Between the pixels  and me
Signaler
Jeux vidéo

Enfin l'épisode 4 ! Il faut dire que Capcom avait sorti le 3 sur à peu près toutes les platesformes possible...

C'est Famitsu qui nous propose ces premières scan du futur épisode exclu 3DS pour le moment.

10 pages, pour le moment en japonais seulement, qui  doivent en réléver + sur le titre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Jeux : 
Monster Hunter 4
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Jeux vidéo

 

Le ninja dans cette vidéo: Shalvis leaping, un professionnel du Parkour et des cascades. On pourrait juste regretter le décors trop "moderne", la prochaine fois on veut la même vidéo dans une ruine !

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Jeux vidéo

Voici un trailer spécialement destiné aux nostalgiques de Sega. L'éditeur nous propose sont planning PSN et XBLA pour la fin d'année.

 

Voir aussi

Jeux : 
Sonic Adventure 2, Jet Set Radio
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Jeux vidéo

 

 

 

Je tiens à préciser que cet article n'est pas un test du jeu, je n'aborderai pas tous les points du jeu. Les qualités évidentes du titre, déjà mises en avant pour beaucoup, ne seront pas toutes évoquées. Il ne s'agit pas non plus d'un pavé pour troller le titre ou le descendre froidement. Je vais ici expliquer pourquoi, à mon sens, le titre a manqué de peu à ses ambitions, et l'absence de quelques éléments a rendu mon expérience de jeu très frustrante. Je ne vais pas spoiler le scénario, donc ceux qui n'ont pas fini le titre peuvent lire cet article.

 

 

 

Badass oui, mais creux

 

Tout d'abord, le scénario. J'ai toujours adoré le concept de base de Darksiders, qui utilise des éléments religieux anciens et très abstraits pour la plupart, pour les transformer en quelques choses de très moderne, avec cette touche « Comics ». L'univers en lui-même est pour moi excellent, de même que l'aventure que propose Darksiders 1. Vu qu'il ne s'agit pas d'un premier opus, on est en droit de retrouver la même qualité d'écriture, de narration d'une série qu'on connait déjà. Pour moi Darksiders 2 est clairement en dessous du un à ce niveau là. Il est même très faiblard. On pourrait résumer les déboires de Mort sur 40H de jeux en quelques lignes tout au plus. L'intrigue, comme vous le savez, se passe en parallèle de l'aventure de Guerre dans le premier épisode. Cela excuse t-il le manque de surprises scénaristiques ? Peut être. Mais les « révélations » ou clins d'oeil au premier épisode sont presque inexistants, on ne croisera quasiment aucun des alliés ou ennemis que Guerre a croisé, et les rares qui nous feront l'honneur de revenir seront surtout là pour faire de la figuration, et on ne nous révèlera que très peu de choses quand au sort de Guerre.

 

 

 

L'histoire d'un mec qui veut aider son frère...pourquoi pas ? Cependant il ne sait pas comment s'y prendre, il va donc se balader un peu partout, entre différents univers, et essayer de trouver une solution miracle, au hasard. Venant du personnage terrifiant et sans pitié de la Mort, on aurait attendu quelque chose d'autre... Même si il faut l'avouer, Mort est en général assez charismatique dans ses dialogues et interactions. Cependant, si on y regarde de plus près, le cavalier est en fait clairement totalement soumis au moindre PNJ qu'il croisera durant ses voyages. Devant se fier totalement à eux, répondre à tous leurs caprices, dans l'espoir qu'on lui vienne en aide, parce qu'il n'a aucune idée de comment aider son frère. Avouez que c'est pas très classe comme personnage principal !

 

 

 

Sans tout spoiler, l'un de ces PNJ, va prendre pitié de notre héros, et malgré le traitement peu amical qu'on lui a réservé, il va décider d'aider Mort vers la moitié du jeu, le guidant comme un petit toutou vers une solution miracle pour sauver Guerre. Les autres PNJ seront plus des bâtons dans vos roues qu'autre chose. Pourtant, il faudra jouer le jeu de les aider, comme toujours.

