The Last Story sur Wii, le test de balmung59

Publiez votre test
Signaler
balmung59
8
balmung59 Wii

.:: The Last Story : le test ::.

Après Final Fantasy XIII-2, c'est au tour de The Last Story d'être testé. Je tiens à préciser à nouveau, que ce test a été fait il y a quelques mois et est basé sur la version japonaise du jeu. Au moment de l'écrire, une version européenne n'était pas encore envisagée, du coup, j'avais lancé un léger pic envers Nintendo, mais rien de bien méchant. Mais ne souhaitant pas modifier mon test, je le laisse tel quel, car je trouve qu'il reflète ma première impression et si je devais le modifier, ça n'aurait plus la même valeur à mes yeux. Sur ces belles paroles, je laisse place à mon test qui, j'espère, vous plaira. Bonne lecture et à très vite !

 

Tout d'abord, l'histoire :

 

Que dire sur celle-ci... (du peu que j'en ai compris du moins). C'est assez simpliste, on incarne Elza qui est plus ou moins le chef d'une bande de mercenaires qui exécute des contrats. La plupart des protagonistes ont chacun leur rêve et celui d'Elza est de rejoindre les kishin (armée impériale de Ruli). Le long de l'histoire, il rencontrera Kanan, princesse plus ou moins contre la dite armée et les agissements interne au château, une sorte de rebelle, un peu comme Grenat (ou Garnet qu'importe), dans FFIX.

 

Difficile de dire ce qui se passe par la suite sans spoils, mais on va dire que l'histoire tient la route. Y'a quelques rebondissements assez prévisibles, on a les gros méchants qui débarquent assez tôt (le peuple des Grug) qui sont en guerre contre nous et bien évidemment, comme dans tout bon RPG qui se respecte, il est toujours question d'acquisition de pouvoir pour devenir le plus fort (Ihou no mono), pas sûr de la traduction du pouvoir, mais c'est de ça dont il s'agit.

 

Pour le reste de l'histoire, je vous laisse une éventuelle découverte par vous-même si vous faites le jeu en Japonais (ou en US s'il venait à sortir, même si j'attends pu rien de Nintendo et leur pseudo planning chargé qui empêcherait une sortie en occident... )

 

Gameplay :

 

Parlons un peu du Gameplay. Bon là, c'est un peu du tout ou rien, soit on aime, soit on déteste. Ceux qui ont fait Xenoblade et ont trouvé le Gameplay répétitif, vous pourriez ressentir la même impression avec The Last Story, mais c'est quand même assez différent. Je vais essayer d'expliquer comme je le peux.

 

Faut savoir que vous ne pourrez contrôler qu'Elza tout au long du jeu (sauf quand l'histoire vous demandera de contrôler un autre personnage bien sûr, bien que ça n'arrivera pas souvent. J'ai d'ailleurs été un peu déçu de ne pas pouvoir contrôler les autres perso, mais la raison est plutôt simple et je vais la citer dans quelques secondes).

 

La raison pour laquelle on peut uniquement jouer avec Elza vient du système "Gathering", qui consiste à attirer les ennemis vers soi pour laisser le temps aux mages (autres membres de l'équipe, dont Yuris, Manamia) de lancer leurs sorts. Enfin, certains diront que c'est du foutage de gueule, Elza aurait très bien pu gérer le Gathering seul et on aurait balancé les sorts, mais là, les plaintes iront à Mistwalker, j'y suis pour rien ! 

 

Plus tard dans le jeu, vous pourrez utiliser une nouvelle commande connue sous le nom de "tension". Pour faire simple, une gauge se remplira au fur et à mesure. Une fois celle-ci complète, vous pourrez effectuer une attaque spéciale (différente selon chaque personnage). Pour Yuris, c'est Météor, Jackal lance un sort de glace, Kanan, quant à elle, utilisera un sort afin de proteger vos personnages pour une durée déterminée. C'est le genre de sorts que vous pouvez balancer une fois votre gauge de tension au max et à savoir que vous pouvez les enchainer si toutes vos barres sont à fond (mais à savoir que la possibilité de contrôler ce que vos personnages font intervient plus tard dans le jeu et pas immédiatement dès le début du jeu, tout vous sera expliqué de toute façon).

