Final Fantasy IV : Les Années Suivantes sur PC, le test de Puda

Publiez votre test
Signaler
Puda
5
Puda PC

Sans grand intérêt

Avant toute chose, sachez que je n'ai jamais joué à la version PSP ou aux versions sorties plus tôt. Cette version testée est celle présente sur Steam depuis avril 2015.

En voyant les mauvaises notes du portage sur PC, j'aurais peut-être pu me douter que quelque chose de moyen m'attendait pendant 40 h. Mais n'ayant jamais testé les versions précédentes et ayant un vague souvenir de FF4 (que j'ai terminé il y a quelques années quand même !), je me suis dit que je ne risquais pas grand chose.

Pas grand chose c'est sur mais il est certain que FF IV : Les années suivantes n'est pas le meilleur Final Fantasy qui soit !

L'histoire se situe pas mal d'années après les événements de FF4. Bon, je ne vais pas tellement pouvoir vous en parler car je ne me souviens que d'une chose : le passage sur la lune que je n'avais déjà pas tellement aimé à l'époque.
Tout le monde a bien grandi et ou vieilli et en gros, la terre est une fois de plus menacée. Il faudra donc tenter de sauver les cristaux de la planète actuelle puis tenter de les sauver aussi sur la lune (oui celle-ci elle est de retour !). L'histoire est archi classique et sans grand intérêt. Tellement sans intérêt qu'il est même difficile de s'attacher aux très (trop, beaucoup trop !) nombreux personnages.

Plein de personnages, plusieurs histoires

C'est un peu LE gros point faible de FF4 TYA (The Years After en anglais). Il y a BEAUCOUP trop de personnages. Pas moins de 9 histoires à compléter (dont 8 sur terre) avant le chapitre final des Cristaux (qui est ultra long en soi).

Chaque histoire se fait de manière totalement indépendante mais les différents protagonistes sont amenés à se rencontrer à un moment ou un autre. Problème, à chaque début d'histoire, on a l'impression de faire la même chose. On récupère un personnage de niveau 1 qu'il faut booster avant la fin du niveau et ses acolytes sont d'un ennui sans nom. (Certains s'appelant carrément Mage A, Mage B et Mage C !) C'est vous dire l'intérêt que représentent ces seconds rôles.

Chaque fin d'histoire conduit à la même conclusion, les cristaux ont été dérobés, il va falloir aller les récupérer à la toute fin du jeu. Paf, rideau, on part sur un nouveau personnage avec à peu près la même histoire.

Seul Golbez sort un peu du lot car son histoire se passe sur la lune et il a déjà un niveau très correct. Problème, il faut aimer les donjons sans fin... Il en va de même pour l'histoire de Kain qui permet de récupérer un personnage à un niveau correct et de charger une histoire précédemment terminée (celle de Ceodore). Oui, le jeu vous permet de sauvegarder votre progression et de la réutiliser à la toute fin. Ce que je vous conseille très fortement de faire sinon vous n'avez pas fini de faire du leveling ! (déjà que !)

Des donjons, des donjons et du leveling...

J'aime beaucoup la saga des FF, je les ai même absolument tous terminés. Faire des donjons n'est pas ce que je préfère mais tant qu'ils restent d'une longueur correcte ça n'a pas d'importance.
Dans TAY, les donjons représentent quasiment 80 % du jeu ! Et comme les personnages sont souvent d'un niveau bien inférieurs aux donjons, on passe son temps à faire du level up. C'est encore plus vrai dans la toute dernière partie des Cristaux, qui, sans blague, doit être à 80 voire 90 % réservée à du leveling et à l'enchainement de boss. En soi, l'enchainement de boss dans cette partie est sûrement la plus sympa de tout le jeu. Mais devoir enchainer des heures de leveling par la suite est quand même assez chiant. (Et pourtant je n'ai rien contre à l'origine !) Là, il semble que les développeurs ont cherché à améliorer la durée de vie en mettant des monstres bien trop forts pour le joueur lambda. Pas d'autres choix que de s'entrainer donc.

