Dragon Age : Origins sur PlayStation 3, le test de Shone

Publiez votre test
Signaler
Shone
10
Shone PS3

Le jeu de rôle avec un grand J.

Dragon Age : Origins, le successeur spirituel de Baldur's Gate.

Dragon Age : Origins est un RPG (Jeu de rôle) développé par les canadiens du studio BioWare, connus notamment pour la série des Baldur's Gate, Knight Of The Old Republic(premier du nom), Jade Empire et Neverwinter Nights(premier du nom).

C'est donc avec la plus grande impatience que votre serviteur attendait le retour de ce studio mythique dans le domaine du RPG Héroic Fantasy.

Premier constat, qui ne sera pas une surprise pour grand monde : le système et l'univers n'ont plus rien à voir avec Donjon et Dragon et les Forgotten Realms(Royaumes Oubliés), si chers à la série Baldur's Gate ou encore Neverwinter Nights.

Le gameplay repose sur un système de compétences et de talents simples mais efficaces. A mesure de la progression en niveau, le personnage gagne des points à répartir dans ses statistiques (Force, Dextérité, etc...), et un nombre de points en guise de choix pour ses compétences et  ses Talents. (en général 1 par niveau pour les talents et 1 tous les deux trois niveaux pour les compétences)

Trois classes sont accessibles : le guerrier, le mage et le voleur.

Et vous aurez le choix entre trois races : Humain, Elfe et Nain.

Cela paraît peu mais il faut savoir qu'à partir du Niveau 7, puis au niveau 14, vous aurez droit à une spécialisation qui affinera et personnalisera d'avantage votre personnage. (donc 2 au total)

Vous serez amenés à diriger quatre personnages dans un groupe avec des interactions relativement poussées allant de "je t'aime, moi non plus" à "j'ai froid sous ma tente, j'ai besoin que quelqu'un vienne me réchauffer" ou encore "Vas, je ne te hais point".

Vous dirigerez donc quatre personnages en simultané, mais c'est pas moins de 9 personnages(si on compte le DLC) qui se joindront à vous durant l'aventure.

Et vous vous demandez bien évidemment, "comment ?!" "Comment pourrons nous diriger quatre personnages simultanément sans mordre la poussière?"

Grâce à la Pause Active, bien entendu.

Cette fameuse pause active qui consiste à mettre le jeu en pause via L2 et à figer l'action avec l'ouverture d'un menu radial. Ce qui vous permettra de passer d'un personnage à l'autre afin de le faire agir, de lui donner un ordre.

Bon c'est là que se trouve le soucis de la version console vis à vis de la version PC...(en dehors de la vue de dessus)
Vous ne pourrez pas assigner de mouvements en pause à vos personnages. En gros vous devrez en sélectionner un, sortir de la pause, le faire se mouvoir vers sa destination, pendant que le jeu reste hors pause et que le reste de votre groupe en prend joyeusement plein les dents.

Vous l'aurez compris, c'est pas une qualité. Néanmoins, on s'y fait et on prend vite le coup de main.

Techniquement le jeu n'est pas ce que vous pourrez trouver de mieux. Les graphismes sont honnêtes, pas transcendant, mais amplement suffisant pour le genre.

Le frame rate se trouve parfois à la ramasse, le plus souvent quand vous prenez une attaque surprise de monstres sortis de nulle part(c'est le principe de la surprise) et vous aurez parfois le temps de les voir vous faire un gentil "cheese".

Pour ce qui est de la durée de vie, faut compter 80 heures, en omettant quelques quêtes annexes. Ce qui est plus qu'honnête...
Pardon... Ce qui est tout simplement monumental, compte tenu de la tendance de la génération actuelle à nous servir des jeux apéritifs.

Vous aurez un joli inventaire, jamais assez gros néanmoins, des tas d'armes que vous pourrez faire enchanter par le nain du coin. "Enchantement?" "Enchantement!"

Plein, plein de Codex à lire, rangés de manière bordélique.

Bon vous aurez saisis en gros les qualités et les défauts de ce jeu avec ces quelques explications mécaniques, très terre à terre mais pour le moins précises.

 

Un prodigieux voyage au coeur du songe ... Là où la magie fait briller l'aventure...

