Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Par Matthieu Meignan Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 12/01/14 à 20h00

Joueurs de tous poils, entrez si vous l'osez...

Ajouter aux favoris
Signaler
Un Jour, Un Jeu

 

Bonjour à tous,

 

Aujourd'hui, je vous avoue que ça fait très longtemps que j'hésitais à vous parler de ce jeu. Dire que certains jeux sont mythiques, c'est un fait. Final Fantasy VII, dans la tête des joueurs, est au-delà de cette appellation. Depuis quinze ans (eh oui, déjà), il reste dans toutes les têtes, les fans demandant un remake PS3 depuis la genèse de la dernière console de Sony. Sorti en 1997 sur la PlayStation, qui a boosté les ventes de la PS1 qui, honnêtement n'en avait pas vraiment besoin. Alors que la série des Final Fantasy étaient liée historiquement aux consoles de Nintendo depuis six épisodes, après un essai sur N64 en cours de développement, Squaresoft passe sur la PlayStation pour profiter du support CD de la console de Sony. Hiroshi Yamauchi, le président de l'entreprise de Kyôto à l'époque s'est probablement étranglé de rage en apprenant cela, à tel point que lorsque Squaresoft (actuel Square Enix) est revenu vers Nintendo pour adapter certains Final Fantasy sur Game Boy Advance, il aurait répondu que tant qu'il serait vivant, ça n'arriverait jamais ! L'arrivée de Satoru Iwata à la tête de Nintendo en 2002 a réglé le problème.

 

Intro de Final Fantasy VII

 

Le joueur incarne Cloud Strife (Clad Strife en japonais), jeune mercenaire renfermé, qui rejoint le groupe éco-terroriste AVALANCHE composé entre autres de Tifa, une amie d'enfance de Cloud (oui, j'utilise la dénomination européenne) ou encore de Barret, le musculeux chef du groupe, avant l'arrivée de Cloud. Ils luttent contre la Shinra, une multinationale qui produit de l'énergie Mako en prélevant l'énergie spirituelle de la Rivière de la Vie qui circule à l'intérieur de la planète Gaia, qui supporte l'univers de Final Fantasy VII. Je me doute que la plupart de mes lecteurs connaissent le scénario de ce RPG japonais mythique. Pour beaucoup de joueurs européens, c'est le premier jeu de ce genre auquel ils se sont frottés. Graphiquement, les décors de jeu sont magnifiques, les cinématiques sont d'une beauté à couper le souffle et le scénario est extrêmement bien travaillé et j'hésite sincèrement à vous parler du sort d'Aeris, ce qui a scandalisé des millions de joueurs, bon, allez je vous le dis : sa mort a scandalisé tout le monde et si vous m'en voulez, Youtube a vendu la mèche bien avant moi.

 

Final Fantasy VII OST - Who are you ?

 

Mon rapport à Final Fantasy VII est particulier à plus d'un titre. Je n'y ai pas joué au moment de sa sortie parce que les RPG me rendaient totalement hystérique à cause de leur complexité et leur longueur, que l'on compte en plusieurs dizaines d'heures, et je ne supportais pas ça. Donc je l'ai boudé, c'est aussi simple que cela. Je l'ai redécouvert indirectement grâce à la parodie MP3 de Final Fantasy VII, écrite par Durendal appelée Banal Fantasy en 2005. J'ai ri à gorge déployée sur cette parodie et du coup, j'ai craqué en achetant Final Fantasy VII d'occasion. J'ai mis le premier CD dans ma console, et là, j'ai adoré regarder l'introduction du jeu et je me suis fait à la résolution de la PS1 sans problème dans les cinématiques et les décors. En revanche, je suis obligé d'égratigner légèrement le mythe en disant que les personnages en SD m'ont vraiment piqué les yeux et ce n'est pas une question d'époque, puisque d'autres jeux PS1 font mieux en matière de représentation des personnages. Cloud avec sa mèche de 2 mètres de haut, ça m'a énervé. Pour le reste, c'est un jeu incontournable.

 

A demain pour un nouveau jeu.

 

Vidéoludiquement vôtre,

 

 Utori

 

PS : N'oubliez pas que dans les commentaires de cet article, vous pouvez me suggérer des jeux que vous voudriez voir apparaître dans cette rubrique. 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Zinzolin_Hallucine
Signaler
Zinzolin_Hallucine
Je veux bien parier que l'image sort d'un jeu flash érotique, trop familière cette image.
Le Tcheque
Signaler
Le Tcheque
Les personnages graphiquement moches, c'est sur que ça pique les yeux, mais le jeu garde quand un même un certain style même avec ça. Personnellement, comme pour beaucoup de jeux mythiques, je ne pense pas que je pourrais y rejouer un jour, mais j'écoute toujours l'OST de temps en temps, elle est vraiment bien.

Et puis ça me ramène à un temps où c'était LA référence du rpg (japonais), quand personne ne critiquait Squaresoft! Ca à bien changé sur ce point là.

Édito

Oyez, oyez, braves gens, vous êtes ici de plein gré pour la plupart. Détendez vous, vous êtes ici pour la découverte, des jeux, de la musique, des humeurs de son hôte aussi. L'important dans la vie, c'est de sourire et de profiter de certains petits bonheurs. Le jeu vidéo, ça peut aussi être cela.

Archives

Favoris