Tuntun te parle

Tuntun te parle

Par tuntun Blog créé le 11/12/09 Mis à jour le 17/07/12 à 01h54

Le blog d'un gars.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Pourquoi pas ?

        
Signaler
Pourquoi pas ?

La série de jeux WiiWare de Gaijin débutée chez nous le premier mai 2009 avec Bit Trip Beat, s'est terminée au bout de six épisodes le 25 février dernier avec Bit Trip Flux.

La saga terminée, je ne pensais plus avoir de nouvelles de notre cher CommanderVideo, hormis à travers les portages de Beat sur Iphone et PC/Mac et de Runner lui aussi sur PC et Mac. Mais c'était sans compter sur l'amour que porte les développeurs à leur série, et l'intention de lui donner un grand hommage.

Et ça commence par l'annonce en début d'année d'une compilation des six épisodes sur la nouvelle portable de Nintendo, sous le nom de Bit Trip Saga. Affichage en 3D, gameplay adapté, le rendez-vous est pris pour cet été. L'été étant tout proche, il est temps de donner quelques infos et impressions complémentaires.

Ca commence par les impressions de Nintendolife et de Destructoid, pour continuer sur une vidéo (dévoilant Core et Void) réalisée par NintendoWorldReport.

On en apprend plus sur les controles des différents épisodes. Beat et Flux pourront se jouer au circle pad, ou de la même manière que sur Iphone, à l'aide de l'écran tactile. En effet on pourra en touchant l'écran tactile monter ou descendre la barre visible sur l'écran du haut. Dans le cas de Core, Void et Runner, les controles seront les mêmes qu'avec la Wiimote. Quand à Fate, il utilisera lui aussi le circle pad pour déplacer CommanderVideo, mais fera aussi appel à l'écran tactile pour viser (Fate étant une sorte de shoot'em up/rail shooter), tout en difusant l'action sur l'écran du haut.

Pour ses première impressions le gameplay adapté à la console portable semble bon, et c'est aussi le cas pour l'effet 3D. Destructoid parle d'un monde rendu plus vivant pour Runner, et plus distrayant pour Core par exemple. En tout cas l'effet semble réussi.

 

Et puis il y a une semaine se déroulait l'E3. Plus grand salon de jeux vidéo, endroit propice pour annoncer des choses. Ca n'a pas manqué, Aksys l'éditeur de la série annonce Bit Trip Complete sur Wii. Le nom est différent, mais on nous l'annonce sur le même principe que le Saga, une compile des six épisodes. Sauf que comme je le disais plus haut et dans le titre, Gaijin Games veut finir les Bit Trip en apothéose et annonce du coup une liste de bonus que voici :

- 120 nouveaux défis répartis dans les six jeux

- Une gallerie exclusive de musiques contenant des remixs fait par des fans, des morceaux originaux ainsi que des maquettes des thèmes de la série

- Une gallerie exclusive d'images tels que des screens pendant le développement, des concept art et des images promotionnelles

- Une gallerie exclusive de vidéo contenant 25 films racontants l'histoire de CommanderVideo

- Six lettres s'adressant à des fans, écrites par Alex Neuse le créateur de la série

- Un CD de morceaux extraits de chaques OST de la saga

- De nouveaux modes de difficulté

- Des classements en ligne

 

Bref, une orgie est annoncée, et malheureusement nous n'avons pas de date pour le moment. Cependant Aksys devrait nous en dire plus quand à sa sortie prochainement.

Cela devrait donc clore magistralement cette formidable saga bien trop méconnue. 

Restez quand même vigilant, Gaijin serait capable de nous annoncer Bit Trip Complete sur PC et Mac.



 

Bonus :

Alex Neuse nous parle de l'importance du fun

L'histoire de Bit Trip (Part 1)

L'histoire de Bit Trip (Part 2)

L'histoire de Bit Trip (Part 3)

Le papercraft Bit Trip Runner

 

 

Voir aussi

Groupes : 
Bit. Trip
Jeux : 
Bit.Trip Beat, Bit.Trip Runner, Bit.Trip Fate
Plateformes : 
Wii, Nintendo 3DS
Sociétés : 
Aksys Games, Gaijin Games
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Pourquoi pas ?

Alors que les messages de soutient de différents mangakas s'enchainent, le célèbre auteur de Vagabond (entre autre), Takehiko Inoue, a pris l'initiative depuis vendredi de dessiner et publier sur son twitter des visages souriants pour redonner un peu d'espoir aux victimes du séisme.

Il a, jusqu'à maintenant, dessiné 76 visages, et va continuer encore un moment.

En voici quelque uns :

 

 

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Pourquoi pas ?

BOUM !! Article bilan.

Bah ouais parce que un an ça se fête et que je suis quand même plutôt fier de mon blog.

Donc petit bilan de cette année qui aura été pour moi l'année du renouveau, entamé en 2009, avec plein de changements et de satisfactions dans ma vie. 

 

On va commencer par le plus simple, pourquoi ce blog ?

Eh bien au début, simplement pour m'occuper. Fraîchement célibataire, tout nouveau sans emploi et économe pour pouvoir garder un appartement dans lequel la solitude vient vite, Gameblog pense à moi et ouvre la section Communauté & Blogs. Le timing est parfait, je décide donc de me lancer dans l'univers impitoyable des blogs.

L'autre raison de sa création, est que j'ai toujours aimé écrire, la tête pleine d'idées, mais que j'ai toujours été assez mauvais. Du coup je me suis dit que je pourrais, avec de la rigueur et de bons conseils m'améliorer. Est-ce que ça a été le cas au cours de ces 12 derniers mois, je ne pense pas, mais ça c'est à vous de me le dire.

Le problème restant de trouver de quoi parler. Les sujets je les avais, parler de mangas, de jeux et de musique c'est imposé directement, le problème venant de la forme à adopter. J'avais vraiment envie de me démarquer, de proposer autre chose que simplement des tests ou des news. J'ai donc bidouillé un peu de html pour avoir une mise en page un tant soit peu originale, et ai cherché des catégories d'article qui sorte de l'ordinaire. Bon au final, à part l'intitulé de ces catégories, et quelques petites idées,  le tout reste très classique finalement. Mais je suis quand même content de la direction qu'a prit mon blog, c'est-à-dire partager et faire découvrir des choses que j'aime. J'ai pu parler de choses qui me tenaient à coeur et qui sont trop peu mis en avant. 

