Tenkai change the world

Édito




Bienvenue sur Tenkai Change the World, le blog sur l'animation japonaise, le jeux vidéo, les comics, la musique, le cinéma, les mangas sans oublié d'autres petites surprises :)
Avec plein de fautes d'orthographe en bonus;) 

Archives

Favoris

Tenkai change the world

Par tenkai01 Blog créé le 18/01/10 Mis à jour le 13/01/13 à 00h47

Bienvenue sur Tenkai Change the World, le blog sur l'animation japonaise, le jeux vidéo, les comics, la musique, le cinéma, les mangas sans oublié d'autres petites surprises :)
Avec plein de fautes d'orthographe en bonus;)

Ajouter aux favoris
Signaler

 

 

Les voyageurs du temps sont ils parmi nous ?



 

Depuis qu'internet existe nous avons eu l'occasion de voir émergé certaine légende urbaine et l'une de mes préférées (même si l'on peut douter de sa véracité) est la légende de John Titor dont je vais vous parlez aujourd'hui. Personnellement j'en ai entendu parler grâce à un anime appelée Steins Gate, que je vous conseil de regarder même si le scénario met du temps a ce mettre en place (sa démarre bizarrement et sa fini superbement).


 

 

Entre octobre 2000 et mars 2001, un utilisateur se faisant appeler "TimeTravel_0" puis "John Titor" et affirmant venir du futur participe à plusieurs forums et salons de discussions sur internet. Durant ces six mois, il décrit le futur post-apocalyptique dont il dit être originaire...

 

Un monde ravagé par la troisième guerre mondiale

 

Dans l'avenir décrit par Titor, une guerre civile a éclaté aux États-Unis aux environs des années 2004-2005 menant finalement à un renforcement de la sécurité et à la création d'un état policier. Dans le même temps, la maladie de la vache folle subit une soudaine recrudescence jusqu'à en devenir une véritable épidémie, faisant des ravages dans le monde entier et attisant les tensions.

 

Pour le jeune John Titor et ses parents, une famille américaine sans histoire, un choix s'impose : rester en ville et perdre la plupart de leurs droits ou se réfugier dans le milieu rural. Une nouvelle guerre civile s'engage, opposant des résistants réfugiés en milieu rural et le nouveau gouvernement, retranché dans les villes.

 

En 2012, la guerre américaine s'étend à d'autres pays et embrase bientôt le monde entier. Le conflit atteint son paroxysme en 2015, lorsque les Russes bombardent plusieurs grandes villes américaines, européennes et chinoises, précipitant la Terre dans un conflit nucléaire mondial qui causera, à terme, plus de trois milliards de morts. Selon Titor, ce sont la famine, les maladies, les blessures par balles et les radiations, dans cet ordre d'importance, qui auront raison d'une importante fraction de la population de la planète.

 

Le voyageur temporel n'offre cependant aucun détail quant à ce qui se passe ensuite. Nous saurons seulement qu'en 2036, année dont il dit être originaire, la paix est revenue et l'humanité se remet lentement de la guerre nucléaire dans un monde dévasté et sans pitié.

(l'insigne militaire de Titor)

 

La (sur)vie en 2036

Si l'unité américaine a été restaurée à l'époque d'origine de John Titor, c'est au prix d'un profond remaniement de son système politique : elle est dirigée par une équipe de cinq présidents au lieu d'un, les partis démocrates et républicains ont cédé la place à une dizaine de petits groupes plus variés et les États sont désormais regroupés en cinq groupes. La capitale du pays n'est plus Washington, probablement détruite lors des conflits, mais Oklahoma, au Nebraska. Titor n'a que très peu parlé de l'Europe de son futur, suggérant seulement qu'elle était encore en proie au chaos au moment de son voyage vers notre époque.

