Le blog de Thiassy

Le blog de Thiassy

Par thiassy Blog créé le 05/07/15 Mis à jour le 02/05/17 à 13h22

Streamer Twitch et Youtuber, partageant avec vous mon quotidien de passionné de jeux vidéo et de High tech 2.0 !

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Il y a des jeux auxquels on n'accroche pas à première vue, et qui se révèlent vite être addictifs. C'est le cas de PUBG. Oui, c'est plus simple de prononcer PUBG que Playerunknown's Battlegrounds non? :)

En quelques mots, ce jeu s'inscrit dans la lignée de tous les battlegrounds avec une map, des joueurs, une zone qui se rétrécie, et le survivant gagne. Le Hunger Games version Arma en quelques sortes (je prends de tel raccourcis que j'imagine déjà sur mon front le pointeur rouge de snipers souhaitant me headshot !).

https://youtu.be/vUyg_Vny_vY

 

Il dispose de 3 modes de jeu : solo, duo et squad, et c'est accompagné de 3 comparses que nous évoluons dans ce dernier. Les 3 modes sont très différent dans la façon d'appréhender le jeu, le gameplay est totalement différent mais ils valent tous d'être essayés. Jouer en solo nous permet d'être plus performants en duo ou squad, avec l'avantage de pouvoir être soigné ou assisté par les potos.

Dans les parties se mêlent un savant mélange de fun, d'humour et bien sûr de sérieux puisque ne l'oublions pas, le but est de survivre. 

Si vous ne connaissez pas encore PUBG, je vous le conseille fortement et ceci n'est pas forcé par un quelconque partenariat, article sponso ou autre, car quand on s'appelle Thiassy, on refuse tout ça ! Non en fait c'est juste qu'on me le propose pas xD

Allez bonne vidéo !

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Doom, le 4ème volet d'une série qui a débuté en 1993 (outch), a vu le jour il y a peu. Et c'est plus avec curiosité de redécouvrir un ancien titre qu'avec l'assurance de jouer à un excellent jeu que j'ai acheté ce titre. Et pourtout quelle belle surprise !

Si le gameplay reste sensiblement le même dans toutes les missions, le décors lui permet de nous plonger dans des ambiances différentes, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur. J'ai même eu l'impression à un moment de me retrouver dans Kholat, pour ceux qui connaissent.

Les armes sont débloquées assez rapidement et l'utilisation de la tronçonneuse doit se faire ave parcimonie, celle-ci devant être rechargées avec des barils d'essence. Quand on l'utilise sur des mobs de difficulté supérieure, c'est le jackpot quand ces derniers se retrouvent démambrés : gros gain de vie et de munitions assuré !

Un atout incotestable de ce jeu? sa musique ! Elle nous emporte dans un état de transe qui ajoutée à tous les sons gigantesques des armes des monstres, fait de nous un serial killer :)

Enfin, quel bonheur de bénéficier d'un buff berserker qui permet de défoncer tous les monstres à la mano, et à la Doom : gore à outrance !

Je vous invite à découvrir le jeu en vidéo, et vous dis à très bientôt :)

 

Ajouter à mes favoris Commenter (3)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Dans sa version early access, ce Dirt Rally était déjà excellent. La release est tout simplement somptueuse, avec non seulement des améliorations sur les modes de jeu qui étaient déjà jouables avant la sortie officielle, mais aussi avec les nouveaux plutôt accès multijoueurs, pour mon plus grand plaisir.

Le temps de les étudier en profondeur, je vous propose cette spéciale à Monaco, courte vidéo de 4 minutes mais accrochez-vous, ça va vite !

 

Bon week-end :)

Voir aussi

Jeux : 
DiRT Rally
Ajouter à mes favoris Commenter (8)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Hey mon p’tit gars,

je m’étais promis de te raconter le Web gratuit que tu n’as pas connu. Le voici en quelques lignes…

A cette époque, nous étions trackés dans tous nos faits et gestes par l’intermédiaire de nos cartes bancaires, des cameras dans les rues, des scans des plaques d’immatriculation des véhicules dans les parkings, des cartes de fidélité, des cartes vitale, des cartes d’électeur, des téléphones, et des dizaines et des dizaines d’autres moyens.

