Valkyria Chronicles II sur PSP, le test de Poisseman

Publiez votre test
Signaler
Poisseman
10
Poisseman PSP

Protéger Gallia ou mourir

Après avoir passées de très nombreuses heures sur les terres de Gallia à défendre le pays des invasions lors de la première Guerre Européenne dans un premier épisode extrêmement réussi, me voici maintenant lancé dans sa suite qui, malgré le changement de support, me procure des sensations de gameplay identiques en dépit de différences en terme d'ambiance notamment. Je vous présente donc en exclusivité sur PSP le RPG tactique de Sega Valkyria Chronicles 2.

L'histoire ici contée prend  place deux années après celle du premier opus, qui s'était achevée par la fin de la guerre et la libération du pays.  Désormais, c'est en proie à des luttes intestines que se trouve Gallia, avec une armée rebelle provenant du sud, mécontente du pouvoir en place et ayant juré de le déstabiliser. La communauté Darcsen est encore une fois au coeur du conflit, et de son refus par une partie du pays découle de nouveaux affrontements sur le champs de bataille. Exit les précédents héros que nous avions eu le bonheur de diriger par le passé, c'est une toute nouvelle génération de combattants qui nous est donnée dans ce second épisode; des jeunes fraîchement intégrés à une école militaire, située loin de la capitale et assez proche des zones rebelles. De ces recrues inexpérimentées et raillées par leurs propres convives dépend la sûreté interne de toute une nation.

Le titre se joue de la même manière que dans le précédent épisode, avec des troupes à positionner et à faire gambader via leur jauge de déplacement, différents types de soldats (plus de catégories disponibles), des objectifs simples (prendre un camp adverse, tenir un certain nombre de tours...). Nous avons ici à faire à des cartes beaucoup plus petites, mais avec plusieures d'entre elles se recoupant en une même mission - généralement une mission est composée de trois cartes, dont deux vont accueillir nos soldats au départ quand la troisième contiendra notre objectif final. Autre différence: les combats auparavant peu nombreux mais très longs à gérer (où l'on pouvait même sauvegarder en cours) ont été remplacés par d'autres beaucoup - mais alors beaucoup - plus nombreux (on différencie désormais les obligatoires des facultatifs) mais également bien plus rapides à terminer; ce qui est dû au côté mobile du jeu. Le livre que l'on parcourait de manière dirigiste dans le 1 n'est plus, à sa place nous avons une carte de l'école avec diverses icônes pour les séquences de dialogues, le magasin (achat nouvelles missions, journaux), le terrain d'entraînement (leveling) ou la customisation des équipements. Très simple à utiliser, ce nouveau menu nous permet de faire ce que l'on veut à tout moment, de décider des missions à jouer ou des cutscenes à visionner. Enfin, le ton sérieux du premier opus a laissé place à une ambiance plus légère et décontractée, mais de manière générale respectant bien les origines de la série.

La transition de Valkyria Chronicles sur support portable a été réalisée avec brio, donnant lieu à un titre neuf et dédié à un gameplay de plus courte durée, à l'histoire toujours aussi riche et remarquablement jouable malgré l'absence de touches (et stick droit) par rapport à une Dualshock 3. Le fait de ne pas reprendre les anciens héros facilite l'arrivée de nouveaux joueurs, même si la connaissance des événements de la EW1 reste un plus scénaristique. Fans de T-RPG, n'hésitez pas à vous enrôler pour de longues heures de guerre à Gallia!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Valkyria Chronicles II

tous les tests