>
>
Japonais à Volonté : Quand virtuel et réel ne font qu'un, l'univers étonnant des Virtual Youtubers !

Japonais à Volonté : Quand virtuel et réel ne font qu'un, l'univers étonnant des Virtual Youtubers !

Par Rudy Jean-François - publié le
Image

Elle est japonaise, a de grands yeux verts et un petit ruban rose qui ne quitte jamais ses longs cheveux bruns. 2,4 millions de personnes la suivent sur YouTube, elle a déjà organisé deux concerts à Tokyo et Osaka et a récemment été débauchée par l'office du tourisme japonais pour promouvoir le Japon à travers ses vidéos... alors qu'elle n'est même pas humaine ! Elle se nomme Kizuna AI et est la "Virtual Youtubeuse" la plus célèbre du monde. Aujourd'hui, pour cette nouvelle chronique en direct de Tokyo, je vous parle de ce phénomène typiquement japonais.


Rudy Jean-François est notre spécialiste des jeux japonais, qui alimente régulièrement les pages import de Gameblog avec des tests, news et autres dossiers. Il s'est désormais expatrié au Japon, où il travaille et vit pleinement sa passion pour les okonomiyaki et les jeux vidéo nippons. Quand il ne joue pas à Splatoon 2 sur sa Switch à Tokyo, il danse la salsa, joue de la guitare basse, anime un podcast sur les rencontres à l'ère digitale ou partage quelques bribes de vie japonaise sur son compte Twitter @Rudy_JF. En plus des tests import dont il nous fait toujours profiter, vous pourrez retrouver ici, chaque mois, une chronique sur les nouvelles tendances et toutes les choses intéressantes qui surprendront son quotidien de Français du Japon.

Virtual Insanity

Les Virtual Youtubers, ou V-Youtubers pour les intimes, sont des avatars en 3D ou en 2D dont la popularité n'a cessé de croître sur le Youtube nippon ces deux dernières années. Tout comme leurs homologues humains, les avatars les plus célèbres ont des fans qui les suivent sur les réseaux sociaux, ils vendent des goodies à leur effigie et décrochent même des partenariats avec les plus grandes firmes japonaises !

La plus populaire d'entre eux s'appelle Kizuna AI, un avatar en 3D au style manga qui adopte les traits et la voix d'une jeune fille de 16 ans. Elle publie tous les jours du contenu grandement inspiré des vloggers classiques que l'on retrouve dans la section "Trending" de YouTube. Ses vidéos alternent entre des Let's Play, des retours sur l'actualité locale ou encore des vlogs plus triviaux où elle partage ses humeurs du moment avec ses fans, qui lui répondent avec amour et enthousiasme dans les commentaires.

Du haut de ses 2,4 millions d'abonnés amassés en à peine deux ans, Kizuna AI est LA Virtual Youtubeuse la plus populaire du monde, menant la marche pour des milliers d'avatars prêts à envahir YouTube. En décembre 2018, userlocal.jp, site spécialisé dans le référencement de V-Youtubers, recensait déjà plus de 2.000 chaînes de V-Youtubers, alors qu'il n'en existait qu'à peine le quart au début de la même année. Une tendance qui ne semble pas ralentir de sitôt !

Quand Barbie inspire la pop culture japonaise

Bien que Kizuna AI soit la Virtual Youtubeuse la plus célèbre du moment, ce n'est pas elle qui fut à l'origine de ce mouvement. La première V-Youtubeuse est une Japonaise nommée Ami Yamato. Par le biais d'un personnage en 3D qui semble tout droit sorti d'une production Pixar, elle diffuse depuis 2011 sur la plateforme de Google des vidéos de son quotidien en tant qu'expatriée en Angleterre. Avec ses 136.000 abonnés accumulés en 8 ans, Ami Yamato est loin du succès rencontré par les top Vtubers actuels, mais il est important de rendre à César ce qui est à César.

