Grand Theft Auto : San Andreas sur PlayStation 2, le test de SamPlay

Publiez votre test
Signaler
SamPlay
10
SamPlay PS2

La brochure gratuite

Après avoir visité Liberty city (New York) en 2001, puis Vice city (Miami) un an plus tard, vous pensez tout connaître du danger et des travers de la société américaine. Vous avez su vous intégrer, vous faire respecter jusqu'à devenir le boss, le mec à qui on ne cherche plus des noises. Eh bien cette fois-ci MenuPause Travel vous offre un allez simple pour la côte Ouest. Votre point de chute : Los Santos, un simili Los Angeles. Votre terrain de jeu : un état entier !

Après avoir récupéré vos valises et avoir fait connaissance avec les autorités locales, il est temps de rejoindre votre logement. Alors, certes, ce n’est pas le grand luxe, mais il faudra vous en contenter pour l’instant. Pas le temps de flâner ou de faire les boutiques, ici, à Los Santos, les premières connaissances arrivent vites et les premiers désagréments aussi. Mais il n’y a rien de mieux pour découvrir la ville que de vivre comme les habitants. La délinquance, les bastons, la drogue, c’est ça le quotidien du quartier.

Vous commencez à faire partie de la communauté et il vous faut maintenant changer de look. Le jean et le marcel, excusez-moi, mais c’est le meilleur moyen d’attirer les moqueries et autres commentaires désobligeants. Mais pas d’inquiétudes, il y a tout ce qu’il faut dans le coin pour changer de coiffure et de fringues. Etre bien zappé est très important, mais entretenir son corps l’est tout autant. Les salles de fitness sont vos meilleures amies pour ressembler à un vrai dur et en imposer auprès de vos éventuels agresseurs (courir vite pour fuir est aussi très important !). Autre élément essentiel pour survivre : une voiture, pour faire des balades, allez au resto, faire un billard ou allez buter deux ou trois mecs qui vous ont regardé de travers. Au début, vous aurez sûrement du mal à maîtriser les mécaniques américaines, mais c’est une question d’habitude. Vous pourrez toujours passer votre permis à San Fierro (San Francisco) par la suite.

Pour la voiture, ne vous faites pas de soucis, les locaux sont très généreux et vous prêterons volontiers leurs voitures, moyennant un sourire et parfois une trace de votre passage sur leurs visages. Et puis, si vous ne trouvez pas de véhicules à quatre roues, bicyclettes, BMX et motos surpuissantes (ou pas) croiseront certainement votre route. Ensuite, si vous le souhaitez, vous aurez la possibilité de piloter des avions, des bateaux ou des hélicoptères, en passant votre permis bien sûr.

Passons maintenant aux règles élémentaires de sécurité. Premièrement, ne vous baladez jamais sans armes. Pelle, couteau ou armes à feux ferons l’affaire. Pour vous servir de ces armes, vous pouvez soit allez aux stands de tir des environs pour devenir un as des armes à feux soit y aller à l’instinct en lockant les cibles avec R1 et en tirant avec L1. Amateur de pistolet ou de lance roquette, vous trouverez sûrement gâchette à votre doigt dans les boutiques prévues à cet effet ou sur les malfrats que vous aurez préalablement occis. Pour assurer votre sécurité, vous pouvez aussi choisir de porter un gilet pare-balles, léger, discret et indispensable pour protéger votre torse de divers projectiles mortels.

Parlons à présent de l’aspect pratique du séjour. Vous dormirez, évidemment, dans votre (vos) demeures pour « faire le point » (sauvegarder) sur votre journée et vous requinquer. Vous disposerez d’un téléphone portable pour recevoir les appels de vos contacts qui vous proposeront tout un tas d’activités qui vont de l’assassinat au vol en passant par le massacre. Nous vous fournirons aussi une carte très complète (non, pas de GPS ! Nous sommes dans les 90’s quand même !) contenant tout les lieux importants. Cela vous permettra de vous repérer et de noter vos rendez-vous. Pour vos déplacements longues distances, San Andreas possède un réseau dense de chemin de fer et de lignes de métro. L’idéale est tout de même de passer par la voix des airs via les trois aéroports internationaux que compte l’état.