D'un point de vue social, la vie en 2036 se démarque nettement de la nôtre. Les gens y vivent en communauté de quelques milliers d'individus, cultivant la terre pour leur propre subsistance. La société de ce futur est axée sur la survie, les plus faibles sont sans pitié exclus de leur "communauté" s'ils deviennent un poids pour celle-ci. Il est tentant de voir là un retour à la loi de la jungle, une culture du "chacun pour soit" et de la survie des plus forts ou, pour reprendre une expression visiblement appréciée par Titor, un monde où "chacun porte se propre eau". Ce changement de mentalité n'a cependant pas eu que des effets négatifs puisqu'il a pratiquement fait disparaître les préjugés racistes, sexistes et homophobes : seule importe la capacité à survivre et à se rendre utile à la communauté. Les épreuves traversées par les survivants semblent avoir resserré les liens familiaux, Titor affirmant par exemple qu'il lui est pénible de s'imaginer loin de ses proches pendant une période prolongée.

Le paysage a lui aussi été affecté par la guerre : en dehors des zones cultivées à la sueur du front de leurs habitants, les États-Unis ont été transformés en un vaste désert rendu inhabitable par les radiations et les gaz toxiques. Le réchauffement climatique ayant été pratiquement nul, c'est le manque d'eau potable qui est la première préoccupation écologique des hommes du futur.

La mission d'un survivant

John Titor naît en 1998 en Floride, état où il résidera toute sa vie durant. Soldat dès l'âge de treize ans dans la Shotgun Infantry, il prend part aux conflits qui ravagent les États-Unis et ne tarderont pas à s'étendre au monde entier. Passionné par la vie "d'avant la guerre", il consacre beaucoup de son temps libre à l'étude de documents de notre époque. Pour les rescapés de l'an 2036, nous sommes vus comme la génération qui "avait tout, mais a tout gâché". Titor lui-même a avoué nous blâmer pour le décès de sa compagne, victime d'une tumeur au cerveau... Conséquence directe du conflit nucléaire de 2015. Titor ne donne aucun détail sur sa vie entre 2015 et 2036. À peine sait-on qu'il poursuit sa carrière militaire et qu'il se voit confier une tâche vitale en 2036. Cette année-là, sept militaires sont envoyés dans le passé avec une mission bien précise pour laquelle ils ont été choisis avec soin. Parmi eux se trouve John Titor. Sa mission : retourner en l'an 1975 afin de récupérer un ordinateur, du modèle IBM 5100 (ou 5110 selon les conversations), apparemment nécessaire pour régler un défaut d'UNIX : les ordinateurs ne sont pas prévus pour continuer à fonctionner après l'an 2038. Titor fut choisi pour cette mission en raison de ses connaissances du monde d'avant guerre et parce que son grand-père avait joué un rôle important dans la création de la précieuse machine.

 

Un PC IBM 5100, objet du voyage de Titor.


 

Une fois l'ordinateur obtenu et sa mission accomplie, Titor fit une promesse à son grand-père. C'est cette promesse, sur laquelle Titor ne donne aucun détail, qui le pousse à se rendre en l'an 2000 pour y rejoindre sa famille, ses parents et un jeune "John Titor" contemporain, vivant paisiblement quelque part en Floride. Puisque son retour en 2036 s'effectuera quelques secondes après son départ pour un observateur de cette époque, ce détour temporel de quelques mois ne devrait lui attirer aucun problème de la part de ses supérieurs - d'autant plus que, selon Titor, ses agissements à notre époque n'auront aucune conséquence sur son futur.

Voyages temporels et paradoxes

Une des premières choses que fait Titor lors de ses manifestations sur internet est de présenter sa machine à voyager dans le temps et de donner une explication générale de son fonctionnement. Sans entrer dans des détails techniques très poussés, sa machine temporelle semble se baser sur la création de deux "micro-trous noirs".



Un extrait du manuel de sa machine à voyager dans le temps.