L’information était choisie, la propagande était en place avec une presse muselée à coups de subventions à hauteur de leur caleçons baissés afin de nous faire gober que les poules ont des dents. Et ça marchait.

Visuel présentant les subventions de l'Etat versées à la presse à consulter sur mon blog


Mais mon petit bonhomme, quelque-chose de décrié par les uns, adoré par la grande majorité des individus révolutionnait notre Monde : Internet. On y voyait des milliers de sites naître quotidiennement. Si certains mourraient rapidement, d’autres véhiculaient une information régulière sur tous les sujets. On y trouvait des avis, de l’aide, des tutos, des vidéos et des cons. Ces derniers existeront d’ailleurs toujours dit-on.

La toile était composée ainsi en partie d’une presse libre, indépendante. Mais aussi et surtout de blogs, tenus par des gens comme toi et moi, passionnés par un sujet, et qui décidaient de partager leurs connaissances avec autrui, et ce, gratuitement.

Ah non pardon, ce n’était pas vraiment gratuit. Car pour financer les frais d’hébergement et le temps passé à écrire des articles concis, documentés et argumentés, ou encore à réaliser des vidéos de qualité, les acteurs du Web avaient une solution simple consistant à mettre quelques espaces publicitaires sur leurs sites. Oh rien de révolutionnaire tu sais, la télévision, les magazines, la radio… Tous les médias diffusaient et vivaient de la publicité depuis des décennies. Les internautes n’aimant pas la publicité n’avait tout simplement pas à la regarder, tout comme ils zappaient à la TV le temps d’un spot publicitaire… tout comme ils tournaient la page de leur magazine présentant la publicité du dernier smartphone révolutionnaire (ou pas), ou encore celui d’un saucisson se proclamant père des réseaux sociaux. Bref.

J’aurais adoré que tu connaisses ce Web là. On avait enfin une masse d’information incroyable, de quoi se forger son propre avis sur des sujets complexes en allant chercher l’information, en confrontant les divers points de vue. On avait des youtubers qui réalisaient d’incroyables vidéos humoristiques, des tutoriels, des présentations de produits… On avait des twitchers qui nous faisaient découvrir des jeux vidéos ou des activités créatrices, ou même encore la dernière poitrine gonflée au silicone car oui là aussi, il y en avait pour tous les goûts ! Les blogs étaient nombreux, très bien documentés et pouvaient t’accompagner toute une vie : comment draguer, comment faire l’amour, comment mettre une couche, comment emprunter pour payer les études de ses enfants, comment réserver une place au cimetière, comment fermer son compte facebook une fois mort. TOUT se trouvait sur le net. Et c’était gratuit.

Mais voilà, sous prétexte de vouloir maîtriser une liberté que l’on nous sabotait pourtant jour après jour à coups de lois dans ces années là, nombreux étaient celles et ceux qui se sont levés face à la publicité sur le Web sous prétexte d’être traqués par des Google Analytics ou des régies publicitaires. Je n’ose pas imaginer un seul instant qu’un seul d’entre eux osait parallèlement à ça télécharger illégalement des jeux ou des films, sinon il aurait fallu le traiter d’abruti pour ne pas dire con. Tu sais le genre de personne qui veut le beurre, l’argent du beurre et la crémière.

Ce fut le début de la fin d’un Web libre. N’oublie pas que maintenant, quand tu lis un article sur un blog ou site d’actualité, il y a de grands risques que ce soit non pas le rédacteur qui en soit à l’origine mais plutôt l’équipe marketing de l’article en question. Et oui fiston, les acteurs du web doivent bien vivre de quelque-chose. Et puisqu’on leur a sucré leur forme de revenu principal, ils se rabattent sur les autres formes, opaques, consistant à faire de la merde mais permettant de ne pas en manger. Peut-on leur en vouloir? Non.

Ah oui pour les plus aisés, il existe les abonnements. Pour quelques euros par mois, tu peux disposer de tout le contenu. C’est bien beau tout ça, mais on se retrouve finalement à pouvoir consulter le contenu de quelques sites seulement tous les mois… Tout comme on achetait quelques magazines mensuels avant l’arrivée du Web.