 

 

 

Mort est un larbin de l'apocalypse avant tout... Je sais que dans les jeux vidéo, surtout les jeux open world et autres RPG, on doit quand même trouver un moyen de faire faire des quêtes au héros, le diriger d'objectifs en objectifs... Mais dans Darksiders 2, c'est fait de manière assez maladroite et répétitive. Mort ronchonne un peu, laisse une petite pique verbale en direction du PNJ, mais va finalement trimer dans un donjon pendant quelques heures, pour aider son allié, qui va ensuite, lui donner le nom d'une autre personne qui peut l'aider. Le procédé est douteux et très répétitif.

 

 

 

Pour en revenir à la comparaison avec Darksiders 1 et Guerre, même si ce dernier n'était pas très charismatique, on avait quand même plus l'impression de prendre notre propre décision et être maître de nos actions.

 

 

 

Mort a, de l'avis général, un peu plus de charisme et personnalité que son frère. Le jeu nous promet même dès le début, de nous en dévoiler plus sur son passé, ses anciens démons, ses problèmes personnels avec sa famille par exemple, et son futur... En fin de compte tout ceci est totalement zappé, et si a quelques rares moments le jeu nous donne un petit os à ronger, un léger élément de background de quelques mots pour agrandir notre connaissance de Mort, c'est pour mieux tout laisser tomber ensuite. Tout le coté tragique de son rôle mythologique, de ses péchés passés, sont tout simplement abandonné aussi vite qu'il était évoqué, là où le sort de Guerre était clairement au coeur de l'histoire du premier opus.

 

Premier acte, le plus réussi

 

Bon mais quand même, le background de la série est-il toujours là ? Toujours aussi riche, agréable à l'oeil et passionnant ? En partie oui. On va visiter 90 % de lieux inédits, qui ont gardé cette pâte graphique toujours aussi agréable (même si le moteur n'a pas bougé en 3 ans et que déjà à l'époque c'était pas une claque graphique.) La direction artistique léchée sauve une technique obsolète, avec des arrières plans vides et moches, des textures au sol très laides, et des décors souvent trop géométriques et vides d'objets.

 

 

 

L'acte était très prometteur, et restera dans ma mémoire pour longtemps. Une grosse dizaine d'heures de jeux, un environnement assez inédit, qui arrive à se renouveler à chaque zone/donjon. Des quêtes annexes plutôt nombreuses. Un très bon compromis entre un tiers d'exploration/plateformes, un tiers de combats et un tiers d'énigmes. Très épique, le coup de Mort le larbin est encore assez frais donc on fait tout ça avec beaucoup de plaisir.

 

 

 

Ca va se gâter ensuite : L'acte deux a pour moi été clairement étiré à l'extrême pour rallonger la durée de vie du titre. Tous les donjons sont quasiment identiques dans leur design. C'est le passage un peu « Soul Reaver » du titre. Au début j'étais content de l'hommage, mais les développeurs ont clairement abusé de leur pack de textures et d'objets « gothiques » pour nous faire un second acte qui reste dans mon souvenir très désagréable. La durée de vie est boostée à coup d'énigmes qui s'enchainent sans fin, pour représenter finalement dans les 80 % de l'acte 2 à elles seules. Les énigmes de Darksiders 2 sont en général agréables, comme celles du 1. Ni trop dures ni trop faciles, pas répétitives, mais quand nous en donne des tartines à la suite, avec un micro combat entre, ça devient vite une corvée.

 

 

 

 

 

Je suis de mauvaise foi ? Un des donjons est une arène, pour avoir le droit de combattre à l'intérieur, il va falloir trouver 3 clés, ca va vous prendre une bonne heure... et les combats dans la fosse vont durer.... 4 minutes. Avec une mise en scène minimaliste.

 

Ce sentiment est d'autant plus frustrant quand le décor est identique dans les 15 H de jeu de cet acte, avec très peu de quêtes annexes, très peu de PNJ. C'est un grand moment de solitude, à faire des puzzles dans des donjons sombres et vides pendant des heures. Le petit paquet de 6 ou 8 donjons de cet acte se ressemblent tous à s'y méprendre. Les designers ont tenté quelques essais timides pour varier le thème gothique/nécropole sombre avec deux donjons de types « tombeaux égyptiens » et un « tombeau de glace » : l'idée est très bonne, mais ces nouvelles skins sont clairement pas assez poussées, on retrouve encore les mêmes tons de couleurs, murs, sols, éléments de décors, portes que dans les autres à 90 %, c'est clairement le jeu des sept différences pour arriver à remarquer que le donjon a changé. Les extérieurs sont rarement très réussis, mais dans ce second acte nous avons affaire au pire... C'est clairement laid.

