente plus à un add on), ce DLC se veut être un véritable épilogue à l’histoire de notre Grey Warden tout en introduisant Dragon Age 2. Malheureusement, les précédents DLC oscillant entre le mauvais (Return To Ostagar, Darkspawn Chronicles) et le très moyen (Golems Of Amgarrak, Leliana’s Song), il était logique d’éprouver une certaine méfiance à l’égard de la nouvelle production du studio canadien.


Comme dit précédemment, Witch Hunt est donc le dernier DLC proposé pour Origins et sert ainsi de conclusion définitive au jeu. Comme son titre le laisse supposer, le scénario est axé sur Morrigan, la ténébreuse sorcière d’Origins qui avait disparu sans laisser de trace à la fin de DAO. La quête débute après que des éclaireurs aient aperçu, en plein cœur de Korcari Wilds, une femme répondant à la description de la disparu. Du coup, ni une ni deux, notre Warden décide de partir à la recherche de celle qui fut jadis un membre de son équipe dans sa lutte contre l’archdemon.

Bon, afin de dissiper immédiatement le moindre doute, ne vous attendez pas à vivre une aventure épique. En effet, plutôt que de proposer une véritable traque de la sorcière apostat, les scénaristes ont eu la très mauvaise idée d’inventer une histoire d’artefact perdu, un miroir,  qui servira de trame à toute la quête. Inutile de rentrer dans les détails afin de ne pas spoiler les quelques joueurs susceptibles de s’intéresser au scénario même si il faut bien avouer que l’intérêt de l’aventure est quasi nul, exception faite des dernières minutes du jeu où celle qui fait l’objet de toutes les attentions daignera enfin se montrer.

A l’image du précédent DLC, Golems of Amgarrak, vous aurez la possibilité d’importer votre personnage d’Origins et/ou d’Awakening, son background ayant une influence sur certains dialogues bien que la fin demeure identique quelques furent vos choix précédents. Votre Grey Warden sera également accompagné dans sa quête par son fidèle Mabari (ses compétences étant malheureusement imposées) et deux nouveaux compagnons, une elfe répondant au nom d’Ariane et un mage baptisé Finn. Bien qu’il soit impossible de dialoguer librement avec eux, on remarquera avec plaisir qu’ils n’hésitent pas à s ‘échanger quelques pics même si on est bien loin des sulfureux échanges Morrigan/Alistair d’Origins.

Au niveau du gameplay, aucun changement notable avec un bestiaire totalement identique à celui d’Origins, exception faite du boss final qui ne restera néanmoins pas dans les mémoires. La constatation est la même avec les lieux visités qui sont tous repris du jeu d’original et de son add on. On regrettera donc une fois encore le manque d’originalité de Bioware qui se contente de recycler encore et encore un bestiaire et des environnements connus.
La durée de vie est quant à elle dans la moyenne des derniers DLC, à savoir comprise entre 1h30 et 2h à condition de lire tous les codex qui de toute façon ne sont guère nombreux. La replay value est quant à elle anecdotique, l’histoire de votre personnage n’ayant aucune influence réelle sur le déroulement de la quête. Dernière chose, aux vues de l’extrême facilité des combats, jouez directement en Nightmare si vous voulez conserver un minimum de challlenge.

Je tiens enfin à avertir ceux qui seraient éventuellement tentés par Witch Hunt que ce dernier est à priori buggué (je n’ai personnellement pas eu de problèmes), notamment en ce qui concerne certains choix qui ne seraient pas repris lors de l’importation de votre personnage. Bioware travaille actuellement sur un patch qui devrait arriver courant de la semaine prochaine…

Au final, l’aventure Dragon Age Origins se termine par un DLC à l’image de ses prédécesseurs, c’est à dire décevant sur tous les points. Aucune innovation que ce soit au niveau du gameplay comme du bestiaire, une durée de vie très faible et un scénario inintéressant. Les fans hardcores pourront à la rigueur se laisser tenter ne serait ce que par nostalgie envers Morrigan et découvrir quelques orientations que sera susceptible de prendre Dragon age mais à 6,99 €, ça fait très cher payé. Espérons simplement que Bioware fasse son auto-critique et consente à proposer pour la suite de la saga des contenus additionnels de meilleur qualité à l’image de ceux de Mass Effect 2.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Dragon Age : Origins - Witch Hunt

tous les tests