D'ailleurs je tiens à remercier Gameblog pour cette plateforme de blog, qui permet de créer rapidement et simplement un contenu intéressant et visible de tous. Parce que s'il y a bien une chose qui force le respect sur cette plateforme, c'est la visibilité des blogs, que ça soit sur le site ou dans le référencement des moteurs de recherche, il est très facile de trouver des articles de nos blogs (comme la sitcomologie qui a réussi à trouver mon article sur les séries AB).

Du coup j'ai été très surpris de voir autant de visites, et surtout de voir que j'ai de plus en plus de vues malgré la forte baisse de régime depuis cet été. Oui parce que j'ai eu un passage à vide durant l'été qui continue encore en fait (:fear:). Pourtant j'ai plein de sujets à traiter, d'ailleurs j'ai augmenté le nombre de catégories au fur et à mesure, notamment avec des chroniques de bouquins en plus et mes derniers achats. Seulement je pense que je me suis un peu éparpiller, et au final le manque de motivation et surtout d'inspiration à pris le dessus. Résultat, j'ai des articles qui sont en cours d'écriture depuis plus de six mois pour certains.

Mais ne vous inquiétez pas, je commence à me reprendre, et avec cette première bougie revient l'envie d'écrire.

 

Maintenant que j'ai saoulé tout le monde avec mes problèmes blogiens, il est l'heure de faire un petit bilan de cette année ludique, littéraire et musicale.

On va commencer par la musique, parce que ça va être le plus rapide. Cette année je n'ai pas écouté grand chose finalement. D'ailleurs ça se ressent dans mes articles, à part Mayday il n'y a rien de 2010. Et en fait, tout ce que j'ai écouté quasiment m'a déçu. A commencer par Ludacris, qui a sortie en début d'année un album non fini qu'il devait faire en duo avec Shawna avec qui il s'est finalement embrouillé, je reste sur Theater of the mind. J'ai fini par enterré Eminem, qui a pour moi disparue depuis, je vais être très gentil, Encore (The Re-Up ça compte pas). Ca fait trois semaines que Marshall Mathers LP tourne en boucle dans mon lecteur, et finalement ce n'est pas plus mal. Du coup je fais mon vieux con et réécoute des trucs bien plus oldschool. Biggie et son Ready to Die, et Redman et son Muddy Waters font tellement de bien aux oreilles. Ça change des samples cramés d'eurodance. 

Ah si, j'ai eu une bonne surprise cette année, un truc que j'ai découvert grâce à l'ABCDr du son et qui me reste scotché aux oreilles, c'est la tape Next Level 2 de Nemir. Du bon rap français comme j'en avais rarement entendu ces derniers temps. J'en parlerais plus tard sur le blog.

Heureusement, pour compenser le manque de nouveautés musicales, y a la lecture, et là je peux dire que cette année je l'ai passée à lire. Beaucoup de nouveautés, mais aussi beaucoup de rattrapage. Parce qu'en fait y a eu un changement dans ma vie cette année, j'ai eu un job fixe, ce qui veut dire salaire, ce qui veut dire craquage complet. 

J'en ai profité au niveau manga pour me faire un paquet de nouvelles sortie 2010 (Ascension, Maiwai, Captain Tsubasa, Happy, Pluto, Bakuman, Tista,etc) ou commencer de vieux trucs (Berserk, Vagabond, Yotsuba, Sarutobi entre autres).

J'en ai aussi profité pour acheter la profusion de bouquins liés aux jeux vidéo qu'il y a eu cette année. Les IG Mag ou j'en ai toujours un de retard, mais qui sont toujours aussi agréable à lire dans l'ensemble. Console Syndrome qui a sortit le premier volume de Les sagas du jeu vidéo, avec Assassin's Creed en sujet. Très sympa à lire, bien que j'aurais toujours des reproches à faire, je le conseille vivement. Et enfin Pix N Love qui nous a inondé de bon mook. Je citerais particulièrement les trois biographies (chroniquées par mes soins), qui sont un vrai régal à lire.

Dans les autres lectures, je citerais surtout Janua Vera qui a marqué mon année. Un pur bijou de fantasy qui me fait rêver à chaque que j'y repense. Tellement envoûtant, que j'ai voulu me plonger dans le genre, et ai fait l'acquisition du premier tome de Blood Bowl, et surtout de La Huitième Couleur de Pratchett. Quitte à se plonger dans un genre, autant lire les meilleurs. Mais je ne l'ai pas encore lu, c'est sur ma longue longue liste d'attente. Mais promis je m'y mets en début d'année (bonne résolution inside).

Et enfin, niveau lecture, je le mets en dernier parce que c'est l'évènement 2010 pour moi, je me suis enfin infiltré dans le monde des comics. J'ai commencé grâce à SilentPrime qui s'amusait à propager la bonne parole visant à sauver Savage Dragon. Moi en bon samaritain je fonce dessus, quelle grande idée j'eu la, ce livre est très bon pour s'initier. Bien sur je ne pouvais pas en rester la donc j'ai cherchais quoi prendre d'autres. J'ai vite trouvé ce qu'il me fallait, Walking Dead. Tout le monde en parlait, c'était et c'est l'oeuvre du moment. Encore une fois je ne fus pas déçu. Et à partir de là c'est grava partie en cacahuète en fait. Non content de dépenser plein de frics dans des mangas, jeux vidéo et autres, je me suis dit qu'ajouter les comics à la liste de claquage de tunes ça serait pas mal. Donc dans le désordre non exhaustif, ça donne, Scott Pilgrim, Hercules, Invincible, Kick Ass ou The Watchmen. En 6 mois mon portefeuille à pris cher, j'ai beaucoup pleuré, sur ma faiblesse consommatrice, mais en même temps j'ai pris un pied assez génial à lire tout ces bouquins. 

Y a pas à dire, lire c'est vraiment bon, et je ne pense pas que je pourrais m'en passer un jour...

...Tout comme les jeux vidéo, et cette année le prouve encore (quelle transition !!).

