Kane & Lynch 2 : Dog Days sur PlayStation 3, le test de Pedrof

Publiez votre test
Signaler
Pedrof
4
Pedrof PS3

Trop violent pour moi.

J'ai fini ce jeu récemment en mode normal et je livre mes impressions sur la géographie, l'histoire et le gameplay du jeu. Attention spoilers.

Le sentiment de n'importe quoi géographique : on se retrouve à un endroit puis à un autre sans trop savoir comment on y arrive. Quand on atterit en hélico ça fait genre on se pose là par hasard et en fait on se trouve pile dans l'immeuble du méchant ! Pareil pour rejoindre l'appartement de Xiu, on traverse deux rues et trois terrains vagues et on y est. On était si proche que ça pour pouvoir y aller à pied ? Géographiquement le terrain de jeu n'a pour moi aucune réalité. Impossible d'évaluer la distance entre deux endroits ou d'appréhender comment se rendre à tel lieu. On suit un couloir et on y arrive ! Pour aller n'importe où dans le jeu c'est simple : suis le couloir. Et pourtant on se balade dans la ville : l'appartement de Xiu, une boucherie, un aéroport, une gare ferroviaire... Pour s'y rendre, il suffit de suivre le chemin tracé par le jeu. Ça me gêne ce manque de réalité du terrain de jeu. Le jeu n'arrive pas à faire exister sa géographie.

L'histoire m'a fait vivre une longue séquence plutôt intense, la course pour le sauvetage de Xiu. Du moment où Lynch réalise qu'elle est en danger jusqu'au dénouement quand Lynch décide de frapper Kane, j'étais bien dans le truc. Je me suis bien approprié les enjeux du héros que j'incarnais, Lynch ; j'étais à fond dans l'action. Tellement à fond que je cherchais à me dépêcher même quand il n'était pas explicite que la durée de mes actions coûte la vie a Xiu ; j'avais vraiment envie, dans la peau de Lynch, de la retrouver et je me dépêchais sans même que le jeu m'y force.

Une fois Xiu torturée et tuée, Lynch n'en a plus rien à fiche de quoi que ce soit. Et ce manque de motivation du personnage se ressent dans l'histoire, car depuis ce moment jusqu'à la fin du jeu j'ai subi des séquences d'une extrême violence ad nauseam. En gros, à partir de ce point, les personnages sont dégoûtés et veulent quitter la ville. Pour ce faire ils vont accomplir ce qui peut s'apparenter à un génocide. Tuer des dizaines et des dizaines de gens, flics, malfrats et soldats de l'armée, sans s'arrêter et sans se poser de questions. J'ai trouvé ça vraiment lourd, presque trop violent pour moi. La deuxième partie de l'histoire c'est de la violence non stop, les personnages n'en ont plus rien à foutre et font un massacre à Shangai pour rejoindre l'aéroport. C'était limite écoeurant. Extrêmement répétitif et abrutissant de violence, c'est du moins comme ça que je l'ai vécu.

Le gameplay m'a fait vraiment peur au début du jeu. Je ne ressentais à peu près rien en déplaçant Lynch, autant ses animations que la manière dont il répondait à mes commandes de déplacement peinaient à me faire croire à son humanité "physique", corporelle. Le déplacement de Lynch aussi bien visuel qu'en terme de gameplay n'a aucune "gueule", ne fait rien ressortir de sa corporalité. Impression de légèreté, de flottement. A côté de ça les gunfights commençaient horriblement : les armes semblaient toutes extrêmement imprécises et il m'apparaissait comme impossible d'être bon à ce jeu. Je devais toujours vider un chargeur sur un type, en me mettant au passage régulièrement dans le rouge, ce qui demande de se planquer, etc, etc. Les armes sont imprécises et les ennemis résistants, dure combinaison. Mais à la longue, je m'y suis habitué. En avançant un peu dans le jeu j'ai trouvé des armes plus efficaces et je me suis habitué à leur maniement : il s'agit vraiment de bien choisir son artillerie, tirer de courtes rafales à distance en visant la tête. Avec de l'entraînement j'ai finalement trouvé le jeu plutôt maniable, même si toujours frustrant dans certains passages avec des ennemis forts, loin et bien planqués contre lesquels on ne peut techniquement pas grand chose et qui sont laborieux à combattre. Je note qu'en montant le son de la télé le peu de vibration produit par les armes du jeu se trouve compensé par leur punch sonore. J'avais vraiment l'impression de tirer avec de méchantes armes à feu et ça contribue à la violence du soft - qui oui m'a écoeuré à force. Je note aussi les impacts de balle pas dégueulasses sur les ennemis, assez crédibles.

Je ne mets pas une appréciation positive à Kane & Lynch 2 car malgré ses armes et gunfights punchy et sa poursuite intense pour voler au secours de la compagne de Lynch, il m'a abruti de violence interminable et abstraite. Et au vu de la manière dont le jeu se conclue je pèse mes mots : [citation forums de jv.com] "tu cavales, en tirant sur des chiens et des flics bidesques, tu mattes une cinématique de 10s qui te montre kane & lynch qui prennent l'avion et.. FIN".

Un autre bémol sur le comportement des ennemis que j'ai trouvé parfois bien improbable au niveau de leurs animations quand ils se replient ou de leur manque de réactivité.

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Vos tests de Kane & Lynch 2 : Dog Days

tous les tests