Catherine sur PlayStation 3, le test de Poisseman

Publiez votre test
Signaler
Poisseman
10
Poisseman PS3

Histoire tordue pour puzzle addictif

Les casse-tête, vous aimez ça? Et les histoires matures d'adultère et de malédiction, c'est aussi votre kif? Bon, ben ne cherchez pas votre bonheur plus loin, je l'ai sous la main, elle nous vient tout droit de chez Atlus (Shin Megami Tensei, Persona), est arrivée en début d'année et répond au joli nom de Catherine.

Le titre utilise deux systèmes de jeu distincts qui fonctionnent dans une parfaite alchimie, et nous conte l'histoire ô combien passionnante de Vincent, un trentenaire qui aime traîner dans les bars avec ses potes et se retrouve atteint d'un mal mystérieux après avoir malencontreusement trompé sa petite amie avec une inconnue fort séduisante. La malédiction qui le touche alors l'envoie dans des cauchemars où il doit grimper des pyramides de cubes, et il se rend rapidement compte ne pas être le seul à vivre cela: tous les hommes dans sa situation se retrouvent dans cet étrange rêve où la mort attend les moins prudents. Huit nuits à vivre, à survivre, afin de s'en échapper; mais également des problèmes à régler en journée dans sa vie privée.

Commençons donc par les séquences de puzzle, et ces cubes que l'on se doit de monter en temps imparti. Et il y en a de toutes les sortes, de plus en plus en progressant dans l'histoire, du simple cube que l'on peut pousser à celui qui explose, en passant par le gelé, le piégé, le trampoline, l'effrité, j'en passe et des meilleurs. Le but est donc ici de grimper le plus haut possible - symbolisé par un clocher - en utilisant lesdits cubes afin d'avancer: on les pousse afin de se créer un escalier ou faire s'effondrer une paroi, etc. Des check-points nous attendent en cours d'ascension, de l'argent est à récupérer ici et là, d'autres moutons - oui, les autres hommes apparaissent sous cette forme, Vincent étant en calbute avec des cornes de bouc - pouvant nous gêner dans notre escalade vers la liberté. D'ailleurs, chacun des huit mondes est divisé en plusieurs niveaux, ceux-ci étant séparés par un palier où l'on peut dialoguer avec nos camarades (utile pour apprendre des techniques) et sauvegarder notre partie. Un ascenseur nous emmène alors vers le palier suivant, après avoir répondu à une question dont notre réponse influera sur le dénouement de l'histoire. Chaque monde se termine par une grimpette plus corsée car nous opposant à un boss, le timing étant considérablement réduit pour notre réflexion.

La partie scénarisée du jeu maintenant nous emmène dans les soirées de Vincent, où il retrouve ses amis dans son bar favori. De nombreux dialogues y ont lieu, le temps passant ne nous permettant pas forcément de causer à toutes les personnes présentes. Préférez-vous rester à table avec vos potes ou aller causer aux autres clients? Regarder les infos à la télévision depuis le bar ou jouer à Raiponce (version 8 bits des cauchemars)? Vous devrez aussi répondre aux SMS qui vous sont envoyés et bien réfléchir quant à vos retours de messagerie, car là aussi la fin du jeu y est mise en question; tout comme les pensées de votre héros d'ailleurs. Alors, allez-vous réagir vivement quant aux avances de Catherine ou la laisser venir à vous? Essayer de sauver votre couple ou le lâcher progressivement? Et entre ces divers choix moraux qui vous assaillent, des séquences dessin animé très drôles mais quelquefois malsaines entrent dans la danse... et vous impliquent encore plus profondément dans la vie - et le dilemme - de Vincent.

L'histoire est vraiment top et carrément inhabituelle qu'on ne peut qu'apprécier qu'un tel titre soit sorti de l'archipel, et sous-titré en français de surcroît. On s'y sent réellement concerné, réfléchit sur les réponses à donner et se demande comment notre héros va bien pouvoir sortir du merdier dans lequel il s'est fourré. Du côté du puzzle, les neurones vont chauffer afin de trouver les bons chemins nous menant vers le haut de la pyramide, mais c'est là aussi extrêmement palpitant - et sans défaut de maniabilité - qu'on y retourne sans sourciller; quoique la difficulté monte à son tour en degrés. Bref, un jeu atypique, génial, et que tous possesseurs de PS3 et 360 se doit d'essayer.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Catherine

tous les tests