Oui parce que cette année 2010 est à marquer d'une pierre blanche dans ma vie de joueur. Mes trois plus grosses sensations de joueur sur cette génération, je les ai eues cette année. Ça a commencé avec le fantastique Little King's Story, sortit en 2009, complètement passé inaperçu mais acclamé par la critique, qui a fait chavirer mon petit coeur. L'univers de ce jeu est envoûtant, il nous transporte dans un monde de joie et d'allégresse, et nous permet par des mécaniques simples de s'amuser. Ce jeu sent bon la passion et la générosité. S'il n'y en avait qu'un ça serait lui.

Mais il y en a pas qu'un, puisqu'il y a Alan Wake aussi. Pour dire la vérité, je ne l'attendais pas du tout, et j'allais passer à côté en l'ignorant comme un malpropre. Heureusement notre bienveillant modérateur Pyramid Head, a su me vendre le jeu. Ce qu'il faut savoir, c'est que je ne suis pas du tout amateur de survival (le seul que j'ai fais c'est RE4, on connait mieux en survival), et que je m'éloigne généralement le plus possible de ce genre. Or la, je suis tellement rentré dans l'ambiance, que le côté survival ne m'a pas gêné, et au contraire m'a même beaucoup plus. Mais dans ce jeu c'est bien l'ambiance et l'univers qui m'ont scotchés. L'histoire aussi, très bien écrite et narrée m'a offert une véritable aventure, haletante, palpitante. S'il y en avait que deux, il en serait aussi.

Mais il n'y en a pas que deux, il y en a un troisième. Epic Mickey !! J'avais fais un article pour dire à quel point je l'attendais. Je mettais beaucoup d'espoirs dessus, eh bien j'ai bien fais. Junction Point nous ont offert avec ce jeu un vrai retour en arrière dans le monde de Disney, mais aussi dans le genre avec de l'aventure matinée de plateforme. C'est simple, j'ai l'impression de me retrouver dans un Banjo Kazooie dans l'univers de Disney. Il y a plein de petits mondes ouverts ou on peut aller et revenir, pleins de choses à débloquer grâce notamment à un grand nombre de missions annexes, et une caméra à l'ancienne, assez capricieuse. La direction artistique quand a elle est à tomber, tout comme les musiques, et nous entraîne complètement dans ce jeu. Un enchantement constant.

Et du coup je me rend compte que les jeux qui m'ont donné le plus de sensations sont des jeux qui ont beaucoup de défauts, plus ou moins grands, mais qui sont pour moi occultés par un univers, une ambiance, et surtout le sentiment que les gens ayant fait le jeu l'ont fait avec passion et envie.

Mais attention, je n'ai pas joué qu'a ça cette année, et en fait j'ai fais beaucoup de jeux, et aucun ne m'a réellement déçu. J'ai accroché à beaucoup de bons jeux 2010 : Red Dead Redemption, No More Heroes 2, Super Mario Galaxy 2, Monster Hunter 3, Vanquish et Donkey Kong Country Returns. Ce sont tous des jeux que j'ai énormément apprécié, et qui sont pour moi des indispensables dans une ludothèque digne de ce nom. J'ai aussi eu un gros trip régressif avec trois petits jeux dématérialisés, qui ont tout des grands et qui sont horriblement durs mais tellement jouissifs, j'ai nommé Super Meat Boy, Bit Trip Runner et Bit Trip Fate. De purs jeux arcades, sans autre intérêt que le scoring et la difficulté. Jouissif.

Et je termine l'année comme je l'ai commencé, en rattrapant mon retard sur des vieux trucs. En début d'année c'était l'excellent Lost Odyssey et Little King's Story, et en cette fin d'année c'est Assassin's Creed II, et une sorte de revival de titres sans grandes prétentions mais très agréables sur Wii que sont Pikmin, de Blob, Disaster Day of Crisis, The Conduit et Punch Out. De quoi bien finir l'année et transité vers 2011 ou pleins de nouvelle choses nous attendent.

 

Transition magique, qu'est ce que j'attends pour 2011 ?

C'est simple, musicalement il y a une chose que je n'attends avec impatience (en même temps ça fait 10 ans que je m'impatiente), c'est Detox de Dr Dre, l'arlésienne du Hip Hop.10 piges qu'il est annoncé, et il débarque enfin en février. Et en fait j'ai très peur. Kush le premier single est très sympa (malgré Akon), mais ce n'est pas du niveau d'un 2001. J'ai peur d'avoir trop attendu et d'être finalement déçu. Mais bon, on verra bien.

Niveau bouquins, à part Nura en manga, dont je vais faire un article le mois prochain, j'attends pas spécialement grand chose. Je vais me prendre Gagner la guerre, roman qui développe un des personnages de Janua Vera comme protagoniste. Il y a aussi le 3é volume de L'histoire de Nintendo que j'attends impatiemment, mais dont on n'a pas de nouvelles pour le moment. Le reste sera de la découverte au cours de l'année, et surtout je vais essayer de faire diminuer ma pile de non lu, en commençant par La huitième couleur.

Quand aux jeux, c'est un peu pareil, il y aura beaucoup de découverte en cours d'année. Mais je peux déjà dire que The Last Story et Xenoblade ont déjà leur place de réservée sur mon étagère, tout comme la 3DS (sauf catastrophe). J'ai hâte aussi d'avoir plus d'informations sur From Dust d'Eric Chahi et Rayman Origins de Michel Ancel. Deux projets très prometteurs de deux créateurs qui n'ont plus rien à prouver. Je profiterais aussi du creux de début d'année pour continuer à faire des jeux que j'ai raté à leur en sortie. Je pense notamment à Assassin's Creed Brotherhood, Sonic Colors et Golden Eye. Bref une année 2011 qui s'annonce pleine de surprises, et j'espère aussi exceptionnelle que 2010.

Et sinon, mon blog, à quoi doit-on s'attendre ? Pleins d'articles, peut-être :/

Ca va beaucoup dépendre de mon envie d'écrire, mais comme je les expliqué au début, l'envie et revenue, et j'ai bien l'intention de continuer à faire vivre ce blog. 

J'ai plein de tests de prévus, je ne sais pas encore si je vais tous les faire, mais il y aura au moins, Bit Trip Runner et Fate, Epic Mickey et Def Jam Rapstar. Surement Vanquish et Donkey Kong. Le reste sera du bonus. Pour la catégorie musique, y a du Devin The dude, Redman, Joey Starr, Oxmo Puccino et Hifi dans les cartons. Je vais aussi reprendre mes derniers achats, continuer les Ce que j'aime dans... et En attente de..., qui se feront au feeling. J'ai deux trois articles autres qui sont en cours d'écriture depuis 6 mois au moins, que j'aimerais un jour publier, et j'aimerais essayer un truc un peu original sur les "Iwata demande" sur le site de Nintendo. Je cherche la bonne formule encore, mais j'espère pouvoir le lancer, en plus d'autres idées qui germent, dans l'année.