La seconde V-Youtubeuse dont je me dois de parler sur Gameblog.fr, site pour joueuses et joueurs invétérés ayant platiné tous les titres AAA sortis lors de la dernière décennie, est nulle autre que... Barbie ! En 2015, un an avant l'ouverture de la chaîne de Kizuna AI, une Barbie réalisée en images de synthèse faisait ses débuts en tant que vlogueuse sur Youtube. Contrairement aux idées reçues, elle traite avec justesse et intelligence de sujets sensibles pour les femmes et jeunes filles de notre époque. Ces publications ne sont pas passées inaperçues et sont régulièrement partagées sur les réseaux sociaux et sites de lifestyle outre-Atlantique.

Ces deux Vtubers partagent une caractéristique commune qui les distinguent de Kizuna AI et autres Vtubers en vogue au Japon. Ami Yamato et Barbie sont animées "à l'ancienne", c'est-à-dire que leurs mouvements et expressions sont réalisés avant qu'une interprète donne sa voix à l'avatar, comme une doubleuse le ferait pour un personnage de film d'animation. À l'inverse, les Virtual Youtubers japonais utilisent des techniques de capture des mouvements, ou motion capture pour les puristes, afin de faire bouger leur avatar en temps réel, de la manière la plus réaliste possible.

Gears of Vtubers

La démocratisation et la baisse des tarifs de l'équipement indispensable à la création et l'animation des avatars virtuels sont à l'origine de la multiplication récente des chaînes de V-Youtuber.

Pour vous donner un ordre d'idée, le film Final Fantasy : The Spirits Within, sorti en 2001 et dont la quasi-totalité des mouvements des personnages a été réalisée en utilisant la technique de motion-capture, avait coûté la coquette somme de 107 millions de dollars à réaliser (budget marketing exclu). Aujourd'hui, pour un résultat certes moins impressionnant, il est tout de même possible de créer ses propres performances dans sa chambre, à l'aide de la motion capture, avec un simple ordinateur et une webcam, et ce sans risquer de couler financièrement l'un des plus grands développeurs de jeux vidéo du monde !

Les applications et logiciels permettant de donner vie à l'avatar de ses rêves sont nombreux et aisément accessibles. De VR Chat à Facerig en passant par Vroid, il n'a jamais été aussi simple de lancer sa chaîne de V-Youtuber.

La qualité de l'animation des avatars et des mouvements de ces derniers dépendra ensuite de l'équipement utilisé. Une simple webcam permet déjà de reproduire fidèlement de simples expressions faciales et hochements de tête. En utilisant en plus des devices tels que la caméra Realsense d'Intel ou des contrôleurs avec reconnaissance de mouvements intégrée comme ceux du Vive ou de l'Oculus, on peut également mouvoir ses bras, poignets voire ses doigts. Enfin, celles et ceux prêts à vivre l'expérience de V-Youtuber ultime peuvent se procurer une combinaison professionnelle de motion capture afin de prendre entièrement le contrôle de leur avatar.

C'est d'ailleurs le type d'équipement qu'utilisent de nombreux V-Youtuber. Derrière le faciès pixélisé de l'avatar se trouve un acteur équipé d'une combinaison intégrale dédiée à la motion capture, afin de permettre à son avatar de reproduire tous ses mouvements. Pour produire des expressions faciales aussi réalistes que possible, une caméra, montée sur la tête de l'acteur, enregistre directement les mimiques de son visage et les mouvements de sa bouche. Enfin, un micro lui permet de prêter sa voix à son personnage virtuel.

En écrivant cet article je réalise que je suis en train de décrire le contexte dans lequel se déroule le livre Ready Player One, mais il faut admettre que c'est un avenir vers lequel on pourrait tendre. Après la création de nos identités en ligne via nos comptes Facebook ou Instagram, il semble naturel que la prochaine étape soit la création d'un avatar, ou d'une enveloppe charnelle virtuelle, qui nous permettrait de matérialiser concrètement nos personas virtuelles sur les internets.

La rédaction vous recommande

2 commentaires
  • Les plus récents
  • Les plus anciens
Tous les commentaires (2)