Et les combats parlons-en ! Il s'agit du classique tour par tour (en 2015 ? Passons...) mais les ennemis peuvent en fait attaquer plusieurs fois sans attendre que vous ayez fait une action. En gros, si vous laissez la manette de côté, vous mourrez à coup sur ! Ce n'est donc pas un vrai tour par tour. Certaines magies sont tellement chiantes et longues à trouver (dans la liste !) qu'il faut se dépêcher comme un malade avant que l'ennemi ne vous assène le coup de grâce. C'est complètement débile et mal foutu. Il faut donc quasiment connaitre par coeur le jeu. Ca devient encore plus agaçant quand vous devez chercher quelque chose dans vos 250 objets et que vous n'arrivez pas à mettre la main sur le seul objet que vous cherchez !!!

Je ne sais pas si c'était pareil dans la version originale mais je trouve que c'est franchement abusé.
A titre d'exemple, les 9 premières histoires se terminent en moins de 25 h et la partie des cristaux seule en pas loin de 20 h ! Et pourquoi ? Eh bien parce que le joueur n'aura jamais le niveau quand il va arriver devant Bahamut ou le boss final. 15 h vont donc être dédiées au level up.

Une autre chose horripilante étant que vous n'avez pas toujours le choix des personnages même à la toute fin du jeu ! Parfois vous serez obligés d'utiliser certains personnages que vous n'aviez jamais sélectionné avant et qui sont donc à un niveau complètement pourri. Et paf, c'est reparti pour 3 h de level up !

Et ce n'est pas comme si les développeurs s'étaient embêtés à designer les niveaux. Non non, ils se ressemblent absolument tous du début à la fin du jeu ! Pour preuve, l'épisode des Cristaux fait même revenir la moitié du temps dans des lieux connus.

Quelques bonnes idées quand même

Il y a honnêtement peu de choses positives de mon point de vue dans TYA mais l'idée d'avoir mis un mode de combat automatique est quand même bien vu. Vos personnages reproduiront alors les mêmes actions que précédemment et ça fait gagner un temps fou quand il faut se taper 50 ennemis par donjon. Le souci étant que dès que vous mourrez ou dès que vous sauvegardez puis quittez le jeu, ces automatismes ne sont pas conservés... Ben oui, ça devait être trop dur à mettre en place j'imagine !

La partie des cristaux avec enchainement des boss offre un challenge intéressant et c'est certainement le seul moment où on peut s'amuser un peu puisque l'équipe choisie devrait avoir un bon niveau.

Les boss sont d'ailleurs plutôt résistants de manière générale (voire beaucoup trop à certains moments. Coucou Bahamut) et offrent un bon degré d'amusement si vous aimez... le level up bien sûr ! Largument numéro 1 des développeurs.
Certains FF offraient des boss finaux complètement pourris (coucou FFX-2) mais celui de TYA est particulièrement coriace (du moins dans ces 4ème et 5ème forme) et comme cet épisode ne fait décidément rien comme les autres, le jeu ne s'arrête pas après la mort du boss final mais 15 min après, le temps de s'enfuir à la manière d'un Resident Evil. Heureusement le temps n'est pas timé ! Un final sans intérêt si vous voulez mon avis car le boss se remet à vous attaquer mais vous égratigne à peine !

Ne reste plus qu'un final méga chiant à se farcir (à l'image du jeu) d'une durée de 35 min (!!!) où vous ne pouvez même pas poser la manette car les dialogues ne sont pas automatisés. Encore un truc de développeurs qui n'ont pas voulu s'embêter.

 

Au final FF IV : Les années suivantes est un jeu mollasson et franchement foutage de gueule quand on sait que la moitié du jeu sert uniquement à faire du level up ! Les différentes histoires sont sans intérêt aucun et quand enfin on pourrait se dire que le jeu démarre (après 25 h de jeu !), eh bien non, il va encore falloir se farcir du level up sans fin dans des donjons qui se ressemblent tous. Bref, à n'acheter que si vous avez du temps à perdre et/ou avez adoré le premier FF IV.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Final Fantasy IV : Les Années Suivantes

tous les tests