Between the pixels  and me
Signaler

Il est difficile de choisir des jeux et de les classer pour un top, mais c'est un exercice intéressant qui permet vraiment de prendre du recul sur une année de jeu vidéo et d'en tirer des conclusions. Voici donc mon top de l'année 2012 !

 

 

Numéro 10 - Sleeping Dogs:

 

Il ne s'agit pas ici d'un GOTY, à peine d'un AAA, mais j'ai choisi de mettre Sleeping Dogs dans ce top malgré tout. Froidement abandonné à mi chemin de son développement par Activision, c'est grâce à Square Enix qu'on a eu la chance de poser les mains sur ce titre. Ce GTA-Like basé à Hong Kong n'est clairement pas la claque graphique de l'année, mais possède un gameplay solide, un univers hyper immersif et une histoire attachante. L'expérience asiatique est clairement son point fort, la ville de Hong Kong vous captive par sa vie, ses traditions, sa modernité... une identité bien à elle qui démarque clairement la map du jeu des villes américaines lambdas des autres titres du genre.

 

Numéro 09 - Ghost Recon: future soldier:

 

On ne présente plus la série Ghost Recon ,ni la licence Tom Clency, cet épisode est pour moi la transition réussie entre un shooter tactique et un jeu d'action accessible. Ubisoft a vraiment réussi à toucher du doigt le compromis idéal entre les deux, après quelques essais moins réussi comme Splinter Cell: Conviction. Un jeu beau, fluide, nerveux, et qui propose à ceux qui le souhaite un challenge de qualité.

 

 

Numéro 08 - Assassin's Creed 3:

 

Après une introduction un peu longue, mes premiers pas avec Connor dans cette fameuse Frontier américaine. J'ai d'abord cru pendant quelques heures de pur bonheur que Assassin's Creed 3 allait être mon Game Of The Year, et puis finalement avec un peu de recul, les défauts du titre ont pris le dessus sur les quelques nouveautés que ce troisième épisode propose. L' Amérique comme terrain de jeu c'est bien, mais Boston et New York sont des villes vraiment peu intéressantes à explorer, et elles se ressemblent beaucoup trop pour proposer un dépaysement de longue haleine. Malgré un nouveau moteur qui rend le jeu encore un peu plus joli que les précédents, on a affaire à l'épisode le plus buggé de la série. Le système de combat est enfin dynamique et technique, mais la furtivité est toujours aussi inutile. La promesse de se retrouver au coeur de plusieurs grandes batailles historiques de la guerre d'Indépendance américaine n'est pas tenue, et le rôle de Desmond dans tout ça est encore une fois clairement laissé de coté. AC 3 reste quand même un bon jeu, qui ose les nouveautés (batailles navales, courses dans les arbres) mais qui déçoit quand même un peu.

 

Numéro 07 - Hitman: Absolution

 

Je vais préciser tout de suite : je n'ai jamais joué aux autres épisodes de la série. Est ce que cela m'empêche d'apprécier les défauts et qualités du titre ? Je ne pense pas. C'est peut être un « mauvais Hitman », mais c'est un excellent jeu d'infiltration et d'assassinat. Il est clair que la série évolue, mais contrairement à Conviction, qui avait vraiment trahis la licence Splinter Cell, Absolution propose au joueur de choisir entre différentes IA, et l'expérience peut se révéler extrêmement compliquée voir frustrante dans son perfectionnisme. Malgré quelques niveaux en couloir, le soft propose souvent des aires de jeux semi-ouvertes avec de nombreuses possibilités de résoudre une même situation. Durée de vie énorme, humour sombre, level-design super varié et graphismes magnifiques: le titre a de nombreuses qualités et frôle la perfection dans son genre.

 

Numéro 06 - Mass Effect 3

 

Je crois que là je n'ai pas grand chose à expliquer, on a tous adoré la trilogie Mass Effect, ce troisième épisode a su corriger certaines erreurs de parcours dont avait souffert l'épisode 2. Même si on regrette que la durée de vie globale (sans DLC) continue de diminuer d'épisodes en épisodes. Je trouve également que la qualité d'écriture a vraiment perdu quelque chose depuis le premier épisode et le départ de l'écrivain à l'origine du projet.