 

J'ai pas expliqué ce qu'était le mode tension à Elza, j'ai pas fait attention si les interviews ou trailers avaient pu le mentionner, mais son tention consiste à le faire déplacer plus rapidement et il tape beaucoup plus rapidement, d'où le nom : "accelerate".

 

Que dire d'autre sur le gameplay (combat)... Ah oui ! Les mages lancent effectivement des sorts (pour blesser les ennemis, avec une sorte de compte à rebours au dessus d'eux), et d'ailleurs, si un ennemi touche le mage en question, le chrono s'arrête et le mage ne lancera pas le sort tant qu'il se fera emmerder. Et inversement pour l'ennemi bien sûr, le moindre coup d'épée de votre part entrainera un arrêt brutal de son compte à rebours et vous évitera de manger une boule de feu.

 

Outre le fait que vos mages utilisent des sorts pour causer des dégâts, ils peuvent aussi lancer des sorts de soins, mais ça reste différents des RPG classiques. D'habitude, on vous balance un heal et vos HP sont remontés, là, ça se passe pas de la même façon. Deux possibilités s'offrent à vous : 

 

1. Le mage lance son sort de heal (recover est le nom précis dans le jeu) et un cercle blanc apparaitra sur le champ de bataille, de là, si vous vous placez dans le cercle, vos HP remonteront assez rapidement jusqu'à ce que le cercle disparaisse de lui même (ce sort vient plutôt de Kanan il me semble).

 

2. Le mage lance son sort (en l'occurence, Manamia), et là, pareil, cercle blanc, sauf que vous pouvez "dasher" dans le dit cercle pour effectuer un "full heal" et tous vos personnages verront leur HP remontés (j'ai pas de chiffres exactes, mais ça évolue au fil du temps).

 

Ce système fonctionnement également pour d'autres cercles, comme celui de glace qui fera glisser vos ennemis (slip) et ils se ramasseront la figure, ça aide pas mal quand ils ont un bouclier, étant par terre, vous pouvez les massacrer bien plus rapidement. Un autre cercle, de feu cette fois-ci, permettra à Elza et aux autres d'avoir l'élément de feu sur son arme, ce qui peut causer des "elemental hit" selon l'adversaire et sera fort utile pour causer de meilleurs dégâts contre vos ennemis. (Le cercle de glace donne également l'élément glace, logique !)

 

Il y a également un autre cercle (hors combat), celui-ci est important, car j'ai oublié de le dire mais les monstres ne reviennent pas. Ce cercle sert donc de "grind spot". En l'utilisant, vous pourrez faire apparaitre des monstres autant de fois que vous le voulez (bien qu'à un moment donné, ça ne servira à rien, si vous êtes trop boostés, vous allez les démolir en 3 moves et vous ne gagnerez plus rien en exp) [Cercle qui est rouge avec un signe à l'intérieur, pour la petite précision].

 

Il y aura encore d'autres techniques bien sûr, comme le fait qu'Elza puisse courir sur un mur pour effectuer un salto arrière afin de taper les ennemis depuis le haut (parfois ça aide, parfois pas). 

 

C'en est fini pour la partie combat !

 

La navigation des menus et interface du jeu :

 

Certaines parties sont en anglais, mais pas de quoi s'arracher les cheveux, ça reste simple. Il y a les catégories qui reviennent toujours : objet, équiper, option etc.