Finalement fiston, rien n'a changé, mais l’histoire s’écrit.

Ton père geek.

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Jeux vidéo (High Tech)

Les questions portant sur le stream étant relativement fréquentes pendant mes lives sur Twitch, je vous propose un récapitulatif de mes connaissances à ce sujet, tout en précisant que je ne suis pas un expert. Car oui, je suis streamer, et non, je ne suis pas un expert de toute la partie technique :)

Pré-requis matériel

Le PC doit être puissant car il doit non seulement faire tourner le jeu dans une qualité si possible maximale (pour répondra aux attentes des viewers) mais aussi pour compresser l’image à la volée pour l’envoyer sur Twitch. Ce sont respectivement les cartes graphiques qui sont fortement sollicitées, puis le processeur. Aucun composant ne sera épargné :)

C’est donc un « PC Gamer » qu’il vous faut. En fait non, je ne vais pas utiliser ce terme qui ne veut rien dire… On va d’avantage parler de tarif c’est bien de là qu’il s’agit. Si vous souhaitez partager avec vos viewers les derniers opus gourmands en ressources, ajouter une facecam, un overlay, faire tourner 2 ou 3 onglets de votre navigateur pour contrôler votre diffusion et le tchat, alors comptez au grand minimum 1500¤ pour votre tour. Toute contradiction sans preuve visuelle réelle ne sera pas prise en compte.

Photo à voir sur mon blog
:)

Le matériel évoluant rapidement, je vous invite à prendre connaissance de ma configuration actuelle en description de ma chaîne Twitch où vous pouvez me retrouver en stream sur Call of Duty Black Ops3, Fifa 16, Star Wars Battlefront, etc. Pour citer Lirik à nouveau, sachez qu’il utilise 3 carte graphique Titan X, soit presque 3000¤ de cartes graphiques.

La connexion Internet

La connexion est primordiale car avec une vitesse d’upload trop faible (vitesse à laquelle vous envoyez les données sur le net), l’image sera de piètre qualité, même si vous avez le PC le plus puissant au monde. Il y aura tout simplement un engorgement dans les tuyaux, avec énormément de pertes de données : rendu pixelisé et nombreux sauts d’images.

Tu veux tester ta bande passante? Par ici

A titre indicatif, voici mes données au moment où j’écris cet article, avec une connexion Numericable.

Photo à voir sur mon blog

Je vérifie ce résultat en faisant un test de bande passante dans le logiciel que j’utilise pour stream que je présenterai après, en simulant un souhait d’envoyer à 14Mb/sec. Le résultat me donne un upload max de 9Mb/sec.

Photo à voir sur mon blog

Ce n’est pas non plus une course à » celui qui envoie le plus », car à titre indicatif, un des plus gros streamers sur Twitch (Lirik pour ne pas le nommer), ne dépasse pas les 5Mb/sec en upload et offre pourtant une qualité visuelle excellente.

Ce qu’il faut savoir

A moins que vous soyez un streamer déjà confortablement installé, vous n’êtes ni partenaire Twitch, ni ne disposez d’un nombre de viewers proche de la centaine à chacun de vos lives. Et pour ces raisons, vos viewers n’auront pas le choix de la qualité de visionnage : seule « la source » sera proposée. Autrement dit, si vous avez un PC ultra puissant et la fibre, il ne faut pas pour autant envoyer à 10Mb/sec car nombreux seront les viewers à connaître des coupures d’images à répétition.

Il faut donc jongler entre qualité et confort de visionnage. Et pour y arriver: faire des tests, encore des tests, toujours des tests :)

Nous verrons les réglages un peu plus bas.

Pré-requis logiciels

Il y a 2 noms à retenir, mis en avant par Twitch, à savoir :

Vous pouvez prendre celui que vous voulez, je vous laisse parcourir les 2 sites respectifs pour vous faire votre propre idée. Dans les 2 cas, le rendu final sera sensiblement le même. Ces logiciels vous permettent de gérer vos scènes, c’est à dire une mise en page – ou plutôt une mise en écran – de votre stream.

