Sengoku Basara Samurai Heroes sur PlayStation 3, le test de eclypse

Publiez votre test
Signaler
eclypse
6
eclypse PS3

As du nettoyage.

 

La série Sengoku basara a commencé sur PS2 en 2005, intitulé Devil King en Europe, l’épisode 2 n’a pas quitté le Japon. C’est une série qui a été adapté sur PS2 et WII, et donc maintenant l’Europe a enfin le droit à un deuxième épisode (en fait le 3), sur wii et porté sur PS3 pour la première fois.

Dans la catégorie Beat-Them All, Capcom est un peu The Company, je ne vais pas tous les énumérer, mais pour citer que les plus célèbres Devil May Cry, Final Fight, Maximo, God Hand et bien d’autres. Il leurs manquait un truc pour maitriser totalement le genre, le BTA de masse, monopole tenu par Koei et ses jeux à base de chinois : les Dynasty Warriors.

Autant d’un épisode à l’autre, les DW n’évoluent pas beaucoup, autant avec Capcom, ils essayent des trucs nouveau pour le genre, parce que bon, le genre fait vraiment très basique: nettoyer la carte à l’aide de 3 boutons, ce n’est pas la fête. Mais ici tout est fait pour soulager le joueur de l’éternel défaut de DW : la répétitivité.


Il était une fois au Japon

La réalité c’est pas bien, c’est trop limité, ça fait pas rêver, Capcom l’a bien compris, donc on prend quelques champis et paf ! Ça transforme les grandes figures du japon période Sengoku en super héros. Le design de Capcom fait encore une fois mouche, de toute façon question design Capcom c’est la grande classe (par exemple le Dante de Ninja Theory, ça se voit que ce n’est pas Capcom).

Le mieux quand même c’est l’exploitation de licence, les personnages sont tellement charismatiques que ça s’est très bien exporté en Anime, goodies et compagnie. Ce 3e épisode contrairement au DW ne reprend pas à chaque fois la même histoire, mais continue les batailles repris à l’épisode précédent, donc juste après la mort de Toyotomi Hideyoshi, et met en avant la rivalité entre Tokugawa (le boxer jaune, 3e et dernier unificateur du japon) et Mitsunari, le bras droit de Hideyoshi.

Le nombre de personnages est réduit par rapport à l’épisode précédent, en raison de la disparition de certains (mort durant la précédente version) chose regrettable mais connaissant Capcom on aura surement une version Deluxe avec tous les personnages.

 

Mr Propre

Le but de tout les personnages c’est de conquérir le japon, et ça va pas se faire en jouant au Go. Apres une première partie on gagne de la thune, de l’expérience et des objets, comme dans un RPG, sauf qu’on s’ennuie pas durant le combat a marteler le bouton attaque en espérant passer le combat le plus rapidement possible. Enfin on s’ennuie pas….pas vraiment on va dire.

Si les 2 premiers SB avait 2-3 attaques à utiliser au cours du combat, cet épisode est beaucoup moins avare puisqu’en tout on a 7 attaques à utiliser sur les champs de batailles. Je ne sais pas si vous vous rendez compte mais c’est, pour le genre, un truc révolutionnaire, on a maintenant une plus grande liberté pour trouver des combos et autres techniques pour continuer à enchainer les hits. On a aussi la possibilité de se défendre, mais ce n’est pas souvent utilisé, bien que les développeurs aient pensé à mettre une option sympathique pour renvoyer les projectiles. De plus les personnages ont tous des spécificités de gameplay bien trouvé. Par exemple la nouvelle Magoichi saika, une fan d’armes à feu, change d’arme à chaque fois qu’un coup spécial est utilisé, et bien sur chaque arme se manie différemment. Kambe joue le gros bourrin lent, mais avec une portée assez conséquente et des attaques qui finalement l’aide à se déplacer plus rapidement.

Le jeu est résolument arcade, les récompenses se débloquent en faisant de bonnes performances lors des batailles, et ce par de nombreux évènements : battre un sergent, battre un général, faire un max de KO, de combos, de brise-gardes etc… Il y a une grande rejouabilité pour peu qu’on aime nettoyer le terrain et faire de l’army bashing.

Concernant l’IA du titre, le chalenge ce situe en mode difficile, contre les généraux, la masse n’est là que pour vous ralentir et faire du leveling, cependant la variété des missions offre parfois des situations où on aimerait qu’il y ai moins de masse (les missions de défense par exemple)

 

Un jeu sous champi

Pour aimer ce jeu, il faut aimer répéter des actions pour leveler, mais bon ça c’est la base des jeux japs apres tout, il faut ensuite aimer les mangas de type shonen, car oui faut rentrer dans le type heros au cœur vaillant et au techniques spéciales, et enfin il faut aimer les délires japonais, les blagues et situations loufoques d’animes. Tout n’est que délire, surtout les voix, autant ça aurait été cool de comprendre le japonais pour avoir les voix originales autant, les voix anglaises ne sont pas totalement à la ramasse, on se met à penser à Ken le survivant a certains moment tellement les clins d’œil aux séries animés sont nombreux. La bande son est par ailleurs très bonne, les thèmes des personnages sont très réussis et l’ambiance générale des batailles rend l’ensemble magnifiquement jouissif pour peu qu’on aime se sentir surpuissant.

 

Summary (Wars)

Finalement peut-on vraiment conseiller ce jeu a tout le monde ? Non, je ne pense pas, déjà faut aimer le japon et tout ce qui en sort, ensuite faut aimer les trucs bourrins et les personnages loufoques, faut pas être trop dur avec les graphismes et supporter les voix anglaises. Et apres tout cela, il ne faut pas posséder le 2 (heroes) car il y aura forcément un gout amer dans la bouche, de retrouver un roster 2 fois moins complet, avec 2 fois moins de mode de jeu, sans cinématiques animé mais avec un gameplay beaucoup plus efficace.

Bref c’est bien pour commencer, pour s’habituer au gameplay, mais le contenu est assez léger dans l’ensemble, enfin par rapport au précédent opus, parce que vous (a deux au maximum) allez quand même passer des heures dessus pour peu que vous aimiez le genre.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Sengoku Basara Samurai Heroes

tous les tests