La Saga Tekken

Une main mise (d’acier ?) sur la baston 3D
Par Aymeric Lallée - publié le
Image

Sorties


Arcade : Automne 2004
PlayStation 2 : Mars 2005 (Japon), Février 2005 (USA), Juin 2005 (Europe)

Cet épisode revient aux origines de la série avec, par exemple, certains décors sans murs. Il introduit le "crush system", des coups prioritaires pour tous les personnages. Le système d'enchaînements aériens (le point noir de Tekken 4) se rapproche de Tekken 3 et Tekken Tag Tournament, avec des combos plus difficiles à enchaîner. Certaines arènes comportent des murs sur lesquels on peut faire rebondir les adversaires pour les enchaîner plus violemment, mais il s'avère finalement plus facile de se défendre dans cette position que dans T4. Notons aussi que c'est un des plus beaux jeux de la PS2.

Scénario

À la fin de T4, alors que Heihachi et Kazuya tentent de récupérer de leur affrontement avec Jin, des dizaines de Jack-4 envahissent le temple de Honmaru. Leur objectif : détruire la famille Mishima. Dans un premier temps, Heihachi et Kazuya s'unissent pour lutter contre leurs assaillants. Débordé par le nombre croissant de Jack, Kazuya projette son père vers l'avant en guise de pâture, mais surtout pour couvrir sa fuite. Les Jack explosent les uns après les autres, détruisant le temple. "Heihachi Mishima is dead" (trad : H.M est mort) ! Dans les décombres, un colosse s'élève. Il s'agit de Jinpachi Mishima, le père d'Heihachi. L'explosion l'a libéré de la prison dans laquelle son propre fils l'avait enfermé 40 ans plus tôt, pour avoir le contrôle total de la Mishima Zaibatsu. Jinpachi aurait du mourir depuis tout ce temps mais tout comme son petit fils, le gène « Devil » lui a permis de survivre durant toutes ces années. Avec la mort présumée d'Heihachi, Jinpachi est désormais le seul maître de la société familiale. Afin de se libérer de l'emprise du démon qui sommeille en lui, il décide donc de lancer un cinquième tournoi !

Dénouement

Jin Kazama est venu défier son arrière grand-père, Jinpachi. Le jeune homme réussit à venir à bout de son aïeul et le tue par la même occasion. Jin reprend alors les rênes de la société familiale. Heihachi, a finalement survécu à l'explosion de Honmaru, mais tombe dans un coma long de deux mois et ne peut participer au tournoi (Même s'il est présent dans le Roster). Quant au nouveau président de la Mishima Zaibatsu, Jin Kazama, il utilise la "Tekken Force" pour créer des conflits et répandre la guerre et la misère sur le globe (pour résumer, il pète les plombs semble-t-il). Seule la G Corporation, désormais contrôlée par Kazuya Mishima, peut s'y opposer. Elle a donc mis à prix la tête de Jin Kazama. Celui-ci annonce alors un sixième tournoi pour mettre au défi tous ses ennemis ! Vous l'aurez compris, les fils Mishima en ont dans le pantalon et règlent leurs différents à coups de poings (d'acier) dans la tronche ! Tout comme Trazom tiens, qui n'a pas hésité à se faire le même tatouage que Jin sur l'épaule. La preuve en image...


Le fameux tatouage de Traz, qui, comme vous pouvez le constater, lui confère des biceps surhumains.

Ajouts de la version console

Volet décliné sur trois supports, T5 sur PS2 offre les trois premiers opus de la série en bonus ! Il introduit aussi un système de customisation avec lequel on modifie l'apparence des personnages. Même s'il n'est pas très étoffé, ce mode permet de personnaliser son combattant à loisir. Les objets de customisation sont d'ailleurs débloqués par l'intermédiaire du mini-jeu Devil Within ! Un Tekken Force plus évolué dans lequel le joueur incarne Jin Kazama à la recherche de la G Corporation et des informations sur sa mère et ses origines. Très scénarisé, Devil Within est encore un beat them all, mais vu de derrière. Certains coups de Jin ne sont pas accessibles et quelques énigmes apportent un peu de subtilités dans ce monde de brutes. Pour finir, sachez que T5 ajoute un système de Ranking (des grades donnés en fonction des matchs gagnés ou perdus) qui donne une idée du niveau du joueur affronté. Un principe directement issu de la version arcade.

Tekken 5 Dark Resurrection : La confirmation !

Sorties


Arcade : Décembre 2005
PSP Juin 2006 (Japon), Juillet 2006 (USA), Septembre 2006 (Europe)

Version arcade améliorée de Tekken 5, T5DR est le second véritable épisode de la saga sur portable. La conversion est une réussite et on retrouve avec plaisir des graphismes proches de ceux de la mouture PS2. Outre le fait d'ajouter des nouveaux coups pour équilibrer l'ensemble des personnages, il introduit un système de customisation encore plus poussé afin de remanier l'aspect graphique de ses guerriers préférés. Le système des « Ghost » permet même aux joueurs de créer des bots capables de reproduire leur style de combat, pour les envoyer combattre d'autres vrais joueurs via un réseau Internet dédié. Une véritable nouveauté qui offre des perspectives quasi infinies et des adversaires de valeur, même s'ils sont contrôlés par une I.A.

Ajouts de la version console

Ha... ma version préférée ! Même s'il reprend le meilleur de T5, ce DR propose encore ses propres nouveautés. A commencer par un système de Ranking plus étoffé, deux nouveaux personnages, Lili et Dragunov, des coups spéciaux supplémentaires pour tous les personnage. Enfin, un mode Dojo dans lequel on affronte les fameux Ghots téléchargés sur le réseau Tekken fait son apparition. Le Tekken Bowl de TTT est aussi disponible pour les inconditionnels de la discipline. Bref que du bonheur !

Tekken 5 Dark Resurrection Online : La communauté récompensée !

Sorties
PlayStation 3 : Janvier 2007 (Japon), Février 2007 (USA), Mars 2007 (Europe)

Ce premier Tekken sur console HD a d'abord vu le jour sans les combats en ligne. C'est en Novembre 2007 seulement qu'un patch pour le jeu fut rendu disponible, lui aussi en téléchargement payant. Les combats en ligne ont relancé l'engouement des fans pour la saga, à tel point que le jeu fut la huitième meilleure vente du PSN US en 2008. On notera que c'est la seule version dans laquelle Jinpachi est jouable.

Principaux attraits

Ce volet en haute résolution est tiré de DR et propose surtout un mode en ligne. Convivial avec une oreillette Bluetooth, les salons dans lesquels on attend ses matchs permettent de faire connaissance avec ses adversaires. Classés par niveaux, les joueurs de la même trempe s'y affrontent dans des conditions tout à fait correctes, malgré le lag rencontré avec des joueurs aux connections internet médiocres. Des classements (généraux ou à la semaine) pour les zones Europe, Etats-Unis et Asie sont mises à jour en temps réel. De quoi connaitre votre véritable niveau à tout moment du jour et de la nuit. Moi, j'adore !

21 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (21)