Le journal du Delaygeek.

Le journal du Delaygeek.

Par Thibault de Mondidier Blog créé le 16/04/10 Mis à jour le 15/11/19 à 18h03

Je ne suis pas un joueur comme les autres. Je suis un delaygeek. Je découvre des jeux, les films, les animés, les livres que vous avez fini depuis des mois toujours en occasion mais toujours avec passion comme tout bon Geek.

Ajouter aux favoris

Catégorie : Delaygamer

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

 

Pour ce 10e test, ce n'est pas un mais deux jeux que je vais disséquer. Car même si trois ans séparent le premier du second opus, à mes yeux, pour savourer cette histoire, il faut faire les deux jeux d'une traite. Car dans le second opus, last window, les références à la première affaire, hotel dusk sont nombreuses. J'ai malheureusement attendu, non pas trois mais presque 5 ans entre les deux jeux, delaygamer oblige. Et j'avoue que j'ai du faire de gros efforts de mémoire pour me souvenir à quoi les clin d'oeil de Last Window faisaient référence.

Avec ces deux jeux, on quitte beaucoup le domaine du point et click pour s'approcher du domaine du visual novel.

Non je ne vous insulte pas. Visual novel est un concept qui a du mal à s'installer en Occident. Définissions le :

« Le Visual Novel est une fiction interactive. C'est à dire un jeu vidéo intégralement pensé et réalisé comme un livre. Nous suivons une histoire déterminée avec un début et une fin sans pouvoir nous attarder à droite ou à gauche comme dans les autres jeux vidéo. Le rythme est linéaire et sans coupure. » 

 

71H9SqXwRFS._AA1495_.jpgjaquette-last-window-le-secret-de-cape-west-nintendo-ds-cov.jpg

Combien allez vous payer ?

 

Alors pour Hotel Dusk, on peut le trouver à très bas prix. Pour 6 euros vous obtiendrez votre cartouche. Et pour Last Window, malgré qu'il soit sortit que depuis deux ans, sa côte à bien chuté. Vous le trouverez pour 12 euros. Résumons, deux jeux DS pour moins de 20 euros, sachant que la cartouche neuf se trouve pour 40 euros pièce, 20 euros au lieu de 80 ans. Le delaygamer qui est en vous devrait être comblé ! 

Point radin validé. 

 

Le jeu : Que vaut-il ?

 

Les graphismes.

 

En trois ans, l'évolution graphique est très faible. Ce n'est pas sur ce point que la saga va se démarquer. Notez les deux images ci-dessous. La première est tirée de Hotek Dusk, la seconde de Last Window. Les différences sont faibles. Mais ces deux images vous montrent l'identité visuel de cette saga sur portable : Des personnages en noir et blanc dans un décors en 3D couleur. Cela donne une atmosphère très particulière, type polar des années 30. Ce qui n'est pas pour déplaire. A mes yeux c'est très beau. Le dessin des personnages est sobre sans fioritures avec un design typé mangas. Le personnage principal évoluera dans un environnement en 3D. Et là, c'est plutôt quelconque. Cela n'irrite pas la rétine dans les deux sens. C'est pas moche, mais c'est pas magnifique non plus.

 

hoduds009.jpglast-window-le-secret-de-cape-west-nintendo-ds-037.jpg

 

Bref, point graphisme validé.

 

Le gameplay

 

Les deux images, des deux jeux, résument le gameplay. L'écran du haut de la DS vous montrera le décor dans lequel les personnages évoluent, l'écran du bas va servir aux actions que vous pourrez faire. Ici, on se rapproche d'un point et click. Avec votre stylé ou la croix directionnelle vous dirigez votre personnage. Quand vous arriverez à des endroits précis, la loupe se mettra en surbrillance et vous pourrez observer de plus près. Quand vous vous approchez d'un personnage, l'icone correspondant se met à briller etc. Les icônes sont évocateurs, on peut sauvegarder quant à on veut, prendre des notes, lire les résumé des personnes qu'on rencontre : Bref jouer au détective avec un gameplay simple et intuitif. Ici pas de QTE ou de phases d'actions. Non, vos seuls armes sont vos doigts, vos yeux et votre matière grise.

hoduds039.jpglast-window-le-secret-de-cape-west-nintendo-ds-078.jpg

 

Point gameplay validé. 

 

Les sons et les musiques :

 

Correct mais sans plus. A mes yeux, les sons des objets et les musiques d'ambiances se suffisent à elles mêmes. Elles sont bonnes pour vous faire ressentir l'atmosphère particulière de cette saga, mais dès que vous aurez terminé les jeux, vous les oublierez très vite. Un peu dommage comparé à l'histoire.

 

Point son : Non validé.

 

Le scénario.