 

 

Ça y est, j'ai pondu mon gros pavé que personne ne va lire, je vais pouvoir balancer les chiffres !! Ouais parce que les stats y a que ça de vrai.

 

Total de visites : 25287

Total d'articles : 47

Total de j'aime : 198

Total de commentaires : 147

Moyenne de visites par mois  : 2107

Moyenne de visites par jours/heures/minutes : 69 / 2.9 / 0.05

Moyenne de visites par article : 538

Moyennes de j'aime par article : 4

Moyenne de commentaires par article : 3

Article le plus vu : Method Man & Redman - Blackout!

Article le moins vu : Les grands noms du jeu vidéo #2 - Michel Ancel : Biographie d'un créateur de jeu vidéo français

Article le plus apprécié : Liste de moments vidéoludiques qui m'ont marqués

Article le plus commenté : Derniers achats BD...

Article le plus proche de la moyenne des visites par article : Ce que j'aime dans... Vinland Saga ! (2108)

Mois ayant le plus d'articles publiés : Mai (8 articles)

Mois ayant le moins d'articles publiés : Octobre (1 article)

Nombre d'articles écrits avec une série AB en fond sonore : une bonne trentaine

Nombre d'articles publiés entre 00H00 et 04H59 : 24

Nombre d'articles publiés entre 05H00 et 18H59 : 10

Nombre d'articles publiés entre 19H00 et 23H59 : 13

 

Pour finir je remercie mes parents sans qui je ne serais pas là, à l'éducation nationale pour m'avoir appris à écrire, à Acer pour mon clavier grâce je rédige mes articles, Vlidi mon correcteur à mi-temps (et plein d'autres choses), Gameblog de m'offrir la possibilité de faire mon blog, Narco, Yao, SeeDreeks, Faucon et tous les autres que j'oublie mais qui viennent régulièrement voir mes écrits, le diurne une belle bande de cons que j'aime, et puis toute la communauté Gameblog qui est quand même assez géniale.

Et merci infiniment à celui qui aura lu tout cet article.

Ajouter à mes favoris Commenter (13)

Signaler
Pourquoi pas ?

Sujet brûlant depuis l'arrivée des nouvelles consoles, le spoil fait débat. En effet à l'heure de l'internet 2.0 et des avis qui fusent un peu dans tout les sens, il arrive régulièrement qu'un scandale lié à la divulgation d'éléments importants de l'histoire ou du gameplay éclate. Sur Gameblog il y a deux évènements qui ont beaucoup fait taper sur les claviers cette année, le test de Mass Effect 2 par Pia, et le deuxième, une news de Julo sur Super Mario Galaxy 2 révélant dans le titre la présence d'un niveau particulier. Si pour le premier je n'ai pas vraiment suivi l'affaire, j'étais par contre au coeur du second.

Ces deux topics ont déchaînés les passions, devenant rapidement un véritable champ de bataille dans lequel s'affronter ceux qui se sentaient spoilé, et ceux qui trouvaient qu'ils en faisaient trop. Au final, des dégâts, pas de concessions, et pas réellement de réponses. Mais des réponses à quoi ? Eh bien à l'importance réelle des spoils.

En effet, on a l'impression que depuis peu les choses ont pris des proportions démentes alors que le spoil à toujours existé et était même beaucoup plus présent dans nos bons vieux magasines d'il y a 10 ans ou plus et que l'on chérit aujourd'hui. Oui à l'époque, comme me l'a fait remarquer The Reaper il y a peu encore, Joypad dévoilait la fin de Resident Evil dans son test, avec des screens du boss final. Pourtant pas de scandale, pas ou peu (je suppose) de réclamations, et toujours la même adulation pour le magasine et la rédaction. Alors qu'est-ce qui a changé ? Pourquoi est-ce devenue si important pour certains ?

Je vous apporte ma réponse à ces questions, réponse qui n'engage que moi. 

Ce qui a changé, c'est simplement que j'ai grandis. En effet, en 1996 je n'avait que 9 ans et je ne voyais pas et ne jouais pas aux jeux vidéo comme aujourd'hui. A l'époque c'était un passe temps, aujourd'hui c'est une passion. Je dois avouer aussi que je lisais Consoles+ avec beaucoup de recul on va dire. Je survolais le magasine et me faisait mon avis si un jeu m'intéressait ou pas, mais ne faisait par réellement attention au contenu. Depuis ça a changé, je fais attention à ce que l'on dit sur un jeu (prêt à bondir au moindre mot suspect ^^), et ma façon de jouer et ressentir les choses à grandement changé.

Aujourd'hui une partie de mon plaisir de jouer passe par la surprise. Attention pas la surprise de l'histoire (bien qu'il y ait des limites à garder comme ne pas révéler la fin), mais plus la découverte d'un monde, d'une ambiance ou d'un gameplay. Ce sont des petits détails, des petites découvertes, qui peuvent paraître anodins, mais qui font tous le charme et le plaisir d'un jeu. C'est pour ça que maintenant j'essaye au maximum de me préserver de toutes communications sur un jeu. J'ai la chance de savoir assez facilement sans trop en savoir sur le jeu s'il va me plaire (une sorte d'instinct de joueur on va dire :p), et donc je peut éviter tout contact qui pourrai me gâcher quelque chose. D'ailleurs j'ai un exemple pour me contredire, tout récent, il date d'hier, ou je me suis spoilé, dans ma grande bêtise, Donkey Kong Country Returns. En effet hier soir, j'ai décidé de regarder le vidéotest du jeu par le Moggy Aspi Show, me disant que je ne risquais pas grand chose sur DKC. Quelle erreur !! J'y ais appris un élément très important que j'aurais particulièrement aimé découvrir manette en main. Ce n'est en aucun la faute des deux testeurs du Moggy Aspi Show qui ont fait ce qu'ils avaient à faire, mais bel et bien une erreur de ma part. Bien sur cela m'enlèvera pas le plaisir que je prendrai en jouant au jeu, mais il n'y aura pas cette découverte, qui pour moi fait partie du pourquoi j'aime jouer. Mais cela je ne peux m'en prendre qu'à moi-même, je sais qu'un test est pour moi source de spoils, ce qui est normal d'ailleurs, et j'essai de les éviter au maximum. Les spoils ne me dérangent pas, tant que je peux passer à côté.

