Tojraf Paddle

Tojraf Paddle

Par tojraf Blog créé le 29/12/09 Mis à jour le 28/10/12 à 14h38

Le blog 100% jeux vidéo, parce qu'il y a toujours un nouveau jeu à découvrir.

Ajouter aux favoris
Signaler
[Archives] V1

Certaines licences arrivent à renouveler l'enthousiasme de la communauté des joueurs dans son ensemble. Mario Kart en fait partie. Dernier bébé d'une grande fratrie, Mario Kart Wii, ou MK Wii pour les intimes, a la lourde tâche de ne pas nuire à la réputation ô combien flatteuse de la série. Comme à l'accoutumée, le joueur est catapulté dans des courses de kart en compagnie des plus emblématiques des personnages Nintendo, pour son plus grand plaisir ! 


L'orientation prise par cet opus Wii pourra déplaire aux fans de la première heure, mais après tout, sur le long terme, on peut dire que ces changements ont plus été faits pour le meilleur et non pour le pire. Premier bon point, le nombre de maniabilités proposé. Vous pouvez opter pour la Wii Wheel, une coque en plastique en forme de volant dans lequel il faut incruster la Wiimote, ou bien le combo Wiimote-Nunchuk ou encore une manette GameCube. Toutes les maniabilités sont suffisamment précises, mais si le Wii Wheel est vraiment agréable et dépaysant, on préfèrera des contrôles plus classiques pour battre des records, car rien ne vaut un bon stick pour prendre les virages de la meilleure façon possible. 

Avant de parler des nouveautés, revenons si vous le voulez bien sur les mécaniques de base du jeu. Les courses se jouent en 3 tours, sauf exception, et le premier arrivé à gagné. Normal pour un jeu de course. Mais rouler du début à la fin en pôle position ne vous assurera pas toujours la première place, car vous et vos adversaires pouvez utiliser des objets ramassés sur le chemin en passant sur les boîtes multicolores qui ponctuent les tracés pour ralentir vos adversaires (avec des bombes, des carapaces à tête chercheuse, des éclairs...) ou pour améliorer vos propres chances de victoire (les cha mpignons permettent de faire de fulgurantes accélérations, etc.). Cela rend bien sûr les courses complètement folles, pour notre plus grand plaisir. La dernière grosse particularité est la présence d'accélérations, de voitures qui roulent en contre sens, ou autres éléments rendant les courses assez techniques. Qui a dit qu'un jeu de course arcade n'était par définition pas subtil ? 

Mais MK Wii amène avec lui des nouveautés qui vont obliger le fan à repenser sa façon d'aborder les courses. Tout d'abord, le nombre de joueur est passé de 8 à 12. La difficulté est donc rehaussée par rapport aux anciens épisodes, notamment car qui dit 4 concurrents de plus dit encore plus d'objets dévastateurs. Le hasard et la chance est donc un facteur exacerbée, au plus grand malheur de ceux qui privilégiaient une conduite technique. Tant pis, MK Wii mise sur le fun. En parlant des objets, il y en a trois nouveaux, mais ils ne sont pas souvent piochés, et ne sont pas non plus transcendants. Mais le plus gros bouleversement est sans conteste la mort du snaking... Les dérapages ont en effet entièrement été revus. Plus de manip' de gauche droite pour obtenir du boost dans les virages, mais un système automatisé plus facile d'accès, moins technique, mais aussi moins puissant. Les puristes crieront certainement au scandale, mail les autres y verront un retour vers un classicisme bienvenu. Car voir 8 concurrents enchainer les dérapages en ligne droite pour gagner des microsecondes, c'était drôle, mais pas très agréable non plus. En fait, les développeurs ont pensé à une nouvelle façon de gagner de la vitesse : exécution de figures, à l'aide de tremplins. Une nouveauté qui dynamise vraiment les parties ! Je terminerais ce paragraphe par l'apparition des motos, qui peuvent faire du wheeling, c'est-à-dire rouler que sur la roue arrière, pour gagner en vitesse. 

