Le Blog rétro de Tompouce

Par Tompouce75 Blog créé le 16/01/19 Mis à jour le 21/04/19 à 07h42

TOP 5 de jeux rétros selon mes envies. N'hésitez pas à demander un TOP 5 qui vous ferait envie personnellement!

Ajouter aux favoris
Signaler
Bonjour Rétrogaming (Jeu vidéo)

 

Certes, Mario est la figure de proue du génial éditeur et développeur de Kyoto, mais chacun sait que la série qui, à défaut de succès commercial équivalent, participe à faire perdurer l'aura de la marque Nintendo et qui en est en quelque sorte l'image de marque ne porte pas le sceau du plombier italien. La preuve irréfutable de son degré de perfectionnisme et par ce biais de son obsession, à savoit la constente recherche de l'excellence, repose sur les épaules d'un jeune elfe, que la communauté de joueurs idolâtre, et qui fait naturellement partie des figures du média parmi les plus reconnues: Le courageux Link, qui parcours le monde d'Hyrule, et d'ailleurs, depuis 1986 avec une inlassable opiniâtreté pour notre plus grand bonheur à tous.

Si certains épisodes récents perpétuent l'excellence d'une saga qui a soufflé ses 32 bougies, nous allons nous attarder aujourd'hui sur les épisodes en 2D de la série et de fait nous attacher à distinguer quels titres formant les bases de la série, se démarquent et sortent du lot. Plongeons nous sans plus attendre dans un monde de Triforce et d'épées de légende, d'octorock et de Zoras, et voyons de plus près quels sont les cinq plus grands Zelda en 2D parus sur consoles!


Numéro 5: The Legend of Zelda sur Nintendo NES

A tout seigneur tout honneur, il aurait été impossible d'élaborer un tel classement sans prendre en considération la génèse de la saga. The Legend of Zelda est un titre fondateur à bien des égards: Premier jeu possédant une pile de sauvegarde sur console grand public, Nintendo s'authorise alors à approcher son public avec un titre à la durée de vie largement réhaussée par rapport aux softs proposés sur leur console 8bit de l'époque. En 1986 à la sortie de ce premier volet au Japon, puis progressivement à la fin des années 1980 dans le reste du monde, les joueurs découvrent alors un vaste monde ou l'on vous laisse décider en toute liberté du chemin à emprunter. Pas de défilement automatique ou du moins de déroulé en ligne droite ici, on vous laisse seul avec votre vaillant héros explorer l'univers féérique que vous pourrez presque découvrir à loisir, et à votre rythme. Un parti pris très risqué pour l'époque car impossible de prédire la réaction des joueurs face à un tel déroulé alos si innovant. Le succès sera pourtant au rendez-vous et The Legend of Zelda sera loué pour ses qualités alors uniques. Un tel constat fait cependant passer sous silence le fait que Nintendo, en créant les bases de sa série mythique, n'oublie pas d'en faire un titre au gameplay accorcheur mais surtout irréprochable de justesse. D'habiller le jeu d'un parti pris graphique simple mais extrêmement lisible, enfantin et agréable. Et le doter d'une musique d'ambiance pour le moins fabuleuse qui lui confère l'atmosphère souhaitée. L'ensemble vous pousse malgré la perte d'orientation initiale à vous accrocher et poursuivre encore et encore votre aventure dans le royaume d'Hyrule afin de mettre à mal le vil Ganon tout en mettant la main sur la fameuse Triforce et sauver au passage la princesse du royaume: Zelda, dont le jeu tire son nom. Enfin un Zelda n'est pas véritablement digne de figurer dans la série si les donjons à explorer ne sont pas à la hauteur, et déjà, sur ce premier épisode de la série, Nintendo démontre au monde entier sa capacité à proposer une expérience hors du commun lors de leur exploration. Dotés d'une ambiance angoissante à souhait, certains sont de véritables labytinthes qui vous feront perdre votre calme et tester votre mémoire et votre résilience, mais toujours avec  l'envie d'y revenir pour aller plus loin, et vous rapprocher encore de votre combat avec Ganon. Que faut il ajouter à ce tableau si ce n'est que déjà, la générosité du titre se remarque d'autant plus qu'une seconde quête est proposée une fois la princesse secourue lors de votre première  aventure, et propulse ainsi à juste titre The Legend of Zelda au firmament de l'expérience vidéoludique? Une place qu'il n'a à ce jour toujours  pas quittée malgré les années et qui justifie amplement la présence d'un tel jeu quand bien même on peut sentir quelque peu le poids des années lors ce qu'on l'expériemente aujourd'hui, raison de sa modeste 5ème place ici même.