Malheureusement il y a des fois ou on ne peut éviter ces révélations, et c'est ce qu'il s'est passé dans le cas de la news sur SMG2.  Le problème ne venait pas du fait qu'il y ait une news sur le sujet, mais plutôt que le titre dévoilait quelque chose que j'aurais aimé découvrir en y jouant. Bien sur il ne faut pas tomber dans l'extrême comme ça c'est un peu passé par la suite et être prêt à brûler Julo pour sa bévue, mais il serait bien aussi que certains, et c'est là en partie le but de mon article, comprenne que ça puisse en déranger. Il y a une notion de respect à avoir envers les autres qui disparaît sur certains sujets comme le spoil. Ce que je souhaite, c'est qu'on ne crie plus au spoil à tort et à travers, mais qu'il y ait aussi un respect de ce que ça ne dérange pas pour au moins prévenir quand il y a des "risques".

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Pourquoi pas ?

Ça y est, la machine est lancée. Depuis un certain temps déjà certains éditeurs de mangas japonais envoient quelques missiles en direction des sites de scantrad. 

Ça avait commencé l'année dernière, avec le site MH, un des plus importants site de diffusion de scans, qui avait eu une discussion avec l'éditeur Kodansha afin de rendre le site, si ce n'est légal, tolérable. Ces négociations ont échouées et on pensait l'histoire finie.

Mais c'était sans compter sur la Shueisha qui dans l'édito d'un numéro du mois d'avril du Weekly Shonen Jump, demande aux sites d'arrêter la diffusion illégale de leur mangas.Certains sites ce sont exécutés (MH, RP qui ont arrêté la diffusion de raw). Cette annonce a créé beaucoup de débats, pour savoir si le scantrad doit continuer, peut continuer,etc. L'affaire a fini par se tasser et les chose ont repris leur cours, jusqu'à cette semaine.

En effet cette semaine on apprends deux choses. La première est la plus importante. Un consortium des plus gros éditeurs japonais et américain a décidé d'engager des poursuites judiciaires contre pas moins de 30 sites de diffusion de scantrad. 

Ainsi le porte paroles de ce groupe a déclaré : "Il est regrettable que cette action soit devenue nécessaire. Toutefois, pour protéger les droits de propriété intellectuelle de nos créateurs et la santé globale de notre industrie, nous sommes laissés sans autre alternative que de prendre des mesures agressives. Nous espérons sincèrement que les sites illégaux prendront la décision de leur propre initiative de cesser immédiatement leurs activités. Cependant, si ce n'est pas le cas, nous demandrons une injonction et des dommages-intérêts. Nous allons également déclarer ces sites aux autorités fédérales, y compris les unités anti-piratage du ministère de la Justice, services de police locaux et le FBI."

La seconde nouvelle concerne le site MH qui change totalement de formule et devient un site de scantrad légal. Le nom change aussi, puisque le site se nomme maintenant Open Manga. Cette plateforme aura pour but de permettre au auteur de manga de diffuser rapidement en plusieurs langues leurs oeuvres. En effet, ils mettraient à profit les anciens scantradeurs, notamment les traducteurs. Le site prévoit de rémunérer les auteurs mais de diffuser les oeuvres gratuitement. Les administrateurs seraient déjà en contact avec 70 auteurs indépendants.

 

 

Maintenant revenons à la culture scantrad. Née au début des années 2000, le scantrad réunissait des passionnés de mangas réunis pour une seule raison, découvrir de nouvelles séries. Au début ils étaient une poignée et ont découvert Naruto, Bleach et bien d'autres bien avant leur publication française. Cette communauté rapidement grandissante est motivée par la découverte et le partage.

L'explosion du marché du manga en France coïncide avec la popularisation du scantrad. Certains pensent que c'est ce dernier qui, grâce à la découverte de Naruto notamment, à permis cette explosion. D'autres pensent l'inverse. Personnellement je pense que les chacun a aider à populariser l'autre. Le scantrad par la découverte des séries qui ont permis l'accroissement du marché de l'édition, qui a apporter lui-même une augmentation du monde du scantrad. Une sorte de cercle vertueux, mais qui a fini par se briser.

En effet, la popularité de plus en plus croissante du scantrad a finie par attirer les avares et s'est transformer en business laissant au fur et à mesure la passion de côté. Cela a précipité la chute de cette culture, n'ayant plus les membres moteurs qui l'animaient.

On se retrouve donc aujourd'hui avec le scantrad ayant tellement importante au niveau lectorat et financier que les éditeurs ont décidés d'y remédier par la manière forte, finissant d'achever une culture et une communauté devenue bien morose.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Pourquoi pas ?

En ce moment je suis en pleine lecture de Janua Vera, premier livre de l'auteur français Jean-Philippe Jaworsky, que j'ai découvert grâce à Tsufeng.

Janua Vera est un recueil de fictions se déroulant dans l'univers fantasy du Vieux Royaume, créé de toutes pièces par l'auteur. Ce recueil forme avec Gagner la guerre, premier roman de Jaworsky, les deux premiers tomes pour l'instant parus des Récits du vieux royaume.

 

L'éditeur Les Moutons Electriques a décidé de nous offrir une réédition en hardcover de ces deux tomes.

A paraître le 18 juin prochain, cette réédition sera limitée à 70 exemplaires chacun, relié sous couverture rigide toilée grise avec fer or sur le dos, avec une nouvelle couverture, et sera dédicacée par l'auteur.

Bien sur cela à un prix, qui est de 50 euros.

 

Si vous voulez voir les nouvelles très belles couvertures ou commander les ouvrages, c'est ici et .

 

Si vous voulez lire un peu de l'auteur, une nouvelle est disponible ici.

 

Et bientôt, quand j'aurai finis de lire, je ferai un article sur Janua Vera.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Signaler
Pourquoi pas ?

Suite au dernier article de Salomé, j'ai décidé moi aussi, du haut de mes 22 ans, de faire une liste de moments vidéoludiques qui m'ont marqués.