 

L'essentiel est que, dans la mesure actuelle de nos connaissances, la machine à voyager dans le temps décrite par Titor est plausible, même si son fonctionnement supposé fait appel à des phénomènes dont l'existence n'est pas prouvée. Bien que Titor, simple soldat, n'ait donné que peu de détails quant au fonctionnement de ce dispositif, aucune contradiction avec la physique actuelle n'y a été relevée. Pour Titor, son voyage temporel ne devrait créer aucun paradoxe : selon lui, il existe une infinité d'univers parallèles plus ou moins similaires les uns aux autres. Son voyage "dans le passé" l'aurait en fait amené dans un autre univers, très similaire au passé de son univers d'origine (il a estimé la marge d'erreur entre notre univers et le sien à environ 2 % et a attribué une partie de cette différence à sa propre présence qui a altéré, même de façon minime, le cours "naturel" des événements). Par conséquent, ses agissements dans notre univers n'auront aucune conséquence sur celui d'où il vient : les paradoxes généralement envisagés lorsqu'il est question de voyage dans le temps n'ont pas leur place ici. Ceci lui permit de parler presque sans retenue des événements futurs.



 Photo de la machine de Titor, placée dans un camion.


 

Les prédictions de Titor

Durant les quelques mois qu'a duré sa présence sur internet, John Titor a annoncé de nombreux événements. Fait troublant, certains semblent s'être réalisés (l'envoi d'hommes dans l'espace par le gouvernement chinois, par exemple).

Cependant, d'autres ne semblent pas avoir eu lieu : la fameuse guerre civile américaine censée commencer en 2004 ou 2005, par exemple, ne semble pas avoir été au rendez-vous. Il avait aussi annoncé que les Jeux olympiques de 2004 seraient les derniers, affirmation contredite par le déroulement normal des Jeux olympiques d'hiver en 2006. Ceci pourrait toutefois être attribué au manque de précision de Titor, à une éventuelle erreur de sa part ou des documents historiques de 2036, ou tout simplement, aux fameux 2 % de marge d'erreur entre notre monde et le sien. Il ne faut néanmoins pas perdre de vue le fait qu'un grand nombre des prédictions de Titor ne tiennent pas de l'exploit pour quelqu'un suivant l'actualité scientifique et politique.

Quoi qu'il en soit, les années à venir permettront de juger de l'exactitude des propos de Titor.

Invention pure, ou voyageur temporel ?

Durant tous ses passages sur internet, Titor a toujours répondu à ses détracteurs qu'il appréciait le scepticisme et qu'il préférait que ses interlocuteurs ne le croient pas sur parole. Il n'a, à aucun moment, cherché à obtenir quelque chose de ses interlocuteurs, que ce soit des informations personnelles ou de l'argent. Si canular il y a, il n'a donc pas été fait dans un but lucratif.

À noter que, bien qu'aucun "John Titor" né en 1998 n'habite actuellement en Floride, la véracité de son récit n'en est pas pour autant compromise : il y a fort à parier que le nom "John Titor" n'est qu'un pseudonyme, puisqu'il a à plusieurs reprises mentionné qu'il ne souhaitait pas attirer l'attention des médias sur sa famille ni sur son jeune alter ego. Le nom "Titor" est probablement dérivé du terme "Time Traveler" tandis que "John", un des prénoms les plus courants aux États-Unis, est l'exemple même du nom banal : le nom "John Doe" n'est-il pas utilisé pour désigner ceux dont l'identité est inconnue, en anglais ?

