La cave du général Milich Oppenheimer !

Par psykomatik Blog créé le 05/05/10 Mis à jour le 30/05/15 à 19h12

Une caverne sombre d'où je poste mes critiques de films, musiques et jeux vidéo, ainsi que diverses réflexions personnelles sur tout et n'importe quoi. Installez-vous confortablement, vous risquez d'y rester un petit moment !

Ajouter aux favoris
Signaler
Jeu vidéo (Jeu vidéo)

Compte rendu conférence Sony

-E3 2013-

Après avoir lutté de nombreuses heures contre le sommeil, cette fois ça y est, nous y sommes ! Le grand bal des conférences ayant été ouvert en premier par Microsoft (voir le compte rendu de Pierre Larvol) et n'ayant pas été avare en jeux (dont de nombreuses exclusivités), il fallait donc que Sony contre-attaque avec du lourd. Et du lourd, il y en aura eu au cours de cette conférence endiablée, croyez moi ! Entre l'annonce très attendue de la PS4, le programme chargé de très grands jeux PS3 à venir au cours de l'année et le catalogue de la PSVita, il y avait fort à faire en 2 petites heures de conf.

 

PsVita vie

C'est donc avec près de 20 minutes de retard que Jack Tretton, sobrement habillé pour cette édition, fait son entrée sur la scène devant tout un parterre de journalistes près à en prendre plein les mirettes. Fort logiquement et pour respecter un rythme qui va aller crescendo, on nous balance d'abord les nouveautés à venir pour la PSVita, toujours à la peine concernant les chiffres de vente à l'heure actuelle. Ainsi se succèdent à tour de rôle via quelques images/vidéo les soft qui seront disponibles dans toutes les bonnes crèmeries avant l'année 2014 :Batman Arkham Origins, Counterspy,  Destiny of Spirit, Doki Doki Universe, Killzone : Mercenary, Tearaway, God of War Collection, Flower, Dead Nation, The Walking Dead : 400 Days et enfin Final Fantasy X et X-2 HD. Certaines annonces sont inédites à l'E3, d'autres ne sont qu'une petite piqûre de rappel pour se rappeler à nos bons souvenirs, au cas ou...

Un premier constat s'impose : apparemment Sony ne compte pas enterrer de sitôt sa portable, espérant qu'elle aura un grand rôle à jouer dans son rôle de soutient à la PS4 malgré de très mauvaises ventes globales dans le monde. Nous y reviendrons plus en détail.

 

The Last of It

C'est ensuite à la PS3 et ses exclusivités first-party que cette conférence va s'orienter, avec l'inévitable The Last of Us pour ouvrir le bal des nouveautés. A noter que ce même jeu avait clôturé la conférence 2012 de fort belle manière. Il est donc amusant de voir que le jeu sort très exactement 4 jours après la conf Sony, soit près d'un an tout de même après son officialisation l'an passé. L'attente n'aura pas été veine, puisque le soft de Naughty Dog s'est ramassé les meilleures notes de l'année dans de nombreux pays, (et à fait son entrée dans le top 4 des meilleurs jeux jamais sortis sur PS3 dans le classement Metacritic) ce que Jack Tretton s'est empressé de rappeler d'ailleurs au passage, très fier d'avoir un jeu de ce calibre pour conclure l'aventure PS3 en beauté.

Puis viennent les jeux qui nous avaient déjà été introduits l'an dernier : Puppeteer et Rain. En de très court trailers toutefois, bien moins longs que ceux de l'édition 2012. Beyond : Two Souls fait aussi son retour avec une séquence bien plus rythmée que celle entrevue sur les écrans géants du convention center l'an dernier. Petite étendue des capacités de combat pour une Jodie apparemment en mission pour son pays. Nous n'en saurons pas plus quand à l'histoire cette fois-ci, et c'est peut être mieux comme ça pour l'instant.

C'est au tour de la simulation de conduite la plus connue de la planète de faire son grand retour au Convention Center, j'ai nommé Gran Turismo 6 ! Disposant d'un tout nouveau moteur graphique et de tous les petits trucs qui vont avec pour faire bien joli, le dernier né des studio Polyphony digital promet un joli bouquet final en guise d'adieu à la PS3.

 

Y'a quoi en third-party ?