 

Vous pouvez donc équiper vos personnages d'une arme principale (parfois y'a une sub, mais pas pour tous). Les personnages sont entièrement customisable (enfin entièrement), disons plus que d'habitude. Vous pouvez faire apparaitre certaines parties de l'équipement ou tout simplement vous balader en slip (sans rire), bien que l'utilité de le faire vous regarde, haha !

 

Vous pouvez crafter de nouvelles couleurs, qui serviront aussi à changer tout ou certaines parties de votre équipement. Un pantalon bleu avec un haut orange, une ceinture violette et des chaussures vertes, bon okay, c'est moche, mais c'est un exemple ! 

 

Les armes et armures sont également upgradable jusqu'à +9 lors de votre première partie (bien que cela reste assez compliqué, j'ai pas dépassé le +7). Cette limite est levée lors de votre new game+ (armes et armures pourront atteindre le +99), mais j'ai pas testé, libre à vous de prendre la peine d'aller jusque là (même si j'en vois pas l'intérêt, à moins de vouloir une save d'hardcore gamer).

 

Tout ça reste donc assez intuitif et dans l'ensemble, peu de chance que vous ayez des problème avec l'interface et la navigation. Vous pouvez skip les dialogues, enfin pas tous, certains peuvent être skip entièrement, d'autres passeront en speed, vous permettant de visionner les scènes, mais en x10 (enfin je dis x10, mais c'est pour dire que ça a l'air de passer 10x plus rapidement !)

 

Durée de vie et exploration :

 

Ah... RPG et durée de vie... deux choses qui ont leur importance. Sakaguchi avait annoncé 30 heure en ligne droite (sans effectuer de quêtes, bien que que je reviendrai dessus après). J'ai personnellement mis 26h pour le finir (je trouve ça assez court, mais bon, ce n'est que mon avis.)

 

Concernant l'exploration, c'est très linéaire, autant vous prévenir. Il y a l'île de Ruli qui est certe grande, pas mal de points à visiter, mais ça reste très carré. Il est tout de même possible pour ceux qui comprennent pas forcement le Japonais, que certaines parties du jeu puissent vous demander un peu de temps pour avancer (genre, aller à tel ou tel endroit), mais ça reste rare et c'est quand même facile, pas d'inquiètudes ;)

 

Pour les déplacements, ça se fait soit à pieds, soit par téléportation sur la map (à savoir que vous ne pourrez pas toujours utiliser le télé sur la map selon où vous en êtes dans le mode histoire). Certains carrés sur la map servent uniquement pour les combats (genre arène de combat etc) où vous pourrez récupérer des objets, etc.

 

Pas de bâteaux ou autres véhicules pour vous aider à voyager, puis le jeu étant linéaire, comme dit plus haut, ça n'aurait pas franchement servi.

 

Graphismes :

 

Tout est relatif. Je jouais sur une TV HD 102 cm, autant dire que c'était dégueulasse à l'affichage, mais n'ayant plus de TV Cathodique, pas trop le choix. Un pote m'avait tout de même filé une cathodique 55cm pour faire un test, c'était plus joli. Après, tout dépend de vos attentes. C'est plus agréable à regarder que Xenoblade (modélisation des personnages), les décors et certains lieux sont vraiment superbes, mais ça reste de la Wii. Je reste tout de même assez surpris de la qualité graphique, si on pouvait nous pondre des jeux comme ça plus souvent, je suis preneur !

 

Le mode multijoueurs :

 

Autant dire que j'attendais ce mode au tournant et j'ai tout bonnement été déçu. Pourquoi ? Je vais donner mes raisons.

 

Tout d'abord, il y a 2 modes : PVP et PVM (que je nommerai players versus monsters).

 

Alors pourquoi suis-je déçu ? Tout simplement parce que c'est vite baclé et qu'il y a clairement un manque de contenu, c'est indéniable. L'idée était vraiment bonne, mais faut quand même avouer qu'on en a vite fait le tour.

