Voxel Culture

Édito


 

Bienvenue sur Voxel culture, blog qui parle de cinéma, de jeux, de manga, de comics et de bien d'autres choses. Au programmes : Réflexion vidéoludique, Test de jeux, Présentation de visual novel, propagante anti-pc ou encore critique de cinéma. Moi et mes trois lardins, nous allons vous présenter votre culture. Celle du voxel....

Identifiant :

PSN : Sirmonokuma

Id steam : Evil Minato

Code 3DS : 2406-5859-6021

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Staff Voxel :

Grand Manitou, Rédacteur principal du blog.

Rédacteur secondaire du blog. (Sert à rien, ennuyeux)

Rédacteur secondaire du blog. (On essaie de lui trouver une utilité)

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Banniére pour le blog (Site Officiel)

Banniére pour le blog (Version gameblog)

Archives

Favoris

Voxel Culture

Par Minato Blog créé le 26/12/12 Mis à jour le 14/10/16 à 17h08

Blog personnel centrée sur les diverses passions que j'aime : jeux vidéos, manga/animés, Série télé, Cinéma, littérature.

Ajouter aux favoris
Signaler
Visual novel (Jeu vidéo)

Bonjour à tous. Je dois avouer que ça commence à faire beaucoup d'articles que je commence et sur lesquelles je perds ma motivation à chaque fois. J'ai un peu de mal à trouver quoi écrire... J'ai pas envie de pousser une gueulante sur un sujet qui m'énerve, j'ai pas envie de faire un top pour divers choses, j'ai pas envie de parler spécialement d'un animé en particulier ni d'un jeu en particulier (en passant, je trouve cet saison d'animé un peu pauvre, y manque un titre percutant). J'ai donc décidé, d'ici que je retrouve la motivation de vous faire un vrai article percutant, de vous présenter un petit visual novel qui, comme moi, vous permettra de passer le temps entre deux autres trucs que vous aimerez davantage. On va donc parler de Snow Sakura.

Alors Snow Sakura ou Yukizakura en japonais est un visual novel sorti en 2003 au japon et en 2007 aux états unis. Il a été développé par D.O un développeur japonais spécialisé dans le visual novel et qui ne semble plus trop en activité aujourd'hui (leur dernier jeu date de 2006 apparemment) et qui était là dés les premiers prémices du visual novel "moderne" (leur premier jeu date de 1990). Il sera publié par l'éditeur américain G-Collection en 2007 pour une sortie en boîte évidemment sous le manteau (via le site internet de l'éditeur).

L'histoire est simple et plutôt classique : Tachibana Yuuji est un lycéen ordinaire qui, un soir, va découvrir que ces parents sont partis en express pour hawaïi en le laissant seul. Il va alors devoir loger chez son oncle et sa cousine, Saki. L'occasion pour Yuuji de faire connaissance avec l'environnement enneigé (constamment d'ailleurs) de la région d'Hokkaido mais aussi de nouvelles connaissances (principalement féminine) des environs.


Pour les filles voici un peu ce que on nous propose :

  • Saki Tachibana : La cousine du héros, une tsundere qui ne manque pas de rêveiller le héros en le frappant le matin ou encore de réguler les mauvais comportements de Sumiko à grand coup de pied dans les fesses. Elle est également mauvaise à l'école. 
  • Souya Misaki : L'héroïne par défaut du jeu, c'est une fille gentille, un peu timide et un peu naïve. Assez bonne à l'école, on s'aperçoit très vite qu'elle a des sentiments pour le héros
  • Hiyama Kozue : La camarade de classe, fan de Misaki, elle n'hésite à sortir sa caméra pour la filmer et a un comportement assez franc, direct et sans gêne. 
  • Kisaragi Rei : La "senpaï" du groupe, responsable en apparence mais qui fait plusieurs choses pas forcément responsable (elle est fumeuse notamment et ne perd pas une occasion d'en griller une), elle est également prêtresse dans un temple à ses heures perdues. 
  • Souya Misato : La soeur de Misaki, professeur dans le lycée des personnages, très maladroite, elle a beaucoup de mal à enseigner vu le nombre de maladresses qu'elle commet. 
  • Sumiko (j'ai oublié son nom complet) : Le meilleur ami du héros, très présent dans l'histoire comme ressort comique, il est l'éternel perdant, faisant gaffe sur gaffe, ayant une réputation de pervers et d'idiot (même auprès de sa mère). 

Vous l'aurez compris : Le scénario est d'une originalité folle et les personnages sont en quelque sorte enfermé dans des clichés. Plus sérieusement, si vous cherchez un scénario complexe et même je dirais, un scénario tout court, ce n'est pas ce que vous trouverez dans Snow Sakura.

