Premium
Journal d'un Ours Gamer

Journal d'un Ours Gamer

Par Waltrius Blog créé le 22/11/11 Mis à jour le 23/11/13 à 11h15

Plutôt baraque, plutôt pataud, et totalement inoffensif, le joueur de 24 ans que je suis est souvent comparé à un vieil ours. Après 60h de Skyrim, la vérité m'est apparue : A terme, les ours vont dominer le monde. La seule solution pour survivre était de leur vouer un culte sur Gameblog...

Ajouter aux favoris

Édito

Mes identifiants consoles

Code Ami 3DS : 3480 3233 1570

Gamertag : Waltrius

PSN : LuciusWaltrius

 

Suivez moi sur

 

 

Archives

Favoris

Catégorie : Coups de Gueule

  
Signaler
Coups de Gueule

J'hésite à acheter une WiiU...

Ceux qui me suivent régulièrement le savent, ces derniers temps je suis un peu amer envers Nintendo. Sceptique face au concept de la WiiU, j'attendais beaucoup de l'E3 pour me donner des frissons, et me faire dire "celle la, je la VEUX". Au final, comme beaucoup, j'ai trouvé la conférence plan-plan et j'ai hurlé à la faute de communication, au n'importe quoi. Je pense toujours que Nintendo a râté sa com sur la WiiU, réiterant 1 an après la faute commise sur 3DS.

 

L'E3, ou l'échec de la Com de Nintendo

Je n'avais pas compris après l'E3, et je ne comprend toujours pas exactement ou Nintendo veut aller avec ce gamepad. Néanmoins, je salue et j'apprécie la volonté d'innover de Nintendo, qui malgré tout est bien là en terme de jouabilité.

Il y a aussi la puissance de la console qui m'a refroidi. Comme la Wii, la WiiU sera dépassée environ 1 an après sa sortie techniquement. On me répondra que la puissance ne fait pas tout, et c'est bien vrai. De très bons jeux sont sorti sur un Wii, une console SD pendant l'ère HD. Néanmoins, à termes cette différence de puissance m'a rebutté. Je ne joue plus à ma Wii depuis 2-3 ans, la ressortant occasionnellement pour être freiné par des graphismes d'une autre époque. Je ne suis pas un apotre des graphismes photo-réalistes, je dis juste qu'ils doivent m'attirer le regard, même s'ils ne tuent pas la gueule. Là, les vidéos qu'on a pu voir de l'E3 montrent certes des graphismes fins et colorés, mais rien de mieux que sur 360 ou PS3. Alors oui pendant 1 an, la console va tenir la route, mais une fois que les Next'Gen se lanceront, il va être dur de suivre et je crains le décrochage complet.

 

Techniquement, je crains un décrochage très rapide

Plus que la console, ce sont les jeux Nintendo qui ne me font pas rêver. L'exemple de New Super Mario Bros 2 est frappant : on copie-colle un concept certes bon mais qui sent de plus en plus le réchauffé. Et quand j'ai vu New Super Mario Bros WiiU, j'ai eu la même sensation : on prend les mêmes et on recommence ! 

Enfin, je pense toujours que Nintendo a râté le tournant du online, proposant un service certes en progression (en même temps c'est pas dur) mais toujours bridé par des idées à la rue comme les codes amis.

 

S'il y a une chose qu'on ne peut pas reprocher à Nintendo, c'est sa volonté de proposer quelque chose de différent

En lisant, on se dit que je déteste la WiiU, que je ne peux pas hésiter, que j'ai déjà fait mon choix. Et c'est aussi ce que je pensais il y a encore quelques jours. 

Il faut savoir que mon expérience de gamer s'est d'abord et avant tout forgé grâce à Nintendo. Ma toute première console a été une vieille gameboy, suivie par la Nintendo 64. J'ai grandi avec les Mario Kart, les Super Mario 64 et autres Donkey Kong. Les jeux Nintendo c'est n'importe quoi, mais ce sont surtout de bons jeux, avec une ambiance naïve mais qui arrive à bercer le joueur. J'ai adoré cette ambiance, et même aujourd'hui, plus vieux et plus proche de jeux comme Mass Effect, Witcher 2 ou Walking Dead, j'apprécie toujours une petit pause Super Mario 3D Land ou Super Smash Bros Brawl.