J'ai posté ma liste sur le topic de l'article, mais vu que bons nombre préfères critiquer  plutôt que participer, je la reposte ici.

 

1)Rescue : The Embassy Mission (NES) : Je me souviens encore des phases d'infiltration ou il fallait éviter les spots de lumière, faire une descente en rappel puis casser la vitre, et enfin éliminer les terroristes dans un espèce de labyrinthe. 

2)RollerGames (NES) : Un jeu de roller ou on tabasse des méchants, ou on évite les bouches d'égouts et ou on saute par des dessus des tronçons de route coupés. Le petit garçon que j'étais, était en totale adoration pour ce jeu.

3)Road Rash (MD) : Qu'est-ce que j'ai pu m'éclater sur ce jeu. Tabasser des flics et des motards à coup de chaine, ça c'est la vie.

4)Ultimate Soccer (MD) : Je me souviendrais toute ma vie des terrains bleus avec des murs invisibles pour pas qu'il y ait de sorti. Et puis tous les paramètres réglables (inertie, vitesse, poids du ballon, etc).

5)Super Street Fighter II (SNES) : Quelle brêle j'étais (je suis) à ce jeu. Mais j'y rejouais inlassablement juste pour faire les niveaux bonus (la voiture et le mur). 

6)Pokemon Rouge (GB) : Je me souviens de ces soirées d'hiver passées dans mon lit à jouer à Pokemon Rouge. J'adorais le début de l'aventure, avec la forêt de Jade ou je passais des heures à combattre des coconforts et à chercher des Pikachu. 

7)FIFA 98 (PS) : Je crois que j'ai passé autant de temps à faire des transferts qu'à jouer. J'ai passé beaucoup de temps aussi avec mon frère à faire des matchs à 7 qu'on ne finissait pas souvent pour cause de trop d'expulsions.

8)NHL 98 (PS) : Sur celui-là, mon trip à été de créer mes potes de l'époque dans le jeu, et de faire une équipe qui détruit tout. Quel pied ce jeu quand même.

9)Mission Impossible (N64) : La mission à l'ambassade ou on doit éliminer l'ambassadeur je crois. On avait plusieurs solutions, l'empoisonner, le flinguer et d'autres je crois. Quasiment la seule mission dont je me souviens, mais je l'ai faite tellement de fois.

10) Golden Eye (N64) : Celui-là c'est mon jeu sur cette console. Le nombre d'heure incroyable que j'ai passé dessus. Facility, Train, Silo, Craddle, Egyptian (Baron Samedi) etc. J'ai retourné toutes les missions dans tous les sens. J'ai passé des heures en multi avec mon frère, avec les cheat codes comme Infinte Ammo, Paintball ou Invisibility. Le nombre d'armes hallucinant.  C'est le premier jeu avec lequel j'ai appris pas mal de vocabulaire anglais. Bref, un de mes meilleurs souvenir de gamer.

11)Wolfenstein 3D (PC) : Buter des nazis et des chiens nazis. Je ne sais pas pourquoi, j'ai particulièrement accroché au design du jeu, alors que je le faisais très en retard. Le côté labyrinthique me plaisais, et je flippais de tomber sur un SS au coin d'une porte.

12)Jet Set Radio (DC) : Quelle claque ce jeu. Faire des wall riding et aller grapher partout sur les murs. Mais en fait, la vraie claque c'est le cell-shading. Je me souviens quand je l'ai vu tourner pour la première fois, je me suis dit c'est pas possible. Quel style !!

13)Gran Tourismo 3 (PS2) : J'aimais pas ce jeu. Trop exigeant pour moi. Mais j'ai fait je sais pas combien de fois la course d'endurance sur un ovale. On se relayait avec mon frère quand on jouait la nuit. 

14)Donkey Kong (Arcade) : En fait j'avais récupéré ce jeu sur une disquette pour y jouer sur mon PC. Le jeu se nommait Jumpman et je connaissais pas du tout ce jeu. Il n'empêche que j'y ai beaucoup joué, et que j'ai pris un pied monstrueux, 20 ans après.

15)Caesar III (PC) : Celui-là, je ne compte plus le nombre de dimanche après midi passé dessus. A l'époque, j'étais tellement un bourrin qui calculait rien, que j'arrivai jamais à dépasser la moitié du jeu. Heureusement j'ai un peu changé.

16)Super Smash Bros Melee (GC) : J'y jouai quasi exclusivement quand j'allai en vacance chez ma grand-mère. Avec le voisin on passait toutes les nuits à faire du Melee en Super Sudden Death avec DK et Bowser niveau max en adversaire. On combattait généralement sur le Stade Pokemon ou Corneria, avec comme seuls objets des pokeballs et des marteaux. Plus de 600h de jeux et je retrouve ma carte mémoire.

17)Killer 7 (GC) : Le truc le plus barré auquel j'ai joué. L'histoire, les personnages, les ennemis, les bruitages, le graphismes, tout m'a fait rentrer dans le trip. Un grand jeu que je ne suis pas près d'oublier.

18)Fire Emblem :  Path of Radiance (GC) : La c'était dans un contexte spécial. J'étais en stage, je rentrais assez tard, j'avais plus internet, pas grand chose à faire. Je me suis donc plongé pendant un mois, tous les soirs, dans ce Fire Emblem, mon premier. J'ai été complètement pris par l'histoire et les personnages. C'est devenu un de mes meilleurs souvenir de joueur.

19)Super Mario Galaxy (Wii) : Mon Mario ultime. L'ambiance, le gameplay plus que maitrisé, ces petites bouchées de pleins d'univers mon mis la tête dans les étoiles. Mon premier vrai gros trip sur Wii.

20)Call of Duty 4 : Modern Warfare (360) : Comme à l'époque de SSBM, c'est des nuits entières à jouer online. En fait, avec mes potes on passait la nuit à se passer la manette et fumer le narguilé. De très souvenirs entre potes à fragger online, et surement ma meilleure expérience FPS avec GoldenEye.

21)Muramasa (Wii) : Période de chômage, j'ai beaucoup de temps à lui consacrer. Je suis tellement rentré dans le jeu que je l'ai finis avec tous les sabres en pas loin d'une semaine. J'ai fait quasiment que ça, et j'ai vraiment été enchanté par cette ambiance très fantasmé du Japon.