 

 

 

 

 

J'ai presque abandonné le jeu à ce stade là, je dois avouer, puis finalement j'ai vu la lumière et j'ai débloqué l'acte 3. Ensuite, on respire un peu, les décors changent, la proportion d'énigmes est de nouveau correcte. Mais, que se passe-t-il ? Vous pensiez en être à la moitié du jeu, il reste deux actes à faire ? Eh bien non, les développeurs ont décidé que l'acte trois allait durer 5h grand max, et le quatrième 1 h... WTF ? Soucis de temps pour finir le jeu ? A cours d'idées ? Je ne comprends pas du tout pourquoi on passe autant de temps dans l'acte 2, à s'en dégouter, pour finalement bâcler les deux derniers actes ! Le sentiment est très frustrant, surtout quand ceux-ci sont réussis ! Il y a là un très gros problème d'équilibrage qui est, à mon sens, pénalisant pour le plaisir de jeu. En hommage à la fin du jeu, je vais faire une fin d'article un peu du même goût, op voilà c'est fini. A +

 

Voir aussi

Jeux : 
Darksiders II
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Geek girl sexy

 

Alors oui c'est facile d'être une belle brune, avec un corps de rêve, et de s'acheter une tenue de Lara.

Mais avoir les skills acrobatique de la jeune archéologue, ce n'est pas à la portée de tout le monde, c'est pour ça que je "salue" ce cosplay de Sari Ruoskanen. Je vous laisse admirer la belle en action:

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Jeux : 
Tomb Raider
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Jeux vidéo

 

C'était à la base juste un mod avec des armes pour Dead Island, mais l'idée a plus à Techland, qui bosse donc à présent, avec l'aide du modeur, sur ce projet. Il s'agira d'un fps hack'n'slash medieval horrifique.On peut financer le projet chez Kickstarter, voici les deux premieres images:

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Jeux vidéo

La fontière entre les Anime et le jeu vidéo n'a jamais été aussi fine, me semble-t-il.

Le systeme de combat très fluide et dynamique, mélanger des cinématiques aux combats semble vraiment impressionant. Tout les animations et les dessins sont fait à la main rappelons le. Pitié, on veut voir ce bijou en dehors du Japon... Avant 2015 ?

 

Voir aussi

Jeux : 
Time and Eternity
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Jeux vidéo

 

 

 

 

 

Le décor de Hong Kong est une vraie bouffée d'air frais par rapport aux autres jeux du genre qui nous enchainent la plupart du temps à la ville de New York, un clone sans nom de celle-ci, ou une autre ville américaine Ici on est en Asie et ça se voit à chaque coin de rue: Petites ruelles étroites et illuminées de néons la nuit, restaurants exotiques, temples bouddhistes... La ville, d'une taille très correcte pour le genre, ne vous lassera jamais : alternant entre quartiers pauvres, traditionnels, modernes... Le souci du détail est proche de ce qui ce fait dans la série Yakuza avec une reconstitution très fidèle du Japon. La presse spécialisée s'est mise d'accord pour dire que le jeu était moche, ou clairement en retard techniquement. Alors oui c'est pas aussi joli que la démo sur PC du futur de Watchdogs ou que les trailers de GTA V, sûrement un peu en dessous de L.A Noire aussi, mais sinon c'est tout à fait correct et la technique ne gâche en rien le plaisir de jeu. Aliasing très limité, et même plutôt correct quand on conduit vite, le jeu est de mon point de vue beau, soigné.

 

 

 

Le ton de l'aventure est clairement adulte, et plus sombre que la moyenne. Il ne s'agit pas ici de faire une apogée fun de la violence sur fond de cliché sur tel ou tel ethnies comme dans les GTA. J'ai trouvé Sleeping Dogs plus mesuré, montrant une violence sans artifice et la mort dans sa forme la plus brutale, l'ensemble n'étant ni poseur, ni stylisé.