 

Encore une fois, comme pour beaucoup de point et click, c'est LE point fort des deux jeux. Vous révéler ne serait ce que l’introduction serait un crime. Par contre, vous ressentirez au cour de ces deux jeux de nombreux sentiments. Vous incarnez Kyle Hide, un personnage atypique. Il a un très lourd passé, d'apparence il semble solitaire, misanthrope, renfermé et paresseux. Mais au fur et à mesure du jeu on découvre qu'il est curieux, tenace, insistant et doué pour déterrer le passé des autres. Le tout servit dans une atmosphère particulière : Un mélange de Nostalgie, , de résignation et d'espoir. Par contre, on retrouve ici beaucoup de caractéristiques du visual novel : les deux histoires sont très linéaires. Hormis les énigmes, vous allez lire des dialogues, beaucoup de dialogues. Les histoires se découpent en chapitre et chaque fin se terminent par un questionnaire récapitulatif. Si vous avez mal lu et si vous n'êtes pas concerné par l'histoire vous allez vous ennuyer dans cette phase. Mais les deux scénarios sont retors et possèdent le quelque chose qui fait que vous voudrez en savoir plus car les personnages sont complexes et attachants.

 

Par contre, les deux jeux sont courts. Comptez moins de huit heures par opus pour les terminer. Mais ça, le joueur de point et click a l'habitude.

 

Point histoire validé.

 

Conclusion

 

En conclusion, hotel dusk et last window sont deux romans interractif. Entendez par là, romans à énigmes style point et click : Ouvrir une porte en silence, faire un puzzle etc...ils sont linéaires et court : Mais grâce au style graphique unique, à l'ambiance crée par les musiques et grâce aux personnages et au scénario, Hotel Dusk et Last Window sont deux petites perles qui vous ferons passer un bon moment dans votre fauteuil. 

Alors vous vous dîtes, mais ces jeux sont génieux. Il y en a surement d'autres : N'espérez pas. Le studio a fermé ses portes il y a quelques années. A mes yeux une véritable perte. Ils avaient de très bonnes idées et leurs jeux avaient de bonne histoires. Mais visiblement, ce n'était pas suffisant.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

Les jeux vidéos évoluent. Ca personne ne me contredira. Il en est ainsi depuis plus de 40 ans.

Mais au vue des politiques des éditeurs, on est plus souvent pris pour des pigeons. On se fait plumer et en plus on est conssentant.

Voici à mes yeux les quelques règles que je suis pour continuer d'être un gamer libre.



Les dix commandements du gamer :

1 : Avant tout achat, te renseigner tu devras.

Eh oui. Je ne vous apprends rien. Avant d'effectuer l'acte finale, celui de faire chauffer votre carte bancaire, il y a tout un travail de renseignement digne du FBI.
Pour savoir quand vous devez acheter votre jeu vous devez connaître l'éditeur et sa politique : Est-il américain, français, japonais. Ensuite
avec Internet, plus besoin de se ruiner en magasine. On cherche l'information qu'on veut sur le jeu qu'on veut. On connait la date de sortie,  l'attente des joueurs, bref, le plan de bataille est près.


2 : Le spoil tu éviteras.


C'est à mes yeux, le commandement le plus difficile à suivre. Car comme je l'ai dit avant, avec un achat d'un jeu, il y a la recherche d'information.
Et bien souvent, on sait déjà beaucoup de chose grâce à des titres racolleurs qui viennent titiller notre intérêt : "16 heures de cul dans le prochain Witcher 3" Et vous cliquez et vous vous faites spoiler sur des scènes du jeu, sur son contenu. Bref, il n'y a plus de surprise. Aussi, une fois que vous savez l'essentiel pour votre achat, fuyez les articles, les trailer. Si vous aimez une saga et qu'un nouvel opus arrive, faites vous violence s'il le faut mais à quoi bon jouer quand on sait déjà ce qu'il nous attend ? Etre surpris par un jeu est vraiment une experience agréable !


3 : Jamais Day one tu n'achèteras.



C'est à mes yeux le commandement le plus chiant à suivre. Mais il est indispensable si vous voulez éviter les déceptions. En effet, aujourd'hui et du fait du manque de temps, de l'impatience des joueurs, des délais à tenir, les jeux sortent maintenant avec un patch day one. Et si ce n'était qu'un aujourd'hui il semble qu'ils se multiplient modifiant parfois sensiblement le jeu.
Alors attendez. Parfois deux mois d'attentes suffisent pour que les patch correctifs s'arrêtent et que vous puissiez enfin profiter de votre jeu. Vous éviterez ainsi bien des déceptions.

Un cas extrême : Le joueur de Mass Effect 3 qui a acheté son jeu day one et celui qui a attendu et qui a commencé avec l'extended cut. Je peux vous dire que l'oppinion final du jeu a beaucoup variée.


4 : Si possible, une version intégrale tu attendras.