 

Numéro 05 - Dishonored

 

Le jeu français a vraiment, de mon point de vue, tenu ses promesses. Une expérience semi-ouverte à mi-chemin entre Deus Ex et Bioshock, qui vous laisse le choix du gameplay que vous voulez adopter (FPS ou infiltration, ou un mélange des deux). Design original et agréable à l'oeil, univers et background assez unique et riche de détails immersifs : je regrette quand même le fait que le héros ne parle pas, ce qui contribue à gâcher un peu le scénario et des moments clés qui auraient vraiment pu créer des émotions chez le joueur. Une aventure qui restera dans nos souvenirs de gamers, même si l'intro et la conclusion du jeu sont pour moi vraiment gâchées dans leur mise en scène.

 

Numéro 04 - Xcom: Ennemy Unknow

 

Je ne savais vraiment pas à quoi m'attendre en lançant Xcom. J'avais vaguement entendu parler du jeu original, et aperçu quelques screens du remake. Il s'agit tout simplement du mélange parfait entre un tactical RPG tour par tour, un jeu de gestion, avec une grosse dose de stratégie. Votre combat contre l'envahisseur Alien ne se fera pas seulement dans les ruines des villes terriennes devenu des champs de batailles, mais aussi par une course à la technologie qui rappelle la Guerre Froide de nos livres d'Histoire. C'est là que l'aspect gestion / stratégie du soft entre en action. L'espérez pas sauver la Terre seulement par la force brute. Vous allez devoir gérer un budget des Nations Unis, et pour que l'argent continue de rentrer dans vos caisses, il va falloir protéger tous les pays qui vous financent. Il faudra faire des choix très délicats, et laisser un pays sombrer dans le chaos pour réussir à protéger tout un continent, sera le genre de choses que vous serez amenées à faire. Étudier et voler des technologies aliens sera la seule façon de vous adapter à leur puissance pour espérer les vaincre. En conclusion un OVNI (lol) parmi les autres titres de l'année, un concept remis au goût du jour, original, tactique mais très nerveux et lisible, qui j'espère donnera des idées à certains développeurs.


 

Numéro 03 - Far Cry 3

 

Le meilleur de la série Far Cry, avec tous les défauts de gameplay de l'épisode deux en moins. Sans aucun doute le FPS bac à sable le plus réussi et équilibré de cette génération : entre une liberté d'action et d'exploration énorme, mais une quête principale qui arrive, fait rare dans le genre, à vraiment vous donner quelque chose d'intense, riche en sensations. Une histoire bien pensée et des segments de jeu sur rail bien incrustés à une aventure plutôt libre « à la GTA ». Très joli sans révolutionner la technique (sur console), c'est vraiment un produit très bien fini, sans bugs ni gros défauts.

 

 

Numéro 02 - The Witcher 2

 

Oui je sais, techniquement le jeu ne date pas de 2012, mais quand on n'a pas un PC de la NASA comme moi, eh bien on a dû attendre cette année pour toucher à ce grand chef d'oeuvre. C'est quasiment un sans faute dans le sous-genre des RPG occidentaux semi-ouverts. Le système de combat est dynamique, les animations sont incroyables, les graphismes et le design général sont excellents, l'histoire est mature, complexe, prenante : bref tout l'univers du jeu est un régal. Les choix narratifs sont crédibles et impactent votre quête, le contenu annexe et la durée de vie sont plus que correcte : franchement en face à face avec Skyrim, et en oubliant pas que ce n'est pas exactement le même genre de RPG, je pense que je trouve ce Witcher 2 plus réussi. En attendant un hypothétique challenger (peut-être Dragon Age 3) c'est pour moi tout simplement le meilleur des jeux de rôle de cette génération : fan d'héroïque fantasy réaliste et mature (dans le genre Game Of Thrones) : foncez, et puis si vous aimez : les livres qui ont inspiré le jeu sont également excellents.

 

 

 

 

Numéro 01 - The Walking Dead : Saison 1

 

La seule vraie surprise de l'année pour moi. J'ai vu arriver les autres hits, avec leurs défauts et leurs qualités, de très loin. Mais ce jeu, personne n'avait vraiment imaginé ce qui allait nous tomber dessus. On voulait juste un ptit jeu de fan-service pour les amateurs de l'univers Walking Dead, mais on a eu droit à bien plus que ça. On pensait que c'était Bioware sur cette génération qui allait garder la médaille d'or de la maitrise des dialogues et des choix narratifs les plus réussis dans un jeu vidéo, eh bien non : ils ont trouvé leur maître. Rarement le jeu vidéo n'avait réussi à transmettre autant d'émotions à un joueur, dans toute la maturité et la dureté qu'un jeu avec pour thème la survie, peut apporter. Un titre qui sera secrètement utilisé comme modèle par de nombreux développeurs dans les années à venir.

