MotorStorm : Apocalypse sur PlayStation 3, le test de Nightmare1984

Publiez votre test
Signaler
Nightmare1984
10
Nightmare1984 PS3

Le Destruction Derby de la PS3 !

Motorstorm s'est fait rapidement une réputation dans le domaine des jeux de course arcade mais après 3 épisodes (ne pas oublier l'excellent Artic Edge sur PSP), comment Evolution Studios va-t-il réussir à nous surprendre cette fois-ci ?

 

L'apocalypse comme si vous y étiez.

 

Après Monument Valley, Hawaï et l'Alaska voici que les fous du volant de Motorstorm prennent comme terrain de jeu une ville de la côte ouest des Etats-Unis ravagé par le Big One. Le jeu intègre un mini scénario nous narrant l'histoire de 3 personnages, chacun représentant un niveau de difficulté. Une première dans la série qui sert plus de background que de scénario. Dommage d'avoir choisi le style BD comics, des cinématiques en images de synthèse auraient été plus judicieux. A partir de là on enchaine les épreuves les unes après les autres avec un véhicule spécifique en terminant dans les premiers pour pouvoir débloquer les courses suivantes.

Mais cette fois en plus de devoir se battre contre des adversaires à l'IA retorse, il va falloir se battre aussi contre l'environnement qui change en temps réel le décor à chaque nouveau séisme. C'est une des grosses nouveautés du jeu et quel pied ! Une des caractéristiques de Motorstorm ce sont les multiples embranchements pour chaque "circuit". Ici c'est la même chose sauf que maintenant certain raccourcis peuvent disparaitre ou d'autres se créer dès qu'un nouveau tremblement de terre commence. On enchaine donc les courses en se demandant à chaque fois qu'est-ce qu'il va nous tomber sur la tronche, sensations garanties.

 

Réalisation et gameplay toujours au top.

 

Déjà des références dans les épisodes précédents, les graphismes d'Apocalypse sont de bonnes factures sans pour autant éblouir la rétine la faute à quelques textures douteuses. Les véhicules sont biens modélisés, les courses proposent un design bien pensé avec une profondeur de champ toujours aussi énorme. Les effets météo, les crashs, les destructions et l'éclairage dynamique en jette grave! Le jeu tourne en 1080p et en 3D pour ceux qui ont une TV compatible sans que l’animation n’en souffre un seul instant.

Niveau sonore on s'y croirait. Les bruitages quand une secousse engloutie un pâté de maison feront cracher les basses de vos enceintes surtout en DTS. Les musiques sont plutôt décevantes pour les habitués de la franchise. Fini la musique de fou furieux à base de métal et place à quelque remix drum'n'bass mâtiné de classique. De plus il y en a pas beaucoup et on a l'impression d'écouter toujours les mêmes.

Le gameplay reste identique aux épisodes précédents avec toujours une gestion du boost à utiliser avec parcimonie pour ne pas exploser son moteur. Il faudra souvent le refroidir en passant dans les coins d'eau ou en faisant de grands sauts. Une nouveauté bienvenue dans cet enfer urbain, le fait de pouvoir faire des "takedowns" sur ses adversaires. En effet il est désormais possible de percuter les voitures sans se cracher, et en utilisant les touches L1 et R1 (par défaut) ce qui fera baisser la jauge de boost à la manière d'un ModNation Racers. Autre bonne nouvelle : les quads se retournent moins facilement.

 

Il y a de quoi faire en attendant 2012.

 

Le premier Motorstorm était avare en contenu, depuis de l'eau à couler sous les buildings. En plus de proposer un mode festival qui vous prendra dans les 5 heures à boucler, le finir à 100% vaudra minimum le double surtout pour collectionner les 150 images cachées un peu partout sur la quarantaine de circuits présent. Même si ces derniers se déroulent dans les mêmes quartiers ils sont tous uniques. On pourra ensuite se lancer dans les courses contre la montre ou des épreuves spéciales.

Le online est l'autre gros point du jeu. Complet et fun à souhait, il rentabilisera le jeu avec des heures de parties contre les fous furieux de la planète. Le online est très bien pensé et aucun lag est à constater. Il peut être jouable à deux en écran splitté. On peut créer une partie ou rejoindre un salon, de là on vote entre deux courses qui nous sont proposés aléatoirement (le nombre de tours est aussi défini au hasard). Il suffit ensuite de choisir son véhicule qu'on a pu personnaliser au préalable dans son garage et ensuite on choisit 3 compétences spécifiques (ex: plus de boost, véhicule plus résistant aux crashs etc..). Avant de commencer, on peut parier sur un adversaire avec des jetons permettant de gagner une mise si on finit devant lui. Plus on en gagne et plus on monte de niveau, ce qui permet de débloquer de nouveaux véhicules, pilotes, pièces détachés, nouvelles compétences etc... Tout est prétexte à gagner des points selon notre façon de piloter: les dérapages, conduites dangereuses rapportent aussi des points.

Avec ses 40 tracés différents, du multi jusqu'à 4 en écran splitté, un online prenant et complet sans compter la partie customisation des véhicules, Motorstorm Apocalypse propose de quoi s'amuser pendant très longtemps. Le pari risqué d'Evolution Studios de proposer une nouvelle recette à sa franchise est remporté haut la main ! Que les fans des premiers épisodes se rassurent, on est toujours devant un Motorstorm que ça soit au niveau de sa conduite arcade mais subtile, ses tracés aux multiples embranchements et son ambiance "born to be wild".

 

Les plus:

 

- La jouabilité toujours au top.

- Les circuits évolutifs.

- Le online complet et accrocheur.

- L'ambiance de fou furieux.

 

Les moins:

 

- Les musiques.

- Le scénario inutile.

- Certaines textures.

 

En ajoutant des décors dynamiques dans la recette déjà bien huilé de Motorstorm, Evolution Studios réussi à nous surprendre une fois de plus à tel point qu'il serait inconcevable de voir un 4ème épisode débarquer sans cette nouveauté.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de MotorStorm : Apocalypse

tous les tests