Alors là, c'est une affaire de grande patience. Ces versions n'arrivent généralement qu'un an ou deux après la sortie initiale. Mais qu'elle est gratifiante pour le joueur patient. Il obtient le jeu temps attendu, à un prix plus bas que le jeu de base. Il possède une version patcher, donc avec moins de bugs, il a tous les DLC du jeu et peut donc profiter d'une expérience totale plutôt qu'au compte goute.


5 : Le DLC tu limiteras.



A mes yeux, le DLC reste toujours le MAL !!! Car en effet, bien souvent ces contenus n'apportent rien au jeu de base. Surtout s'il s'agit de DLC pour customiser son personnage. Les prix sont bien souvent abusif. Ainsi le joueur doit patiemment s'informer et sélectionner ceux qui ont vraiment une valeur ajoutée à ses yeux. C'est purement personnel et cela dépendra de chacun. Mais là je me réfère au commandement précédent : Avec du temps, pas besoin d'attente.


6 : Plusieurs point d'achat tu chercheras.

Car oui. Il est bien finit le temps où on avait SA boutique où on était sur de trouver les jeux qu'on cherche. Aujourd'hui le gamer est un sale infidèle qui
cherchera toujours le prix le plus bas. Et parfois trouveras son jeu dans un endroit improbable.

La boutique : Bon il ne que Micromania et quelques indépendants qui survivent : A mes yeux, elles sont utiles pour acheter votre console de jeu avec les extension de garanties, les pass Gold et de temps en temps pour l'occasion. Mais niveau occasion ce n'est plus elles qui ont le monopole.

Les supermarchés : Bien souvent on peut trouver ses jeux à des prix bien moins chers qu'ailleurs : Ben oui, ils ne vendent pas que des jeux, ils ont d'autres sources de revenus, donc ils peuvent pratiquer des prix bas ou réduire le prix de vente neuf. A surveiller régulièrement.

Internet : On trouve tout et n'importe quoi. A vous de faire votre choix.



7 : Le remake tu éviteras dans certains cas



Pour les joueurs qui ont déjà jouer à la vieille version : Pourquoi aller vous jouer à un jeu que vous connaissez, que vous avez joué en long en large et en
travers ? Si le remake ne propose aucun ajoute à part une refonte graphique, pourquoi y jouer ? Vous avez votre ancienne version qui vous attend ? Et les jeunes joueurs ? Pourquoi payer plein pot quand vous pouvez avoir l'ancienne version pour quelques euros ? Vous le faites bien pour les jeux rétro non ?

Pour les joueurs qui n'ont pas joué à l'ancienne version : C'est du pain bénit : Vous obtenez bien souvent un jeu que vous cherchiez depuis longtemps, souvent une compilation, mais améliorée à un prix intéressant. Oui dans ces cas là, les remake sont bien utiles.


8 : Des choix tu feras.

Cela semble idiot mais c'est utile. Nous sommes abreuvés de jeu. Et certains demandent un réel investissement. Dans mon cas, je viens de passer 300 heures sur Dragon Age Inquisition. Et un jour j'y reviendrai sur ce jeu. Alors il ne sert à rien d'avoir une file d'attente de 40 jeux sachant que le temps pour le gamer c'est ce qui lui manque le plus.


9 : Par la revente tu passeras.



Certes je suis toujours admiratifs quand je vois par Youtube des collectionneurs qui ont plusieurs centaines de jeux chez eux. Mais cans leur cas, c'est collectionner qui est devenu important non pas jouer. Il faut être raisonnable : Si vous aimez jouer et rejouer à vos jeux, limitez vous. Plus vous vieillirez plus vous aurez d'autres obligations qui pomperont du temps sur votre passion. Donc si vous constatez que vous avez fini un jeu et qu'y rejouer ne vous tente plus, alors revendez le. L'apport d'argent soigneusement mis de côté vous vous facilitera la vie lors de futurs achats honéreux.


10 : Parfois un comportement illogique tu adopteras.

Ce dernier commandement est un peu spécial. En effet, quand on est gamer, il arrive d'avoir un comportement irrationnel : Du genre, acheter le jeu en double au cas où la première version vous lâche. Ce cas s'applique pour certains jeux rares qui sont difficiles à trouver.
Pour les consoles c'est pareil : Je prends mon cas : Ma première Xbox a maintenant 8 ans. C'est la grande blanche. La deuxième génération. Elle a survécu à tout. Elle n'a eu aucun red mais elle veillit : L'ouverture pour le CD commence à lâcher. Aussi par précaution j'ai acheté une Xbox slim qui sommeille dans un coin pour le jour où elle lâchera
Pareil pour certaines consoles rétro : Le cas de la PS2 : N'hésitez pas si vous avez comme moi la Fat PS2 à acheter par précaution une deuxième de rechange au cas où. Punaise....ma première PS2 a 13 ans cette année....la vache.



Voilà. Bien sûr, ces commandements vous pouvez les ignorer ou les adopter. Mais je trouve qu'avec ces quelques règles on évite pas mal de déception et de frustration venant du monde du jeu vidéo.

Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

C'est vraiment la question que je me pose depuis  un certain temps.


J'étais à l'époque de la playstation 1 et 2 un pro Sony. Pour moi, à l'époque, Microsoft et sa première  c'était le mal.

"Pour qui ils se prennent ces cons ?"

C'était la phrase et la question qui revenaient très souvent lors de soirée Geek où nos copines respectives nous en voulaient de débattre pendant des heures sur qui est le meilleur entre Sony, Microsoft et Nintendo.


Et puis....est arrivé la 360. Et puis j'ai découvert son système, son xbox live....et j'ai fini par aimer et par la défendre.
Se rajoute l'ergonomie de la manette Xbox qui était idéale pour les fps, son xbox live silver ses serveurs bien entretenus, une ergonomie simple de ses menus.


Mais surtout et c'est pour certain du détail : Les succès et un score total de tes succès.
Quoi de plus grisant de poutrer votre meilleur ami Geek en dépassant le nombre de succès qu'il a ?
C'est psychologique. Depuis des années, on est en concurrence amicale et la Xbox m'a donné un terrain de jeu propice.

Et sur PS3...ben c'est pas la même chose...à mes yeux. Comme je l'ai dit, c'est un effet psychologique de concurrence. Je suis toujours sur le cul quand je vois certains débloquer des succès qui à mes yeux sont impossibles dans certains jeux et où leur score de succès est le triple du mien. ( actuellement j'approche les 40 000 ) Ouais je sais c'est purement subjectif et donc bancal...mais bon...

Et donc j'ai acquis la PS3 plus tardivement. Mais...honnêtement, c'était pour ses exclusivités.
Last of Us
Les Encharted.
Les Tales of
Ses quelques exclus dématérialisé comme Flower.
Resonnance of Fate car je ne l'ai pas trouvé sur Xbox.
Et les Quantic Dream.

Ah oui j'oubliais le Drakengard 3 édition collector mais pas physique....original et Nino Kuni...

Bref je me retrouve avec un peu plus de 10 jeux pour une console.

Aujourd'hui, Last of Us est réédité sur PS4, FFX que je voulais aussi...les Uncharted...bon ben...ouais, belle claque mais une fois terminé....ils restent sur l'étagère...comme les autres jeux....

En faite je me rends compte que les jeux que j'ai sur pS3 ne sont que des exclusivités. C'est un peu triste d'acheter une console juste pour quelques jeux

Bordel, moi l'ancien pro sony se demande s'il va garder sa PS3. Bien sûr que je vais la garder car les jeux cités ne se trouvent pas ailleurs et certains comme les Tales of sont excellants.

Mais pour la génération actuelle, one et pS4, quitte à rater quelques exclusivités, je ne pense pas acheter toutes les consoles...enfin je dis ça...on m'aurait dit The Witcher 3 exclus PS4 j'aurais craqué.


Et vous. Etiez vous aussi des pro-sony et vous êtes vous tournés vers la concurrence ? Ou êtes vous restez des ardants défenseurs ?

Ajouter à mes favoris Commenter (10)

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

Bonjour à tous. Aujourd'hui, nous allons sur PC et en 1996. Je vous parle d'une suite : La suite direct de Under Killing Moon que je vous conseille de faire avant de vous lancer dans ce jeu. Beaucoup de clin d'oeils font référence à la précédente affaire de notre détective looser Tex Murphy. Vous trouverez mon précédent test ici.

 

-B8-LBmwEWk---KGrHqJ--l0Ey-jC-eumBM2zehEp-g--0_35.JPG

 

 

 

 

Combien allez vous payer ?

 

Et je vous fais encore une fois une fleur : Rien. Vous trouverez ce jeu en version automatique en abandonware ici :

 

http://www.abandonware-france.org/ltf_abandon/ltf_jeu.php?id=1185&fic=liens

 

Nul besoin de logiciel. Vous téléchargez les deux fichiers, vous suivez bien les indications sur la page ci-dessus et vous pourrez profiter de ce jeu même sur un PC avec l'OS windows 7.

 

 

Le point radin est validé.

 

 

 

 

Le jeu : Que vaut-il ?

 

  pandora-22.png

 

 

Les graphismes

 

Je prendrai l'image ci-dessus pour résumer ce jeu dans tout ces aspects.

Les graphismes et surtout la 3D sont plus fins que Under the killing moon. On a un aspect beaucoup moins pixelisé. Les incrustations des acteurs est bien faite pour l'époque. Bref, ce jeu a beaucoup mieux vieilli que son grand frère. Alors que deux ans séparent juste ces deux jeux.

 

 

 

 

 Point qui n'abime pas la rétine : Validé.