Vous pourrez ainsi superposer les calques, un peu façon Photoshop. Pour faire simple, votre première couche sera le jeu, surmonté de votre overlay, surmonté de votre webcam. Voici cet exemple en image (avec webcam désactivée).

Photo à voir sur mon blog

Paramétrer XSplit ou OBS pour le stream Twitch

Je prendrai le cas de Xsplit disposant de ce dernier. OBS disposant des mêmes paramètres, vous pourrez facilement utiliser ces informations.

  • Choix du serveur : Paris ou Londres (ou autre?). Utilisez le test de bande passante pour définir le serveur le plus adaptés à votre situation géographique.
  • Codec vidéo : x264
  • Débit : environ 2500Kb/sec pour débuter est bien si votre PC et votre connexion le permettent
  • Mode : Strict CBR
  • Tamon : soit être égal au débit (2500Kb)
  • Keyframe interval : 2
  • Encodec preset : très rapide (selon votre machine, optez pour 1 ou 2 niveai au dessus. En cas de lags, redescendez).
  • Video size : optez pour le 720p pour le moment. Le 1080 est très gourmand en ressources et très peu de viewers pourront en bénéficier.
  • IPS : pour commencer, optez pour 30ips.

Pour illustrer ces propos, je citerai une dernière fois Lirik en affichant ses informations de flux. Il diffuse en 1280 x 720 à 60ips, avec un débit d’environ 5000kb/sec.

Photo à voir sur mon blog

Un article concernant le stream sur Console viendra le jour où j’aurai… une console ! :)

Ajouter à mes favoris Commenter (7)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

C'est un sujet brulant ces temps-ci, suite au lancement dans un premier temps de Batman Arkham Knight dont le portage PC était chaotique (bugs, limite à 30 ips, pas de prise en charge du SLI, etc.) et maintenant de F1 2015 qui lui aussi, me donne des boutons à chaque lancement. Comment peut-il y avoir plantage sur ces grosses licences attendues?

Les jeux sont tellement complexes à développer qu'il n'est pas possible de tenir une "deadline"

Non, je ne crois pas un seul instant que sur les jeux cités plus hauts, les chefs de projets (ou je ne sais quelle autre appellation pompeuse) ne soient pas capables de tenir des délais. Et après tout, quand on ne sait pas quand le jeu sera terminé, on n'annonce tout simplement pas de date. Ca me paraît beaucoup plus simple non?. Blizzard est adepte de ce système (tellement logique en plus), et ce phénomène permet en plus de créer une attente incroyable de la part des joueurs

Les versions PC intéressent moins les développeurs

Même pas ! Lors de la récente Game Developers Conference, ces derniers ont clairement affiché leur intérêt pour la plateforme PC, annonçant que plus de 62% des développements en cours sortiront sur PC

Le développement sur PC est trop complexe, ce qui explique les erreurs

Et non, ça non plus ça ne tient pas ! C'est à priori la Xbox One qui à ce jour est la plus complexe en terme de développement, Microsoft envoyant même en renfort des développeurs dans les studios rencontrant trop de difficultés pour porter le jeu sur cette console.

Le nombre infini de configurations PC rend le portage parfait impossible

Je pourrais comprendre cet argument, mais ça ne tient pas quand dans F1 2015, le premier problème constaté tient non pas d'un rendu graphique mais de l'ergonomie du jeu. Comment une simple navigation dans un menu ne peut-elle pas être parfaite quand on s'appelle Codemasters et que l'on vend une licence à 40¤? Une simple fonction consistant à appliquer correctement l'équivalent de la touche "ESC" du clavier sur un bouton de la manette?!

Vous l'avez compris, je ne me l'explique pas

Soucis de gestion, de commercialisation, de stock, de promotion... Je comprends bien que les problématiques pour assurer le lancement d'un jeu ne manquent pas. Si, comme cité plus haut, Blizzard adopte une politique excellente à ce sujet, il est aussi vrai que ce studio ne s'amuse pas à sortir tous les ans une nouvelle version. Et encore... En écrivant ces lignes, je réalise que finalement une nouvelle extension pour World of Warcraft doit certainement demander autant si ce n'est plus de travail que ce qui est réalisé d'une année sur l'autre sur un jeu de F1.

