MorandiniBlog

Par Tony12V Blog créé le 04/08/12 Mis à jour le 25/01/14 à 13h36

Ajouter aux favoris

Catégorie : Pensées sauvages

Signaler
Pensées sauvages

Vous ne voyez certainement pas de quoi je veux parler avec mes "footers", peut-être que certains d'entre vous n'y sont jamais allé faire un tour... et pourtant ! De très grandes phrases philosophiques s'y trouvent ! Si si !

Cela fait un petit moment maintenant que j'en récolte. Je vous propose dès à présent de faire le tour de quelques unes !

Avant de commencer, un footer c'est quoi ? (spéciale dédicasse aux noobs :p) C'est un bas de page sur un site internet ! En l'occurence, celui de gameblog se trouve :

 

 

Et voici donc ce qui nous intéresse : 


 

Pour info, les phrases sont toutes différentes à chaque changement/rafraîchissement de page !

Allez, c'est parti !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







 

Et vous, c'est laquelle votre préférée ?

Ajouter à mes favoris Désactivés

Signaler
Pensées sauvages

 

 

Avec une communication en dents de scies,  des propos pas toujours très clairs, un simple mail voulant rassurer ses clients pas vraiment porteur de vérité,... Sony subit.

On peut dire, qu'à l'heure actuelle, le géant du jeu vidéo s'est mis à dos pas mal de millions de personnes, mais surtout des millions de consommateurs, de clients fidèles.

L'image de la multinationale vient de prendre un sacré coup dans ses plus profondes fondations. Se créer une image de marque prend des années, à grand renfort de publicités, évènements marketing, mais aussi du bouche à oreille.

Le positionnement de l'entreprise se situait il y a quelques années de cela dans la réalisation de rêve, incarnant la quintessence des rêves de l'homme : « Vous en avez rêvé, Sony l'a fait ». Et il faut dire, que l'image que l'entreprise voulait véhiculer a bien été perçue par les consommateurs. Si je vous dis Sony, vous me dites quoi ? Qualité, confort, robustesse... Autant d'attributs dont la communication a su et du s'inspirer afin de se positionner sur le long terme. Ainsi, Sony a voulu donner une vision de « faiseur de rêve » à sa cible. Objectif réussi.

 

 

Par la suite, la stratégie du groupe n'a que peu évolué. Si on reprend le slogan « make believe » (actuel), on constate que la vision de la multinationale n'a pas changé, et se veut toujours le faiseur de rêve des consommateurs.  

Tout ceci pour dire qu'une image de marque prend beaucoup de temps (et d'argent) à modeler, et qu'un rien peut la mettre à mal. Avec ce qui se passe actuellement, l'image que les consommateurs ont est en train de se dégrader petit à petit. Comment une si grande entreprise connue mondialement a pu se faire pirater ses systèmes informatiques ? En tout cas, la confiance, si facile à obtenir, si difficile à conserver, va peut-être pour la première fois, depuis des années, connaître une baisse historique envers la marque japonaise.

C'est ce qu'on appelle le trustR, notion basée sur deux mesures clés pour les professionnels du marketing : la confiance (trust) et la recommandation (R). Admettons qu'une personne qui achète une PS3 et qui ne se soucie pas de son actualité veuille acheter sur le PSN, et demande conseil à son ami :

-       Je veux bien m'acheter un jeu, mais je sais pas quoi !

-        Ouai mais fais gaffe ! Ne balance pas tes coordonnées bancaires, tu risquerais de te faire pirater tes données !

Un exemple des plus basiques (pour ne pas dire con), mais qui pourrait très bien arriver d'ici quelques jours, notamment pour les personnes qui possèdent déjà une PS3 mais qui ne suivent pas l'actualité des jeux vidéo (et croyez-moi, il y en a énormément). C'est ce genre de raccourci qui, par le bouche à oreille, modifie petit bout par petit bout l'image d'une entreprise, et à terme la confiance placée en la marque. Il faut donc s'attendre à une nette baisse de l'indice de confiance des consommateurs pour la marque Sony.

Les mois à venir vont être extrêmement intéressants pour toute personne qui s'intéresse au marketing et à la communication.  Quels éléments Sony va mettre en place afin de rassurer ses clients et regagner leur confiance ? Vont-ils changer leur positionnement en communication ? Assurément. La question est, comment quels messages vont-ils véhiculer ? Est-ce qu'on doit s'attendre à une com' à la Quick (qui pompe sur Mc Do) et retrouver des personnages tous beaux tous gentils, allongés dans l'herbe, avec le sourire aux lèvres (forcément), avec plusieurs paragraphes rappelant à leurs chers consommateurs que la bouffe de Quick, bah c'est pas de la merde, que Quick prend soin de leur nourriture, qu'il y a une traçabilité respectée, tout en voulant faire sensiblement oublier que des staphylocoques dorés avaient été retrouvés dans le liquide gastrique de la première victime, mais aussi sur 5 des 8 employés ayant travaillé le jour de la mort du pauvre gars qui allait s'engraisser tranquillement ? Sony se doit d'assurer.

C'est ça la communication, c'est maîtriser l'art de susciter chez le récepteur l'image voulue, c'est faire oublier le négatif pour ne parler que du positif, sans toutefois le manipuler.  La communication et le marketing, c'est quoi après tout ? C'est juste savoir utiliser à bon escient des données avérées dont les consommateurs ignorent eux-mêmes l'existence, d'où le sentiment de se sentir manipulé. [A SUIVRE]

 

 

Ajouter à mes favoris Désactivés

Signaler
Pensées sauvages

Désolé de devoir faire 2 parties pour mon petit article, mais ça veut pas rentrer sur une seule page... de plus ça fait planter le design sur la première...