Y'a du beau monde ma bonne dame ! Tout d'abord, pour secourir la veuve et l'orphelin ce bon vieux Batman montre le bout de son nez. Enfin « vieux », c'est relatif puisqu'il s'agira d'incarner l'homme chauve-souris dans les premières aventures de son existence de super justicier. Batman Arkham Origins s'illustre donc en un joli trailer pour l'occasion. Seront donc de la partie tous les supers vilains originels, pour le plus grand plaisir des aficionados de la série : Black Mask, Bane, Deadshot, Deathstrokeet même le Joker. Attention toutefois, ce n'est pas Rosksteady aux commandes cette fois ci puisque que la licence a atterri dans les mains du groupe Warner Bros. Games Montreal. Pour le meilleur ou pour le pire ? Réponse le 25 octobre 2013, jour de la sortie du soft.

Tretton profite aussi de l'occasion pour livrer l'info qu'un bundleGTAV serait disponible au moment de la sortie du mastodonte de Rockstar, à savoir en septembre 2013. Aucun nouveau trailer n'a malheureusement été montré pour le coup. Dommage.

 

Le clou du « PSectacle »

Cette fois on arrête de déconner et on stoppe tout : faites place à l'arrivée sur scène du britannique Andrew House, actuel président de Sony Computer Entertainment, venu présenter en personne la PS4 ! Le design, assez austère, a de quoi surprendre de prime abord. Console assez rectangulaire, cette PS4 n'est pas sans rappeler dans les grandes lignes le « monolithe » PS2. Seulement cette fois, la console semble légèrement plus fine : Une prouesse quand on sait ce qu'embarque la machine en son sein. Légèrement oblique également sur les faces avant et arrière, le design de cette dernière à été réalisé par un jeune créatif dont le nom m'échappe... Bel objet en tout cas, bien que très sobre et de forme trapézoïdale.

S'en suit un petit monologue de notre ami Michael Lyton sur les fonctions VOD, Music et Movie Unlimited & Cie du bestiau. Rien de bien nouveau en somme, si ce n'est consolider l'offre déjà présente sur PS3 en proposant un catalogue de plus en plus fourni. Petit « quart d'heure » américain par la suite, car les annonces de Netflix, Flixter et autres Hulu ne concernent que le continent de l'oncle Sam. On s'oriente ensuite vers le dévoilement des jeux exclusifs à venir pour la machine.

 

De l'exclu à gogo

C'est donc Shu Yoshida qui débarque sur la scène pour nous causer de The Order : 1886. Dernier né des créateurs des épisodes PSP de la licence God of War (Santa Monica et Ready at Dawn), cette nouvelle IP nous dépeint une sorte de Londres victorien façon steampunk, dont on n'a franchement pas pu voir grand chose. On ne sait même pas pour l'instant s'il s'agit d'un FPS, d'un TPS ou autre... Il faudra attendre pour se faire une idée plus précise de la chose. Une chose est sure : ça risque de flinguer dans tous les sens au vu des pétoires aperçues en fin de vidéo.

Place ensuite à une nouvelle vidéo de gameplay pour Killzone : Shadow Fall. A l'ouest rien de bien nouveau en somme, mais c'est toujours plaisant de retrouver les cadors du genre d'une génération sur l'autre. C'est également le cas avec inFamous : Second Son, qui se montre pour le coup nettement plus bavard que lors de la conférence de Sony en février dernier. On en apprend plus sur le background des personnages, via quelques séquences dialoguées divulguées. A noter que le titre de Sucker Punch sera offert dès sa sortie à tous les abonnées PS+. Classe.

Drive Club, brièvement présenté à nouveau lui aussi, aura fort à faire face a GT6 et au surprenant The Crew d'Ubisoft, présenté un peu plus tôt dans la journée. Il présente cependant l'avantage d'être disponible dans le line-up de lancement de la PS4, et sera même offert à tous les détenteurs d'un compte PS + lui aussi ! Re-classe.

