Limbo sur Xbox 360, le test de SamPlay

Publiez votre test
Signaler
SamPlay
10
SamPlay X360

Un autre monde

Il y a encore de l'espoir. L'espoir que ce jeu-video, traité comme un sale mioche qui dessinerait n'importe quoi, attire enfin quelques regards intéressés de ses parents. Mais pour cela, il serait bon qu'on lui donne des putains de crayons de couleurs et un minimum d'attention. Bon maintenant on pense ce qu'on veut des métaphores à deux boules mais moi j'aime ça. Tout ça pour dire que la scène indé est, de mon point de vue, cette bougie Bricomarché qui mériterait amplement son statut de bon gros brasier en l'honneur du casual gaming. Jetez tous ce que vous avez dans ces flammes (MS Point en tête), alimentez le bordel et allez faire un tour dans ces limbes bien plus lumineuses qu'elles n'y paraissent.

Et pour que ça chauffe, il va falloir balancer l'oseille! 1200 points les amis, soit un peu moins de 15 euros. Donc pour ceux qui avait mis de côté les 1000 points, il va falloir donner les 6 euros que Microsoft (et sa monnaie de merde) demande. Mais rassurez-vous, ça vaut le coup. Et puis comme il vous restera du rab', vous pourrez achetez des fringues pour votre avatar. Je déconne bien-sûr... En plus ce serait con, puisque Limbo vous offrira gracieusement quelques goodies pour cette chose informe qui vous ressemble. Mais arrêtons de parler de toutes ces bassesses, histoire de savoir pourquoi il ne faut en aucun cas passer à côté cette jolie créature et ne pas poser ses mains dessus.

C'est quelle est plutôt farouche et ne se laisse pas prendre aussi facilement qu'une mouche dont on aurait préalablement arracher les ailes. Tout est une question de sens, de logique et de patience. Limbo est un jeu que l'on ressent. Pas de dialogue, de musique énervante, d'histoire à la mords-moi-le-noeud, de combinaison de touches, de barre de vie, de PhysX mais seulement vous et cet étrange univers. Tout commence (et finira) dans cette forêt sombre ou le silence est d'or et où le gamin au yeux brillant que vous incarnez dort (lourd mais classe). Et même pas le temps de retirer ses excréments oculaire que la beauté du jeu vous met une grosse droite bien américaine (comprenez métallique). Le rendu entièrement basé sur le noir et le blanc prouve encore une fois qu'il y a plus bourrin que l'Unreal Ungine 3 et c'est ce que l'on appelle le talent. L'herbe bouge sous vos pieds, l'eau ruisselle sur les surfaces, les décors sont aussi beau que lugubre et la lumière magnifie encore le tout. Impossible de ne pas rester muet devant tant de grâce visuelle. Et que dire du son! La preuve qu'il suffit vraiment d'un rien pour réussir à poser une atmosphère. Quelques bruitages, de très rares musiques pour marquer un temps fort et un silence quasi-permanent suffisent amplement à nous immerger.

"Ouais, c'est bien beau tout ça mais qu'est ce qu'on va branler pendant plusieurs heures dans cette forêt chelou?" Premièrement, on surveille son langage jeune con illettré (mais étrangement pertinent)! C'est pas la foire à la saucisse ici! On est là pour ressentir des émotions, s'émerveiller, dire que ce jeu est ENORME, mourir après chaque checkpoint, dire "oh putain!, ne pas capter ce qu'il faut faire, expérimenter la gestion en temps réel ultra gores des démembrements, trouver que le level design est incroyable, que les situations le sont toutes autant, bloquer à 54% du jeu, vivre un combat absolument culte contre une araignée, contempler le silence (Chuck Norris le fait donc...), se suicider de désespoir, penser que ça ressemble à mort à Another World, se dire que la première partie est mieux que la seconde, que la fin est bof mais bien, que les locaux sont vraiment con, que le jeu est d'une noirceur surprenante, que les énigmes sont fichtrement bien foutues et, contrairement à cette phrase, que le jeu est trop court. En effet, comptez moins de 5 heures pour en voir le bout. Pour 15 euros c'est peut-être un poil trop cher.

Mais on s'en fout puisque l'important c'est la qualité, ce que l'on retient de ce Limbo, non? Et à ce niveau là, que dire lorsque l'on est face à quelque chose d'aussi brillant, inventif et fort? J'aurais bien envie dire rien, histoire d'aller bouffer quelque chose mais ce serait la conclusion la plus pourrie de l'histoire du journalisme vidéoludique. Ce que je retiens surtout c'est que Limbo donne vraiment l'impression d'être le digne rejeton d'Another World. Challenge relevé, réalisme du gameplay, mort sanglante, rebondissements, univers étrange, histoire obscure, il est difficile de ne pas comparer Limbo au chef-d'oeuvre d'Eric Chahi. Donc rendez-vous dans 20 ans! On comparera peut-être le chef-d'oeuvre de PlayDead à autre chose et on se fendra la gueule en pensant qu'autrefois y'avait des blogs, Secret Story, des asperges et des humains non-consanguins. LOL:)

SamPlay

Graphismes: Limbo a de la personnalité, ça c'est sûr! Avec son rendu à michelin entre les ombres chinoises et la peinture, on peut dire que visuellement ça a de la gueule! En plus de cela, ça fourmille de détails, la variété est au rendez-vous et les animations sont à tomber par terre. Ah... Et sinon bravo pour ces magnifiques démembrements infantiles, j'aime beaucoup...

Jouabilité: Si vous êtes dans la mafia et que vous avez  déjà perdu 7 paris, bonne nouvelle: vous pourrez jouer à Limbo! Avancer, sauter et saisir, c'est tout ce que vous pouvez faire. Et je peux vous dire qu'on peut faire pas mal de trucs avec si peu de doigts. Une grande partie des subtilités du jeu réside dans le timing et la logique. Pas de problème donc, hormis si vous avez eu des amis nazi pratiquant la lobotomie sur leur entourage, et ce, sans scrupule. J'ai toujours dis que les nazis étaient méchants de toute façon.

Durée de vie: Trois à cinq heures pour 15 euros. Si je voulais être méchant, je signalerais que pour le même prix, un titre comme Deathspank, dure trois fois plus longtemps (ça fait pub quand même). Enfin bon, moi j'estime que l'on paye pour une expérience et non pour un quelconque rentabilité temps/argent. Mais tout le monde ne peux pas forcément se permettre... Moi je m'en fout, j'ai tellement d'argent que j'achète des DLC. C'est dire...

Bande-son: Au niveau de la... "Ta gueule! Profite du silence, pose ton gros cul et joue!"

Scénario: Euhhhh... Pour tout vous dire, même le fait que l'on recherche sa petite soeur n'est pas explicité dans le jeu. Comme dans Another World, tout est affaire de supposition, d'interprétation et de... "Mais tu va fermer ton claque-merde! Joue et nous les brisent pas avec tes pauv' analyses d'amateur!" Et mais t'es qui toi pour t'incruster dans mon test? " Je suis ton Jiminy Croquette et si tu veux te la mettre, j'appelle mon frère Davy!" Trop bien! Ma conscience a le même humour de merde que moi!

Démembrez un enfant (8-9 ans) sur: Xbox Live Arcade

Plus de châtons lobotomisé, d'hommes en slip et accesoirement d'infos intéréssantes sur Pourquoi SamPlay? Venez donner votre avis et rejoindre le fan club de Peter Molyneux!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Limbo

tous les tests