 

 

 

 

Le gameplay

 

Comme vous pouvez le voir, le système ne change pratiquement pas de l'opus précédent. Nous avons une fenêtre de jeu. On a le couplet, clavier, souris. Pour les novices, cela demandera un petit temps d'adaptation entre le mode déplacement et le mode recherche. A part cela, cela ne change rien des autres jeux d'aventures. On a des énigmes, PLUS ou moins ardues en fonction du mode choisis. ( Promenade ou aventure qui influent sur la difficulté, le nombre d'énigmes et les points gagnés ). On trouve des objets, on les combine, rien d'inconnu pour le fan de point et click. Si on se trouve bloqué, on peut toujours activer l'aide qui nous révèlera ce qu'on a loupé. Mais cela nous coutera quelques points d'aventure. Donc gérez les bien, ou sinon l'aide du jeu ne sera plus disponible ( sauf si vous supportez d'avoir des points négatifs et d'admettre que vous êtes nul dans ce type de jeu.)

Point gameplay validé.

 

Les sons et les musiques.

 

Comme son grand frère, Pandora directive a son atmosphère particulière. Tout vous met dans l'ambiance. Mais une fois le jeu terminé, vous vous en souviendrez à peine. Mais tant que vous restez scotcher à votre écran, les musiques sont en adéquations avec les moments de calme ou d'action ou de stresse.

 

 

Point son validé.

 

 

Le scénario.

 

Et c'est là le point fort du jeu. Déjà, tout le jeu est intégralement en français. Ne vous fiez donc pas à l'image qui me sert d'illustration. Le doubleur de Tex Murphy est le doubleur qui prête sa voix à schwarzenegger, et cela lui va bien. Mais surtout, ce jeu n'est pas linéaire. Vous avez des choix à faire, une ligne de conduite à prendre. Vous pouvez vous conduire en gentlemann ou comme un vrai salaud. En fonction de cela, vous aurez 8 fins différentes. L'intrigue est bien trouvée et on se surprend à enchainer les 10 chapitres que compose le jeu sans s'arrêter.

En résumé, Tex Murphy est à nouveau couvert de dette, lorsqu'un client lui demande de retrouver un ami. Comble du bonheur, ce client accepte les honoraires de notre détective et paye cash. Mais fourrer son nez dans les affaires du gouvernement aura toujours des conséquences. Surtout quand cela touche la zone 51 et l'affaire Roswell

 

Mais rassurez vous. Voilà un lien qui vous aidera à bien choisir la fin que vous souhaitez. La soluce du jeu.

http://www.cyberespace.net/pandora/index.html

 

Point histoire : validé.

 

Conclusion.


Voilà un excellant jeu d'aventure qui ne mérite pas d'être oublié, que vous pouvez acquérir gratuitement. Que demande le peuple de plus ?  Et dernier détail, le jeu est intégralement traduit en français.

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

Il était une fois une autre époque.

Une époque où avec le recul on a l'impression que les créateurs de consoles étaient...plus proches des joueurs.

Sony et Nintendo sont de ma ligne de mire.


Je veux parler bien sûr de la rétrocompatibilité.

Pour moi, c'était un argument de vente.


Pourtant, avant la playstation 2, la rétrocompatibilité était quelque chose de rare.

En effet, personne ne semblait demander que des jeux NES tournent sur la SNES.

Pourtant, avec la playstation 2, on pouvait jouer sans aucun problème à tous les jeux playstation 1. Carte mémoire play 1 marchant sur play 2 également.

Pour moi, c'était un acte de générosité. Certes, la tactique était évidente : Ramener à eux un maximum de joueurs.

Nintendo va suivre le même chemin avec la Wii. Mais le concepte était poussé encore plus loin. La Wii permettait de jouer avec les manettes de la Cube et devenaient un émulateur multiplate forme. Une manette wii modulable.

Et sans oublierla 360 qui a permis de jouer à bon nombre de jeux de Xbox première génération.

Bref, c'était pour moi un âge d'or.


Et aujourd'hui...ben...c'est presque bien fini.

La xbox one ? Oubliez, c'est un lecteur blue ray, vous devrez garder et bien entretenir votre 360.

La Play ? Ben depuis la playstation 3 et sa courte version rétrocompatible, terminé.

La Wii U semble la seule résister. En effet la Wii U reste compatible pour les jeux Wii et les accessoires de la Wii.

Bien sûr, je n'oublie pas la DS qui un temps permettait de jouer à des jeux DS et à des jeux GBA.



Alors pourquoi ? Les joueurs tournant sur telle machine sont assez nombreux ? Vue la politique des prix, il faut croire qu'ils en ont jamais assez.

Bien sûr, la raison à mes yeux est l'argent. Si on laisse un console compatible, il y a des risques que les joueurs n'achètent pas les nombreux remakes annoncés. Hors le joueur doit dépenser y compris pour avoir le même jeu plusieurs fois.

Et sur Internet, je suis tombé sur de nombreux sondages. Les joueurs considèrent eux mêmes que la rétrocompatibilité n'est pas une option essentielle.


