L.A. Noire sur Xbox 360, le test de Yohann26

Publiez votre test
Signaler
Yohann26
8
Yohann26 X360

LAPD, you're under arrest !

 

Après nous avoir proposé depuis des années, des adaptations très cinématographiques en jeux vidéo (sous le nom de GTA) des grands classiques américains des films modernes de ganstères, Rockstar a décidé depuis quelques années d'élargir ses références, après un hommage très réussi aux westerns (Red Dead Redemption), voici le tant attendu L.A. Noir qui va tenter de nous proposer un revival des mythes des plus grands films policiers des 50's /60's .

 

Il est tout d'abord important de préciser que ce jeu n' EST PAS un gta-like, bien qu'il soit open world, et que la ville de Los Angeles grouille de vie, ne vous attendez pas à la quantité d'activités et de missions annexes que les titres habituels de Rockstar proposent. Ce qui est mis en avant dans ce jeu, c'est la carrière d'un jeune inspecteur héros de guerre, du nom de Cole, qui va très vite se faire remarquer pour ses (vos) enquêtes résolues avec brio. Le jeu repose donc presque uniquement sur la « quête principale », une suite d'enquêtes à réaliser dans un ordre précis. Dit comme ça, ça peut paraitre décevant, et rappeler le syndrome de Mafia 2 et sa linéarité grisante, mais heureusement, il ne s'agit pas ici d'un simple Third Person Shooter, et bien que le jeu soit dirigiste, les variétés du gameplay adoucissent grandement ce défaut.

 

Les scènes de tir sont d'ailleurs assez rare, vous allez la plus part du temps devoir utiliser votre cerveau pour arriver à vos fins. Le gameplay repose plutôt sur une succession d'interrogatoires, d'investigations à la recherche de preuves, et d'aller retour en voiture entre les différents lieux qui connectes l'affaire. Entre mêlés de passage plus musclés, comme des bastons au corps à corps avec un suspect belliqueux, ou une course poursuite à pied ou en voiture. Même si les enquêtes se terminent souvent de la même manière, il y a souvent plusieurs chemins pour arriver à vos fins, un indice ultime trouvé par talent pourra vous faire gagner du temps, et a l'inverse un interrogatoire un peu raté risque de vous forcer à trouver un nouveau témoin. Il est aussi intéressant de noter que dans certains cas vous aurez le choix de condamner un suspect parmi deux personnes arrêtés. Une note et un bonus d'XP vous seront ensuite offert, en fonction de votre travail. L'xp qui peut être aussi accumulé sur les 42 mini missions (2 min pour chaque en moyenne) qui vont seront proposés par radio de temps à autre.

L'xp à une rôle limité, débloquer des tenues, des voitures, ou des points d'intuitions qui peuvent vous servir de joker pour vous aider dans vos enquêtes.

 

 

Le parie des développeurs repose sur une nouvelle technologie de motion capture des visages très réaliste, que vous avez déjà pu voir à l’œuvre sur les trailers, qui fait avancer d'un pas en avant l'univers du jeu vidéo. Cet atout majeur pour une immersion réussi, peut aussi être utile pour essayer de « lire » un visage, et essayer d'y repérer le doute, la peur, le mensonge, la confiance en soit.

 

Très réussi et impressionnante, cet atout ne sert finalement que le plaisir de l'esthétisme et du réalisme, et les interrogatoires seront basés avant tout sur les indices que vous avez pu trouver sur le lieu du crime, qui vous permettrons de valider ou non l’alibi d'un suspect. Ajoutez à ça des doublages anglais toujours aussi excellent, fait de surcroit par des acteurs célèbres et reconnaissable physiquement à travers la modélisation de leurs avatars, un contexte histoire respecté et amené avec douceur et brio, des références toujours aussi bien amenée à des films, des livres, ou des faits réels, bref le travail énorme réaliser autour du jeu, pour créer le background, est vraiment remarquable. A titre de comparaison, le résultat est aussi bon à ce niveau que l'univers de Red Dead Redemption.

 

Pour le reste de la technique, le jeu souffre un peu d'aliasing ou l'affichage tardif, et le moteur propose des décors assez agréable à l’œil, plein de détails, légèrement en dessous de RDR malgré tout. La zone de jeux, remplis de lieux historiques de L.A. Fait à peu près la taille de la map de GTA IV, et le soucis de détails, aux niveaux architectural, sur les voitures d'époques, les costumes ou les panneaux publicitaires, vous fera très vite oublier que le jeu n'est pas une claque graphique.

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Vos tests de L.A. Noire

tous les tests