 

La narration du jeu, bien que classique et puisant parmi les bon films de Hong Kong, est d'une qualité exemplaire, mais il y a un prix à payer : vous n'aurez a aucun moment dans le jeu un quelconque choix à faire. Les missions devront être accomplies de l'unique façon dont le jeu l'entend. En outre, vous devrez faire TOUTES les missions (en tout cas celles qui sont indispensables pour faire avancer la quête principale), pas question de choisir avec qui vous souhaitez vous allier, comme c'est le cas dans certains autres jeux du genre. C'est là sans doute le plus gros défaut du jeu, ce manque de liberté scénaristique, alors que le coeur même d'un GTA-like, c'est la liberté justement. Par contre je précise, cela ne signifie pas que joueur à Sleeping Dogs est répétitif ou ennuyeux, loin de là. La variété dans le gameplay est exemplaire, en plus de retrouver les classiques passages en voiture et les gun fights fidèles au genre, vous pourrez ici aussi jouir de courses poursuites à pied (assez scripté et simple cependant) façon PARKOUR, très dynamique et cinématographique. Le meilleur pour la fin, le système de combat au corps à corps, qui est la méthode la plus régulièrement utilisée dans le jeu : tout le monde ne se promène pas en ville avec une armurerie sur lui. Le système adopté pour Sleeping Dogs est quasiment identique à celui des récents jeux Batman. Simple à prendre en main, dynamique, mais pouvant se relever très technique et proposer un gros challenge sur certains combats contre une vraie armée de shaolins. C'est en tout cas extrêmement fun, comme dans les jeux du chevalier noir, certains ennemis seront différent du gangster de base (arme blanche, tank) et vous obligeront à adopter certaines techniques particulières pour arriver à les blesser. Cerise sur le gâteau, certains éléments du décor peuvent être utilisés pour réaliser des finish moves particulièrement jouissif et parfois très gore.

 

 

En terme de contenu, il y a beaucoup de chose à faire dans l'ancienne colonie anglaise : courses de voitures, vol de véhicules, draguer des filles, chanter au karaoké, aider la police à déloger des dealeurs... On aurait aimé en avoir encore plus, comme dans un Yazuka par exemple, mais il y quand même de quoi faire. En plus, vous aurez une réelle motivation à chercher les défis et activités annexes, autre que « finir le jeu à fond ». C'est en effet le seul moyen pour monter les stats de son personnage à fond, débloquer plus de tenues, des coups spéciaux etc. Au final la durée de vie est boostée, et pas artificiellement, en vous demandant par exemple de tuer tout les pigeons de la ville.

 

 

 

Le bilan est donc très positif, le jeu arrive au moment idéal : c'est l'été et on n'a pas grand chose de nouveau à jouer, les anciens GTA-like ont déjà été fini et oublié depuis longtemps, et la concurrence prochaine n'arrivera pas avant au moins un an. Le titre a donc une place de choix à se trouver dans votre ludothèque. Un grand coup de gueule à Activision pour avoir abandonné et pas reconnu le potentiel de ce titre, pourtant bien au dessus de sa série Prototype, et un grand merci à Square Enix pour avoir sauvé ce petit bijou.


Note: 16/20

Voir aussi

Jeux : 
Sleeping Dogs
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Jeux vidéo

 

 

Numéro 10: Bioshock Infinite

 

Je sais... la dernière position pour un des meilleurs FPS solo en développement c'est un peu sévère. Cependant j'ai commencé à baver sur le titre il y a environ 2 ans, lors de son annonce... et le temps passant et de nouveaux hits étant annoncés de manière régulière, il est dur de rester très attaché à cette suite, qui se fait très discrète depuis des mois. La première claque de l'univers steam-punk aérien bien frais est un peu passée, et j'aurais aimé en voir un peu plus sur d'autres environnements, pas « à ciel ouvert » pour changer, pour me rassurer sur la variété artistique du titre. Je l'attends cependant de pied ferme, même si les annonces de reports commencent à peser.

 

 

 

 

Numéro 09 : Far cry 3

 

Une place au dessus de Bioshock pour ce FPS d'Ubisoft. Pourquoi ? Son univers ouvert semble bien plus gigantesque que tout ce qui s'est fait jusque-là en FPS, et même si Far Cry 2 m'a déçu, l'expérience que le jeu m'avait offerte en termes de liberté et d'immersion me fait encore tourner la tête aujourd'hui. Le studio semble avoir compris la leçon sur ce nouveau volet, et nous propose une histoire originale et rythmée pour nous garder en haleine et éviter le coté bac à sable vide des jeux open world. On pourrait donc avoir affaire au parfait compromis, un projet extrêmement ambitieux.

