Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Par Matthieu Meignan Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 12/01/14 à 20h00

Joueurs de tous poils, entrez si vous l'osez...

Ajouter aux favoris
Signaler
Un Jour, Un Jeu

 

Bonjour à tous,

 

Aujourd'hui, je vais vous parler d'un jeu qui s'est démarqué à son époque avec son sujet, très planant. Je parle de Ecco the Dolphin, sorti en 1992 sur Master System (portage), Megadrive (version originale), Game Gear (portage) et MegaCD (version améliorée). Développé par Novotrade et édite par Sega, ce jeu d'aventure permet au joueur d'incarner Ecco, un jeune dauphin insouciant qui devra sauver les siens et par la même occasion la terre entière d'une menace extraterrestre qui se font appeler les Vortex. Ecco devra parcourir les niveaux de ce jeu d'aventure qui l'emmèneront à travers les océans, l'Atlantide et même la préhistoire pour se retrouver face à la Reine des Vortex. Aujourd'hui, il est possible de retrouver ce jeu sur la Console Virtuelle de la Wii ou sur le XBLA de Microsoft. Une bonne façon de redécouvrir à moindres frais cet OVNI vidéoludique. A l'heure où les jeux vidéos misaient souvent sur les armes à feu et le combat, Novotrade avait le mérite de sortir des sentiers battus.

 

Intro de Ecco the Dolphin

 

Ce jeu d'aventure est extrêmement beau pour la Megadrive (la version la plus connue du jeu), avec des environnements variés et chatoyants, pour certains en tout cas. Ecco traversera la Préhistoire, ce qui est assez déroutant, l'Atlantide étant déjà une idée de level-design un peu plus logique, Ecco faisant face à une petite saillie narrative qui lorgne vers la mythologie. Ecco est un jeu qui calme les nerfs par ses musiques, souvent avec des teintes très zen, mais lorsqu'il s'agit de combattre, la musique est très bien trouvée aussi. Si on peut trouver un défaut à ce jeu, c'est son coté hardcore, avec le manque d'indication sur la carte, doublée d'un immensité parfaitement rendue, tout cela fait qu'on se perd dans le jeu à de nombreuses reprises. Honnêtement, je pense que peu de joueurs ont fini ce jeu normalement, c'est à dire sans utiliser de codes de triche. Entre la quête des glyphes, les grottes labyrinthiques et les ennemis parfois retors, Ecco the Dolphin n'est pas un jeu à la portée de tous les joueurs.

 

Ecco the Dolphin OST - The Lagoon

 

J'ai joué à ce jeu très, très longtemps. C'est l'un des premiers jeux que j'ai tenté de rincer, de le finir donc... sans jamais y parvenir sans tricher. Comme je l'ai dit précédemment, le jeu est tellement peu directif que l'on ne sait ni où on va, ni où se trouve la fin du niveau en cours, et j'en passe et des meilleures. Alors je l'avoue sans honte : j'ai utilisé des cheat-codes pour voir la fin du jeu, et le "terminer". En y réfléchissant, ça allait même plus loin que ça : je testais les différents codes à ma disposition pour explorer les différents environnements du jeu, avec un plaisir constamment renouvelé. Ecco the Dolphin m'a montré, alors que je n'avais qu'une dizaine d'années, qu'un jeu pouvait être beau et qu'on pouvait s'amuser à se perdre dans ces décors uniques. Avec le recul, je pense que c'est le premier "beau" jeu auquel j'ai été confronté. Et je ne pense pas me tromper en disant que les joueurs qui s'y sont essayés en gardent un souvenir ému, et il est très difficile de comparer ce jeu avec d'autres.

 

A demain pour un nouveau jeu.

 

Vidéoludiquement vôtre,

 

 Utori

 

PS : N'oubliez pas que dans les commentaires de cet article, vous pouvez me suggérer des jeux que vous voudriez voir apparaître dans cette rubrique. 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

Eilandis
Signaler
Eilandis
Welcome to the Machine, AahahHAAAhhargh O_O
Ce niveau a changé quelque chose en moi.

Édito

Oyez, oyez, braves gens, vous êtes ici de plein gré pour la plupart. Détendez vous, vous êtes ici pour la découverte, des jeux, de la musique, des humeurs de son hôte aussi. L'important dans la vie, c'est de sourire et de profiter de certains petits bonheurs. Le jeu vidéo, ça peut aussi être cela.

Archives

Favoris