Je suis curieux de connaître votre opinion, votre analyse, vos ressentis sur ce sujet. Si pour ma part je n'avais pas souhaité proposer F1 2015 sur ma chaîne Youtube, il est évident que j'aurais demandé le remboursement pour marquer mon mécontentement (pour le racheter quelques semaines plus tard... :p ).

Retrouvez-moi sur Youtube et Twitter

Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

S'il y a des jours où l'on aime battre des records sur les routes, il y en a d'autres où l'on a envie de faire n'importe quoi. Et c'est pour ces jours là que je vous propose ce test vidéo façon crash tests de Dirt Rally, qui est je le rappelle en early access. Tout peut donc évoluer.

Voir aussi

Jeux : 
DiRT Rally
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Je poursuis ma découverte de Dirt Rally grâce au "early access" et je vous propose aujourd'hui une présentation de toutes les options du jeu, et une première course en mode championnat sur une Lancia des années 60 !

Rendez-vous sur ma chaîne Youtube pour découvrir toutes mes vidéos.

Voir aussi

Jeux : 
DiRT Rally
Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Vous le savez très probablement, Steam propose maintenant la possibilité de se faire rembourser un jeu ou même un DLC dans les 14 jours après son achat, à condition que le temps de jeu n'ait pas dépassé les 2 heures. C'est une révolution dans le monde vidéoludique, laissant au consommateur une liberté incroyable dans le choix de ses jeux, sans réel risque de déception. Je pose ici la question du "bien ou pas bien?", à laquelle je vous invite à participer en commentaire.

Avant de développer, je précise que je salue réellement cette option offerte par Steam, de mon point de vue consommateur metro-boulot-dodo (ce n'est pas vrai, je bosse chez moi). Mais dès que je sors de ce cadre primaire... je me pose quelques questions.

 

2 heures sont elles suffisantes pour tester un jeu?

Si c'est le cas pour certains titres comme Action Henk que j'ai terminé il y a peu de temps, c'est beaucoup moins évident pour d'autres jeux d'évaluer sur une si courte durée la qualité des gigaoctets que l'on a téléchargés. Prenons par exemple le titre Kholat dont l'intrigue est basée sur l'inconnu, où l'on part en expédition vers le néant dans une montagne enneigée par une tempête incroyable, où la patience et le contrôle du stress sont requis. Combien de joueurs vont demander le remboursement car pas entrés dans l'histoire dans ce laps de temps de 2 heures?

 

Un risque sur l'impact du développement des jeux?

On le sait, et c'est normal, les développeurs sont à l'écoute des attentes des consommateurs que nous sommes, tout comme de celles des journalistes qui vont publier leurs notes sur le Web. On leur ajoute là un troisième critère, et pas des moindres. Celui de tout déchirer dans les 2 premières heures du jeu pour être sûrs de le vendre, ou plutôt de ne pas devoir rembourser.

 

Et le contenu après 2 heures de jeu?

Et oui, finalement je me demande si ce type de service ne va pas pousser les développeurs, sous les contraintes financières qui sont les leurs (les charges sociales en France, on peut en parler mais je ne crois pas que ce soit l'endroit...), à faire le maximum pour offrir un jeu qualitatif dans les premières heures au détriment des dernières

J'ai déjà connu cette expérience dans un des nombreux MMO censés concurrencés World of Warcraft il y a quelques années. Il a tellement retenu mon attention que je ne me souviens même pas du nom. Par contre je me souviens bien du vide intercidéral dans lequel on tombait après quelques premiers niveaux qui eux étaient exceptionnels.

Un guerrier au plus haut niveau dont les graphistes ont été licenciés après les 2 heures de jeu

Imaginez-vous combattre d'énoooooormes dragons vétu de la sorte en raison de graphistes licenciés une fois les 2 premières heures de jeu déssinées !

 

L'exemple Batman Arkham Knight...