 

Numéro 4: Zelda: Oracle of Ages/Seasons sur Gameboy Color

Après une introduction plus que réussie sur Gameboy, Nintendo permet à l'éditeur Capcom de proposer sa propre expérience d'un titre de la saga sur portable, et c'est la GameBoy Color qui aura les honneurs non pas d'un mais de deux nouveaux chapitres que vous pourrez à loisir parcourir dans l'ordre qui vous sied. La présentation ne connait pas d'évolution majeure depuis l'opus sur GameBoy, mais l'apport de la couleur est un véritable plus qui permet de mettre en place de nouvelles mécaniques de jeu très engageantes. En effet, la possibilité de jouer d'un côté avec l'espace-temps pour modifier les accès aux donjons et cavernes de Labrynna et  de l'autre d'interagir avec les saisons dans le monde d'Holobrum, offrent une alternative  intéressante aux déroulés plus classiques souvent situés au royaume d'Hyrule. Cette double aventure qui peut sembler au départ dissociées connait un épilogue bienvenu qui permet de faire le lien avec les épisodes cannoniques de la série et voit une nouvelle fois Link affronter son redoutable némésis incarné naturellement par le terrible Ganon. La durée de vie de l'aventure est fabuleuse et il faudra s'accorcher pour en voir le  bout, certains donjons étant particulièrement retors en comparaison de ceux proposés par son ainé sur portable. Ce que ces jeux perdent en simplicité et parfois en lisibilité, ils le gagnent donc en maturité et en variété, aboutissant à un résultat très plaisant pour les joueur qui accrochent au genre. Même si d'un niveau parfois inégal, les donjons sont extrêment plaisant à traverser, en particulier sur l'épisode Seasons qui tire son épingle du jeu par une approche un peu plus directe. L'atmosphère qui se dégage de ces deux titres force le respect et l'on peut dire que Capcom aura réussi haut la main le pari de proposer un peu de neuf dans une formule déjà à l'époque quelque peu convenue. Sans hésitation tout amateur de Zelda ou de jeu d'aventure se doit jouer à Zelda Oracle of Ages et (surtout) Oracle of Seasons!

 

Numéro 3: Zelda: A Link Between Worlds sur 3DS

Nous touchons ici aux limites de ce qui peut être considéré comme un jeu rétro, Zelda: A Link Between Worlds étant un titre relativement récent dans la série, puisque sa sortie sur 3DS date de 2013. Le jeu est qui plus est réalisé en 3D. Pourtant, vu le parti pris de cet épisode vis à vis de son approche graphique, qui fait tout pour nous rappeler un épisode en 2D, il me parait  naturel de le faire figurer dans ce classement. Il reprend de plus les codes de l'épisode Super Nintendo, ce qui constitue sa principale qualité, mais ausi son principal défaut. Qualité, car il puise sa source d'inspiration dans un épisode mythique de la série, et propose une expérience de jeu qui plaira immanquablement à tout amateur du soft original. Défaut, car certains pourront crier que Nintendo à cédé à la facilité en reprenant les contours de Zelda: A Link to the Past. Ce jugement serait pourtant extrêmement réducteur, tellement cet opus 3DS propose une aventure remarquablement bien calibrée, et installe grâce à un twist de gameplay génial une histoire et un déploiement de donjons particulièrement savoureux. Cette capacité en question, c'est celle offerte à Link de se transformer, au sens propre en tableau de peinture qui se figera sur les murs, et par la grâce de cette transformation en vraie 2D, de se faufiler dans les recoins de chaque donjon et surtout passer par des portails reliants entre eux les mondes d'Hyrule et Lorule. Nintendo fait encore la démonstration éclatante qu'il est capable d'apporter un vrai vent de fraicheur à ses franchises, quand bien même ils s'inscrivent, comme ils l'ont rarement fait pour la série Zelda, dans une continuité évidente avec un épisode clé de la saga. Véritable madeleine de Proust, cet épisode est certes avant tout un jeu qui parlera aux fanatiques des Zelda 2D de la série, et c'est justement bien assez pour en faire un volet formidable, méritant sa place au sein de ce Top. Bien entendu la réalisation, la durée de vie, ainsi que la musique sont à la hauteur de l'évènement, Nintendo et Zelda obligent, une fois de plus le degré d'exigence que s'impose l'éditeur place forcément le curseur dans le haut du panier sur tous ces aspects techniques, avec à la clé un plaisir de jeu toujours intense.

