Mon blog, ma manette

Mon blog, ma manette

Par Vithia Blog créé le 09/10/11 Mis à jour le 10/05/17 à 17h59

Ajouter aux favoris
Signaler
Connerie (Humour)

 

Publié le 1/8/14

Ajouter à mes favoris Commenter (12)

Signaler
Connerie (Humour)

L'EXIL

Il y a un peu plus d'un an, KW (Krystal Warrior) a été banni de C&B-1. Son crime : avoir révélé l'origine du monde et donc profané le domaine des dieux. (on ne badine pas avec la Création !) Depuis, son statut de réfugié politiquement incorrect chez Gameurz lui permet de "vaquer à ses occupations" d'amour et d'eau fraîche.

KW convaincu de l'utilité des sous vêtements par Panty & Stocking

Les jours passaient et BigN aboyait. Bref, tout allait bien dans le meilleur des immondes internet jusqu'au jour où le gang du Kinect Royal et le Morpheus Squad s'unir afin de former la confrérie Next gen et imposer leur vision augmentée. La fragile frontière entre le réel et le virtuel risquait de voler en éclat : la brèche était ouverte.

Pour KW la situation était grave, il lui fallait, pour contrer cette terrible menace, réunir une équipe de super héros.

L'équipe de rêve de KW

Cela étant, rassembler des partenaires n'est pas chose aisée, KW reçut de nombreux refus de la gente féminine (d'un autre coté quand on se balade le sexe à l'air sans capote). Il a donc demandé à son pote l'Homme trouble pour l'erection de sa team. Ce dernier lui conseilla de lancer un concours en promettant amour, gloire et beauté.

Plusieurs dossiers furent soumis parmi lesquels celui d'un certain Super Vithia...

================================================================================

SECRET FILE [DECLASSIFIED]



Nom IRL : [classified]
Origine : [classified]
Localisation : Paris - France

Nom : Super Vithia
Type : soutien tactique
Animal/symbole : grenouille électrique (de Galvani)
Réplique : un grand pouvoir implique de grosses conneries !
Pouvoir : télépathie électronique, télékinésie (limité) et contrôle mental (limité)
Faiblesse : ne résiste pas à des boobs

Présentation :
Authentique super héros conventionné mondialement connu dans son quartier, ce blogueur/branleur peut réparer (ou faire bugger) toute console de jeu ou autres appareils électroniques (radio-réveil, grille-pain, vibro...) par sa seule pensée. Son pouvoir est tel qu'il est capable de réparer, PS3/4, WiiU et même Xbox360/One rrodées ! Il répare également à distance les consoles rétro, les jeux cartouches, CD et même les DLC en démat ! Ses pouvoirs mentaux lui permettent de rendre n'importe quelle héroïne fan de cosplay sexy (ce qui n'a pas grande utilité puisqu'elles sont déjà costumées...). Accessoirement, ses compétences en hacking lui permettent d'infiltrer n'importe quel réseau informatique...

Faits d'armes :
- a sauvé la Terre d'une invastion extra-terrestre
- a sauvé la galaxie 3 fois
- 18 médailles Onyx de Gears

Autres :
- Krogan courant, notions de R2-D2 et bilingue tentacule (cours de Hentai à distance)
- tic : ne peut s'empêcher de fermer des Windows ouvertes
- fréquente les milieux échangistes (C&B, Multivers, CazRetro, Gameurz...)
- ceinture jaune de Mortal Kombat

================================================================================

Pendant ce temps...

 

HERE COMES A NEW HERO

Finalement ma candidature fût retenue pour faire parti de l'équipe réserve (classé 5e) grâce à mes capacités spéciales...

Ma carte de membre de super héros...

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Nostalgie (Jeu vidéo)

Nous sommes en février 2005. Cela fait un moment que les plus fans de la série Metal Gear savent que le troisième opus de la saga dite "moderne" va sortir un mois plus tard, le quatre mars ! Ce que nous savions moins en revanche, c'est que le dieu des jeux vidéo nous réservait une surprise de taille : la venue d'une célébrité en rapport direct avec la franchise, dans notre contrée, terre généralement oubliée de tous les événements "sympathiques" du petit milieu du jeu vidéo international.

Pour être exact, ce n'était pas une, mais deux figures emblématiques qui devaient nous rendre visite: Hideo Kojima d'une part et Yoji Shinkawa de l'autre, autrement dit rien de moins que le créateur des Metal Gear et son illustrateur le plus renommé !