 

Je vous vois venir: tu as oublié "truc" ou "machin", non non: j'ai simplement pas aimé le jeu. Sans entrer dans les détails, voici la liste des titres qui m'ont vraiment déçu cette année et me laisseront qu'un vague souvenir de jeu mal fini :

 

 

Halo 4

 

Black Ops 2

 

Max Payne 3

 

Darksiders 2

 

Borderlands 2

 

Resident Evil 6

 

 

 

Conclusion:

 

Une année assez frustrante je trouve: avec beaucoup de titres très bons mais qui manquent à peu de chose près le petit quelque chose qui aurait pu les rendre cultes. Et beaucoup d'autres sont bloqués au stade de bon jeu, alors qu'on en espérait plus. On remarque une grosse absence de la petite perle made in Japan qui révolutionne le milieu. Finalement toute la fraicheur cette année est venue des jeux dématérialisés, des titres comme Fez, I Am Alive, ou encore The Walking Dead.

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Jeux vidéo

Cette licence incroyable a changé de main, après quelques mois très délicat  durant lesquels sont avenir était plus que incertain. Un épisode deux à priori annulé. L'éditeur en question avait déjà travaillé sur S.T.A.L.K.E.R.: Call of Pripyat, et semble très attaché à cette série et son avenir, on leurs souhaite le succès !

 

 

source

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Jeux vidéo

Le fameux magazine de jeu vidéo japonais Famitsu nous fait un gros coup de teasing aujourd'hui. Il nous prévient que dès la semaine prochaine, nous allons avoir droit à des révélations sur la saga Metal Gear Solid, évoquant le mot "surprise".

N'impote quel joueur qui suit un peu l'actualité du jeu vidéo ne pourra s'empêcher de penser au mystérieux trailer du VGA, The Phantom Pain. On peut supposer que l'annonce va avoir un lien avec cette vidéo. Réponse la semaine prochaine. Ground Zero peut également être le titre teasé, si on suppose que The Phantom Pain n'est pas le même jeu ! Et il y aussi le petit "Rising", mais il est sur le point de sortir et il n'y a ,a priori, peu de surprise à révéler sur ce dernier.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Jeux vidéo

Warhorse Studios ont présenté il y a peu son nouveau moteur next-gen basé sur le Unreal Engine 3. Révélant au passage que leur titre prévu pour 2014/15 serait un RPG médiéval. Il s'agit à priori d'un univers extrêmement classique dans le genre, réaliste à souhait (un peu trop même?). On devrait en savoir plus dans les mois à venir

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Jeux vidéo

L'éditeur japonais vient de mettre en ligne un site web qui tease un projet "Star Galaxy"

 

 

Forcément on a tous envie que ça soit le prochain Star Ocean, cependant d'après certaines sources, il pourrait simplement s'agir d'un jeu social/facebook et non pas le prochain épisode... Affaire à suivre donc !

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Jeux vidéo

Alors que le RPG Japonais sur console HD semble ne proposer que deux alternatives possible depuis des années (Tales Of et Final Fantasy), Voici que Level 5 sort quelque chose de grand de sa manche pour nos PS3

 

Graphisme:

A tous les niveaux le jeu impressionne techniquement: c'est le cell-shadding proposant le plus de détails que je n'ai jamais vu. Il suffit de regarder le sol, les buissons, et les plantes environnantes pour s'en apercevoir. On garde cet esprit minimaliste propre à l'animation japonaise ou les jeux au design "cartoon", mais les décors proposent quand même une quantité de détails.

Le passage dans la forêt en est un bon exemple, regardez les herbes et les fleurs par exemple.

