L'ex-vie d'un petit éditeur indé et la nouvelle vie d'un ex du jeu vidéo

Par David Jeuvideo Blog créé le 20/04/10 Mis à jour le 22/06/11 à 13h14

Après avoir travailler plusieurs années dans le jeu vidéo pour des éditeurs mais aussi comme responsable de magasin Micromania, j'ai décidé de continuer ce blog créé à l'époque de Zallag. Il reprend les archives de cette petite société composée de 6 personnes et présente mon point de vue.

Ajouter aux favoris
Signaler
Effet Techno

Depuis l'avènement d'Internet et de la technologie Flash, de nombreux développeurs ont pu tenter leur chance dans la création de softs. Parmi ces créations, certaines se voient portées aux nues et voient le jour sur nos consoles de salons ou portables. Shift fait partie de ces bijoux de gameplay qui méritent d'être davantage exploités en étant portés sur ces plateformes plus « nobles ». Par le biais de cet article nous allons tenter de voir ensemble les éléments qui ont fait de Shift un succès mondial avec plus de 14 millions de joueurs, et une référence en termes de jeux Flash.

Holy Shift

C'est par un matin enneigé que Shift se dévoile aux yeux du monde entier. Développé par les équipes d'Armor Games et mis en ligne le 4 février 2008, Shift est immédiatement propulsé numéro un au classement des jeux en ligne. Conçu et imaginé par Tony Lavelle, ce jeu s'inspire du Ying et du Yang mais au lieu d'opposer ces deux notions, les fusionne pour proposer au joueur de passer d'un état à l'autre.

Le succès du jeu est tel que seulement un mois après la sortie du premier opus, un second voit déjà le jour, avec en prime des niveaux réalisés par la communauté grâce à l'éditeur de niveaux mis à disposition par Armor Games. A l'heure où je vous écris ces quelques lignes, il existe 4 versions de Shift réalisées en Flash (pour un total de 14 millions de parties jouées), une version disponible sur iPhone (2 millions de téléchargement) et bientôt une version minis® sur PlayStation®3 et PSP® (Shift Extended - Prochainement disponible). Editée par nos soins et développée par les talentueux belges de Fishing Cactus cette version console vous permettra de relever 120 nouveaux défis et de découvrir de nouvelles mécaniques de jeu.

La clé de la réussite

C'est donc en reprenant ce concept du Yin et du Yang que le joueur devra résoudre les différentes énigmes et phases de plateformes qui lui seront proposés. C'est d'ailleurs cette utilisation des couleurs du jeu (noir et blanc) comme élément de gameplay fait de ce jeu le succès mondial qu'il représente. Cependant, malgré ses faux airs de jeu de plateforme simple, Shift n'en demeure pas moins être un excellent jeu de réflexion. L'obligation de devoir jongler en permanence entre le côté blanc et le côté noir du décor est la clé de la complexité du jeu. Pour progresser, et ainsi atteindre la porte de sortie du niveau, le joueur devra passer du noir au blanc (et inversement) tout en veillant à éviter les pièges. Le nom du jeu est d'ailleurs tiré directement de ce gameplay : pour changer de côté le joueur doit appuyer sur la touche Shift de son clavier (touche MAJ en français). Une fois cette action effectuée, le niveau effectue une rotation à 180° et le joueur change d'état.

 

 

Je vais tenter de vous illustrer le concept de base du jeu via ces captures d'écran. Par contre, si vous souhaitez davantage d'informations, il va falloir jouer au jeu ... (http://armorgames.com/play/751/shift)
Pour ce qui est du gameplay de base, on voit ici sur le premier écran que le joueur doit se diriger vers la porte située à gauche de l'écran. Il ne peut cependant pas s'y rendre directement ; ce serait un peu trop simple, non ? Pour ce faire il va donc devoir faire pivoter le niveau grâce à la touche Shift. Une fois cette rotation effectuée, l'obstacle qui empêchait le jouer de passer s'est transformé en un immense trou qui permet au joueur de s'approcher de la porte (écran 2). Une fois positionné dans son trou, le joueur n'a plus qu'à retourner une dernière fois le niveau (écran 3) pour se retrouver au sommet de l'obstacle et ainsi se laisser tomber pour rentrer dans la porte (écran 4).
En plus de cette mécanique, le jeu s'enrichit au fil de la progression de nouveaux éléments de gameplay qu'il faudra apprendre à maîtriser. La maîtrise de ces nouveaux mécanismes sera d'ailleurs indispensable, sans quoi vous serez rapidement bloqué et cantonné aux niveaux inférieurs. Cependant, la progression étant très bien pensée, l'assimilation de ces nouveautés se veut progressive et en accord avec la courbe d'apprentissage nécessaire pour finir le jeu. De plus, le fait de proposer des niveaux courts tenant sur un seul écran de jeu provoque un sentiment de frustration positive chez le joueur qui le pousse à recommencer tant qu'il n'a pas réussi à résoudre le problème.

Shift se révèle donc être un excellent jeu mélangeant plateforme et réflexion qui vous passionnera des heures durant si vous souhaitez relever l'ensemble des défis qui vous sont proposés. Enfin, et pour conclure, si Shift devait être résumé par une phrase il s'agirait de la suivante : « Facile à comprendre, difficile à maîtriser ». Un jeu intuitif, facile à prendre en main mais qui demande du skill si on souhaite venir à bout de tous les niveaux.

@+

La Zallag Team

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito


Archives

Favoris