Le journal du Delaygeek.

Le journal du Delaygeek.

Par Thibault de Mondidier Blog créé le 16/04/10 Mis à jour le 03/11/19 à 23h57

Je ne suis pas un joueur comme les autres. Je suis un delaygeek. Je découvre des jeux, les films, les animés, les livres que vous avez fini depuis des mois toujours en occasion mais toujours avec passion comme tout bon Geek.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Delaygamer

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

 

Ah là là. Ce petit acronyme qui déchaine les passions mais d'abord un DLC qu'est ce que c'est :

 

Downloadable Content : Contenu téléchargeable pour un jeu donné. Il peut être gratuit ou bien payant. .

 

Hors le DLC dérange. Il me dérange aussi. Voyons en quoi.

 

 Depuis l'arrivée des consoles nouvelle génération comme la Xbox, la PS3 on observe un phénomène : le jeu en kit. En effet il est bien finit le temps où on recevait un jeu complet. Certes avec ces bugs, mais complet. Pas d'extensions, pas de tenues. On jouait, on finissait le jeu et basta. Aujourd'hui, cela a bien changé. Pourtant on peut noter des variantes qui me font plus ou moins hurler.

 Le DLC tolérable : Je mets dans ce groupe tous les DLC, tenues, extension d'aventure, qui arrivent après que le jeu soit sorti. Une sorte de prolongation de l'aventure en fouillant les points qui peuvent l'être. Mais dans l'absolu nous sommes libres de prendre ou non ces contenus. L'aventure principal ne change pas, bref, on prolonge de quelques heures notre jeu du moment et c'est tout.

 Le DLC qui commence à énerver : Là je cite un exemple : Mass Effect 2 et ses DLC. Là on est toujours libre de dire : Non j'en veux pas, je me contente de l'aventure principale. Toutefois, là où on commence à perdre notre libre arbitre, c'est que ces contenus seront pris en compte dans Mass Effect 3. Et pour le fan absolu, se priver de choix potentiels qui seront repris dans la suite c'est pas possible. Je suis dans ce cas. Je l'avoue. Donc pris au piège, j'achète et je soutiens sans le vouloir la politique des éditeurs

Le DLC qui m'a dégouté : Les deux DLC de Assassin's Creed II. Là j'étais abasourdi. Et aucun artifice pour le cacher : On passe du chapitre 11 au chapitre 14 comme ça. Le contenu manquant est certes une parenthèse dans l'aventure, mais on nous fait clairement comprendre que si on veut le jeu dans son intégralité, il va falloir casquer.

Alors certains diront : On boycotte. On arrête tout. Je dirai : C'est trop tard. Le dernier groupe de DLC tend à s'imposer de plus en plus au détriment des deux autres car les éditeurs savent très bien que ceux qui s'abstiendront d'acheter seront minoritaires. On a beau pester, râler sur les forums, chez les potes, rien ni fait on est maintenant obligé. Car la majorité suit la carotte !

 

La seule astuce que je pense bonne pour contourner le système c'est d'adopter le comportement du delaygamer. Ce comportement est visible dans un mes articles que je vous invite à lire. Mais en gros : Attendez. Ah ils veulent qu'on payent un jeu à 70 euros et des dlc à presque 10 euros pièces ? Eh bien je dis non. J'attends, patiemment. J'assume la honte de pas avoir comme tout le monde le jeu au jour J et j'ai certainement des jeux dans ma collection qui peuvent m'aider à m'occuper. D'autant plus que cette baisse des prix tant à s'accélérer dans les grandes surface. Ce qui avant était de l'ordre d'un an d'attente n'est souvent plus qu'un semestre aujourd'hui.

 

Et là je ne râle plus, car mon jeu, je le paye 30 euros, voir moins, et les DLC, font que au maximum un jeu me coute 50 euros en tout ce qui fait toujours 20 euros d'économisé. Et chez moi un euros gagné c'est un euro préservé.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

 

Les joueurs sont des êtres faibles et exploitables.

 

Un constat terribles mais qui doit être pris au second degré. Car but de ce texte : Vous divertir, enfin essayer de vous divertir.

 

Alors mon texte s'adresse surtout à ceux de ma génération. Les gens des années 80 qui ont connus la Nes, la Super Nes et ont vue la naissance des nouvelles consoles.

A cette époque on était déjà dépendant....mais cette dépendance était dirigée vers nos parents.


Ce sont eux qui nous achetaient nos consoles. Et si vous aviez des parents comme les miens c'était...pas facile. Au début ils m'ont offert la Nes et la Super Nes comme j'étais un bambin gentil et tout mignon. Mais comme c'était les parents qui achetaient, on avait les jeux que nos parents nous choisissaient et parfois c'était de la torture : Tintin au tibet, Tortue Ninja, Track and field. Avec les années et surtout en voyant le nombre d'heure que je passais dans ma chambre, ils ont pris peur et ont arrêté de m'en acheter croyant me limiter. A l'époque le moyen le plus simple de contourner ce problème : Avoir des potes pour se faire prêter les jeux. Mais avec l'adolescence c'était finit : « t'es grand, les jeux vidéos c'est pour les gosses. » Mes parents ont faillit gagner. N'ayant pas d'argent, et n'ayant pas de nouvelles consoles comme la play 1, j'ai rangé mes consoles dans le placard et pendant presque 7 ans, je les ai délaissées.