 

Les animations sont elles aussi extrêmement détaillées pour un jeu de cette esthétique (animation de la cape du héros par exemple). Le level design est beaucoup complexe que ce que nous habitues les actions rpg de la concurrence: à titre de comparaison, les Tales Of sont beaucoup plus paresseux  et ont tendance à nous proposer un couloir/donjon. Ici, dans la forêt par exemple, on notera un design assez labyrinthique: qui se base sur un design qui propose aussi des alternatives de chemins verticaux. En outre, la frontière entre là ou votre personnage peut aller et là ou il ne peut pas et beaucoup moins visible que dans les rpg japonais habituels, du coup il est moins facile de repérer les passages secrets et chemins alternatifs par exemple. Les arrières plans sont également incroyablement beaux et fouillés, en bref, il y a une incroyable cohésion graphique à tout les niveaux du design, et les personnages "faits à la main" sont juste la cerise sur le gâteau.

 

Il semble très facile de se perdre dans la nature, comme on pourrait le faire dans un tableau très détaillé.

 

 

Gameplay:

Contrairement à Tales Of par exemple, la caméra est presque tout le temps libre, ce qui permet d'admirer les décors pas seulement sous un seul angle, le seul qu'on a prévu en fait, mais sous tous les angles possible. Il y a même une vue statique à le première personne ! Cependant ça peut vite devenir un petit soucis, quand vous êtes obligé de presque constamment repositionner la caméra pour que votre héros soit toujours bien positionné. Le système de combat est assez classique pour un action rpg, du temps réel bien nerveux, des arènes qui se chargent instantanément à chaque combat, un système de magie et d'utilisation de créatures assez varié, qui peut être vraiment peaufiné pour ceux qui cherche à vraiment profiter des possibilités et pas juste appuyer un peu partout quand un ennemi arrive (ce qui ne marchera de toute façon pas contre certains boss) On notera que certains passage de "plateformes" viendront varier l'exploration classique.

je l'entrerai pas dans les détails du système de combat, sachez juste qu'il est riche pour ceux qui prendront la peine de creuser.

 

Pour interconnecter ses zones explorables, une "map du monde", dans la plus grande tradition du RPG japonais. Là encore beaucoup plus riche en détails que les autres jeux du genre. On remarquera l'adorable effet parchemin de la mini map en haut à droite par exemple,  le brouillard par endroit, ou encore les reliefs complexes des décors. La taille de l'ensemble parait vraiment gigantesque.

Même la "world map" est plus jolie  et détaillée graphiquement que la plupart des jrpg du moment.

 

Histoire:

Sûrement le point le plus prompte au débat du jeu. Dans un monde où le JRPG est presque toujours qualifié d'immature dans les histoires qu'il raconte: on est en plein dedans avec Ni No Kuni,Studio Gibhli aux manettes oblige. Par contre si vous aimez les films de Miyazaki, il y a de fortes chances que vous appréciez cette aventure infantilisante mais toujours poétique à sa juste valeur. De plus le personnage secours du jeu, dans l'esprit de la petite puce dans Okami, a toujours quelque chose de cynique ou "second degré" à vous raconter pour dégagatiser l'histoire. Si en plus vous laissez les voix japonaises (comme c'est possible dans la démo) toute l'aventure passera beaucoup mieux à l'oreille. Les cinématiques (moteur du jeu ou animation) sont de vrais chef d'oeuvre évidemment.

Ce petit personnage secondaire à l'air tout ce qu'il y a de plus cruche, mais il apporte en fait l'aspect comique au titre


Conclusion:

Tout simplement un grand pas dans l'évolution du RPG japonais, à la fois extrêmement classique dans le respect des règles ancestrales du genre, Level 5 se sont quand même donnés les moyens de lui offrir une forme à la hauteur de la puissance de la PS3, là où la plupart des concurrents se "contentent" de rpg sur consoles portables. Verdict final fin Janvier !

Ajouter à mes favoris Commenter (11)

Signaler
Jeux vidéo

On ne présente plus ce magnifique RPG  né de la collaboration de  Level 5 et Ghibli, la démo sera disponible sur le PSN Européen dès mercredi (05 Décembre) ! Le titre est toujours attendu en Occident pour fin Janvier.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo

Ce petit reportage sur le prochain titre d'Ubisoft nous présente la variété des animations (et leurs réalismes) lié aux neutralisations (non-létales) que Sam Fisher peut exécuter. En fonction de si vous êtes déjà repéré, debout, assis, couché, en train de courir, de coté, de face... chaque technique utilisée sera différente... Incroyable. Le jeu est toujours prévu pour le printemps 2013.