Chaque Mario Kart exploitait à fond son support d'un point de vue technique : Super Mario Kart sur SNES avait époustouflé les joueurs avec une illusion saisissante de 3D encore jamais vu à l'époque, Mario Kart 64 passait à la véritable 3D, en restant très fluide, et l'opus GameCube, l'épisode Double Dash, se plaçait lui aussi sans peine dans le haut du panier de la ludothèque de son support. Qu'en est-il finalement pour ce MK Wii, pour lequel Nintendo s'est montré avare en images lors des mois précédents sa sortie ? 

Disons-le d'entrée de jeu, ce nouvel épisode n'a pas à rougir de ses graphismes. La 3D est bien plus fine sur les personnages et les karts que dans Double Dash, ce qui rend presque vivants les Yoshi et autres Bowser. Cette amélioration en entraine d'autres : les tracés sont plus détaillés, rempli à craquer d'animations, d'effets visuels et autres joyeusetés. Nous avons en effet le droit à de splendides effets de lumière, qu'il s'agisse des courses nocturnes, avec les phares des voitures, ou des couchers de soleil. Mais la véritable force du jeu tient dans sa patte esthétique « made in Nintendo », avec des couleurs chatoyantes et un univers bigarré. Mais pour cette épisode, les aplats vifs de rouge, bleu, vert ou encore jaune ont été abandonnés au profit de nuances plus subtiles, pour un rendu, n'ayons pas peur des mots, next gen. Reste à saluer l'effort des développeurs pour nous concocter des tracés originaux, avec souvent plusieurs embranchements, un fort dénivelé et un level design des plus réussi. Comme d'habitude dans la série, on retrouve 16 nouveaux circuits vraiment inédits, sur lesquels on ne peut tarir d'éloges, mais aussi 16 circuits issus des anciens épisodes de l'illustre série. Si certains ont été retouchés de façon convaincante, d'autres ont été laissés tel quel, pour un résultat final en contraste avec la claque graphique générale. Dommage donc. En écran splitté, le jeu ne saccade jamais, mais on note une déperdition graphique importante à partir de 3 joueurs. En online, le jeu est toujours aussi beau. 

Que les fans se rassurent, le jeu conserve les musiques guillerettes habituelles des jeux du plombier moustachu, toujours joyeuses, et surtout bien choisies pour coller avec l'ambiance du jeu. Les bruitages sont très bons, et les petits cris des personnages convaincants. Rien de transcendant, pas de réelle innovation, mais une formule qui marche ! 

L'ambiance conviviale, presque festive, et tout simplement fun est toujours présente. On rit, on hurle, bref, MK Wii prend aux tripes, embarque le joueur pour des émotions contradictoires et des courses passionnées. Mario Kart est bel et bien unique, avec ses particularismes purement arcade, son univers 100% Nintendo et ses affrontements déjantés. On s'amuse, et c'est le principal, non ? Jamais un jeu ne m'aura autant accroché que celui là ! 

Les 32 circuits à parcourir, dans 4 modes de difficulté (50cc, 100cc, 150cc et miroir), pour débloquer l'ensemble des karts et des personnages vous prendront pas mal de temps, les contre la montre aussi. Le mode bataille a beaucoup changé, en mal malheureusement, et on y passe beaucoup moins de temps que dans les anciens épisodes. Le multi en local est un peu bridé, par des contraintes techniques, mais le mode online rattrape le tout, tant il est réussi. En un mot comme en dix, le jeu à une durée de vie COLOSSALE ! 

 

CONCLUSION 

Mario Kart revient, et frappe fort. Meilleur jeu de course de la console, meilleur jeu multi-joueurs aussi sûrement, il restera longtemps dans le mange-disque de votre console, et vous ressortirez souvent ce MK Wii pour des parties online ou entre amis. Car c'est bien la force de la série : la création d'une véritable communion entre les joueurs de tous horizons, qui cherchent du fun et un jeu soigné dans son développement, tout simplement. 

Voir aussi

Jeux : 
Mario Kart Wii (Wii)
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

Édito

EDITO

Tojraf Paddle prépare son come-back, accumule les bouteilles d'encre et affute les plumes. Il se pourrait bien que vous entendiez parler de nous d'ici Noël. Quel plus beau cadeau pour moi que revenir sur cet espace d'expression ?

Archives

Catégories

Favoris