Personnellement, je m'y suis fait. Les premières consoles n'était pas rétrocompatibles. Pendant une génération, deux pour la Wii U, on a eut des consoles rétrocompatibles. Mais cette période semble belle et bien enterrée sur l'hôtel légitime du profit. Alors, Nintendo, Sony, pourquoi nous avoir fair croire que c'était bien possible !!

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

Récapitulons : ASavoir ce que tu veux acheter tu devras

Bien connaître tes jeux grâce à de bonnes relations tu devras


Maintenant, de bons points de reventes tu trouveras !

Pour ma part, je suis quelqu'un qui habite en ville, j'ai donc à ma disposition différents points du chutes pour trouver ce que je cherche.






Et oui, vous n'avez pas idée de ce que donne les gens.
Et bien parfois on peut trouver de belles choses à condition de ne pas les chercher. En effet, c'est presque paradoxale, mais...c'est en ne cherchant pas qu'on trouve le mieux. Car quand Emmaüs annonce une semaine "informatique et vieux jeux", on peut être sûre que tous les raffleurs vont se rammener et vous prendre les meilleurs occasions sous le nez.
Donc c'est un lieu où il ne faut pas s'attendre à grand chose, mais dès fois, on tombe sur de belles choses.
Exemple : Zelda dans sa boite pour 1 euros ou Solstice pour le même prix.


A mes yeux, le magasin de revente où je trouve un rapport qualité prix correct. Le système de carte de fidélité est intéressant, on gagne des points à l'achat et à la revente et on peut avoir des bons d'achats. Là aussi c'est pareil : J'y vais sans vraiment m'attendre à quelque chose et parfois je tombe sur du bon. La semaine dernière, Castlevania sur 360 avec l'extension qui a été portée sur DS pour 7 euros.

Et du printemps à l'automne : Les marchés aux puces de ma région.
J'ai quelques règles :

  • Je prends 30 euros et je m'y tiens.
  • Un objet ne doit jamais dépasser 5 euros à l'achat.

 

Et j'ai fait de belles prises :

FFVII sur PC : 2 euros
FFIX : 1 euros
Une Super Nintendo pour 5 euros

Et parfois je voyais des choses allucinantes, les standes des rafleurs qui vendaient des jeux à 20 ou 30 euros pièces. Certes, c'est un autre budget, dérisoire pour certains, mais les puces riment avec petit prix pour moi.

Par contre, quand je veux quelque chose de précis :



Merci Internet. Avec ces deux sites, je trouve ce que je veux, mais parfois pas au prix que je veux. Je dois me plier à la loi de l'offre et à la demande.
Priceminister, je l'utilise surtout pour les achats hors de ma région.
Leboncoin, quant à lui me permets de faire mes achats avec des revendeurs près de chez moi.



Et vous, pour être un bon delaygamer, vous allez où ?

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

Les jeux vidéos et la loi de Say.




Voilà en quelques lignes ce que je pense du marché du jeu vidéo.

Mais d'abord, qu'est ce que la loi de Say.

Jean-Baptiste Say est considéré comme le principal économiste classique français. Né en 1767, Il est connu pour avoir élaboré la « loi de Say » (ou « loi des débouchés »). Cette loi est essentielle pour les économistes libéraux et peut se résumer ainsi : toute offre crée sa propre demande.


Bon, tentons d'appliquer cela au jeu vidéo.

Selon Say, c'est l'offre qui crée la demande.


C'est à mes yeux, tout à fait vrai au début du l'ère du jeu vidéo. Et elle a été valable jusqu'à l'arrivée de Sony et Microsoft sur le marché des jeux vidéos.

En effet, jusque dans les années 2000, ce sont les créateurs de jeux et les concepteurs de consoles qui avaient la main. Ils nous proposaient tous des innovations, passant de la Nes, à la SNES, aux différentes SEGA. Chaque console était unique et même si elles étaient toutes attendues, chacune dictaient ses règles : Cartouches, support CD, Nintendo Quality etc...

Nous, les demandeurs,suivions l'offre car c'était la quantité disponible de console et de jeu qui faisait qu'on se dirigeait vers tel jeu ou console.
Le cas de la Neo-Geo est un bonne exemple : La console pose une nouvelle offre, ciblant une clientèle ayant des moyens financiers. Les concepteurs ne se posaient pas la question si la Demande serait forte, ils l'ont sortis et comme la loi de Say l'indique, l'offre de Neo-Geo a crée sa Demande de fans voulant des jeux et la console Néo-Géo. Quitte à y mettre le prix.


Aujourd'hui, à mes yeux, tout s'est inversé.

C'est la DEMANDE qui est maîtresse.

En effet, l'impression que me laisse tous les éditeurs et les concepteurs de jeux, c'est qu'ils sont dépendant de la demande.