Nos amis japonais faisaient le déplacement rien que pour nous, il me fallait participer à l'aventure… et vous allez voir, si vous ne le saviez pas déjà ou l'aviez oublié, que le terme d'aventure n'a rien d'exagéré ! Nous sommes donc en février et l'annonce de la venue de nos personnages se fait comme d'habitude sur les sites de jeux vidéo en déclenchant, soit l'enthousiasme, soit des réactions blasées comme on en voit encore de nos jours. La date du rendez-vous mystique ? Le 4 mars 2005. L'heure de la rencontre : 17h30. Enfin, le lieu des révélations : la FNAC des Halles à Paris. Ceci fut l'annonce officielle des débuts de notre aventure. Assez rapidement, une rumeur parla de rencontre plutôt prévue pour la FNAC St Lazare. Il fut assez difficile d'avoir des certitudes à ce niveau et je connais personnellement quelques individus qui se rendirent en fin de compte aux Halles pour rentrer bien évidemment bredouilles. 

Mais passons ces élucubrations et revenons-en à notre séance de dédicaces. Hideo Kojima étant "relativement" connu, je pensais tout naturellement qu'une file d'attente allait se créer aux portes de la FNAC en attendant leur ouverture. Je décidai donc de partir suffisamment en avance pour être dans les premiers. Devant rencontrer l'artiste à 17h30, je me suis dit qu'arriver vers midi serait sans danger. Mon caractère plus que prudent faisant le reste, je me plaçai finalement devant les dites portes à 10h du matin le jour J ! Je ne fus cependant pas le premier à être sur place. De chaque côté des portes, une file de quelques individus. Nous étions moins de dix au total. Il fallait désormais patienter jusqu'à l'heure fatidique. Sept heures trente d'attente ! Bon, qu'à cela ne tienne, il ne s'agissait là que d'une "épreuve" ridicule… souvenez-vous des spartes ! Sauf que les Spartes n'eurent sans doute jamais connu la suite des événements ! Je n'avais rien prévu ni à boire, ni à manger. Pourquoi ? Je ne sais pas, coup de tête, oubli dû à l'enthousiasme ou simple stupidité. J'avais par contre prévu un bon gros sac avec quelques exemplaires de jeux de la série Metal Gear à faire estampiller de beaux autographes! Aurais-je dû oublier les jeux et remplir mon sac de victuailles? Allez savoir ! Toujours est-il que vers le coup de 14h, la neige commença à tomber ! Après tout nous étions en mars, c'était l'hiver! La température avait chuté déjà quelques heures auparavant et rester immobiles, debout sur un trottoir, n'était pas une sinécure mais quand la neige tomba, les fans, les vrais, c'est-à-dire les fous venus sur place quatre heures avant, ceux-là sentirent le poids de leur dévotion peser sur leurs épaules ! Bref, pour faire simple nous avions froid !

C'est également vers quatorze heures qu'une autre forme d'exaspération se joignit à l'expérience ! En effet, de nombreuses personnes, dont pas mal d'individus dont les plus grandes qualités n'étaient ni la politesse ni la discrétion, vinrent se joindre aux deux files d'attente qui s'étaient formées jusque là. Soit-dit en passant, je ne sais toujours pas pourquoi deux files coexistèrent ! Les individus en question s'incrustèrent dans les rangs prétextant que des amis y étaient déjà. Il ne s'agit pas là d'un fait isolé mais d'une bonne dizaine, voire vingtaine d'individus qui agirent ainsi. Se rendre compte que vous êtes doublé par des importuns et que vous n'avez qu'à vous taire parce qu'ils sont plus nombreux que vous alors que vous vous "poireautiez" là depuis des heures, grelottant… quelle agréable sensation… qu'on me donne un fusil !

Quand les dix-sept heures arrivèrent, j'avoue qu'un soulagement gonfla ma poitrine et qu'un regain de volonté emplit mon esprit ! J'allais enfin rentrer dans la FNAC, faire signer mon jeu et rentrer chez moi boire un bon verre de chocolat chaud. Dix-sept heures dix, dix-sept heures vingt, dix-sept heures trente eeeeetttttt… dix-sept heures quarante… quoi ? Comment ? Les portes ne s'ouvrent pas ? Qu'est-ce que tu me racontes là ? La foule gronde, en silence, les murmures enflent. Finalement avec presque une demi-heure de retard, nous voyons les portes du paradis s'écarter. Rappelons que nous parlons-là d'une entrée de service et non des portes principales. Comme beaucoup d'autres, sur le moment j'ai imaginé la délivrance. Cela devait aller vite: rentrer, attendre cinq, dix minutes, le temps que les personnes avant moi obtiennent leur Graal. Dans les faits, ce n'était que le commencement d'une nouvelle galère !