 

 

 

Numéro 08 : Darksiders II

 

Ils sont rares les jeux qui proposent une formule qu'on ne retrouve nul part ailleurs depuis des années. La série Darksiders fait partie de ces jeuxlà. Fils spirituel de Soul Reaver, Darksiders propose une formule assez rare de nos jours : un mélange très réussi de BTA, Aventure, Plates-formes, énigmes... tout ça allié à un univers sombre et mature. Ce qui est généralement l'élément qui fait défaut à ce genre de titres à la Zelda. La direction artistique est également très unique, et l'expérience semble être encore plus riche et longue que lors du premier épisode !

 

 

 

 

Numéro 07 : Starwars 1313

 

Bon ce coup-ci c'est un choix purement superficiel... C'est un jeu next gen ! Le seul présenté pour le moment qui soit un projet concret qu'on a pu voir tourner. C'est une baffe technologique à tous les niveaux, et en plus de ça, il s'agit d'un jeu Star Wars qui sort un peu de l'ordinaire dans son concept : bien plus adulte que la plupart des titres tirés de la licence sortis ces dernières années.

 

 

 

Numéro 06 : Yazuka 5

 

Encore une fois le titre se retrouve si haut placé parce qu'il est un peu unique dans son genre. Je ne vais pas expliquer en quoi la série Yakuza se démarque du lot, ni ce qui fait que son contenu est aussi riche, mais vous expliquer ce que cet épisode apporte de plus que les précédents. On a enfin le droit à un nouveau moteur ! La série avait souffert d'un sérieux coup de vieux graphique (et dans le gameplay)depuis 3 épisodes, ça devenait assez pénalisant pour le joueur, mais on a enfin le droit à un gros dépoussiérage de tout ça, pour une expérience qui s'annonce encore plus grosse que par le passé : encore plus de personnages à jouer, de lieux à visiter, d'activités à réaliser... on a presque un simulateur de vie de Japonais entre les mains ! GTA va peut-être avoir un sérieux concurrent en face de lui si Sega ne ferme pas d'ici là.

 

 

 

Numéro 05 : Dishonored

 

Encore un jeu unique qui propose une expérience assez rare (surtout de nos jours). Le jeu n'est clairement pas une claque graphique, même si la direction artistique sauve le projet, le jeu n'est pas au top. Mais il a tellement à offrir en terme de gameplay : là où la plupart des shooters vous obligent à accomplir votre objectif de la façon dont le jeu l'a prévu, vous être ici totalement libre de choisir la méthode. Le rêve de tout fan de Deus Ex ou Hitman, qui ont sur cette génération beaucoup de mal à trouver ce genre de jeux. Le jeu sera donc ce qu'on souhaite en faire... un jeu pacifique, une boucherie brutale, de l'assassinat furtif... un simulateur d'aquarium ? A vous de décider !

 

 

 

Numéro 04 : Tomb Raider

 

Il est difficile de réaliser tout le potentiel que le jeu possède tellement il semble vouloir élargir son champ d'horizon. Une claque technologique bien sûr, mais aussi un nouveau cap dans le story telling paranormal/thriller pour le jeu vidéo, avec un vrai sentiment de peur et de détresse comme on n'en voit presque plus sur cette génération (même dans les soit disant survival horror). Une expérience cinématographique sur rail au niveau du maitre du genre : Uncharted 2, mais aussi un jeu semi open world rempli de missions annexes et de lieux à explorer sur une ile immense... On rajoute à ça l'upgrade des facultés et de l'équipement de Lara, on a un petit coté RPG. Ah oui il y aussi une notion de survie (chasse, feux de camps....) mais où l'ambition du titre s'arrête-t-elle ? On est loin d'avoir tout vu sur le jeu...