Voir aussi

Jeux : 
Splinter Cell : Blacklist
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Jeux vidéo

Comme vous le savez  sans doute déjà, les VGA (Video Game Award) auront lieu la semaine prochaine (7 décembre). Geoff Keighley sur tweeter. Cet événement balance traditionnellement (et exclusivement) que des trailers (in game on synthèse.) Il est donc clair que la semaine prochaine, nous allosn avoir une nouvelle vidéo de The Last Of Us. Des années après l'annonce du jeu, il reste encore beaucoup de mystère (et c'est tant mieux) autour du titre. Comme par exemple les mutants qu'on avait aperçu lors du premier teaser.

 

Qui sera le troisième (voir quatrième) personnage présenté ? Un Méchant ?

Voir aussi

Jeux : 
The Last of Us
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo

 

The Last Of Us, bien qu'il ne soit pas le seul jeu post apocalyptique de cette génération, se prépare à être sans doute le meilleur. Des mois avant sa sortie, il est déjà attendu comme le messie par toute une armée de gamers, relançant à lui tout seul la passion pour les mondes Post Apocalyptique. Ayant moi même succombé à ses charmes, je me suis décidé à me lancer dans la lecture des classiques de ce sous genre de la Science Fiction. Le moment est venu de partager avec vous mes lectures.

 

 

 

 

 

 

Je suis une légende:

 

La plupart d'entre vous connaissent déjà ce nom par le film mettant en scène Will Smith. Bien qu'un long métrage de qualité, l'oeuvre papier originale n'a pas grand chose à voir avec sa version cinématographique. On retrouve malgré tout la même idée d'un personnage vivant seul dans une ville remplie de vampires/infectés, avec sa routine de tous les jours pour lutter contre la folie, et qui essaye de trouver un remède contre ce nouveau virus. Écrit dans les années 50, le livre pose une ambiance beaucoup plus sombre que son portage sur le grand écran: alcoolisme, lutte contre la folie ou le désir sexuel... Le personnage principal est loin d'avoir la classe et le rôle de héros de l'acteur du film. On retrouve dans le déroulement de l'action quelques similarités, mais l'aventure est tout à fait différente. Je conseille ce livre, assez rapide et facile à lire, à tout le monde.

 

 

 

Metro 2033 :

 

Là encore, c'est un nom qui devrait être connu des joueurs. Adapté en FPS il y a quelques années (et une suite va bientôt voir le jour) le best seller russe de Dimitry Glukhovsky vous plonge dans les métros de Moscow des années après une guerre nucléaire. La surface de la terre est encore totalement irradiée (et remplie de créatures étranges), l'aventure se déroule donc pour la plupart du temps sous la terre. Les stations de métro sont transformées en petites communautés de survivants, avec chacune leur histoire, leur personnalité, leur système politique et croyances. C'est d'ailleurs là la force de l'oeuvre, la cohérence d'une société souterraine complexe et originale, présentée dans les plus sombres détails. La quête du jeune héros,Artyom, semble parfois être plus un prétexte à la visite de ce monde post apo basé sur les plans exact du Métro de Moscou (qui dans la réalité peut aussi servir de bunker nucléaire si besoin est) qu'autre chose. Le roman est en effet particulièrement long, avec une trame qui avance le plus souvent pas bien vite malgré sa qualité. Un livre pour les plus patients donc, qui n'ont pas peur d'une histoire qui se traine un peu en longueur en terme d'action.

 

 

 

 

 

Demain les chiens :

 

Ce livre est un ovni, complètement différent des autres oeuvres du genre autant dans le fond que la forme. Présenté comme un recueil de contes écrit par des chiens dans un futur lointain, il raconte la légende de l'Homme, créature mythique qui aurait pu exister par le passé. Écrit dans les années 40, ce chef d'oeuvre va nous narrer l'anticipation du futur de l'Homme, sur des centaines d'années, jusqu'à son inévitable disparition de la surface de la Terre. Bien que quelques éléments puissent faire sourire le lecteur (non, nous n'avions pas d'avions personnels dans les années 80), on ne peut s'empêcher de remarquer avec quel talent l'auteur a pu anticiper certains choses, frôlant le prophétique. A mi-chemin entre le post apocalyptique et la science fiction, Demain les chiens commence son histoire sur la désertification des villes, présentant une société humaine ambitieuse en mutation, mais qui court vers sa propre perte. Je conseil ce livre à ceux qui cherchent une approche plus original et philosophique du Post Apo.