Le truc, c'est qu'en effet, rien n'est vraiment surprenant avec Snow sakura : Le titre est un eroge "classique" dans lequel on vit les événements d'une bande d'amis qui font des trucs simple comme n'importe quel bande d'amis (ou en tout cas, l'image que s'en fait l'auteur) : Ils vont en classe, font les idiots après les cours, vont manger au restaurant, font des soirées entre eux pour étudier ou fêter tel évenement, ect. Bref, on vit leur vie super simple jusqu'au moment ou la romance avec une des filles se déclenche enfin. On assiste alors à la naissance du couple, l'évolution toute menue qu'on peut observer et finalement le petit drame final. Oui, le petit drame final qui est un problème assez banal et vite torchée qui constitue l'acte final du jeu. Et quand je dis banal, c'est que vraiment ça tombe tellement soudainement qu'on s'en inquiète même pas et qu'on devine même déjà comment ça se régler alors que ça a peine commencé : Pour donner un exemple, sur la route de Kozue, Mizaki va découvrir que Yuuji et elle sont en couple et va faire une crise de jalousie (Assez ridicule faut l'avouer....) et que ça va casser un peu leur amitié. Inutile de vous dire comment ca finit, vous l'avez sans doute déjà deviner..... Et c'est un peu le problème; on se doute bien qu'a quelques minutes de la fin, un énorme rebondissement ne va pas tomber du ciel (sur 5h de route, c'est pas 30 minutes avant la fin qu'on met en place une intrigue....).

Du reste, rien de transcendant sur le reste non plus : Les dessins sont soignés mais pas les plus beaux qui soit, la bande-son passe du thème paisible agréable à certains themes moins agréable (et surtout comme dans pas mal de visual, ils reviennent trop souvent vu qu'ils sont associés à des lieux) et la durée de vie est classique de ce genre de titre (5h pour une route et environ 20 à 25h pour voir toutes les routes). Bref, le cahier des charges est suivi à la lettre.

- Mais attends minato, t'es entrain de nous dire qu'en faites, tu es entrain de nous présenter un très mauvais visual novel ?
-...... Non mais attends, j'ai pas encore fini de parler, petit margoulin.
- HA !

Oui car Snow sakura n'est pas pour autant un mauvais jeu. Alors certes, si vous voulez un truc super original avec des rebondissements partout, des dialogues super travaillés ou encore des personnages qui sortent des canons habituels, c'est pas là que vous allez en trouver. Mais à l'inverse, le jeu peut avoir une autre utilité : La détente. Pour vous expliquer, moi je joue aux visual novel en deux occasions : Les moments ou je veux découvrir des histoires originales que je ne peux trouver que dans le cerveau subtil d'un auteur qui doit faire un effort d'originalité pour vendre son oeuvre (et mine de rien, ca permet d'accoucher parfois de vrais chef d'oeuvre) ET les moments ou j'ai juste envie de lire une histoire pour me détente teintée d'un brin d'insouciance, de moments simples et d'un zeste d'humour. Et dans cette deuxième catégorie, Snow Sakura remplit son office. L'humour est très présent, les personnages passent leur temps à faire les idiots et à enchaîner les moments drôles, ce qui fait qu'on passe un bon moment en leur compagnie sans se prendre la tête. Et personnellement, ça me suffit. Snow sakura n'est clairement pas le jeu de l'année (ni l'eroge de l'année) mais ce n'est pas ce qu'on lui demande. En faites, cet eroge tombe dans la catégorie de ces oeuvres qu'on appelle "Slice of life".

Le Slice of life ou littéralement tranche de vie, c'est un genre qu'on retrouve beaucoup dans les animés ou les mangas, dans ce genre de titres, on suit la vie de plusieurs personnages et qui nous raconte des moments banals de leurs journées au fil des mois (voir plus). Ca peut apparaître chiant vu comme ça mais beaucoup adorent ce genre d'oeuvre pour une seule raison : elles ne se prennent pas la tête et nous font juste passer un bon moment pour ne pas réfléchir. Ce n'est finalement pas différent du mec qui, pour se détendre, branche son jeu de tir préféré ou son jeu de baston du moment, le but est le même : passer du bon temps à ne pas réfléchir et à se calmer les nerfs. Et dans cet ordre là, Snow Sakura est très bien: Que ce soit pour les moments où le héros se fait réveiller n'importe comment par les autres personnages ou pour les moments de déprime post-examen de Saki, le travail est fait : on se détends et on s'amuse mise de rien. Alors, cet eroge ne plaira pas à tout le monde mais si vous cherchez un titre pour vous détendre un coup sans réfléchir ni vous frustrer ou encore que vous cherchez un bon titre pour vous introduire gentillement aux visual novel... Bha celui-ci est pas plus mauvais qu'un autre. On l'aura oublier quelques jours après l'avoir fini mais c'est pas grave. Snow sakura, c'est le titre qu'on allume quand on rentre du boulot (ou d'une journée de classe), que la journée a été longue et fatiguante, qu'on a envie de se réchauffer devant son pc et de rien faire en sirotant une bonne tasse de thé ou de chocolat chaud.

Bref, voilà, moins à dire sur ce visual novel, ce n'est pas un titre que je recommande à tout le monde mais vous êtes débutant en VN ou encore que vous cherchez juste un titre pour tuer le temps, vous pouvez toujours essayer celui-là. Pour ce qui est de moi, je vous dis à bientôt en espérant que j'aurai pris le coup de fouet donc j'ai besoin

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Donald87
Signaler
Donald87
"J'ai un peu de mal à trouver quoi écrire." .... Franchement, cela ne se voit pas :D
djidane535
Signaler
djidane535
Je n'ai joué qu'à Tsukihime en VN et j'avais vraiment adoré l'expérience (assez particulier comme genre de "jeu"). C'est peut-être l'occasion de réessayer ^^.