Mais quelqu'un ne voulait pas que cela se finisse ainsi. Presque majeur je donnais des coups de mains à mes grands parents et ils me rémunéraient. Et ainsi avec patience j'ai m'acheter en 2002 MA PS2 !!!!

 

 

 

 

 

Je l'ai toujours aujourd'hui. Et là, pendant 4 ans j'étais au paradis. Je bénéficiais d'une console puissante et surtout un parc de jeux immenses PS1 comme PS2 en occaz et donc à moindre prix. Là je passais mes journées sur mes RPG, FF, Drakengard et je redécouvrais les rpg de la Nes et la Super Nes. Ce paradis aurait pu s'éterniser mais les concepteurs de jeux et de consoles ont changé la donne.

 

Avec la Wii, je croyais être aussi en position de force. Mais....comme j'étais naif et faible

 

Je me suis rapidement procuré la console avec son prix attractif. Comble de joie, elle était parfaitement rétro compatible donc les jeux et les rpg de la cube étaient à ma porté. Elle offrait un nouveau gameplay. Je croyais qu'elle allait révolutionner vraiment les jeux vidéos.

Et les années passent et les bons jeux se font rare. Etant toujours fan de RPG, ce genre est rare sur la Wii. Aujourd'hui, la console est en fin de vie et les bons jeux de cette console se comptent sur mes deux mains.

Red Steel, un de premiers jeux, avec les défauts des premiers jeux WII en terme de maniabilité.

No more heroes 1 et 2 : Du pur bonheur en terme de baston et en scénario improbable avec une touche de Geek attitude.

Tales of Symphonia 2 : Un rpg super offrant une suite à l'opus sortit sur Cube.

Endless Ocean 1 et 2 : Deux jeux zens et magnifiques
Les deux Zelda.

Et c'est tout. Huit jeux....constat triste.

 

Et à cause de ça, ben j'ai du aller voir ailleurs et donc dépenser mes deniers. Et là un constat : Avant la sortie de la 360 j'étais un pro sony mais en voyant les exclusivités de la console de Microsoft, ma faiblesse m'a fait l'acheter.

Et finalement je n'ai pas été déçu. La 360 a tenue ses engagements : Rétrocompatibilité, des très bons jeux et des prix abordables.

Mais comme on est faibles les éditeurs en ont bien profité : Ils savent que certains comme moi, aiment les histoires. Donc comment les tenir ? Simple : En pondant des DLC qui étendront l'histoire comme Mass effect 2 et surtout qui seront pris en compte dans Mass effect 3. Ils nous tiennent grâce à notre faiblesse.

La 360 et les éditeurs ont profité de ma faiblesse car j'aime avoir des bels histoires. Hors du temps de la PS1 et 2 les jeux qui avaient vraiment les histoires à tomber par terre c'était en majorité les RPG donc cela limitait mes dépenses. Aujourd'hui c'est finit : l'infiltration offre du bon : Assassin Screed. Le survival aussi : avec Bioshock. Résultat dépenses en hausses.....mon dieu que je suis faible.

 

 

Et enfin la PS3. La console qui vous montre vos faiblesses.

Mais pendant longtemps, j'ai résisté : L'argument principal : Le prix de la console. L'argument secondaire : Elle n'était plus rétrocompatible. Si je m'achetais une PS3 je devais garder ma PS2 et tous les accessoires pour profiter de mes anciens jeux.

Mais étant faible j'ai cédé : Maintenant à moi les blues ray et grâce à mon écran plat acheté qu'en 2011 j'ai pu enfin profiter de tous mes jeux en HD.

Mais le constat est amer. J'ai cédé en tout point et j'obéis aux règles du marché. Je suis un petit Geek et donc j'achèterai les jeux que j'aime sur tous les supports qui existent. Donc mon porte monnaie ne connaitra jamais la paix.

En plus je suis devenu un rétro gamer donc je dois accepter la loi du marché suivante : Si vous ne fouinez pas dans les trocantes obéissez à « Ce qui est rare est cher. » Dans les magasins officiels, il n'est pas rare de voir des jeux ps2 plus cher que des jeux PS3.
Et enfin : malgré le fait que je sois patient pour avoir des jeux moins chers, finit le temps où les jeux vidéos étaient vendus entier sans DLC. Aujourd'hui je sais que si j'achète un mass effect, je sais que je devrai sacrifier des deniers pour avoir quelques DLC qui viendront pour compléter le scénario.