22)Little King's Story (Wii) : Ma dernière grosse baffe. Un voyage dans un monde fou et enchanteur. Je n'en reviens toujours pas de cette claque que m'a mis LKS. Un bonheur de tous les instants qu'est ce jeu. Une énorme bouffée d'oxygène qui aura du mal à me faire redescendre.

Ajouter à mes favoris Commenter (6)

Signaler
Pourquoi pas ?

 

 

Etant un grand fan des séries AB, je me devais de faire un article sur ce sujet qui me fascine dans ces sitcoms, le rapport qu'elles ont à l'amour et à la sexualité.

 

Friends style !!AB Production, dans les années 90, c'est spécialisé dans la sitcom bon marché. Une cible adolescente peu exigeante, des scénarii re-pompés dans chaque série, des acteurs qui ne le sont pas forcément et des décors en carton pâtes recyclables et recyclés d'une sitcom à l'autre. Bref du coup réduit.

 

Il faut noter d'ailleurs, que c'est Jean-Luc Azoulay, de son alias Jean-François Porry, qui coécrit, coproduit et co-mis en musique l'ensemble des productions AB (c'est valable aussi pour quasiment toutes les chansons de Dorothée et de la bande).

 

 

Revenons donc à notre problème, l'amour dans les séries AB.

Pourquoi je parle de ça, simplement parce que c'est quelque chose qui m'a frappé lorsque je me suis remis à regarder Les filles d'à côté, Hélène et les garçons, etc. C'est quelque chose dont je ne m'étais pas rendu compte étant enfant, mais qui prends tout un autre sens maintenant que je connais un peu plus la vie.

En effet, dans ces différentes séries, ont peu voir des relations d'une morale douteuse, carrément malsaine dans certain cas, entre les protagonistes.

 

Anette, la reine du coup de foudre.

L'exemple le plus simple, et qu'on retrouve dans quasiment tous les scénarios signés Jean-François Porry, c'est le mot "amour" qui est employé un peu dans tous les sens. Personnellement, j'ai un rapport à ce mot assez romantique voir fleur bleue, et voir tous les personnages d'une série tombés amoureux comme on change de chemise, ça me dérange un peu. Mais bien sur ceci n'est que le plus léger.

L'autre grand classique, c'est l'adultère. Dans des séries comme Hélène et les garçons ou Premiers baisers/Les années Fac, tout le monde a couché avec tout le monde, et tout le monde pardonne à tout le monde. C'est vraiment effrayant la vitesse à laquelle ils changent de partenaires, qu'ils soient amoureux ou pas. Bien sur ça ne reste qu'une fiction, mais une fiction destinée à des enfants/adolescent. Leur montrer ça, c'est quelque part leur inculquer que l'adultère ce n'est pas grave.

 

Lola et son harem

On retrouve bien sur d'autres relations étonnantes, comme dans Le miel et les abeilles, ou l'héroïne Lola à son harem qui sont à ses pieds et à qui elle fait faire ce qu'elle veut. Une espèce de déchéance de l'homme, qui, si les rôles avaient été inversés, auraient fait grand bruit.

 

Serge !!Je peut citer aussi ces relations sadomasochiste softisé entre Flo et Serge dans La philo selon Philippe, ou plus violentes et adultérines entre Minet et Valériane dans Salut les Musclés !.

Les histoires entre élèves et professeurs sont également courantes dans des séries scolaires comme La philo selon Philippe ou Le studio des artistes, avec bien sur, toujours aucune conséquences sur le plan morale ou judiciaire.

 

Nathalie c'est elle !!

Enfin, le dernier point, c'est le viol. C'est une bonne chose d'en parler, mais quand c'est aussi régulier, et surtout avec aussi peu de conséquences, on ferait passer le viol pour presque banal. Exemple, dans la série Hélène et les garçons, de mémoire, Nathalie se fait violer une fois et subit un paquet de tentatives, Adeline/Manuela se fait violer une fois, Thérèse se fait violer une fois, et plusieurs autres personnages féminins ont essuyé des tentatives un certain nombre de fois. Le pire étant qu'à chaque fois, la bande casse gentiment la gueule des violeurs gosses de riches, et ça ne va pas plus loin. La banalisation du viol et la quasi non sanction du viol fait peur à voir.

 

J'ai aussi oublié une composante importante des ces séries, le tenue vestimentaire. Des micro-jupes aux nuisettes, des décolletés vertigineux avec port interdit du soutien-gorge, les filles sont habillées comme des filles de joies. Il suffit d'aller voir sur google image pour se rendre compte qu'un paquet de site érotisant, voir plus, se font une joie de capturer les tétons sortants, les sans-culottes, etc. Quand on compte en plus les références sexuelles dans les dialogues, on comprend que les séries AB sont de véritables exutoires sexuels pour les jeunes adolescents.

 

Sabine LA salope des filles d'à côté !!

 

Au final, je n'ai pas fait cet article pour dénoncer la moralité déviante des histoires écrites par Jean-Luc Azoulay, mais simplement pour montrer ma fascination pour cette récurrence du thème dans ces sitcoms. Et finalement, j'en viens à me demander quel traumatisme Jean-François Porry à eu dans son enfance pour avoir un rapport à l'amour si particulier et parfois malsain.

Jean-Luc Azoulay a.k.a Jean-François Porry

 

Pour terminer, je tiens à préciser que je suis absolument fan de presque toutes les productions et que je suis assidument La nuit des sitcoms tous les soirs sur AB1. D'ailleurs j'ai une grosse pensée pour Vlidi, mon partenaire de sitcoms, qui est triste de la fin de La philo selon Philippe car il ne pourra plus voir Serge.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (9)

Signaler
Pourquoi pas ?

 

Histoire :

Un joueur de foot américain (ou un alien, ou un kappa, ou...) vole la boite de créatine d'une bande de culturistes. Forcément les culturistes lui cours après. Sauf que ce bien malin voleur, passe à travers les murs pour s'enfuir.

Wohaaaa !!!!!

Note : -7 (+10 pour l'effort)

 

 

Gameplay :


Le voleur, bien malin qu'il est, essaye de semer ces copains / copine(coucou Brenda) / Panda les body-builders en passant à travers des murs. Pour arriver arriver à le rattraper il faut donc que toi aussi jeune culturiste, tu passes à travers les murs, en prenant la même posture que le voleur. Il y a quatre poses différentes qu'il faut mimer a l'aide de la wiimote.