Si même Knack a eu droit à sa petite vidéo, tout comme Transistor (même vidéo qu'en février dernier) c'est surtout le studio français Quantic Dream qui aura marqué les esprits dans cette partie de la conférence. Ainsi un court extrait bourré d'humour, tiré de la longue démonstration de force du studio parisien aura été dévoilé : The Dark Sorcerer en est le résultat final, visible ici. On sait que le studio de David Cage bosse actuellement sur un jeu PS4, alors il pourrait s'agir d'une partie de ce dernier... Ou pas du tout. Connaissant les habitudes du studio de livrer des démos techniques (on pense à Kara), il pourrait tout simplement s'agir d'un exercice de style.

Ensuite, et là c'est une très bonne surprise, Sony envoie un message très fort à l'encontre des développeurs indépendant, en affichant une très large sélection de jeux indés sur la scène même de la conférence. Les écrans géants s'allument successivement, dévoilant à chaque fois un nouveau jeu brièvement montré joué par son créateur : Don't Starve, Mercenary KingsOctodad, Secret Ponchos, Ray'S Dead, Outlast, Oddworld New'n Tasty  (remake d'Oddworld par Lorne Lanning lui-même) et Galaxy Z.

 

Des surprises et des revenants

Surprise de taille ensuite, puisque le très (trop?) attendu Final Fantasy Versus XIII se dévoile dans un petit trailer fort dynamique. Ou est la surprise me direz vous ? Et bien voilà, le jeu à tout simplement été renommé Final Fantasy XV, rien que ça ! Comme ils y vont chez Square Enix... en même temps, il faut dire que plus personne ne l'attendait leur Versus XII, à force de reports.

Et puisqu'on traite de J-Rpg, c'est autour de Kingdom Hearts 3 de se montrer dans un trailer, cependant bien avare en informations. On a failli attendre ! Ça tombe d'ailleurs très bien, puisque Kingdom Hearts 1.5 se rappelle à notre bon souvenir, signalant au passage qu'il devrait arriver en boutique très prochainement.

C'est au tour d'Assassins's Creed IV : Black Flag de se présenter à nos yeux, pour la fournée habituelle d'open-world made in Ubisoft. Le jeu à l'air beau et coloré, certes, mais la démo en live présentait quelque difficultés : De nombreux freezes sont venus entacher la démonstration en direct à tel point d'ailleurs qu'elle n'a pas été jusqu'à son terme. Frustrant.

Mais l'éditeur ayant plus d'un tour dans son sac, c'est une nouvelle séquence de Watch Dogs qui est venue voler au secours d'ACIV. Si le jeu s'avère toujours être de très bonne facture en ce qui concerne l'histoire et son contexte général, il faut tout de même constater un petit moins bien sur les graphismes, qui un an après l'E3 2012 impressionnent nettement moins. Les phases en véhicule paraissent encore un peu raides et assez limitées. Un comble, lorsqu'on sait qu'il avait été l'une des claques visuelles du salon de l'an dernier. Au menu : bidouillages de systèmes de surveillance grâce au smartphone du héros (Aiden Pierce), contrôle de l'environnement urbrain, du trafic routier, etc. Bref le jeu s'avère toujours aussi prometteur niveau gameplay, et il nous tarde de le voir enfin débarquer dans le commerce pour tirer tout ça au clair. Information de taille pour finir : Le jeu disposera d'heure de jeu supplémentaire sur la version PS4. Sympa.

LeBron James, la star de la NBA, fait ensuite son apparition « virtuelle », puis réelle dans un petit montage humoristique (lequel de nous deux est le meilleur, etc). Le but étant de montrer les évolutions du moteur graphique pour le prochain NBA2K 14. Je passerai rapidement sur ce point, étant totalement incompétent en matière de basket virtuel. Je vous laisse donc juge du résultat à l'écran.

Passons maintenant à The Elder Scrolls Online, qui refait parler de lui à l'occasion de cette conf Sony. On aperçoit la bête en mouvement, avec quelques images de gameplay pas si moches que ça pour un MMO. Si jeu de Bethesda Sofworks sera bien multi-plateformes, on nous annonce en revanche que la phase de bêta-test sera exclusive à la PS4. Gageons que cette nouvelle expérience pour Bethesda soit dans la droite lignée des épisodes solo. Le jeu devrait débarquer pour le printemps 2014.