De nombreux joueurs PC se sont fait rembourser le jeu lors de sa sortie ratée sur nos machines à brasser de l'air chaud pendant l'été qui fait qu'il chauffe encore plus, tout comme la pièce de la maison et que du coup je transpire comme un fou quand j'enregistre mes playthroughs pour ma chaîne Youtube (voilà comment faire la phrase la plus longue du Monde et faire un placement produit).

Steam a même décidé de sortie le jeu de son catalogue le temps que les développeurs fassent le nécessaire pour faire un portage digne de ce nom. Ok, d'un point de vue consommateur, le geste est salué. 

 

... n'en est pas un !

Et oui, Batman est buggé ! Sur un cas comme celui-ci, c'est parfait car il y a un disfonctionnement, et même  un foutage de gueule de Warner qui était à priori au courant de tout ceci. Un double foutage de gueule d'ailleurs quand on regarde son masque, qui est un sujet à lui tout seul. Je crains déjà le jour où mon fiston va vouloir cette tenue pour sortir dans la rue... :)

Plus sérieusement, ce jeu a eu un réel souci, un non respect de ses consommateurs en vendant un produit qui ne fonctionne pas correctement. Nous sommes là bien loin d'un avis qui n'est pas objectif.

Car un avis sur un jeu, chacun a le sien, chacun ayant sa propre expérience dans les jeux vidéo. Quand certains frag à mort, d'autres draguent des prostituées dans GTA V, pendant que d'autres jouent aux échecs.

 

"Keep cool and use your brain"

Ce n'est pas parce que John n'aime pas un jeu que Bob ne va pas l'adorer. Pourquoi dans ce cas pénaliser le développeur qui lui a fait sa part de boulot? Le consommateur que je suis, que tu es toi qui lit cet article, n'est il pas assez indépendant pour se renseigner dans la presse avant son achat? Google, Youtube (2ème placement produit...) et surtout Gameblog ne sont-ils pas les bibles du jeu vidéo après tout, nous donnant facilement l'accès à l'information?

 

Je mets de l'eau dans mon vin

Je vous rassure, un hater je ne suis pas, bien au contraire. Et ce qui me fait penser  que cette solution est viable réside dans le fait que les joueurs s'ouvriront peut être plus facilement vers d'autres types de jeux, ce qui génèrera à terme autant si ce n'est plus de ventes de licences pour les développeurs, même après décompte des remboursements.

 

Hey toi, qu'en penses-tu?

Comment vois-tu cette nouvelle possibilité offerte par Steam (et probablement bientôt ses concurrents si ce n'est déjà le cas) ? Crains-tu comme moi un risque quant à la qualité des jeux après ces 2 heures ?

Retrouvez-moi sur Youtube et Twitter

 

Ajouter à mes favoris Commenter (19)

Signaler
Jeux vidéo (Jeu vidéo)

Retrouvez-moi sur Youtube et Twitter

La patience n'étant pas mon fort, je me suis lancé aujourd'hui dans la découverte de Dirt Rally dans sa version early access ou accès anticipé (pour ne froisser personne :) ), disponible sur Steam.

Cette course rapide que je vous propose n'est pas forcément spectaculaire en terme de conduite (quoi que ça dépend ce qu'on recherche...), mais permet de se faire une idée du jeu à ce stade de développement.

A titre indicatif, les détails graphiques sont réglés en ultra à l'exception d'une option "Blending" ou quelque chose du genre, qui me faisait passer de 100 à 50 ips.

Les sensations sont plutôt bonnes même si c'est dur de juger en 1 seule course, je reviendrai dessus ultérieurement. La seule chose qui me dérange, mais ne vous pouvez pas vous imaginer à quel point, c'est la vue pilote où l'on voit nos mains sur le volant. On ne peut pas être plus figé que ça ! Je ne sais pas, faîtes nous bouger un minimum ces bras, on gagnerait tellement en réalisme !

Allez hop je remonte ce point à Codemaster non mais oh ! (après tout les early access sont fait pour ça :p )

Enjoy, et n'hésitez pas à commenter ! :)

Voir aussi

Jeux : 
DiRT Rally
Ajouter à mes favoris Commenter (1)

Édito


 

Archives

Catégories