Bon passons aux choses sérieuses, c'est à dire ce qui fait de ce jeu, un jeu de rôle, un vrai.

Commençons par le commencement, c'est à dire les origines. Terme qui donne son nom au jeu, Dragon Age : Origins.

Vous avez le choix entre trois races et trois classes.

Le prologue dépendra de la combinaison de votre choix de race et votre choix de classe.

Un prologue Mage(que vous soyez mage elfe ou humain), un prologue Humain Noble(que vous soyez Guerrier ou voleur), deux prologues nains (quelque soit la classe choisie, sachant qu'un nain ne peut être mage): le Nain roturier ou le Nain noble, etc, etc...

Ils sont au nombre de 6. Et cette origine va vous coller à la peau durant toute l'aventure.

L'origine que vous vivrez donnera une identité propre à votre personnage, un background qui viendra s'ajouter à celui de l'univers de Ferelden et plus largement de Dragon Age.

Et c'est ce qui va déterminer la manière dont vous allez jouer votre rôle et vous mettre dans la peau du personnage.

Vous n'êtes plus le simple quidam affublé de sa malédiction de fils de. (mais si vous savez ! Ca commence par Ba, et ca finit par al)

Non, partout où vous irez vous serez traité et reconnu selon votre origine.

Chaque lieu que vous visiterez renforcera la vision et le rôle que vous jouerez à travers les situations et les choix que vous serez amenés à faire.

Et c'est ce qu'on appelle à la fois l'immersion et le rôle play.

Vaut-il mieux faire un choix qui mettera fin à la souffrance d'une minorité de personnes, ou alors étant donné la situation desespérée, vaut-il mieux sacrifier cette minorité pour sauver le plus grand nombre?

Vous seul avez la réponse à ce genre de question.

Dragon Age Origins n'est pas un jeu manichéen.(attention traduction : qui ne laisse aucune nuance entre le bien et mal).

Vous n'aurez pas de choix meilleur qu'un autre, juste le choix logique relatif à qui vous êtes et à votre vécu, que vous soyez Ciella l'humble jeune fille elfe du Bas cloître, ou Valen le guerrier noble dévoré par la vengeance, ou encore Siriandel le Dalatien qui place son espèce avant tout le reste et a une piètre opinion des humains.

Toutes ces personnalités qui feront que l'histoire ne se vivra pas de la même manière, que vos choix seront propres à votre interprétation, à la vision que vous aurez de votre personnage et à ce que vous serez amenés à vivre dans cette aventure . Et c'est ce qui fait que Dragon Age : Origins est un grand jeu de rôle.

L'histoire de Dragon Age : Origins, en elle même, pioche un peu partout, que ce soit le seigneur des anneaux, les légendes arthuriennes ou même Jeanne d'Arc.

L'histoire n'a rien d'originale, mais elle fait son office.

Comme disait Kreia :  "ce n'est pas la destination qui importe, c'est le voyage".

En ce qui concerne les dialogues, c'est du Bioware, donc excellent.

Des dialogues savoureux, des personnages hauts en couleur, un humour et un cynisme qui font mouche.

Une épopée classique mais diablement prenante, si bien qu'on décroche pas du jeu avant de l'avoir fini, même, on le recommence avec différents personnages pour approfondir toutes les possibilités.

Une fois l'aventure terminée, en faisant un nouveau prologue, c'est là qu'on constate la richesse immense de ce Dragon Age. Des personnages rencontrés précédemment se retrouvent le plus souvent dans d'autres prologues, éclairant la part d'ombre et le pourquoi de leur présence à un moment donné de l'histoire.

 

Devenez une légende vivante.

Dragon Age : Origins est le meilleur RPG de cette génération. Il n'est pas exempt de défauts, mais quel jeu l'est?

Une aventure épique où vous aurez conscience à chaque pas de qui vous êtes, que vos choix peuvent influer sur la vie ou la mort de ceux qui vous entourent et des personnes que vous serez amenés à rencontrer.

Un Must Have, tout simplement.

 

Férelden vous attend, et vous, qu'attendez-vous?

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Vos tests de Dragon Age : Origins

tous les tests