 

Numéro 2: Zelda A link to the Past sur Super Nintendo

Avant de disserter sur la place qui revient à ce Zelda: A link to the Past dans ce classement, il convient de distinguer ce Zelda, ainsi que le suivant, des trois précédents figurants. Oui, les trois premiers titres cités sont de grands jeux, et méritent amplement de figurer dans n'importe quelle ludothèque d'amateur de jeu vidéo. Mais avec ces deux prochains épisodes, nous sommes bien dans une autre catégorie. Celle des softs de légende, qui ont marqué durablement le média, et surtout, qui possèdent aujourd'hui une aura absolument unique, un je ne sais quoi qui les propulse malgré leur âge avancé vers des sommets vidéoludiques rarement atteints. Ce n'est d'ailleurs pas par hasard, si, seul ces deux opus ont connus des remakes ou conversions sur d'autres consoles ultérieurement. Expliquer en quoi ce titre est plus ou moins bon que le suivant de ce classement est bien entendu totalement subjectif et hasardeux, les deux épisodes ayant qui plus est de  nombreux points communs. Zelda: A Link to the Past c'est avant tout une merveille d'équilibre de gameplay. Un monde vaste, coloré et enchanteur qui s'ouvre progressivement sous vos yeux et découvre petit à petit ses mystères et ses merveilles. Une réalisation superbe avec un pixel irréprochable et une musique magistrale. Une durée de vie conséquente découpée entre de vastes campagnes d'exploration du monde et traversées de donjons parfois vicieux, et surtout toujours ingénieusement construits et très gratifiants à parcourir. C'est également la découverte de mini-quêtes qui apportent un charme indéniable à l'ensemble ainsi qu'un surplus de vie et d'âme à un jeu déjà énorme, rendant la chasse de chaque objet ou amélioration, un vrai plaisir. La galerie des  personnages qui peuple Hyrule participe encore plus à l'immersion. Quand à la possibilité d'explorer un monde alternatif après une première partie d'aventure qui peut paraitre un peu classique même si très agréable, elle permet au titre de dévoiler tout son potentiel et mets en lumière toute l'ingénioisté des développeur. Zelda: A Link to the Past est-il le jeu d'aventure ultime en 2D sur console de salon? Sans doutes...et il faudra tout le talent de Nintendo pour porter l'excellence de la série sur sa chère GameBoy monochrome à un niveau supérieur ou tout du moins équivalent à ce monument inattaquable du jeu vidéo.

 