 

 

 

 

 

La Route :

 

Encore un roman adapté sur le grand écran pour lui ouvrir les portes d'un public plus large, mais cette fois attention : le film est extrêmement fidèle au livre. La Route est une des oeuvres les plus sombre qu'il m'est été donné de lire/voir à ce jour. Un père et son fils luttant pour leur survie, se dirigeant vers le Sud des États Unis, ou plutôt ce qu'il en reste. Hiver nucléaire oblige (ou hiver volcanique, le doute est permis) les paysages sont gris, toujours gris. De la cendre partout, le froid, des nuages couvrants le ciel, des paysages désolés et dévastés... A côté de ça, la série Fallout c'est Disney Land. La faune et la flore se meurent, le dernier survivant, l'Homme, n'a plus que lui même pour prédateur. Cannibalisme, gang armés, pillages... le ton est donné, pas de violence gratuite et cinématographique, mais juste la lourdeur d'un vrai sentiment d'insécurité perpétuel. Un voyage au coeur de la peur et de la nature humaine, dans sa plus grande bonté ou ses pires vices, que je conseille à tous ceux qui n'ont pas la déprime facile.

 

 

 

MAJ  -   Le facteur (The Postman):

 

 

 Attention je vous préviens tout de suite, il y a en effet un film "The Postman" de 1997 réalisé par Kevin Costner, mais cette fois si il s'agit simplement du viol de l'oeuvre originale. Le film est mondialement réputé comme étant très mauvais, et je confirme. La version cinématographique oublie dans son adaptation tous les éléments clés du bouquin, donc si vous avez vu ce navet, vous pouvez quand même tenter le livre sans soucis. Il s'agit donc d'un classique du genre post-apocalyptique des années 50, ou le souvenir encore douloureux de la seconde guerre mondiale et des essais nucléaires ont traumatisé toute une génération d'écrivains et de lecteurs. Une quinzaine d'années après une guerre nucléaire et le chaos qui s'en est suivi, Gordon Krantz, un ancien étudiant américain, lutte quotidiennement pour sa survie à travers ce qui reste des États Unis. Le pays ne possède plus aucune autorité nationale, et le souvenir de la gloire passée est presque effacée. C'est par accident, le jour où notre héros s'approprie une antique tenue de facteur américain, que va être enclenché un phénomène de nostalgie et d'espoir d'un futur meilleur chez les survivants qu'il va croiser. Les mensonges de ce facteur imposteur parlant des « États-Unis restaurés » alors qu'il cherchait juste à se servir de son costume pour avoir un toit et un plat chaud pour la nuit, vont finalement prendre une forme réelle, le transport de courrier de villages en villages réinstaurant un semblant de cohésion et d'unités entre des communautés isolées et sans espoirs. Alors des milices de survivalistes essayent de s'approprier les ruines d'un pays déjà en miette par la force brute, Gordon et ses idéaux humanistes, allié à quelques mensonges, est une alternative surprenante.

 

L'histoire rappellera souvent aux gamers certains épisodes et passages de la série Fallout, qui a sans doute dû s'inspirer de ce livre. Une aventure captivante, mais qui souffre d'une seconde partie un peu trop trainante qui a du mal à garder la passion du début.

 

 

 

 

 

 

 

Voir aussi

Jeux : 
The Last of Us
Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Between the pixels and me

Par Yohann26 Blog créé le 20/12/10 Mis à jour le 08/05/15 à 22h35

Des pixels, du rock'n'roll et de la poésie

Ajouter aux favoris

Édito

 

Bonjour à tous, vous êtes sur le blog de Yohann.

Mon blog  a pour vocation de partager avec vous ma passion pour le jeu vidéo, à travers l'actu, des  réflexions de fond, ou simplement des petites perles trouvées ça et là sur la toile.

 Je partagerai ici avec vous  tout ce qui se rapporte de manière plus ou moins directe à la culture geek: Séries TV & Cinéma, Manga & Anime, Japon et autres. Mais aussi ma passion pour le voyage, la photo et plein d'autres choses merveilleuses.

Suivez moi sur facebook:

 



 

Mon blog-photo sur le Japon:

Mon blog-photo sur la Scandinavie:

 

Mes photos personnelles:

http://www.flickr.com/photos/yohann26/

 

Archives

Favoris