Aladdin sur GameGear, le test de Shauni & Myster Mask

Publiez votre test
Signaler
Shauni & Myster Mask
2
Shauni & Myster Mask GameGear

Ce rêve affreux...

Je vois plusieurs haussements de sourcils. Car pour quelqu'un de spécialisé dans les mauvais jeux symphatiques, Aladdin n'est certainement pas un bon sujet. Mais laissez moi vous donnez mes justifications.

Tout d'abord un peu d'histoire. Aujourd'hui, quand on voit l'adaption d'une licence cinématographique en jeu vidéo, le comportement conseillé est de s'enfuir dans le sens inverse en criant très fort et en agitant les bras. Mais il fut un temps ou ce n'était pas le cas. C'était même le contraire et, en ce temps, une licence Disney était gage de qualité. On pourra citer dans les jeux emblématiques :

"Mickey : Castle of illusion", "Quackshot starring Donald Duck", "Mickey et Donald : World of illusion", "Le Roi Lion" etc...

Parmi ces jeux, il y'en avait un qui faisait grand bruit car il était d'une qualité vraiment époustouflante. Il était même considéré comme l'un des meilleurs jeux de la Megadrive, je veux bien sûr parler de "Aladdin". "Aladdin" était juste parfait, et même en y jouant aujourd'hui je suis incapable de lui trouver le moindre défaut.

Où je veux en venir ?

Bien, il y'a quelques mois, j'ai fait l'acquisition d'une magnifique Game Gear avec laquelle se trouvait "Aladdin". Malheureusement, j'avais oublié une chose. Aujourd'hui, les jeux ne différent pas d'une console à l'autre, ainsi "Just Cause 2" sera le même sur Xbox 360 et sur PS3. Mais à l'époque les versions d'une console à une autre étaient très différentes, la version Super Nintendo de "Aladdin" était très différente de celle sur Megadrive (elle était beaucoup moins réussie mais quand même pas mal)  et c'est ainsi que j'ai découvert que la version Game Gear du dessin animé de Disney était loin d'être à la hauteur de sa grande soeur sur Megadrive...

Donc nous voici sur la portable de Sega avec des graphismes plutôt réussis, fidèles au dessin animé et deux boutons, un pour sauter et l'autre pour faire tout le reste...(jeter des pierres , faire des tacles, oui des tacles !!!). Nous commençons avec un vol de pomme et nous enchaînons directement par une course poursuite où il faudra éviter des tonneaux et également un garde qui vous en veut (mais alors beaucoup). D'ailleurs vous le croiserez plusieurs fois tout au long des niveaux et il aura toujours le même objectif, vous attraper. Une fois le premier niveau terminé, c'est au tour de Jasmine (cette saleté qui a envie de foutre la merde) de voler une pomme (parce qu'elle n'a aucune personnalité et veut copier tout le monde)... Oui, encore, donc c'est reparti pour une course poursuite mais cette fois ci sur les toits d'Agrabah. Là, on se dit que si c'est comme cela pendant tout le jeu ça va être très long. Heureusement, le niveau suivant se passe dans la caverne de la lampe magique :  les choses sérieuses commencent. Aladdin va affronter ses pire ennemis, des cailloux, des gouttes d'eau, des geisers, ainsi que des chauves souris qui la plupart du temps foncent dans un mur sans vous voir.

Aladdin est apparemment devenu bouddhiste et refuse de se défendre, c'est comme cela que l'on passe tout son temps à esquiver tout ce qui passe par là. La gestion des sauts est abominable et c'est en transpirant à grosse goutte que l'on arrivera à la fin du niveau caverne. Mais aucun répos n'est permis car voici le seul niveau commun à toutes les versions, le niveau du tapis. Comment dire... à s'en arracher les cheveux. Si parfois vous passez au travers des rochers sans aucun dégât, quelques fois, le simple fait de frôler une paroi suffit à vous faire tomber dans la lave.

C'est comme si vous tombiez dans les pommes en rasant un mur, ou comme si dans Final Fantasy vous ne subissiez aucun dommage en encaissant des coups mais que vous mourriez en étant sur la carte du monde.

Voici enfin le niveau du palais et force est de constater que même habillé en prince richissime, le garde veut toujours vous attraper, comme quoi un garde c'est rancunier. Surtout un garde de chez Disney. Et puis autre chose, le sultan s'est légèrement fait arnaquer par l'architecte, cet enfoiré lui a construit un palais avec des trous dans le sol et 10 portes verrouillées dont les clefs sont éparpillées aux quatre coins des pièces le composant.

Pas étonnant qu'il ne sorte jamais.

La suite vous la connaissez : face à face avec Jafar et tout est bien qui finit bien.
Pour être clair, ce jeu représente la part sombre d'Aladdin et c'est sûrement pour ça qu'il a été oublié au profit de la version Megadrive. Mais ce jeu a quand même le mérite de nous pousser à ressortir sa vieille console pour rejouer à ce qui était une magnifique adaptation comme on en fait plus, et oui c'est bien ce qu'est la version Megadrive de Aladdin.


Ensuite, si vous voulez essayer, prenez-le : il est dispo à 1€ dans certains magasins d'occasion. Mais un conseil : prévoyez un tube d'aspirine ou une bouteille de vodka car même si jouer à de mauvais jeux ne fait encourir aucun risque physique, le risque de troubles mentaux est extrêment élevé.

PS : J'ai réessayé "Aladdin" sur Game Gear la console a fini dans le rectum de mon chat comme quoi vous voyez que je raconte pas que des conneries !!!!

Myster Mask

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Aladdin

tous les tests