 

Les raids à 6 joueurs sont random, il m'ait souvent arrivé de tomber 3 fois de suite sur le même boss en ligne pour chopper bien souvent le même objet (qui servira à upgrade pour le mode story), ce qui est sûrement la seule raison qui vous poussera à persévérer pour le mode online.

 

Le PVP reste marrant et c'est sûrement le mode le moins lassant des 2. Balancer des bananes pour faire tomber l'adversaire à terre, ça reste sympatoche, bien que je me voyais pas faire ça 10h de suite non plus ! Bref, c'est incomparable à un Monster Hunter, mais je m'attendais vraiment à plus de boss. Ils sont tous issus de l'histoire et aucun monstre unique.

 

Oh et un conseil pour ceux qui s'y colleront un jour, ne faites pas le mode online avant d'avoir fini le jeu. J'étais niveau 35 quand j'ai voulu tenter et les boss du mode online sont plus fort que le mode story (logique), mais quand je suis tombé sur des boss qui étaient quasi en fin de jeu (mais en plus fort), donc Lv99, d'une, je me suis fais méchamment torché et de deux, ça spoil beaucoup, donc, à éviter !

 

Replay Value :

 

Là aussi, je me pose beaucoup de question, j'ai du atteindre le chapitre 10 en new game+ (pas mal d'autres jeux à faire, je verrai ce que donne la fin en NG+), mais j'ai l'impression qu'à part des monstres plus élevés en niveaux (genre monstres Lv70+ dès le début), le jeu n'aura rien à proposer de plus. Visiblement, pas de boss ultimes ni de donjons optionnels et autant dire que les quêtes sont peu nombreuses. Bon, y'en a, mais pas de quoi passer 50h dessus.

 

Conclusion :

 

Je vais d'abord faire une liste de + et - avant de donner mon verdict :

 

+ Les graphismes

+ L'histoire

+ Le système de combat très actif

+ L'atmosphère du jeu

+ Les musiques (bien que j'en ai pas vraiment parlé dans ma review)

 

- Beaucoup trop linéaire

- Manque de quêtes, replay value très pauvre

- Le mode online qui lui aussi souffre du manque d'innovation

- Certains passages de l'histoire qui auraient pu bénéficier d'une meilleure narration (inexplicable, faut jouer pour comprendre ce point je pense)

- La difficulté (mis à part un boss qui m'a un peu embêté, ce fut assez simple dans l'ensemble et ne parlons même pas du boss de fin...)

 

En clair, The Last Story est tout de même un bon RPG, qui se laisse jouer sans retenu. Je reste tout de même déçu, moi qui l'attendait depuis la diffusion du premier Artwork, je m'attendais pas spécialement à le finir si rapidement et je m'attendais pas spécialement non plus à ce que le jeu souffre d'un replay value assez négligé et d'un mode online qui pourrait être amélioré, ou carrément qui pourrait être mis à jour (dans son état actuel).

 

Mis à part ces points négatifs, l'histoire reste tout de même prenante, on a envie de savoir ce qui va se passer et l'action reste omni-présente, un coup de CS, du fight, de la narration, de l'exploration, etc. Peu de temps pour s'endormir, voir, aucun temps pour ça. C'est aussi pour cela que j'ai mis un + au système de combat qui est tout bonnement très actif et tactique à la fois.

 

En définitive, je conseille The Last Story à ceux qui aiment les combats rapides, actifs, vifs, à ceux qui aiment les histoires d'armées (avec une certaine romance et partie à l'eau de rose), à ceux qui aiment les jeux linéaires et qui ne prêtent pas attention à la difficulté du soft.

 

PS : Je suis bien content que le jeu sorte chez nous cette semaine, car au moment d'écrire ce test, j'y croyais moyennement. Comme quoi, la patience est une bonne chose ! Donc je n'ai absolument rien contre Nintendo qui visiblement fait des efforts à sortir les bons RPG chez nous (TLS, Xenoblade et bientôt Pandora Tower).

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de The Last Story

tous les tests