Dragon Ball Raging Blast sur PlayStation 3, le test de Gloinn

Publiez votre test
Signaler
Gloinn
6
Gloinn PS3

Dragon Ball Raging Blast PS3

Après un premier Dragon Ball HD super décevant (en vue de côté à la Street Fighter), Namco Bandai ressort la licence Tenkaichi Budokai qui avait fait les beaux jours de la PS2 et nous le repropose sauce HD. Cette version de Dragon Ball se joue de dos et nous permet d’évoluer dans les airs et de retrouver tout le dynamisme de la série. Mais comment ne pas décevoir les joueurs après avoir fait un 3eme épisode archi complet ? Tous les personnages de la série étaient présents, de Dragon Ball à GT en passant par les films du Z. Désormais on recommence presque à zéro avec “seulement” 70 personnages (les Sayas ayant plusieurs transformation, le chiffre est légèrement gonflé), très peu de costumes, très peu de décors, et toujours pas les musiques originales. Le jeu se joue de la même façon même si quelques améliorations ont été effectuées : une personnalisation plus complète et une gestion plus simple des coups spéciaux. Alors pourquoi acheter ce jeu quand on a déjà joué au 3e sur PS2 ? Simplement pour avoir une version HD. Car le jeu est plus beau, plus vif. Même si là encore, ce sont des améliorations plus que mineures. Nul doute ne fait qu’un Raging Blast 2 sortira et complètera tous les défauts de ce premier volet. En espérant que le défaut principal, la gestion de la caméra, soit éradiqué. Parfois on se fait coincer dans un angle mort et on ne peut que subir les attaques de l’adversaire sans voir ce que l’on fait. Très frustrant et énervant. Presque autant que la population online du jeu. Remplie de gamins ou de mauvais joueurs. On ne compte plus les “forfaits” lorsque son adversaire est sur le point de perdre (ce qui ne compte pas comme victoire par ailleurs et qui ne punit pas le mauvais joueur… super…). On ne compte plus les personnages abusés à la Vegeto/Gogeta/Goku SSJ3… On ne compte plus les joueurs faisant toujours et encore les mêmes attaques jusqu’à écoeurement. Tant que ça marche… Trouver un groupe de joueurs intéressants est très difficile et on en vient vite à revenir au mode solo ultra riche et complet mais là encore mal équilibré. Les missions du mode histoire sont débiles (on nous impose certaines contraintes pour finir le combat), sont parfois mal gérées (ou mal traduites vu que l’on ne valide pas certains schémas pourtant remplis). Sans oublier les loadings incessants et les phases de dialogues inzappable en fin de combat…
Suis-je déçu, pas vraiment, je m’attendais à une régression et je suis content d’avoir pu rejouer à Dragon Ball Tenkaichi qui m’avait énormément occupé sur PS2. Mais encore une fois, les Japonais prouvent que la remise en question n’est pas leur point fort. J’aurais sans doute dû résister à la tentation et attendre le prochain épisode pour me plonger dans la saga.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Vos tests de Dragon Ball Raging Blast

tous les tests