Résumons en une phrase : Etre fan de jeux vidéos, c'est se croire libre de satisfaire sa passion : En réalité le fan que je suis est faible. Je cède à toutes les consoles, je ne suis plus fidèle et j'achète ce qui me comble : Des jeux et des DLC....voir même des éditions collectors.....j'ai honte....mais j'assume !!....un peu.

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } -->

Le delaygamer et les consoles de jeux vidéo

 

Ah, ce cher delaygamer est de retour, et il veut parler. Pour certain, il parlera pour ne rien dire.

Le constat du delaygamer est simple : Déjà qu'il est toujours en retard de trois plombes sur les jeux, alors les consoles de jeux, n'en parlons pas.

 

Je me souviens comme si c'était hier. C'était en 2002 j'allais à ma petite boutique de jeux vidéo locale et fier, je m'achetais ma playstation 2. Et je vous le donne en mille : d'occaz. Et oui, le delaygamer a ses codes et il ne déroge pas à la règle. En bon radin que je suis j'ai donc acheté le pavé, la grosse caisse chronophage qui allait faire hurler mes parents et me priver de vie sociale. ( remarquez, dites que vous regardez et que vous aimez « poubelle la vie » et vous arriverez au même résultat en dépensant moins. )

 

A ce moment là personne ne pouvait soupçonner que j'étais un delaygamer, deux ans après la sortie, la console ne faisait que décoller, et FFX venait juste de sortir. J'avais fait un grand bon technologique. De la super nintendo je passais tout de suite au must de l'époque : la playstation 2. Une boite noire qu'on aime, qu'on adule et surtout constat le plus intéressant : Elle dure. En effet, je suis aussi un delaygamer en DVD, donc à l'époque je n'étais pas du tout intéressé par le fait de pouvoir regarder un DVD sur cette console et je crois que j'ai bien faut au vue de la politique monomaniaque de Sony. Encore aujourd'hui, nous sommes en 2010 et j'ai toujours ce gros pavé chez moi, qui prend la poussière certes mais qui a le mérite de résister au temps.

 

 

Alors en tout bon delaygamer que je suis, je goûte aux joies du chômage. Donc quand je vois le prix des consoles nouvelles générations mon sang ne fait qu'un tour et je frôle toujours la crise cardiaque quand je pense à tout ce que je pourrai acheter pour 299 euros.

Ma tactique est donc simple. Comme je l'ai annoncé dans mon précédent article, le delaygamer a une grande qualité, il est patient : autrement dit, je profite des autres et des quelques rituels de notre société pour me faire offrir ce que je ne pourrai jamais me payer. ( hein si ça c'est pas un bon plan !)


J'ai donc eu l'immense honneur de me faire offrir une Xbox 360 neuve pour mes 23 printemps. Et là, j'étais en extase. Une console qui sentait le neuf, je n'avais pas vécu cela depuis ma super Nintendo à 690 FF. Pour le coup, j'ai sorti le bougies et les 12 statuettes enroulées dans du jambon et je me suis fait passé pour un gnome des forêt du nord unijambiste et j'ai dansé sous la pleine lune. Le lendemain je vous dis pas cela à jaser dans le quartier.

 

Mais le constat était là, une atrocité, un fait ineffaçable : j'ai attendu 4 ans pour avoir cette console. Et l'achat d'une playstation 3 n'est toujours pas à l'ordre du jour ! Et là je me rends compte que être un delaygamer est dur : Je n'ai toujours pas la console que je veux avec les jeux que je désire que déjà des rumeurs de nouvelles consoles se profile ! J'en verrai jamais le bout. On parle déjà de 3DS de playstation 4 et d'XBox nouvelle génération.

 

Donc un conseil, être un delaygamer est un fardeau, une honte à porter tous les jours. Mais si vous survivez, faites une fois le compte de vos économies engendrées par votre radinerie et vous verrez, vous arriverez sans problème à des économies à trois chiffres voir plus. Car il ne faut pas oublier : « Pour gagner plus, jouer plus ! »

 

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

Voir aussi

Plateformes : 
GameGear
Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Édito

 

Aujourd'hui, j'ai 30 ans et la boulimie d'accumulation compulsive d'achat de médias en tout genre en masse est terminée. Maintenant je revends pour ne garder que les meilleurs crus et pouvoir vous en parler avec joie !

Dans ce blog vous trouverez :

- "Les tests" : Ils sont jamais en rapport avec l'actualité mais bien souvent je fais ressurgir du passé des jeux depuis longtemps délaissés.

-Delaygeek : Ma rubrique. Là où je parle de tous les attraits de la vie d'un delaygeek

-Les récits : Je parle de tout et n'importe quoi.

-Nostalgie : Tout ce qui a attrait à mon enfance se retrouvera ici.

-Musique : Le jeu vidéo c'est aussi des musiques grandioses. Il faut en parler.

-Japanimation : Tout ce qui touche de près ou de loin à la culture mangas sera traité ici.

 

Archives

Favoris