Suite de l'article sur le site oldiesrising.com

 

 

Pour ma part, mon périple s'est achevée à l'entrée de la FNAC. De Kojima, je n'ai pu qu'entre apercevoir une limousine noire s'éloignant sous les huées de la foule. J'étais pourtant arrivé vers midi, étudiant à l'époque j'avais séché les cours de l'aprem, mais en vain... En rentrant chez moi, j'étais partagé entre une immense frustration et une haine contre l'organisation foireuse de l'événement. Arrivé chez moi, je me suis senti honteux et confus : ce n'est pas dans mes habitudes de m'emporter pour si peu. Ce n'est que Kojima et Shinkawa après tout. Je m'enferme dans ma chambre et me pose devant ma console. Je lance le jeu, mes yeux sont humides...

 

Le lendemain en allant en cours, je ramasse le journal gratuit 20minutes dans le métro. Un encart attire mon attention...

Paris, le 05/03/05,

A tous les gens présents à Paris, merci encore de vous êtes tous rassemlés hier soir, sous la neige pour la séance de dédicaces MGS3 ! Malheureusement par manque de temps, nous n'avons pas pu satisfaire tout le monde et cela est fort dommage. Je reviendrai à Paris et espère que nous nous reverrons cette fois-ci !

Hideo Kojima

 

J'ai découpé soigneusement le message pour me souvenir. Me souvenir d'une époque où j'étais un fanboy prêt à braver la neige et le froid pour rencontrer mes idoles. Tout ça pour dire que... Attendez...

Oui... Ah bon ? ok... On me dit que je n'ai pas tant changé que ça. Enfin bref, je m'excuse pour ce titre malhonnete. Le billet aurait du s'appeler Vithia Kojima, une rencontre qui n'a pas jamais eu lieu...

 

PS : un grand merci au site oldiesrising.com pour leur aimable autorisation

PS2 : le jeu sur la photo m'a été offert par Vicporc

PS3 : je n'ai pas la console 

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Divers (Geekerie)

Il y a quelques temps, le Pingouin (N7) nous avais gratifié de magnifiques covers Mass Effect.

Etant moi-même un fanboy (N7) assumé de la saga, je ne pouvais que faire miennes ces fanarts. Je suis donc passé dans un premier temps chez un imprimeur locale qui officie près de mon boulot. Je lui ai fourni les fichiers en haute definition ainsi que des boitiers vides PS3 et 360 pour qu'il effectue la découpe après impression. Malheureusement, le résultat fut loin d'être satisfaisant : les couleurs étaient bien trop fades et la découpe plus que quelconque. J'aurais pu me plaindre mais à quoi bon ? J'ai récupèré mes impressions, je ne repasserai plus jamais chez cet imprimeur. :(

   

Changement de tactique : je décide de passer cette fois-ci par un imprimeur sur internet, Photobox.fr en l'occurence, chez qui j'avais déjà passé commande pour des photos de mariage. Le problème, c'est que le site ne propose pas d'impression  format DVD (ni au format PS3 d'ailleurs). J'ai du rusé un peu. 

Heureusement qu'il me reste quelques vagues notions de PAO. J'ai ainsi pu contourner le problème en préparant un poster 90x50 avec plusieurs covers dessus. Il fallait juste faire attention  à ne pas oublier les traits de découpes. Le fichier final assez volumineux a été compressé en jpg avant transfert. Quelques jours plus tard, je reçois par colissimo ma commande. La différence de qualité d'impression est sans appel, le papier photo y est pour beaucoup il faut dire. Ne reste plus qu'à transformer l'essai.

    

3 covers PS3 + 3 covers 360 + 2 covers bonus Mirror's Edge

J'aurai pu passer chez un autre imprimeur pour la découpe mais échaudé par ma première expérience, j'ai préféré finir le travail par moi-même façon old-school cad "on se sort les doigts du cul et on se retrousse les manches". Bref je récupère l'équipement nécessaire à ma mission : une planche en bois, un cutter, une régle métallique.

Ci-dessous le résultat final au bout de quelques heures, j'ai même du coup débloqué un succès IRL : [conserver ses 10 doigts]. C'est toujours utile pour un gamer... :-)

Merci Zig, les pingouins ça roxxe !