Alors la reconnaissance paraît assez aléatoire au début, mais quand on choppe la technique (wiimote/nunchuk biens orientés vers le haut/bas), ça devient très suffisant.

Bien sur c'est pas varié pour un sous et ça fait mal au bras, mais on s'en fout parce que le concept fait le reste.

Note : - 325 pour les débrouillards

            - 275 pour le autres


Qu'est-ce que Muscle March ?

Un jeu fou !!

Disponible sur WiiWare pour 500 Wii Points.

 

 

 

 


CONCLUSION :

Ce jeu est bourré de défauts. C'est un fait. Mais en fait on pardonne tout, parce que devenir Muscle God n'a pas de prix et parce que les boss sont Muscle Mech et Muscle Mech G.

Note : J'adore beaucoup

 


 

 

 

 

 

Réalisation :

C'est moche !! Très moche !!

Mélange de textures réalistes et sorte de cel-shading, ça pique les yeux tellemen c'est dépassé techniquement. 

Mais quel charme !! Ce jeu est le meilleur du mauvais goût assumé.

Les animations sont d'un autre temps, mais voir Abebe bouger ses petites fesses avec frénésie nous fait tout oublier.

C'est moche !! Très moche !! Mais qu'est-ce que c'est drôle !!

Note : plein (sauf pour les épileptiques et ceux qui ont du goût)

 

 

Durée de vie :

Deux modes de jeux, le mode Muscle March avec  trois environnements comprennant trois  voleurs chacuns, et le mode Endless Rush comportant un environnement inédit et qui n'a pas de fin (bien vu le nom).

C'est court à finir (30 minutes). Ceux qui n'accroche pas n'y reviendront pas. Ceux qui accroche voudront devenir Muscle God et faire des perfect, et/ou voudront défier leurs potes sur le Endless Rush.

Moi j'ai bien joué 5h depuis la sortie du jeu. Et ça

Note : +/- (plus plus que moins moins, en fait ça dépend des gens)

Voir aussi

Jeux : 
Muscle March
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Pourquoi pas ?

 

 


Qu'est-ce que Mutafukaz ?

C'est une série de comics française scénarisé et déssiné par Run.

Mutafukaz c'est aussi un format assez unique en France. Comics prenant des influences dans le manga, chaques tomes débordent d'originali

 

 

Histoire :

Angelino est un jeune loser comme des milliers d'autres à Dark Meat City. Il squatte une chambre d'hôtel miteuse dans le quartier latino de Rios Rosas. Ses journées monotones se traînent entre zapping télé, matchs de catch mexicain dont il est fan, petits boulots foireux et discussions métaphysiques sous les étoiles avec son pote Vinz. Un bête accident de scooter va plonger Angelino dans un ouragan d'ennuis inimaginables dont dépendra le sort de l'humanité, impliquant hommes en noirs surarmés, gangs de toutes sortes, catcheurs mexicains et même les Machos, ces entités cosmiques vicieuses bien décidées à envahir la planète !!!

 

 

 

 


 

 

 

 



Mutafukaz c'est plein de choses. En fait c'est une digestion d'un paquet d'influences, et ça se ressent dans l'univers.

Cet univers justement, c'est Dark Meat City, la ville ou se déroule l'action. Un Los Angeles totalement débridé, ou Run, l'auteur, laisse parler ses passions et fantasmes. Dark Meat City, c'est la ville la plus violente des Etats-Unis. Les gangs et les mafias y reignent en maître et se font la guerre sous un soleil de plomb. On y retrouve ainsi tous les clichés du hip hop West Coast : les gangs, le graph, les tatouages, les low rider, les bitches...Toute cette ambiance est fabulesement retranscrit par Run. Les planches gorgées de couleures chaudes, les latinos torses nues, couvert de tatouage zonant dans leur quartier tout délabré. Le style de l'auteur est assez inédit dans la façon de retranscrire tout ça.

 

 

Il ressort en même-temps de DMC une influence asiatique, avec une grosse comunauté coréénne, et dans une moindre mesure japonaise et chinoise. Les mafias s'y font la guerre à coup de katanas et de shurikens. Comme pour le côté gangsta, l'auteur tire ici pleine partie des passages dans les quartiers asiatiques pour nous montrer qu'il peut aussi faire du manga. Pages en noir et blanc, avec les codes du genres (traits de vitesses, onomatopées en japonais...) et une narration plus fréntiques.

 

 

La science fiction a aussi une belle place dans cette ville. Des histoires, véridiques ou pas, sur des extra-terrestres. Des phénomènes étranges qui prendront une place importantes dans l'histoire d'ailleurs.

On peut encore citer l'influence du catch dans Mutafukaz. Avec des catcheurs en justiciers, et le héros qui sort des prises qu'il a vue à la télé.

Bref, Mutafukaz est un grand melting-pot. Il y encore beaucoup d'influences et de clins d'oeils à retrouver. Pleins de détails qui vous amuseront. Des petites références, qui, si vous êtes connaisseur, vous sauteront au yeux. 

 

Run est un auteur vraiment atypique qui a donc créé un univers complètement fou (mais pas si éloigné que ça de la réalité). Et pour rester en marge, il soigne vraiment son lecteur, trouvant, à chaque nouvelle sortie une idée originale. Il alterne ainsi pages couleur en papier glacé avec des pages en noir & blanc. Il y intègre des trames argenté quand ça lui plaît. Incorpore des fausses publicités pour renforcer l'immersion. Intègre des passages en 3D (avec lunettes). Fait appel à d'autres dessinateurs avec des styles complètement différents pour un rendu plus adapté à l'époque (Tome 0), ou une approche plus psychologique (MetaMuta). Bref, Run cherche toujours à nous surprendre, et à nous faire plaisir.

C'est un auteur comme il y en a trop peu, et c'est un auteur qu'il faut soutenir. C'est pourquoi, je conseille vivement à tout le monde de ce plonger dans Dark Meat City. Parce que Run le mérite, et parce qu'il n'est pas concevable de passer à côté d'une telle oeuvre.

 

 

 

 

 

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Édito

Derniers achats : Kick Ass T2, Berserk T6, 7 et 8, Vagabond T3, Bakuman T3

Jeux du moment :  Alan Wake (360)


Lecture du moment : IG9

Archives

Favoris