Deux cas bien fort pour mettre en relief ce que je veux dire : La Dreamcast et la WII U. Aucune des deux n'a crée sa propre demande spécifique à ses deux consoles. Les gens achètent mais avec des demandes.
Les joueurs par contre, demandent, exigent des jeux s'ils achètent ces consoles. Un nouveau mario, un nouvau zelda. Ce sont les consommateurs qui dictent le marché. Et si un concepteurs ou un éditeur ne répond pas aux attentes, c'est le bide commercial. L'échec. Et donc de lourdes pertes d'argent.

Il n'y a que lorsqu'il y a une innovation que l'offre reprend la main au départ de la vie de la console : le cas de la Wii. Aucune console n'avait son système de jeu, la console imposait la wii mote et le nunchuk. Et cela a marché, une nouvelle demande s'est crée en réponse, le fameux public casu.

La demande commande donc l'offre. Et l'impression laissée c'est que les éditeurs et concepteurs de jeux utilisent à leur fin cette donne. "Ah , ce sont les joueurs qui commandent ? Voyons, lâchons le concept du DLC". On a donc une nouvelle offre, elle crée sa propre demande, selon la loi de Say, mais très vite, la tendance s'inverse, les joueurs demandent ces dlc. Des costumes pour leur personnages, des armes inédites. Cela en principe ne sert à rien, mais la demande est satisfaite puisqu'il a y a achat sans contrainte.

Autre exemple : La fin de Mass Effect 3 : Les joueurs en générales voulaient une autre fin. La demande n'était pas satisfaite pas l'offre. Aussi incroyable que cela puisse paraître, l'offre c'est pliée à la Demande, une nouvelle fin fut crée.


Tout cela pour dire que si NOUS avons réellement le pouvoir, alors nous devrions mieux l'utiliser. Car en fin de compte, le marché du jeu vidéo et ses travers n'existent aujourd'hui que parce que la Demande, c'est à dire le consommateur l'accepte.

Et vous ? Pensez vous que c'est toujours l'offre qui crée sa Deamand ou bien la Demande qui conditionne l'offre ?

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

Alors aujourd'hui, je vous parle de Rule of Rose.


Ah, ce jeu a eu une telle polémique. Un député, n'y connaissant rien a pris pour argent comptant les dires d'un forum et s'est défoulé sur le jeu en croyant qu'on torturait et violait une petite fille.
"Du nazisme ordinaire".

Bien entendu il n'en est rien. Mais les personnages principaux sont bien des enfants. Et ce jeu donne tout son sens à l'expression de Freud :

"Les enfants sont des pervers polymorphes."

Mais maintenant ce jeu est devenu rare.
Normal, il ne s'est écoulé qu'à 10 000 exeplaires dans toute l'Europe.

Très dommage car sous-titré en français et d'une qualité générale appréciable.

Vous le trouverez dans une fourchette de prix allant de 50 à 100 euros, cela dépendra de votre vendeur et de l'état du dit jeu.

Bonne chasse.

Voir aussi

Jeux : 
Rule of Rose
Ajouter à mes favoris Commenter (5)

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

Normalement je ne rédige pas d'articles le week end.

Mais là............


Je suis en deuil !


Grâce au blog de Asajapan j'ai appris la terrible nouvelle.


Bon, cette nouvelle concerne surtout les fans de rpg qui sont considérés comme une minorité visiblement.
Pour moi, cette nouvelle est liée directement à la crise que traverse le jeux vidéos. Au japon,
c'est à mes yeux une restructuration complète qui est à l'oeuvre. Et il y a deux jours, le 20 Février 2015, une des conséquences de cette crise a été rendue visible.


TRIACE a été racheté !!!



Mon coeur saigne !

Pour ceux qui ne savent pas, Tri Ace a participé au premier Tales of Phantasia sur Super Nintendo....et après ils ont fait quelques petites séries qui ont relativement bien marché au point de devenir CULTE !!

Je sais pas moi, Valkyrie Profile, Star Océan...

Ils ont même sortis un jeu sur PS3, un certain Résonnance of Fate.

Et dans leur équipe, ils avaient...oh un petit compositeur, bourré de talent, un certain Motoi Sakuraba !!!!



Et ben tout cela s'est terminé. Finis !! Basta !!

Maintenant, on leur demande, puisqu'ils ont été racheté, de produire des jeux sur mobile......alors oui, le studio existe toujours. Mais quand on leur demande que leur activité principale est LA PRODUCTION DE JEU sur MOBILE !! Il faut pas être naïf. Ils vont pas produire un jeu sur Xbox One sur leur temps libre !!!


C'est génial, le nombre d'éditeur japonais se réduit drastiquement, moins de moyens, donc les jeux à l'export risquent encore  de diminuer. J'ai l'impression de revenir au milieu des années 90 ou avoir un j-rpg redevient un miracle !!

Alors je sais que c'est mon coeur de fan qui parle, mais bon sang, cette news est presque passé inaperçu. Même Gameblog n'en parle pas  pour l'instant.