Ajouter à mes favoris Commenter (4)


Signaler
Divers (Divers)

P.Y.T est une invocation récurrente (et matinale) dans GB. C'est une prof dont la peau mate rappelle la sombre matière qu'elle enseigne, le français. Son attaque spéciale over 9000 dite du Bescherelle inflige des dégâts élémentaires de grammaire.

Avec Noiraude et Joniwan, P.Y.T fait parti des GBers rarissimes de type Great Teacher, elle est active dans C&B depuis 2012. Elle apparaît également IRL dans certains collèges de France.

Aussi connue sous le nom de "Princesse Samoussa", P.Y.T est l'une des invocations les plus populaires. Elle n'a pas d'histoire à proprement parler, mais on sait qu'elle a un amant aux mains carrées (bien qu'officiellement son blog n'existe pas) avec qui elle joue regarde Docteur Who.

Dans le dernier GameBlog MM-XIII, son avatar prend l'apparence d'une belle jeune femme avec des dreadlocks et dans les séquences d'invocation, une citation ou une phrase enigmatique apparait en statut.

Son nom est un acronyme qui signifie "Please Your Teacher" ("Faites plaisir à votre prof" pour les anglophobes). Il n'y a donc aucun rapport avec avec la célèbre chanson de Michael Jackson, Pretty Young Thing.

 

Shiva dans FF-X, à moins que...

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Connerie (Humour)

Nous avons reçu ce témoignage poignant d'un Krogan qui ne souhaite pas révéler son identité, mais qui rejoint de nombreux témoignages de races conciliennes ou non, victime de la bifle de l'homme Furieux.

 

Je m'appelle Vithia (le prénom a été changé), date et lieu de naissance inconnus, actuellement domicilié à Urdnot sur Tuchanka.  Au mois d'août 2013 [année standard terrienne], j'ai participé au concours de MrFurieux, un humain (?) redoutable du clan GB. Concours qu'il a organisé pour célébrer l'anniversaire, le premier, de son blog sur l'extranet celesto-galactique. Il paraît que c'est marrant à lire. Je ne sais pas, je ne sais pas lire le Terrien.

Le lot à gagner était un bouquin (sic) "Des pixels à Hollywood". Pour être franc, je m'en foutais du bouquin, je me le serais fait traduire et lire par le premier galarien torturé. Mais cette promesse de "briller dans les repas de l'ambassadeur (asari surtout), entre deux Ferrero Rocher" me tenait à coeur, aux deux mêmes. Depuis l'unification des clans, on m'invite souvent à ce genre de mondanité vous voyez le genre...

Le mode de participation était plutôt étrange : il ne quémandait pas un like comme la plupart des Quariens, ces gitans de l'univers. Non, c'était plus subtil, il souhaitait nous faire afficher en statut une phrase énigmatique : "Oh oui Furieux, vas-y, bifle moi !". Je n'ai pas trouvé de traduction dans le dico Terrien/Krogan, sans doute un néologisme. Bref, je m'exécute.

Six jours plus tard, je recevais un MP m'indiquant être l'heureux gagnant du concours (je pense que je ne suis pas le seul à être tombé dans le piège). Il m'a donné rendez-vous à la Citadelle, bloc la Défense, pour la cérémonie officielle. C'était pas prévu ces conneries mais le timing était bon, j'ai profité d'une audience avec le Conseil pour venir récupérer mon lot.

Arrivé sur place, je trouvais à l'accueil deux asaris bleues à forte poitrine. Elles étaient enlacées l'une à l'autre et pratiquaient apparemment des rites saphiques. Elles ne semblaient pas me calculer alors je me suis annoncé bruyamment. J'suis Urdnot Wrex (nom d'emprunt), un foudre de guerre, dépêchez vous de me filer ma récompense de ce fichu concours, j'ai pas que ça à foutre bordel de Pyjaks ! Les deux asaris me fixent un instant, se regardent puis éclatent de rire. L'une me stase, l'autre m'assomme avec un choc neuronal.

Le reveil est difficile mais j'en ai vu d'autres. Je suis bien attaché, j'attends. Au bout d'une ou deux heures, un petit homme débarque. Il porte un maillot bleu clair et un pagne, il est ridicule. Mais son regard de prédateur trahit son excitation. Il dit qu'il va me bifler, il sort son engin. Comme un baroud d'honneur je lui réponds de faire gaffe. Tu vas te faire mal avec ton curre-dent p'tite merde de Pyjak ! Le calvaire commence...

Aujourd'hui lorsqu'on me demande si j'ai affronté un dévoreur, je réponds : oui, il était petit et vicieux...