C'est avec Mario que j'ai grandi dans le jeu vidéo : L'esprit Nintendo m'a marqué durablement 

Et c'est là que Nintendo pourrait m'avoir, sur cette nostalgie, ces bons vieux jeux qu'on apprécie comme une madeleine de Proust. New Super Mario Bros WiiU a l'air d'être une énième preuve du manque de créativité latent chez Nintendo en ce moment (le fait que le prochain Zelda passe chez Retro Studios est une excellente nouvelle d'ailleurs), et pourtant, il me fait envie, parce qu'en y jouant j'aurais l'impression de revenir 20 ans en arrière quand je mettais la main pour la première fois sur Super Mario Bros.

Je pensais donc ne pas acheter la WiiU, mais maintenant j'hésite, tout simplement parce que malgré tout ce qu'on peut lui reprocher, j'aime l'esprit Nintendo.

 

J'ai beau gueuler après Nintendo, ce qu'ils proposent me fait encore envie

Je ne l'achèterai probablement pas en DayOne, parce que la console ne sera pas forcément au top techniquement, parce qu'il n'y a pas assez de jeux qui m'attirent l'oeil, et aussi à cause de son prix trop élevé pour l'instant. Mais il ne fait quasi aucun doute pour moi que, comme j'ai craqué pour la 3DS, je la prendrai quand il y aura plus de bons jeux estampillés Nintendo (et Ubisoft ;) ) dessus.

En réalité, j'en suis au même point qu'il y a 8 mois avec la 3DS : Le charme incontestable des jeu Nintendo m'a retourné, et donné envie d'avoir une console qui en soit ne m'attire pas tant que ça.

Voir aussi

Jeux : 
ZombiU (Wii U), Nintendo Land (Wii U)
Plateformes : 
Wii U
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Coups de Gueule

 

SPOILER ALERT

Voici ma petite contribution au grand débat sur la fin de ME3, une fin que je ne déteste pas, que je trouve même couillue, mais que j'aurais tout de même voulu plus fournie, plus approfondie. Je respecte profondément le choix des développeurs, et ne demande pas de changement, juste des précisions en fait.

Cette fin, je l'attendais et je la redoutais. Je la voulais parce que tout le jeu est conçu comme une montée en puissance, un chemin inéluctable vers cette bataille finale et désespérée contre les Moissonneurs.

 

Le chapitre de fin est très très puissant

Et mon dieu quel dernier chapitre avant cette fin ! La bataille spatiale est superbe (très Star Wars dans l'esprit) même si pour chipoter on aura aimé en voir plus. On enchaîne ensuite avec la bataille sur Terre, très poignante elle aussi, notamment le passage ou on fait (quasiment) nos adieux à tous ces personnages qu'on a adoré. Ces passages sont, je trouve, bien écris et la palme revient selon moi au dialogue avec Garrus, personnage pour qui, comme Shepard, j'ai développé une réelle affection. Puis vient la course jusqu'au rayon téléporteur qui nous emmènera jusqu'à la citadelle. C'est mon dernier moment de frisson : On court, sans rien pouvoir faire d'autre, et on voit tous les soldats mourir autour de nous jusqu'à ce que Shepard lui-même se prenne un rayon de moissonneur.

 

Ensuite, c'est la fin qui fait grand débat. Je ne vais pas m'étendre sur ce qui s'y passe : Shepard et l'Homme Trouble, la raison de l'existence même des Moissonneurs, le Catalyseur, la fin des relais cosmodésiques. Ce qui m'a gêné au final, ce ne sont pas les choix des développeurs, que je respecte, ce sont les imprécisions, et parfois, les incohérences dans tout ça. Autant le dire tout de suite, je ne crois pas à la théorie de l'endoctrinement, trop tirée par les cheveux selon moi.

 

Le catalyseur, ok, mais où, quand, comment, pouquoi ?