Alors à tous les fans de RPG, aujourd'hui est un jour noir ! Il nous reste qui pour défendre le J-RPG ? Square Enix, soit un grand jeu tous les 4, pardon, 10 ans et....Level 5 qui produit maintenant surtout des jeux sur DS......Sale temps pour le fan de J-RPG que je suis.

Voir aussi

Sociétés : 
tri-Ace
Ajouter à mes favoris Commenter (4)

Signaler
Delaygamer (Jeu vidéo)

L'information, c'est le pouvoir.

 

Voilà la phrase qui résume ma pensée. Pour pouvoir faire des économies, je dois connaître les jeux que je veux acheter.  Et pour cela, je dois avoir des sources fiables que je peux consulter quand je le souhaite.

Pour l'information, jamais tu ne payeras.
Ouais enfin ça c'est si j'étais dans un monde parfait. Je paye, hein, comme tout le monde, mon accès à Internet. Mais c'est bien grâce à Internet que je me renseigne avant d'effectuer mes achats.


En tant que delaygamer, l'infidélité tu adopteras.
Et oui. Ne jamais se fier à une seule source. Toujours comparer encore et encore, même pour avoir l'avis d'un jeu vidéo.

Commençons par la base, les informations génériques. On commence toujours par là.

Gameblog et jeuxvideo.com Ce sont les deux sites qui me permettent d'avoir les informations générales sur les jeux que je recherche. Ils ont tout. Des dossiers, des news courtes, des tests.
Mais les sites spécialisées sont beaucoup plus intéressant.

Maintenant, vous le savez.

J'AIME LES RPG.

Pour cela, il me faut mes sites, mes inmanquables.

rpgsoluce. Ce site a une qualité majeure : Il possède un Glossaire de tous les rpg existant. Rien que pour ça, c'est le site que je consulte.
rpgfrance Ce site, me donne des news plus précise sur le style que j'aime.
mass effect univers dragon age univers : Ben oui, se sont mes deux sagas préférés, il me fallait deux sites spécialisés pour.

Mais avec tous les articles que je ponds, vais-je vraiment vous surprendre quand je vous dis que j'aime les jeux d'aventure et les point'&click ?

TRAF : Quand on veut se tenir au courant de l'avancée des traductions de mes rpg et autres par des fans, il faut un site qui concentre tous les projets. Merci à lui d'exister.
Abandonwarefrance : Radin, ce site me permet de jouer à des jeux vraiment rétro.
Atlantis amerzone et cie: Même si ce site est à mes yeux mort, il conserve une fanbase grâce à son forum, toutes les astuces sont concentrées pour faire fonctionner vos vieux jeux sur pc.


Et enfin j'ai mes youtuber

Comme j'ai pas un temps illimité, j'ai sélectionné avec le temps ceux qui me plaisent.

joueurdugrenier pour le divertissement.
Sizefac, parce qu'il est alsacien comme moi et que j'aime son style. C'est le seul papa gamer que je connaisse. Il a pas le temps, comme moi, mais malgré son âge et sa famille, il continue de jouer et de parler de jeux vidéos.
Usul et Dorian parce qu'il m'ont offert un autre angle de vue du jeux vidéo et ils testent et parlent toujours de jeux que je ne connais pas. Donc autant élargir ma culture.
Un drop dans la marre. Ils parlent de thèmes que j'aime. Ils bousculent nos acquis et osent critiquer le monde du jeu vidéo de manière directe et courte. J'aime
Pseudoless Il le sait pas, mais c'est un delaygamer à mes yeux. Et sa manière de penser me plait. Ecoutez son test sur Assassin's Creed Unity et vous comprendrez !

 

Cela fait quant même plus d'une dizaine de sites que je regarde chaque jour pour me renseigner. C'est une base solide pour consolider mes connaissances sur mes jeux et assurer mes choix quand je veux me procurer un jeu. Et vous, avez vous aussi vos sites majeurs, vos youtubers qui guident vos achats ?

Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Édito

 

Aujourd'hui, j'ai 30 ans et la boulimie d'accumulation compulsive d'achat de médias en tout genre en masse est terminée. Maintenant je revends pour ne garder que les meilleurs crus et pouvoir vous en parler avec joie !

Dans ce blog vous trouverez :

- "Les tests" : Ils sont jamais en rapport avec l'actualité mais bien souvent je fais ressurgir du passé des jeux depuis longtemps délaissés.

-Delaygeek : Ma rubrique. Là où je parle de tous les attraits de la vie d'un delaygeek

-Les récits : Je parle de tout et n'importe quoi.

-Nostalgie : Tout ce qui a attrait à mon enfance se retrouvera ici.

-Musique : Le jeu vidéo c'est aussi des musiques grandioses. Il faut en parler.

-Japanimation : Tout ce qui touche de près ou de loin à la culture mangas sera traité ici.

 

Archives

Favoris