En ce qui me concerne, le jeu suivant fut une énorme surprise. Que dis-je, un rêve de gosse qui est devenu réalité : Mad Max ! Je dois bien l'admettre, je ne l'ai pas vu venir celui là. D'autant que l'adaptation de la célèbre trilogie post-apocalyptique de George Miller arrive très longtemps après le dernier film en date (Mad Max : Au delà du dôme du tonnerre, 1985). La série de films dont Fallout s'est grandement inspiré va enfin connaître une exploitation virtuelle, et c'est les créateurs de Just Cause (Avalanche Software) qui s'y sont collés ! Le projet aura sûrement été motivé par la sortie prochaine du quatrième épisode de la licence : Mad Max : Fury Road. Le petit trailer ne nous apprend hélas pas grand chose, sinon que le jeu sera en open world (décidément le motto de cet E3 2013). J'en attend désormais beaucoup, d'autant que le jeu semble tout droit tiré de Mad Max 2, considéré par beaucoup (et par moi même) comme étant le meilleur épisode de la trilogie. Qu'il va être dur de patienter !

 

« This is how you share a game on PS4... »

Jack Tretton, de retour sur la scène centrale annonce que pas moins de 100 jeux seront disponibles dès la première année d'exploitation de la machine. 100 jeux ! Et 140 en développement actuellement. C'est tout de même assez gargantuesque si cela s'avère véridique. Bref, tout cela c'est bien gentil mais ce qui va suivre restera sans doute dans les annales de l'E3, et dans l'histoire du jeu vidéo tout court.

C'est donc tout penaud que l'homme nous annonce, infligeant un terrible camouflet à Microsoft au passage, que la PS4 ne disposerait d'aucun système de contrôle via connexion internet, d'aucune restriction quand au prêt ou/et au marché de l'occasion. Le message est clair : Vous achetez un jeu, vous en êtes le propriétaire et en faites donc ce que vous voulez : Vendez-le, prétez-le, donnez-le, gardez le « pour toujours », bref, tout ce que vous voulez on vous dit ! Le contre-pied total de la politique de Microsoft, qui lui impose un système nettement plus strict. La salle jubile, hurle à chaque mot prononcé, s'emballe. On entend même quelques «Sony, sony» scandés dans le fond : Ça y est c'est fait, Sony vient de mettre à terre son concurrent direct par K.O ! Un moment symbolique de qui est train de se passer dans le petit monde du jeu vidéo. Le coup envoyé semble si fort, qu'il semble presque impossible que Microsoft s'en relève dans un futur proche. Pire encore pour la firme de Redmond : Le prix de la PS4, affichée dès sa sortie à 399€ (annoncé en fin de conférence par Andrew House), achève définitivement de convaincre une salle déjà en délire. Une console moins chère, moins restrictive et plus puissante que sa concurrente directe sur le papier... Cela paraît impossible, et pourtant Sony l'a fait. A croire que la leçon du lancement de la PS3 aura été apprise. Les applaudissements fusent à tout va. De mémoire, je n'avais jamais assisté à une tel ferveur du public, pourtant constitué de « professionnels de la profession » uniquement. Un cri du coeur donc, qui rassure quelque peu quand à l'avenir du jeu vidéo.

Petite déception en revanche du côté du mode de jeu en ligne de la future PS4, qui deviendra payant et directement associé au Playstation+.Si le mode solo reste bien évidemment gratuit et sans aucune limite ou connexion internet pour y accéder, Sony opte malheureusement à son tour pour le modèle qui avait été lancé avec le Xbox 360 en ce qui concerne l'accès au jeu en ligne. Le contenu de l'offre PS+ étant de très facture (plusieurs jeux offerts et diverses réductions), la pilule passera sans doute un peu mieux pour les joueurs. D'autant que les jeux Driveclub ainsi que les indies Don't Starve, Outlast et Secret Ponchos seront offerts pour toute souscription au service.

 

C'est ton destin !

Retour au jeu, puisque Bungie arrive ensuite sur scène pour nous présenter une très longue vidéo de gameplay de Destiny. 12 minutes durant, les développeurs évoluent dans un monde à la direction artistique soignée et légèrement cell-shadée pour nous présenter un peu de quoi il retourne. Quelques passages d'exploration par ci, quelques gunfights par là... Le tout semble assez classique et proche de l'expérience vécue dans un Halo ou un Borderlands, mais dispose d'arguments solides pour faire partie des meilleurs AAA de la machine. Ce FPS futuriste semble miser énormément sur la coopération et le multijoueur en général, en témoigne la séquence live ou de nouveaux joueurs rejoignent la partie en cours de route pour blaster de plus belle, comparant au passage la taille de leurs armes. Il faudra attendre de mettre la main dessus pour savoir ce que vaut vraiment le dernier né des papas d'Halo.