Revenons sur les gros points qui me gênent dans cette fin :

  • Une fin trop rapidement expédiée : En 10 min, on découvre le fin mot de l'histoire, on fait notre choix, on a une petit séquence émotion, et on a le générique avec un joli texte nous disant « Toi aussi, achète nos DLC ! » : Plutôt gonflé ! Je ne suis pas de ceux qui hurlent quand au manque d'incidence de nos choix dans la saga. Nous j'aurais voulu juste en voir un peu plus. Là on a clairement l'impression que les gars de Bioware n'ont pas eu le temps de boucler la fin... chose très bizarre alors que le jeu est globalement très abouti
  • La raison de l'existence des moissonneurs : J'ai envie de dire que c'est quand même assez foireux comme raison. Si dire que « le catalyseur a créé des super synthétiques, pour tuer toutes les races trop avancées parce qu'elles allaient se faire tuer par leurs créations elles-mêmes synthétiques » est un peu simpliste, on est quand même pas trop loin de la vérité ! Et puis il vient d'où ce catalyseur ? Qui l'a créé ?
  • Joker a fui le combat : Là c'est quand même le gros WTF de la fin. On détruit (ou pas) les moissonneurs et Joker a pris la fuite à bord du Normandy pendant que les relais explosent... La palme revient au fait que vos coéquipiers, qui étaient 10 min auparavant avec vous en train de courir vers le rayon téléporteur sur terre, se retrouvent avec lui après le crash sur la planète X... Et là j'avoue, c'est LA grosse incohérence pour moi. Joker n'est pas du genre à fuir comme ça quand on connaît un peu le perso, et ensuite comment nos persos sont arrivés sur le Normandy ?
  • Les relais explosent : S'ils explosent, comme on l'a appris avec The Arrival, ils détruisent le système solaire qui va avec. Ce qui veut dire théoriquement que, quoi qu'il arrive, Shepard détruit la moitié de la galaxie...

 

Joker : le traitre ? WTF !?

Il y a d'autres questions en suspens, mais je m'en accommode, et j'attendrai une suite pour y répondre. Car oui, si je ne suis pas de ceux qui veulent un remaniement complet de la fin, je suis de ceux qui demande un DLC avec des précisions (Voeu exaucé par Bioware). La fin est bien comme elle est, je ne veux pas d'un happy end. On savait que la fin serait tragique, et elle n'en est que plus belle. Je voudrais juste plus de précisions, savoir ce que l'univers devient après la destruction des relais, de ce qui faisait son unité.

Si on reste logique avec la saga, Shepard tue la moitié de la galaxie en faisant exploser les relais...

La réponse de Bioware est pour le moment la bonne. Ils ne se renient pas, mais acceptent et étudient les retours des joueurs. C'est la bonne posture. On voit souvent sur les sites internet « Bioware change la fin de ME3 » mais c'est faux ! Bioware ne change rien du tout, Bioware reste fidèle à sa fin et la complète avec de nouvelles cinématiques, et gratuitement. Le gratuitement a son importance parce que perso, après tout le bordel autour de cette fin, je les voyais bien nous le faire payer ce DLC. En tout cas, j'attends avec beaucoup d'impatience ce DLC "Extended Cut" !

Voir aussi

Jeux : 
Mass Effect 3
Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Coups de Gueule

Environ 1 mois après mon précédent article coup de gueule à propos du dernier podcast 2011 ou la plupart des journalistes se positionnaient sur « la mort des consoles », je persiste et signe avec un deuxième article ! Cette fois, c'est une réaction au tout dernier podcast ou il est question de la mort des consoles portables. 

Tout d'abord mon avis sur le podcast : J'ai comme beaucoup trouvé le débat assez biaisé, trop largement dominé par JulienC qui essaye (volontairement ou pas, j'avoue ne pas savoir) d'imposer son point de vue très casual. Je m'explique : Il a tendance à prendre ce ton cassant et autoritaire du type qui croit détenir la vérité absolue. Il fait aussi une utilisation récurrente des chiffres comme des arguments imparables, tout en balançant « les chiffres on leur fait dire ce qu'on veut » quand ça ne lui convient pas. Julo aura été le seul vraiment mesuré, et un minimum optimiste sur la question. Je reproche en fait au débat d'avoir trop vite dérivé vers « comment les smartphones ont tout tué ». Je pense que le débat vient beaucoup trop tôt (en pleine dégringolade de la Vita) et que beaucoup des « spéculations » avancées dépendent de ce contexte : « Sony va se vautrer, Nintendo, on sait pas si ça va durer ». Il aurait fallu attendre encore un an ! D'ici là, la Vita aura peut-être redressé la barre comme Nintendo avec la 3DS. On en sait rien, mais ce contexte influence beaucoup trop le podcast, et c'était déjà le cas l'an dernier.