 

 

 

Numéro 03 : Assassin's Creed 3

 

Tout le monde n'aime pas Assassin's Creed. Tout le monde est conscient que depuis le premier épisode, les ajouts d'un épisode à l'autre ont été de plus en plus limités. Tous ceux qui ont joués à tous les épisodes ont quand même remarqué que malgré la lassitude d'un concept surexploité, la formule se perfectionne d'épisode en épisode : activités annexes de plus en plus nombreuses et intéressantes, quêtes principales de plus en plus variées et bien racontées... Ubisoft a perfectionné son concept à un très haut niveau de finition mais manquait clairement d'une « vraie » suite à son idée de base. Cette fois c'est le cas : un nouveau héros avec son propre style de combat, et des possibilités de gameplay furtif à la Sam Fisher très excitantes (système de cover, s'accroupir). Une toute nouvelle façon d'escalader « à l'horizontal » (arbres, bateaux...) qui nous change  nos habitudes, la possibilité de traverser des champs de batailles affichant des centaines d'unités à la fois, une carte gigantesque qui va faire rougir Red Dead Redemption... des batailles navales... et surement encore pleins de surprises, font de ce jeu un des seuls AAAA, concept inventé pour Halo 4 mais qui ne prend tout son sens que sur un jeu vraiment ambitieux.

 

 

 

 

Numéro 02 : Watchdogs

 

Pourquoi un GTA-like urbain et moderne devrait toujours raconter la même histoire ? Suis-je le seul qui en a clairement marre de jouer le mafieux/mercenaire qui fait le sale boulot pour tous les gangs ethniques ultra-stéréotypés sur chacun de ces jeux ? Et bien voilà qu'Ubisoft (qui squatte pas mal mon top 10) a une alternative à me proposer ! Les concepts de Justice et Crime restent au coeur du gameplay, mais cette fois-ci on les exploite d'une autre façon. Plus proche du rôle de justicier à mi-chemin entre le vengeur anarchique et l'ange gardien mystérieux, votre rôle est beaucoup plus complexe que dans les autres jeux du genre : vous pouvez en outre choisir vos méthodes et ne pas forcement avoir recourt à la violence physique. Ah oui, j'allais oublier, le jeu est une claque graphique qui semble au dessus de ce que GTA 5 nous a montré dans son trailer. Encore beaucoup d'ombre plane autour de cette nouvelle série, mais on a réellement envie d'en savoir plus très vite sur ce projet.

 

 

 

 

Numéro 01 : The Last Of Us

 

J'ai l'impression que The Last Of Us est le jeu que j'attendais depuis toujours. Le voir tourner en vidéo m'a donné l'impression de l'avoir déjà vu par le passé. Pas parce que c'est un titre déjà vu, mais parce que c'est tout simplement le parfait exemple d'un jeu vidéo réussi. Le post-apocalyptique est quelque chose qui revient très souvent dans les jeux vidéo, mais jamais il ne nous avait été amené de cette façon. On en a déjà souvent vu des environnements de destructions, villes en ruine laissées à l'abandon, mais jamais ça n'avait été fait d'une manière aussi réaliste et détaillée. On avait déjà vu des jeux basés sur un duo de survivants (Enslaved par exemple), se battant pour leur survie, mais jamais ça n'avait été aussi crédible et touchant... dans un jeu vidéo. La raison ? Graphismes photo-réalistes, animations au top, doublages professionnels... rajoutez à ça une IA (si elle n'est pas scriptée) encore jamais égalée, une narration de haute volée Sur une simple séquence on a déjà assez de rêve dans les jeux pour des mois ! C'est la suite logique de la maturité grandissante que le jeu vidéo est en train de vivre.

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (4)


Between the pixels and me

Par Yohann26 Blog créé le 20/12/10 Mis à jour le 08/05/15 à 22h35

Des pixels, du rock'n'roll et de la poésie

Ajouter aux favoris

Édito

 

Bonjour à tous, vous êtes sur le blog de Yohann.

Mon blog  a pour vocation de partager avec vous ma passion pour le jeu vidéo, à travers l'actu, des  réflexions de fond, ou simplement des petites perles trouvées ça et là sur la toile.

 Je partagerai ici avec vous  tout ce qui se rapporte de manière plus ou moins directe à la culture geek: Séries TV & Cinéma, Manga & Anime, Japon et autres. Mais aussi ma passion pour le voyage, la photo et plein d'autres choses merveilleuses.

Suivez moi sur facebook:

 



 

Mon blog-photo sur le Japon:

Mon blog-photo sur la Scandinavie:

 

Mes photos personnelles:

http://www.flickr.com/photos/yohann26/

 

Archives

Favoris