 

Perspectives et conclusion

Andrew House, de retour dans la place nous explique les prochaines évolutions du service Playstation. En effet rappelez vous, c'était en février dernier. Sony annonçait fièrement avoir fait l'acquisition de Gaikai pour une coquette somme. Et bien sachez que cela n'a pas été en vain, puisque le britannique nous affirme que le service sera lancé aux States dans un premier temps, mais devrait rapidement être exploité sur notre bon vieux continent. Mais service de quoi exactement ? J'y viens j'y viens : Un service de streaming, aussi disponible pour la PS3 et la PSVita, pour faire tourner les jeux de l'immense catalogue sony en cloud. Tout n'est pas très clair encore sur la question, je me garderai donc de faire des conclusion hâtives.

 

 

Que dire de cette conférence au final ? Même si Sony n'a pas été en mesure de présenter autant d'exclusivités que Microsoft, il faut bien admettre que le géant nippon à cette fois ci fait mouche grâce à un tout autre argument : Celui de l'offre concernant le hardware pur et dur, mais aussi sur les services. En répondant aux craintes de nombreux joueurs qui les voyaient déjà s'aligner sur les annonces de Microsoft, Sony a finalement crée la surprises en prenant le contre-pied total de tout ce qui à été mis en place par Microsoft ces dernières semaines : Pas de connexion en ligne obligatoire pour authentifier ses jeux, pas de caméra obligatoire façon Kinect 2 (même si une caméra facultative sera aussi disponible au prix de 49€), pas de restriction quand au prêt ou à la revente de ses jeux. Sony aura aussi adressé un message fort à l'encontre des développeurs indépendants, qui seront accueillis à bras ouverts sur la machine, chose qui n'avait pas vraiment été le cas au lancement de la PS3.

 

Un sans faute de la part de Sony, qui propose également une console plus puissante et moins chère de 100€ que la Xbox One, pour se placer directement dans le sillage de la Wii U, qui elle ne boxe pourtant pas du tout dans la même catégorie ! L'avenir s'annonce radieux pour Sony, qui compte bien retenir les leçons du passé et semble déterminé à offrir la meilleure offre du marché possible. Un rapport qualité/prix impressionnant, à n'en pas douter, qui devrait propulser Sony de nouveau sur le devant de la scène, comme à la grande époque de la PS2. Ce n'est peut être pas un hasard si les deux consoles se ressemblent tant, après tout... Souhaitons lui le même destin !

Ajouter à mes favoris Commenter (0)

Commentaires

La cave du général Milich Oppenheimer !

Édito

Ça y est ! je me jette corps et âme dans la grande aventure. Ouvrir un blog n'a jamais semblé aussi facile de nos jours, il n'était donc plus qu'une question de temps avant que je ne me lance dans cette entreprise.  Vous trouverez ici et là, mes critiques personnelles de films, musiques et jeux vidéo. Parfois très engagées, d'autres fois sur un ton plus modéré voir trivial, mais toujours avec sincérité et honnêteté. Mes critiques n'ont pas vocation à décrire une « vérité absolue » ; c'est avant tout mon point de vue à un moment donné sur une œoeuvre, ou une réflexion sur quelque chose - fait de société ou autre - qui suscite de l'intérêt à mes yeux.

Il sera également parfois question d'articles qui n'auront pas forcément de lien avec les catégories culturelles citées ci-dessus. Il peut s'agir d'une réflexion sur l'actualité, un coup de gueule sur un événement présent ou passé, ou que sais-je encore... Je ne me fixe pas de limites, pour être sur de pouvoir parler, au bas mot, de tout ce qui me passe par la tête. J'espère pouvoir le faire de manière posée et réfléchie, avec le ton qui convient à chaque situation.

Vos commentaires, critiques et suggestions sont les bienvenus. Le Général Oppenheimer vous remercie de l'intérêt que vous portez à sa prose  ! 

Archives

Favoris