Numéro 1: Zelda Link's Awakening sur Gameboy

Quelles étaient les chances, pour une série ou bien souvent, gigantisme et souci du détail sont signe de qualité telle que Zelda, pour que l'un des, si ce n'est l'épisode le plus incroyable de la série voie le jour sur la modeste GameBoy? Il faudra une équipe de développement alors au sommet de son art pour permettre à une telle merveille de voir le jour sur une console portable tellement limitée techniquement. Zelda: Link's Awakening est en tout point absolument unique: Premier épisode à ne pas se dérouler à Hyrule, il marque une rupture avec les précédents épisodes puisque Ganon par exemple est totalement absent de l'histoire ici proposée. Certains objets, qui semblent tout droit sortis d'autres jeux de l'éditeur sont mis à la disposition du joueur tels que la plume, et sont uniques à cet épisode en plus d'être extrêmement plaisants à utiliser. Au-delà de son originalité, cet opus conserve toute les forces de son ainé direct paru sur console de salon 16bits, permettant ainsi d'offrir au joueur une expérience de jeu inégalée et baignant dans une atmosphère délicieuse. La réalisation est également irréprochable, avec un trait graphique extrêmement clair et préçis qui sert à merveille les limitations de la GameBoy, les animations sont parfaites à tout instant et Link se déplace avec une grande agilité. La musique, élément central du jeu est d'une qualité époustouflante et fait honneur à la série tout en apportant son lot de thèmes à jamais gravé dans les mémoires de chaque joueur ayant parcouru les recoins de l'île de Cocolint. Et cette fameuse île est suffisamment étendue  pour proposer certes une aventure un peu plus réduite que Zelda: A Link to the Past mais plus qu'hônnete pour un jeu d'aventure sur portable. Son originalité et son ambiance particulière et si attachante me font préférer Zelda: Link's Awakening à n'importe quel autre épisode de la saga, touchant j'en suis certains de nombreux joueurs en plein coeur dès que l'on évoque son souvenir. Voilà l'étendue de la prouesse réalisée par Nintendo avec ce titre, permettre de prolonger l'expérience de sa série sur console portable tout en améliorant sa formule, en proposant au passage un univers nouveau, empreint d'une mélancolie parfaitement appropriée aux codes de la série. Un jeu comme un don tombé du ciel.

 

Aborder Zelda c'est forcément tutoyer en permanance les sommets vidéoludiques, et constater dans ce classement que le titre originel, qui a par bien des aspects révolutionné l'industrie, fait tout juste partie de ce classement montre à quel point le soin apporté à l'ensemble des titres qui composent la série est immense. Le constat est d'autant plus fort que bien entendu les volets en 3D sont également dans l'ensemble d'indéniables réussites La quintessence de toutes ces qualités se retrouve une nouvelles fois dans le fabuleux Zelda: Breath of the Wild, subtil mélange entre une lettre d'amour envoyée au fan du vénérable The Legend of Zelda et véritable prouesse de cohérence et de game design. Nintendo, une nouvelle fois, donne un véritable leçon au monde entier, et propose aux joueurs rien de moins qu'un nouveau standard.

Que va maintenant proposer le développeur de Kyoto afin de poursuivre les aventures du valeureux Link en 2 dimensions?  Un remake de Zelda: A Links Awakening qui ne pourra être que d'une qualité exceptionnelle, j'en suis intimement convaincu. Les qualités du jeu original et le souci du détail de Nintendo ne pourront qu'aboutir à une franche réussite à mon sens.  En attendant de redécouvrir ce fabuleux soft dans son nouvel écrin, il me reste à vous poser la question qui clôt habituellement les billets qui composent ce blog: Et vous, quel est le titre Zelda en 2D qui vous laisse votre plus beau souvenir de joueur?

N'hésitez pas à apporter votre pierre à l'édifice...

Et je vous retoruve très prochainement pour un nouveau Top!

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Tompouce75
Signaler
Tompouce75
Bonsoir Donald87,
Tu fais référence à la version collector regroupant les 2 jeux (que tu mentionnes dans ton blog), et qui coûte un rein? :P
Donald87
Signaler
Donald87
Mention spéciale pour "Oracle Of Ages" ;)
http://www.gameblog....acle-of-seasons

Édito

Joueur invétéré depuis 30 ans, ce blog a pour objectif de partager avec vous sur la base d'un classement limité à 5 titres, parfois absurdes, ou plus sérieux, une ou plusieurs anectdotes sur mes jeux préférés.

Et ce avec l'espoir de toucher votre corde notalgique, ou soyons fou, de vous faire découvrir ou redécouvrir un jeu méconnu! En toute subjectivité bien sur.

Bref un bon prétexte pour parler de jeux rétros, et communiquer sur cette passion.

Bonne lecture et bonne décourverte de TOP 5! Et n'hésitez pas à réclamer un TOP 5 en particuler!

Archives

Catégories