 

Toutefois, je voudrais faire remarquer qu'il ne faut pas non plus tomber dans une psychose totale, à savoir accuser Sony à tort et à travers, ne plus acheter leur produit et véhiculer une image négative de la firme. Il faut savoir qu'il va se dessiner deux sortes de consommateurs : ceux qui ne sont pas inquiétés et donc leur confiance ne sera pas altérée, et ceux qui vont se sentir trahis par Sony et qui vont annihiler leur confiance en la marque.

Les premiers chiffres tableraient sur 10% de clients Sony qui partiraient vers la concurrence... or, rappelons à ces personnes, qu'il n'existe aucun système informatique inviolable. Enfin, c'est ce qu'il se dit.

 

Au final, après un passage à vide pour le jeu en ligne sur PS3, les plus pressés se seront empressés de passer sur la console de Microsoft, les rageux n'accorderont plus leur confiance à Sony, tandis que d'autres continueront à acheter sur le PSN via leur CB, sachant pertinemment qu'ils ont déjà entré leur coordonnées bancaires une fois et qu'elles sont donc en possession des hackers, et que cela reviendra au même de les rentrer à nouveau ou non...

Ajouter à mes favoris Désactivés

Signaler
Pensées sauvages

Comme vous le savez  tous à l'heure actuelle, le PSN est en "maintenance" suite à une attaque externe menée à l'encontre du réseau de Sony depuis le mercredi 20 au soir.

 

Avec un bon nombre d'informations plus ou moins justifiées et/ou confirmées, comme une possible fuite des coordonnées bancaires des personnes ayant déjà acheté sur le PSN, une question commence à se murmurer sur toutes les lèvres des gamers et gameuses : est-il possible de faire confiance aux grands du jeu vidéo qui manipulent nos données (très) personnelles et qui sont à la merci de simples hackers ?

Il semble que les craintes déjà évoquées chez les gamers d'aujourd'hui en ce qui concerne le jeu dématérialisé (pas de preuve d'achat, pas de prêt, pas de revente, etc.) ne sont pas prêtes de s'estomper avec les évènements actuels. Mais je m'aperçois que j'oublie une crainte des plus importantes : la perte de données et la crainte de divulguer ses coordonnées de carte bancaire sur internet. Et il faut dire, qu'on ne peut pas donner tort à ces gens là...

Certains diront que Sony n'y peut rien. Ok. Mais un grand groupe tel que Sony devrait être prêt à réagir à une telle attaque, surtout que la communauté de hackers, à savoir les Anonymous ne sont pas non plus apparu pour la toute première fois le 20 au soir, et avait déjà averti Sony d'éventuelles représailles en rapport avec le procès de GeoHot. Premier coup de semonce qui aurait dû alerter les têtes pensantes japonaises... Selon toute vraisemblance, que nenni !

 

Plus grave encore : l'avenir du jeu vidéo. A l'heure de parler de OnLive et autre  branlette du genre, cela me fait doucement glousser. Jouer à des jeux vidéo directement hébergés sur un serveur à l'autre bout de la planète, ça a de quoi séduire, surtout quand on a plus besoin de console pour y jouer. Mais voilà, et si ? Et si les serveurs étaient  en maintenance, coupant la possibilité de jouer à tous les gamers du monde entier (je m'emballe) ? Et si les serveurs étaient attaqués ? Et si les serveurs étaient en maintenance ? Outres les déconnexions intempestives de certains FAI, le fait que tout le monde ne bénéficie pas du haut débit, ou les gamers qui n'ont tout simplement pas internet, j'ai envie de dire vive le dématérialisé ! Bon, certes, on en est pas encore là, et je suis d'accord avec vous. Je m'emporte. Mais tout de même, la réalité peine parfois à atteindre les têtes pensantes des (chefs d') entreprises. Ok, une grande majorité de gamers qui possèdent une console de salon l'ont également connecté à internet, mais "majorité" ne veut pas dire "totalité".

 

Ajoutons à tout cela le maître mot de tout ce joyeux bordel : la sécurité des données ! N'oublions pas qu'une des raisons négatives invoquée par les gamers sur la dématérialisation du jeu est la perte de données, liée au disque dur ou autre, et la peur de ne pas pouvoir rejouer au jeu acheté aujourd'hui sur la prochaine génération de console. Peur plus que justifiée.

 

Et arrive (enfin) le summum de l'histoire : le hack. Céder vos coordonnées bancaires pour acheter sur la plateforme de service en ligne de votre console est un des choix possible, avec l'achat de carte prépayée à acheter en magasin. Mais le but de la dématérialisation n'est-elle pas de ne pas bouger de chez soi ? d'accéder le plus rapidement possible à un contenu jamais à court de stock ? Et si la dématérialisation profitait aux gens mal-intentionnés capable de pénétrer un système informatique d'une gigantesque multinationale telle que Sony ?

L'avenir du jeu vidéo et plus particulièrement du tout dématérialisé est plus que jamais remis en cause à l'heure actuelle. Tiens, ça me rappelle une certaine histoire de nucléaire ça...

 

Ajouter à mes favoris Désactivés

Archives

Favoris