Mais n'espérez pas passer un séjour sans heurts si vous ne connaissez pas un minimum les lois qui sévissent à San Andreas.

 -Article 1 : Il est interdit de tuer ou d’agresser une personne, quand bien même elle vous tire dessus ou vient d’engloutir votre plus belle voiture.

-Article 2 : Rayer, tenter de voler ou voler une voiture de police est passible de plusieurs coup de matraques, voir d’un séjour au poste.

-Article 3 : Utiliser divers projectiles explosifs ou inflammables à proximité de personnes sensibles au bruit ou à de fortes températures est formellement interdit.

-Article 51 : Tenter de pénétrer la Zone 51 est soit suicidaire soit une preuve de votre trop grande curiosité. Dans tout les cas vous mourez (rapidement).

Ceci était une (grande) partie de la brochure concernant les règles élémentaires de politesse et de bon comportement en vigueur à San Andreas. Enfreindre ces règles est synonyme d’étoiles, de poursuites effrénées avec les forces de l’ordre et de mort probable.

Mis à part ces quelques recommandations basiques, rien d’autre ne pose de problèmes. Aucuns soucis ne viendront entacher votre découverte de l’incroyable zone dans laquelle vous venez de mettre les pieds.

Mais trêve de blabla, il est temps d’évoquer ce que l’on peut faire de son temps à San Andreas. Selon votre personnalité, vous préférerez peut-être visiter les environs à la recherche d’un panorama d’exception plutôt que de rester enfermer à jouer à la console. Beaucoup de choses sont possibles et c’est à vous de décider de vos occupations. Faire des courses illégales, sauter en parachute, escalader le Mont Chiliad, faire les boutiques, partir à la recherche de la propriété de vos rêves, chercher des fers à cheval, faire des tags, du tuning ou de la plongée, tout est possible !

Evidamment, l’argent est roi dans ces contrées de l’Ouest et les moyens ne manquent pas pour remplir ses poches. Pour les moins exigeants, des petits boulots existent, tel que chauffeur de taxi ou d’ambulance ou bien livreur de pizza, mais pour ceux ayant de plus grands projets, il faut franchir les limites de l’ennuyeuse légalité. Amis et ennemis sont là pour vous mener vers les plus hautes sphères. En accomplissant ce qu’ils vous demandent vous monterez en puissance jusqu'à pouvoir acheter ce qu’il y a de plus cher et claquer votre argent dans les casinos de Las Vanturas (Las Vegas). Mais le chemin est long et semé d’étranges personnages : des mecs constamment défoncés, des rappeurs autodidactes ratés, des traîtres, des nanas psychopathes et d’autres figures hautes en couleurs. Vos missions iront crescendo et vous feront voir du pays. Au départ cantonné (comme le riz) à votre charmant quartier, vous agirez ensuite pour des agents secrets lors de missions à l’ampleurs beaucoup plus grande. L’ennui n’a pas sa place lorsque vous êtes autant demandé à droite et à gauche pour tuer un tel, infiltrer une base ou saboter un barrage. Ces passe-temps ne sont pas sans risques et il faudra persévérer plusieurs jours (30 heures) pour espérer être tranquille et pouvoir se consacrer à des occupations plus secondaires. Plusieurs de nos anciens clients estime la durée de leurs séjours à plusieurs centaines heures et les déçus sont très rare tant le bonheur et l’immersion sont intense.

Quelques désagréments sont bien entendus de la partie, mais n’entachent que peu le plaisir procuré par une balade les cheveux aux vents dans la campagne.

Notre offre n’étant plus toute récente (2004), les exigences de nos clients rendent l’expérience moins belle. Au niveau visuel, les décors n’ont pas la finesse de notre formule Liberty City de 2008 (GTA4). Mais le charme pittoresque des zones rurales, l’immensité du territoire et la variété des situations rend cette offre indispensable. C’est notre Best-seller ! De plus, en ce moment, l’aventure est à un tarif réduit (une dizaine d’euros) !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Grand Theft Auto : San Andreas

tous les tests