Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Entrez dans l'antre d'un gamer partageur

Par Matthieu Meignan Blog créé le 22/02/10 Mis à jour le 12/01/14 à 20h00

Joueurs de tous poils, entrez si vous l'osez...

Ajouter aux favoris
Signaler
Un Jour, Un Jeu

 

Bonjour à tous,

 

Pour commencer une nouvelle semaine, (eh oui, déjà) nous allons nous attaquer à un monument de la Super Nintendo, Super Castlevania IV. Ne vous inquiétez pas, chers lecteurs, les chroniques sur des jeux récents sont dans les tuyaux, personne  ne sera oublié. Sorti en 1992 en Europe (1991 au Japon, les veinards) le jeu de Konami marqua les esprits pour plusieurs raisons. La première était graphique et technique. Nintendo se servira de ce jeu comme d'une vitrine technologique avec des effets de rotation des niveaux, le fameux Mode 7 (effet de pseudo 3D grâce à un scrolling en perspective). Les vieux routards du jeu vidéo se souviendront peut-être de cette VHS promotionnelle de la Super Nintendo distribuée dans les magazines vantant les prouesses techniques de la machine.

 

 

La seconde raison pour laquelle ce jeu est si célèbre était la longueur de l'aventure ainsi que sa difficulté. Je ne m'aventurerais pas à estimer en heures une durée de jeu standard, mais avec son cheminement jusqu'au premier château, puis ce coup classique du "Tu crois que c'est fini ? Eh bien non tu n'as fait que la moitié du jeu hahaha" avec une seconde moitié du soft ou le mot souffrance connaît son véritable sens avec toujours plus de pièges vicieux à déjouer. Pour qu'enfin votre héros, Simon Belmont défasse Dracula himself, sachant bien sûr que ce n'est que temporaire, puisque ce cher vampire revient tous les cent ans. Il faut admettre que les héros ont cette qualité : ils sont persévérants. Non mais vraiment.

A titre personnel, c'est l'un des premiers jeux auquel je me suis frotté sur Super Nintendo. En fait, ce sont mes oreilles qui ont été flattées les premières. Avec ces musiques de très grande qualité, alors que l'on avait l'habitude sur les générations précédentes à des "bips bips" ça avait le mérite de changer la donne. Même sis les musiques plus anciennes étaient aussi sympa, ne me faites pas dire ce que j'ai pas dit ! La longueur du jeu et la difficulté de l'aventure m'ont fait faire les pires crises de nerfs que j'ai pu connaître sur super Nintendo. Bien sûr, il y en a eu d'autres plus tard, j'aurais l'occasion d'y revenir un autre jour. Et oui, je l'avoue aujourd'hui sans honte : j'ai adoré manier le fouet... 

Super Castlevania IV a marqué des générations entières de joueurs, a tel point que l'équipe de Konami à l'origine de Castlevania : Lords of Shadow à déclaré s'inspirer de Super Castlevania IV d'un point de vue ambiance et de son gameplay. Et pour avoir joué au dernier né de la série sur 360, je confirme allègrement.

Thème de Simon Belmont

A demain pour un nouveau jeu.

Vidéoludiquement vôtre,

 Utori

PS : N'oubliez pas que dans les commentaires de cet article, vous pouvez me suggérer des jeux que vous voudriez voir apparaître dans cette rubrique.

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Commentaires

oz_fromsl
Signaler
oz_fromsl
ah la fameuse VHS, je l'ai encore d'ailleurs, c'était déjà bien kitsch à l'époque malgré la voix de Gilles Verlan. Quant à Castlevania IV, il a bien failli me faire craquer pour la super nes.

Édito

Oyez, oyez, braves gens, vous êtes ici de plein gré pour la plupart. Détendez vous, vous êtes ici pour la découverte, des jeux, de la musique, des humeurs de son hôte aussi. L'important dans la vie, c'est de sourire et de profiter de certains petits bonheurs. Le jeu vidéo, ça peut aussi être cela.

Archives

Favoris