Contrairement à ce qui a parfois été dit, il serait faux de prétendre que John Titor a répondu à toutes les questions qui lui ont été posées. Bien souvent, Titor a évité des questions concernant des événements précis, se refusant par exemple à donner le lieu et la date de catastrophes naturelles. Il s'est cependant efforcé de n'ignorer aucune question et d'offrir une réponse à chacune d'entre elles, même si c'était pour avouer son incapacité à y répondre... Ou pour refuser de donner le renseignement demandé. Certaines contradictions ou erreurs transparaissent parfois dans les dires de John Titor. La date du début de la guerre civile américaine oscille entre 2004 et 2005 d'une conversation à l'autre, de même que le modèle de l'ordinateur recherché par Titor (élément clé de sa mission !), qui passe de l'IBM 5100 à 5110, le fait que Titor ait affirmé qu'il n'existe plus aucun système de banque centralisée dans son futur puis, par la suite, que les cartes de crédit sont toujours utilisées jette un doute sérieux sur ses affirmations. Détail gênant, Titor a présenté une de ses photos comme étant celle de son instructeur, pointant un laser vers l'extérieur du véhicule équipé du module de voyage temporel lors du fonctionnement de celui-ci. Sur l'image, le faisceau laser (observable grâce à la fumée d'un cigare) suit une trajectoire rectiligne avant de s'incurver brusquement, "sous l'effet du champ gravitationnel produit par la machine" selon Titor.

 

L'image en question... Les lois de la physique seraient-elles différentes en 2036 ?

 

Inutile d'avoir étudié la physique pour s'apercevoir de deux problèmes dans cette affirmation. Premièrement, un seul cigare semble insuffisant pour permettre de voir le faisceau aussi bien sur une aussi longue distance, d'autant plus que le champ gravitationnel important censé être présent lors de la prise de vue devrait altérer le mouvement de sa fumée. Second problème : si ledit champ gravitationnel est bien là et dévie la trajectoire du laser, pourquoi ne modifie-t-il pas la trajectoire du reste de la lumière ? Il serait logique d'observer d'autres effets que la déviation du laser, le reste de la lumière venant de cette zone devrait lui aussi être dévié et une anomalie devrait apparaître sur la photographie.

Erreurs dues à la fatigue ? Mauvaise compréhension des propos de Titor ? Ou preuve des failles dans un énorme canular ?

L'homme derrière Titor

Statistiquement, la majorité des utilisateurs d'internet et des gens fréquentant des forums ou des chats sur le paranormal sont relativement jeunes, on est donc en droit de supposer que John avait entre 18 et 30 ans en 2000-2001 - d'autant plus qu'un tel canular peut sembler puéril.

Au cours de ses conversations, Titor a fait preuve d'une connaissance plus étendue dans le domaine du paranormal que le commun des mortels puisqu'il a entendu parler des prophéties Maya concernant 2012, du projet HAARP et qu'il a mentionné, lors d'une de ses premières visites, qu'il aimait les forums et les chats sur le paranormal car il pouvait y rencontrer des personnes plus sceptiques que la moyenne. Il n'en était donc pas à sa première visite sur ce genre de chat et de forum, sans doute est-ce même là que lui est venue l'idée du canular.

Il a aussi incontestablement fait des recherches sur la physique quantique avant de s'improviser voyageur temporel. Peut-être s'agit-il même d'un étudiant dans le domaine des sciences ou d'un ingénieur, curieux de mettre à l'épreuve la crédulité de ses lecteurs ou, qui sait, d'un étudiant en sociologie pour qui ce canular constituerait une sorte d'expérience.


 

Un des schémas de la machine de Titor. L'oeuvre d'un plaisantin ?

 

Politiquement, John donne l'impression d'être plus démocrate que républicain, mais sa vision du futur, où ces deux partis ont cédé la place à une multitude de plus petites factions, peut laisser à penser qu'il n'est satisfait par aucun des partis américains principaux.