 

A propos du thème : Est-ce que les consoles portables vont-elle mourir ? Mais non bon sang ! Evoluer est peut être le mot qui convient le mieux ! Mais, au risque de passer pour « un gamer aveugle » comme ils le disent si bien, je pense qu'il y a une séparation du marché entre les casuals, et les gamers purs. Il faut savoir que je joue de temps en temps sur mon smartphone, mais ce sont des cessions de 5 min jamais très concluantes. Le jeu smartphone ne peut qu'être casual et donc manquera inévitablement de profondeur. C'est du Angry Birds, du Burn It All, du Cut the Rope. De bons jeux en soit, mais pas les aventures que je recherche dans le jeu vidéo.

 

Allons même plus loin ! Pour moi, un smartphone n'est pas une console, pour la simple et bonne raison qu'il n'en a pas l'ergonomie : batterie très réduite en mode « jeux vidéo », maniabilité très limitée au « touch », surchauffe des appareils. Le jeu vidéo a certes une place dans ces devices, mais une place très limitée ! Rajouter une manette à un Ipad pour jouer à Crisis, c'est faire du bricolage, c'est créer un écran de télé, pas jouer sur une console, portable ou pas, et avoir tout l'affect que ça comporte. GTA 3 est le meilleur exemple, c'est injouable au touch ! Et d'après mon expérience, c'est le cas pour tous les jeux émulant des sticks virtuels... Et pour moi, jouer ne se limite pas à tapoter sur mon écran. On peut jouer à de petits jeux sur un smartphone ou une tablette, on ne peut pas jouer à un jeu vidéo comme je le conçois.

Alors oui ça ne coute presque rien, et je rejoins gameblog sur l'idée que les jeux vont paraître trop cher sur portable. Ça oui, les constructeurs vont devoir faire baisser les prix, mais ça ne me semble pas insurmontable.

J'ai bien conscience que le marché portable va devoir évoluer. Mais comme Julo, je pense que ce marché vivra sur de vrais gamers, qui veulent avoir du mario kart, du mario 3D Land, ou du Zelda, mais aussi sur ces joueurs casuals dont la curiosité a été piquée sur smartphone et qui veulent aller plus loin.

La mort des consoles portables est loin d'être inéluctable, et est même peu probable en soit, parce que pour moi, les deux marchés sont au pire séparés, au mieux complémentaires.

Voir aussi

Plateformes : 
iPhone, iPod Touch, iPad, Nintendo 3DS, PS Vita
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Coups de Gueule

Mon coup de gueule de la semaine est en fait une réaction au podcast de Gameblog. Alors tout de suite, je préviens : Je suis un grand fan de Gameblog, de son équipe, et de ses podcasts qui représentent vraiment l'émission intelligente, poussée et adulte que je recherchais. Mon coup de gueule ne concerne pas la qualité du podcast, mais plutôt un des thèmes abordés : La fin des consoles.

 

Dans le dernier podcast, Bertrand Amar pense que la prochaine génération de console sera la dernière, et qu'après le « onlive » prendra le dessus, et que nous pourrons tous jouer via une box internet et du cloud gaming. Avis qu'a globalement repris la rédaction de Gameblog.