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (19)


Signaler

Dans une galaxie pas si lointaine

Histoire de vous mettre dans l'ambiance, du Miracleofsound pour débuter :3

C'est bon ? vous êtes chauds ? Tant mieux car je n'ai pas grand chose (d'intelligent) à dire sur ME. Ce qui suit n'est qu'un infâme pretexte pour, entre deux anecdotes, placer mes acquisitions dont je ne suis pas peu fier !

 

L'univers, l'origine du monde

A chaque épisode de ME mon petit plaisir c'est de lire les nouvelles entrées du codex. Ca me rappelle la belle époque où je pratiquais le jeu de rôle. Enfin pratiquer c'est vite dit, je préférais en fait de loin lire la description des mondes dans les guides pour MJ plutôt que jouer à proprement parler. Cela aura sans doute beaucoup influer dans mon ressenti des jeux vidéo d'aujourd'hui. Autant je suis d'accord avec certains comme quoi un bon background ne fait pas une bonne histoire, autant je ne conçois pas de bonnes histoires sans un bon background. C'est pour moi une condition sine qua non.

En prenant le collector de ME3 alors que je l'avais déjà en simple j'ai commencé à  jouer (un peu) mon Joniwan . J'ai été quelque peu déçu... bon ok, pour être honnête c'est une énorme  déception ! Je me suis finalement rabattu sur le artbook et le guide collector (en VO car le guide VF est réputé mal traduit).

     

 

Jamais sans mon Mako

Alors qu'il n'apparaît que dans ME1, le Mako fait parti avec le Normandy des véhicules emblématiques de la saga. Certains ont detesté les phases d'exploration en Mako, j'ai adoré. Pour la petite anecdote, lors de mon tout 1er run sur ME1, je n'ai compris que vers la fin de l'aventure que l'on pouvait abuser du gros canon. Je n'avais jusque là utiliser que sa mitrailleuse. Je vous laisse imaginer la galère face à un dévoreur...

Lithographie signée d'Alex Figini

 

 

Regardez moi dans les yeux

Zig, notre pingouin national est un gros joueur de ME, c'est peu de le dire. Il a posté début mai un billet sur le multi de ME3 qu'il avait bouclé. Il faut savoir qu'à l'époque j'étais à fond dedans (plus de 250h à mon actif). Question d'orgueil sans doute mais j'ai décidé de relever le gant : si un pingouin peut le faire alors moi aussi !

8 semaines, 200 h et quelques nuits blanches plus tard, j'arborais fièrement ma bannière Elite. Ce jour là je me suis senti l'égal d'un pin... oh wait ! >_<

Quelques jours plus tard, cet horrible palmipède partageais ses magnifiques créations et fort de mon récent succès, je me suis permis de lui demander une faveur de N7 à N7...

Zig, je ne te remercierai jamais assez pour cette Miranda 2.0 custom. ;-)

We're all hoping that you can do the impossible, Shepard. No pressure.

Concernant la miss j'avoue avoir un faible pour elle (je ne suis pas le seul semble-t-il). Même si son background perso est somme toute assez classique : la femme parfaite, belle, forte, intelligente... j'ai trouvé son développement plutôt intéressant. Elle incarne à différents moments de l'histoire les différentes facettes de la féminité : la mère (protectrice, autoritaire), la fille (fragile, secrète) et la femme/amante (blessée, sensuelle). Dommage que Shepard puisse conclure avec elle. J'aurai trouvé plus subtile (on peut toujours rêver) que leur relation reste platonique. Celat dit je me suis quand même bien rincé l'oeil :3 Au final, Miranda fait partie de ses personnages féminins marquants (et pas seulement à cause de sa combi moulante :D ) qui auront réussi à dépasser le statut de simple faire valoir du héros.

 

An End, Once And For All

Mass Effect restera sans doute avec Gears of War et Bayonetta, l'un de mes jeux préférés sur cette gen. Oh, bien sûr il n'est pas sans défaut mais peu importe ce billet est un hommage. Si vous cherchez des avis éclairants sur cette fabuleuse saga je ne saurai trop vous conseiller la lecture des tests du Caribou, de Dopa et de BlackLabel.

 

Pour le prochain Noël de GB, si vous êtes en manque d'idée pour mon cadeau... :3
http://www.biowarestore.com/sovereign-reaper-ship-replica-deposit.html

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Connerie (Humour)

Sur une idée de Spades

Pour un exorcisme c'est par ici.

Ajouter à mes favoris Commenter (14)

Édito

Archives

Favoris