Géographiquement, il est presque indiscutable que Titor est américain. Le peu d'attention qu'il porte à l'Europe dans ses récits, l'importance qu'y occupent les États-Unis et sa maîtrise de l'anglais sont autant d'indications qu'il vit probablement aux États-Unis. Il est tentant de penser qu'il est originaire de Floride, comme il le prétend, mais il ne faut pas non plus perdre de vue qu'il a fait preuve tout au long de ses conversations d'un certain intérêt pour le nord de son pays : il mentionne que les Canadiens sont "admirables" (bien qu'ils soient pourtant souvent l'objet de plaisanteries aux États-Unis), conseille aux gens cherchant à survivre à l'apocalypse nucléaire à se diriger vers le nord et situe la future capitale du pays au Nebraska. Peut-être "John" habite-t-il donc dans le nord du continent américain et, pourquoi pas, au Nebraska même. Quoi qu'il en soit, il semble s'intéresser à ces régions.

De la même façon, John semble vouer un respect profond aux fermiers et au monde rural en général. Après tout, le futur qu'il décrit est un triomphe d'un monde de vie simple et rural contre un gouvernement corrompu retranché dans les villes. Il a aussi mentionné énigmatiquement que "toutes les universités ne se trouvent pas dans les villes". Tout ceci pourrait indiquer qu'il est originaire du milieu rural ou qu'il est un citadin séduit par ce mode de vie.

Tout comme le voyageur temporel qu'il a imaginé, "John Titor" apprécie probablement les fusils à pompe puisqu'on peut en apercevoir un sur une de ses photos. Il a aussi dit aimer la musique classique et le rock'n'roll et a exprimé ses regrets quant au fait que ce dernier "ne soit plus ce qu'il était". Cette phrase peut paraître surprenante dans la bouche de quelqu'un de 18-30 ans, il n'est donc pas exclu que Titor soit plus âgé que cela.

En définitive, si l'histoire de John Titor n'est qu'un canular, nous ne savons que peu de choses sur son auteur. Il semble cependant certain que celui-ci avait mûrement préparé son canular avant de le lancer.


 

Photo de l'équipement de Titor.


 

L'après John Titor

 

Le départ de John Titor, en mars 2001, ne marqua pas la fin de l'affaire. Afin de prévenir toute accusation de trucages après coup au cas où ses prédictions se révéleraient exactes, un copyright fut acheté pour les écrits du mystérieux voyageur temporel.

 

Par la suite, la "John Titor Foundation" fut créée dans le but de chercher dans l'actualité des confirmations des prédictions du soldat du futur. Controversée, elle semble se situer aux antipodes du comportement non lucratif de Titor et de sa volonté de ne pas donner d'informations relatives aux catastrophes naturelles. Son objectivité a de plus été remise en question.

 

Il arrive aussi que des imposteurs tentent de se faire passer pour le voyageur temporel ou présentent des extraits de ses messages comme s'ils étaient les leurs. Il est pourtant généralement admis que Titor n'a plus aucune raison de rejoindre notre époque et qu'il y a peu de chances qu'il revienne un jour.

 

En définitive, le départ de Titor laisse beaucoup de questions en suspend. S'il s'agit d'un canular, les années à venir devraient rapidement donner tort à Titor. Mais qu'il s'agisse d'un canular ou pas, le message que John Titor a cherché à nous transmettre n'est pas dénué d'intérêt. En nous proposant une critique de notre société vue de l'extérieure et en nous donnant une vision terrible, mais crédible d'un de nos futurs possibles, sans doute cherchait-il à nous pousser à la réflexion quant à notre avenir et à la manière dont évolue notre société actuelle.

 

Et s'il avait raison ?

ps: je tien a signaler que l'article n'est pas entierement de moi, cet un article qui a été diffuséé sur de nombreux blogs (dont je n'ai pas réussi a retrouvé l'auteur original) que j'ai légerement retouché.

 


Ajouter à mes favoris Commenter (2)

Commentaires

Spades
Signaler
Spades
très bon article franchement, j'étais passé à coté de ce phénomène eet donc merci de m'avoir découvrir ça...
Celimbrimbor
Signaler
Celimbrimbor
J'ai souri en lisant cet article assez amusant.
Il rappelle Dune, sur certains aspects, Terminator par d'autre.
Amusant.

Celim.