Au risque de me battre contre l'inéluctable (ce qui n'est pas impossible) et d'avoir l'air d'un « vieux con réac' », j'ai envie de hurler « NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON ! »

 

Je veux garder ma console, avec ses bugs, son bruit de ventilo qui donne l'impression d'avoir un moteur dans le salon (xbox 360), son design de barbecue Georges Forman (PS3) ! Je ne veux pas passer au « tout dématérialisé », parce que tout simplement ça n'a pas de charme. Alors oui on branchera sa manette sur la télé, et on jouera à Assassin's Creed sur un serveur à 2 000 km de là, mais j'avoue, ça ne m'intéresse pas. Les consoles permettent de s'identifier à un constructeur, qui ne sera plus que développeur avec du dématérialisé. Ou sera la prise de risque d'une console Nintendo sur du dématérialisé ? Ou sera l'identité visuelle (blanc nintendo, vert microsoft, noir sony) ? Je veux pouvoir m'identifier à un constructeur précis, pouvoir dire, moi je suis chez Microsoft et Nintendo. Ca ne va pas jusqu'au sectarisme bien sur, je ne suis pas un « fan boy », mais c'est un peu comme acheter une voiture et pouvoir dire « moi j'ai une renault ».

 

Je n'ai rien contre le dématérialisé, je trouve l'idée excellente mais uniquement en complément des consoles. Le XBLA permet à de jeunes studios de proposer à petits prix de nouveaux jeux, de nouveaux concepts ou alors permet le boom du retro gaming. Mais j'ai besoin du « matériel » de voir, de sentir pour apprécier. L'implication d'Apple et de l'AppStore dans ce processus est un autre problème que j'aborderai certainement dans un autre article.

 

Alors j'ai bien conscience que je me bats probablement contre un moulin, et que c'est surement un processus lancé et presque établi. Mais c'est la réaction d'un type qui a commencé à jouer sur console, qui est habitué à avoir sa machine dans son salon et qui a peur de sa disparition pour quelque chose qu'il ne verra pas. Je vais surement provoquer des réactions assez virulentes avec ce coup de gueule, mais je pense que je ne serai pas le seul à éprouver ce sentiment. Et c'est vraiment en passionné du jeu que je réagis, en cette période de rumeurs sur les prochaines consoles, et de rumeurs de disparition des consoles portables.

 Le jeu vidéo est en train de muter, et je ne peux pas encore dire que ce sera en bien...


Voir aussi

Plateformes : 
Xbox 360, Wii, PlayStation 3, iPad, PS Vita, Wii U
Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler
Coups de Gueule

 

Ceux qui ont pu lire mon article sur Rayman Origins savent que je suis un grand fan. Je peux même affirmer que me concernant, c'est mon GOTY, une pépite autant grand public que gamer. Un jeu qui méritait un succès, beaucoup plus que les lapins crétins ou même (je lance même le débat sur la chose) qu'un Modern Warfare 3 qui ne m'a au final pas impressioné.

Et là, je regarde vite fait les ventes au Royaume Uni, et je découvre que toute console confondu, le jeu ne figure même pas au Top 40 des ventes. Je n'ai pas les chiffres en France, mais pour le moment, le jeu est un bide à l'étranger.

Mais Pourquoi !? Il vise pourtant un public large ! Ce jeu à tout pour lui, il est beau, il est fun, il est accessible mais aussi difficile a un certain niveau. Il vise les jeunes, le vieux, les nostalgiques, les nouveaux joueurs.

Votre avis m'intéresse sur les causes de cet "échec" commercial (ça m'écorche rien que de l'écrire)

Pour moi, il y a une raison principale : Un marketing foireux d'Ubisoft. Je peux comprendre l'idée de vouloir sortir ce jeu avant les fêtes de fin d'année, pour cibler l'esprit familial. Mais pourquoi le sortir quasiment en même temps que Call of Duty, Skyrim et Batman, 3 jeux qui déjà a eux seuls demandent des choix à nos cartes de crédits !

Après il y a peut-être d'autres raisons : Un problème culturel dans le genre de BGE qui veut que la French Touch n'a pas accroché chez nos amis anglo-saxons, ou une stratégie com pas si bien pensée que ça.

Mais j'avoue, ça me laisse un goût amer dans la bouche. C'est un jeu que j'aime beaucoup et qui je pense, restera comme une référence vidéoludique. Et ça m'agace vraiment de pas savoir ce qui marche pas, et de ne pas voir cette reconnaissance du public qu'il méritait tant.

Voir aussi

Jeux : 
Rayman Origins
Ajouter à mes favoris Commenter (6)