1. Jeux Vidéo Gameblog
  2. >
  3. Dossiers du jeu vidéo
  4. >
    [email protected] : On a joué aux meilleurs jeux indé du line-up Xbox One, et il y a du lourd

[email protected] : On a joué aux meilleurs jeux indé du line-up Xbox One, et il y a du lourd

Par La Rédaction - publié le

Ashen, le Souls-like qui ne perd pas la face


  • Développeur : Aurora 44 (Nouvelle-Zélande)
  • Date de sortie : 2018
  • Type d'exclu : Microsoft (PC et Xbox One uniquement)

Ashen, c'est quoi ? Ashen est édité par Annapurna Interactive, toujours dans les bons coups après What Remains of Edith Finch et Gorogoa. Orienté Action-RPG, le jeu d'Aurora 44 a profité de la conférence Microsoft à l'E3 2018 pour refaire parler de lui. Obligé de survivre dans un monde en proie aux ténèbres, vous allez constituer un duo de personnages qui tentera de rentrer coûte que coûte à la maison.

Et du coup, c'est bien ? Oui, mais c'est dur ! Empruntant ses combats à la série des Souls (en beaucoup moins dur quand même, on vous rassure), le jeu se veut très réaliste, dans sa topographie comme dans la résistance d'abord très limité de vos avatars. Dépourvus de visage, ces derniers vont rapidement devoir s'équiper pour survivre aux combats très risqués qui jalonneront votre route.

L'objectif donné au départ est suffisamment simple et vague pour vous laisser appréhender pas à pas (et mort après mort, CQFD) l'environnement hostile au sein duquel vous allez devoir survivre, car Ashen propose une dimension survival très cohérente avec les teintes de couleurs pâles et froides de ce monde décrépi. Le joueur se retrouve donc libre de faire ce que bon lui semble, sachant que votre avancée pourra très bien tourner court si vous cassez trop souvent le binôme, car les rares PNJ croisés n'hésiteront pas à vous mettre en pièces en deux coups bien placés si votre tête sans face ne leur revient pas...

ON L'ATTEND... MAIS ON A PEUR !
Ashen s'annonce comme un Souls-like original, ne serait-ce que par les choix artistiques tranchés d'Aurora 44, qui réussissent à rendre très cohérent cet univers dépeuplé et terne dont il nous tarde d'appréhender les mécaniques. Mais nous savons déjà que pour cela, il faudra passer l'arme à gauche un sacré paquets de fois.

Thomas Pillon

La rédaction vous recommande

13 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (13)